Outscale

  • Au coeur d'Hexatrust (17) : 3DS Outscale, fournisseur d’infrastructure cloud d’hyper-confiance

    Le pionnier français du cloud computing fĂȘte ses dix ans. Premier Ă  croire en France Ă  l’IaaS, 3DS OUTSCALE semble toujours avoir une longueur d’avance. La filiale de Dassault SystĂšmes obtient rĂ©guliĂšrement les derniĂšres certifications et qualifications, dont la rĂ©cente SecNumCloud de l’ANSSI. Pour rester Ă  l’état de l’art, ce fleuron technologique mise sur l’excellence technique, mais aussi des valeurs humaines comme la solidaritĂ©, l’éthique, la responsabilitĂ© sociale ou la paritĂ©.« Le cloud ce n’est pas de l’infrastructure, c’est du logiciel Â». Ces mots sont ceux de Laurent Seror, fondateur et CEO de 3DS OUTSCALE. Il y a 10 ans, lors de la crĂ©ation de l’entreprise, ce parti pris ne faisait pas rĂ©ellement l’unanimitĂ©. La plupart des acteurs français du cloud dĂ©marrent alors leur activitĂ© via l’infrastructure, en proposant de l’hĂ©bergement de serveurs. A contre-courant, 3DS OUTSCALE dĂ©veloppe son propre OS cloud, baptisĂ© TINA OS, capable d’orchestrer et d’automatiser la plateforme cloud. Pilotable par API, TINA OS permet aux clients d’Outscale de facilement redimensionner leurs ressources cloud pour les adapter Ă  leurs besoins.Une approche IaaS, qui sera la marque de fabrique de cette filiale de Dassault SystĂšmes, toujours en quĂȘte du plus haut niveau d’excellence technique. En 2014, 3DS OUTSCALE est ainsi le premier cloud provider en Europe Ă  obtenir la certification ISO 27001. En 2018, il renforce sa sĂ©curitĂ© avec l’obtention des certifications ISO 27017 et 27018. Puis en 2019, c’est la « consĂ©cration » : 3DS OUTSCALE devient la premiĂšre entreprise d’infrastructure Cloud qualifiĂ©e SecNumCloud par l’ANSSI. Cette distinction lui ouvre notamment les portes du marchĂ© trĂšs fermĂ© des OIV (opĂ©rateurs d’importance vitale).

    Les certifications valent mieux que tous les discours marketing 

    La mĂȘme annĂ©e, l’ensemble de sa plateforme reçoit la certification HDS (HĂ©bergement DonnĂ©es de SantĂ©). 3DS OUTSCALE accĂšde ainsi au secteur des laboratoires de recherche et autres Ă©tablissements de santĂ©. « DĂšs qu’il y a une nouvelle norme garantissant un haut niveau de sĂ©curitĂ© : nous nous positionnons dessus. Ces certifications sont des preuves irrĂ©futables de notre excellence technique et valent bien mieux que tous les discours marketing », explique David Chassan, directeur de la stratĂ©gie de 3DS OUTSCALE. «TINA OS et nos nombreuses certifications sont des Ă©lĂ©ments forts de diffĂ©renciation sur le marchĂ© du cloud. Ils correspondent Ă  la principale valeur que nous dĂ©fendons : l’"hyper-confiance" », complĂšte Servane Augier, Directrice GĂ©nĂ©rale DĂ©lĂ©guĂ©e.Servane Augier, Directrice GĂ©nĂ©rale DĂ©lĂ©guĂ©e.
  • Outscale qualifiĂ© SecNumCloud

    AprĂšs Oodrive en janvier, c’est au tour de Outscale d’obtenir la prĂ©cieuse qualification SecNumCloud, dĂ©livrĂ©e par l’Anssi. Outre la reconnaissance des engagements de la filiale de Dassault SystĂšmes en matiĂšre de sĂ©curitĂ©, ce « visa de sĂ©curitĂ© Â» est surtout un argument dont Outscale pourra se targuer auprĂšs de ses clients.Guillaume Poupard, DG de l’ANSSI, Edouard Camoin, RSSI chez 3DS Outscale et Laurent Seror, CEO de 3DS Outscale SecNumCloud a Ă©tĂ© lancĂ© en 2016 : cette qualification dĂ©livrĂ©e par l’Anssi entend servir de rĂ©fĂ©rentiel et identifier les « prestataires de service d’informatique en nuage Â» offrant un niveau de sĂ©curitĂ© conforme aux exigences de l’Agence. Oodrive a Ă©tĂ© le premier Ă  l’obtenir, en janvier dernier. C’est dĂ©sormais au tour d’Outscale d’ĂȘtre qualifiĂ© SecNumCloud.Pour mĂ©moire, quatre autres entreprises sont en attente de qualification : Cheops, IDnomic, OVH et Worldline. Outscale, passĂ© sous le contrĂŽle de Dassault SystĂšmes en 2017, a pour sa part dĂ©poussiĂ©rĂ© l’an dernier l’argument du cloud souverain, au cƓur de sa communication depuis. Mais, Ă  l’inverse des initiatives autour de CloudWatt et de Numergy, Outscale emploie ce terme pour son offre destinĂ©e au secteur public.

    Pour le secteur public et les OIV

    En effet, Ă  travers son offre d'IaaS dĂ©diĂ©s, la filiale de Dassault SystĂšmes s’adresse aux organismes publics ainsi qu’aux OIV (OpĂ©rateurs d'Importance Vitale). Autant dire qu’il vaut mieux prĂ©senter patte blanche lors des appels d’offres de ces acteurs et quand bien mĂȘme Outscale peut dĂ©sormais s’appuyer sur la force de frappe de sa maison mĂšre en la matiĂšre, la qualification SecNumCloud ajoute une solide garantie Ă  son argumentaire.En outre, l’entreprise de Laurent Seror explique vouloir s’adresser aux Ă©diteurs de solutions en mode SaaS qui voudraient faire qualifier leurs applications, en leur permettant de s’appuyer sur une infrastructure dĂ©jĂ  qualifiĂ©e. « SecNumCloud, associĂ© aux autres certifications que nous dĂ©tenons garantit aux organisations parapubliques et publiques d'Ă©voluer dans un environnement Cloud respectueux des donnĂ©es personnelles et prĂ©sentant le plus haut niveau de sĂ©curitĂ© Â» explique Laurent Seror, CEO d’Outscale.On ignore toutefois quel pĂ©rimĂštre est couvert par la qualification chez Outscale. Dans un communiquĂ©, son CEO assure nĂ©anmoins que « tous ses services Cloud dĂ©diĂ©s au secteur public et OIV sont qualifiĂ©s SecNumCloud Â».
  • Outscale qualifiĂ© SecNumCloud

  • Outscale qualifie une seconde rĂ©gion SecNumCloud

    Un peu moins d’un an aprĂšs avoir obtenu la qualification de sa rĂ©gion Secteur Public par l’ANSSI, Outscale ouvre une seconde rĂ©gion qualifiĂ©e SecNumCloud, anticipant une forte croissance de la demande des administrations et collectivitĂ©s. En dĂ©cembre dernier, Outscale obtenait la qualification SecNumCloud. DeuxiĂšme fournisseur de cloud Ă  ĂȘtre qualifiĂ© aprĂšs Oodrive, la filiale de Dassault SystĂšmes avait passĂ© prĂšs de 18 mois Ă  ĂȘtre auditĂ©, examinĂ© et testĂ© sous toutes ses coutures. La qualification, nous expliquait en janvier dernier Servane Augier, “comporte des enjeux organisationnels lourds”, d’oĂč la dĂ©cision d’Outscale de ne faire qualifier qu’une seule rĂ©gion, dite Secteur public, Ă©galement destinĂ©e aux OIV, “pour Ă©viter de faire porter l’impact sur l’ensemble de nos rĂ©gions”.Pour celle qui Ă©tait alors directrice du dĂ©veloppement d’Outscale, SecNumCloud venait “conforter le positionnement qu’Outscale a depuis sa crĂ©ation : celui d’un cloud d’hyper-confiance”. Peut-on dĂ©sormais parler de mĂ©ga-confiance ? ou d’hyper-hyper-confiance ? Le fournisseur annonce en effet dans un communiquĂ© qu’il vient de faire qualifier [...]
  • Outscale qualifie une seconde rĂ©gion SecNumCloud

  • Outscale veut devenir le Cloud de confiance

    L’offreur de services de Cloud dans le giron de Dassault SystĂšmes tenait hier ses « Cloud Days », une occasion de rencontrer ses clients et partenaires. Laurent Seror, fondateur et patron d’Outscale en a profitĂ© pour faire quelques annonces.Outscale met les bouchĂ©es doubles pour parvenir Ă  son but : « ĂȘtre le cloud de confiance » et devenir une rĂ©elle alternative aux offreurs amĂ©ricains ou chinois. Le premier front est de s’étendre gĂ©ographiquement pour accompagner les clients sur l’ensemble des zones gĂ©ographiques. DĂ©jĂ  prĂ©sent en Asie avec une gateway Ă  Hong Kong, l’entreprise va, en octobre prochain, mettre pied au Japon oĂč la croissance du Cloud est forte. Sa culture d’indĂ©pendance en fait aussi un bon terreau pour les entreprises venant d’autres pays que les USA ou la Chine. De plus, contrairement aux offreurs US et chinois, Outscale dĂ©veloppe une offre multi-souveraine, qui suit les rĂšgles spĂ©cifiques Ă  chaque pays, Ă  chaque zone pour justement instaurer ce cadre de confiance.

    La 3D expérience

    Les clients et Outscale sont Ă  la mĂȘme enseigne et grĂące Ă  des modĂ©lisations 3D ils peuvent suivre l’ensemble des composants de leur informatique pour passer du virtuel au rĂ©el. Outscale fait aussi l’effort de passer de nombreuses certifications, en particulier celles gĂ©rant les politiques de sĂ©curitĂ©. De plus la certification SecNum Cloud de l’ANSSI est en cours et ne devrait pas tarder Ă  ĂȘtre annoncĂ©e.Sur les aspects plus techniques, aprĂšs les remous autour des processeurs Intel depuis quelques mois, Outscale va ajouter les processeurs AMD Ă  son catalogue et proposer des APIs plus intelligentes et plus matures sur les compatibilitĂ©s avec EC2 et S3 avec un meilleur packaging.Autre nouveautĂ©, la possibilitĂ© de lancer des machines virtuelles sur mesure pouvant aller jusqu’à 78 cƓurs virtuels et 1024 Go de RAM sur processeur Intel ou AMD et des GPU Volta 100, les puces derniĂšre gĂ©nĂ©ration de NVidia, grand partenaire d’Outscale, le tout assorti de stockage disque flexible et Ă©phĂ©mĂšre si nĂ©cessaire sur des disques NVMe.Pour la sĂ©curitĂ©, Outscale met Ă  disposition des clients une solution de gestion des clĂ©s de chiffrement s’appuyant sur OKMS et des disques durs virtuels chiffrĂ©s (BSU). 

    La place de l'humain

    Laurent Seror a surtout insistĂ© sur la place importante de l’humain dans son entreprise. C'est ce qui, pour lui, fait rĂ©ellement la diffĂ©rence sur le marchĂ© grĂące Ă  la culture insufflĂ©e dans son entreprise pour simplifier la vie du client : support et maintenance compris directement dans le prix de la machine virtuelle, efforts consentis dans la mise en place d'un wiki utile et pertinent pour les clients pour diffuser une vĂ©ritable culture technique, etc.Au bilan une manifestation du plus grand intĂ©rĂȘt du fait de la qualitĂ© des intervenants (entre autres le vice-amiral CoustilliĂšre et Mathieu Poujol de Teknowlogy), avec des annonces et des nombreuses sessions autour des technologies en vogue. Une belle rĂ©ussite.