Venafi

  • Thoma Bravo s’empare de Venafi, qui franchit le milliard de dollars de valorisation

    Le fonds poursuit ses emplettes dans le milieu de la cybersĂ©curitĂ©. Il annonce le rachat de Venafi, sociĂ©tĂ© spĂ©cialisĂ©e dans les certificats machine. Cette acquisition permet Ă  l’entreprise de dĂ©passer le milliard de dollars de valorisation, Venafi rejoignant ainsi le club des licornes. 

    Thoma Bravo multiplie les rachats dans le domaine de la cybersĂ©curitĂ©. A peine plus d’un an aprĂšs s’ĂȘtre offert le Britannique Sophos pour 3,9 milliards de dollars, le fonds a annoncĂ© en fin de semaine derniĂšre mettre la main sur Venafi. Cette sociĂ©tĂ© amĂ©ricaine s’est spĂ©cialisĂ©e dans l’identitĂ© machine, notamment les certificats. 

    Le montant de l’opĂ©ration n’a pas Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ©e, mais l’investissement de Thoma Bravo dans Venafi permet Ă  ce dernier de dĂ©passer le milliard de dollars de valorisation, Ă  1,15 milliard exactement. Venafi rejoint ainsi le club des licornes, avec Thoma Bravo majoritaire Ă  son capital tandis que TCV et Foundation, ses investisseurs historiques, y conservent une participation. 

    Licorne

    “Venafi a crĂ©Ă© la catĂ©gorie de la gestion des identitĂ©s des machines et notre vision stratĂ©gique reste inchangĂ©e: nous nous engageons Ă  crĂ©er un monde dans lequel toutes les identitĂ©s de machines sont fiables et protĂ©gĂ©es. Notre partenariat stratĂ©gique avec Thoma Bravo peut nous aider Ă  rĂ©aliser notre vision en capitalisant sur la dynamique du marchĂ© et en accĂ©lĂ©rant la croissance et l'innovation produit” se rĂ©jouit Jeff Hudson, le CEO de Venafi. 

    Chip Virnig, associĂ© chez Thoma Bravo, considĂšre cette opĂ©ration comme une grande chance pour Venafi. “Nous sommes convaincus que les capacitĂ©s opĂ©rationnelles de Thoma Bravo et son expĂ©rience de plusieurs dĂ©cennies sur le marchĂ© de la cybersĂ©curitĂ© peuvent aider Ă  dynamiser la trajectoire de croissance dĂ©jĂ  impressionnante de Venafi”. 

  • Thoma Bravo s’empare de Venafi, qui franchit le milliard de dollars de valorisation

  • Venafi va acquĂ©rir JetStack

    Aucun dĂ©tail n’a Ă©tĂ© donnĂ© sur ce rachat qui vise Ă  combiner les ressources de JetStack autour de la sĂ©curitĂ© des certificats machines dans les environnements « cloud native » et les solutions de gestion des identitĂ©s machines de Venafi.

    Les environnements dits « cloud native » sont à l'origine d'une vague de nouvelles machines créées dans les unités opérationnelles, les clouds et les continents en quelques secondes, notamment les clusters Kubernetes, les instances cloud, les réseaux maillés de service et les API de microservices. Chaque machine nécessite une identité unique pour se connecter, communiquer et exécuter les applications en toute sécurité. Les développeurs exigent des méthodes de codage rapides, simples et flexibles, compatibles avec les certificats TLS, SSH et de signature de code, qui font tous office d'identités machine. Les équipes de sécurité qui travaillent manuellement sont dépassées par le tsunami de nouvelles machines générées par les développeurs, et luttent pour se maintenir à niveau.

    JetStack a fondé Cert Manager

    Les solutions de Venafi protÚgent les identités machine TLS, SSH et de signature de code des entreprises et des organismes gouvernementaux les plus importants et conscients des questions de sécurité de la planÚte. JetStack accompagne et conseille les sociétés recourant à Kubernetes dans leur infrastructure. En s'appuyant sur son expérience opérationnelle concrÚte, JetStack a fondé Cert Manager, une communauté open source comportant des centaines de développeurs contributeurs et proposant des millions de téléchargements.
     
    JetStack et Venafi ont travaillé conjointement au cours des derniÚres années pour accélérer considérablement dans la protection des identités machine nouvelle génération des écosystÚmes Kubernetes, multicloud, de réseaux maillés de service et de microservices. Ces deux entreprises ont une vision commune quant aux solutions de protection des identités machine destinées aux développeurs des infrastructures cloud natives modernes. Cert Manager est utilisé dans l'infrastructure de production multicloud Kubernetes et OpenShift par de nombreuses grandes banques, distributeurs, compagnies aériennes et sociétés de médias.