Rachat de Xilinx par AMD : le FPGA coûte 30 milliards de dollars

La consolidation se poursuit dans le monde des semi-conducteurs, décidément de plus en plus petit. Après l’annonce du rachat d’ARM par Nvidia, c’est au tour d’AMD de dévorer Xilinx, un spécialiste des FPGA, pour 30 milliards de dollars. AMD s’apprêterait à racheter Xilinx, un autre fabricant de puces installé à San Jose, en Californie. Les négociations seraient sur le point d’être bouclées et un accord pourrait être annoncé la semaine prochaine selon le Wall Street Journal. Le montant de l’opération s’élèverait à 30 milliards de dollars, juste derrière le rachat à 40 milliards de dollars d’ARM par Nvidia, annoncée le mois dernier, et devant celui à 20 milliards de Maxim Integrated Products par Analog Devices. Xilinx produit un large éventail de puces aussi bien pour des datacenters que des automobiles, des réseaux sans fil ou encore aérospatiale. Mais, surtout, Xilinx est l’un des poids lourds des “field-programmable gate arrays”, que l’on connaît plus généralement sous le terme FPGA, des puces ayant la particularité d’être reprogrammables même après leur sortie d’usine. Et outre une excuse utilisée par certains pour justifier leur choix d’un cloud ou d’un autre, les FPGA devraient connaître un boom grâce à la 5G, dont les analystes pressentent que les puces classiques des équipements réseaux seront à terme remplacées par ces circuits ô combien plus flexibles. 

Concurrencer Intel

Le rachat est donc pour AMD l’occasion de percer dans ce secteur et de tirer parti de sa forte croissance, ainsi que, accessoirement, de venir damer le pion d’Intel, qui a pour sa part pénétrer ce marché en 2015 avec le rachat d’Altera. AMD, en bonne forme financière grâce à la forte demande de terminaux équipés de ses puces (à l’instar notamment des consoles de jeux) pourrait donc croquer ce voisin californien. D’autant que le prix de Xilinx pourrait être revu à la baisse par rapport à sa valorisation actuelle, ce pourquoi le fabricant américain pourra remercier Donald Trump : Huawei représentait environ 7% des revenus de Xilinx.