Qualcomm

  • Qualcomm ouvre en France un centre de R&D sur la 5G

    Le nouveau centre qui sera implantĂ© Ă  Lannion, en Bretagne, et Ă  Issy-les-Moulineaux, en rĂ©gion parisienne, ambitionne de « travailler sur l’évolution future de la 5G et au-delà ».

    Déjà présente à Sophia-Antipolis et en région parisienne, Qualcomm entend ouvrir prochainement un centre de recherche et développement en France, dédiéà la technologie 5G, a-t-elle annoncé dans un communiqué de presse, vendredi dernier. Celui-ci sera implanté à Lannion et à Issy-les-Moulineaux.

    Le gĂ©ant amĂ©ricain ambitionne de « piloter le dĂ©veloppement de la 5G Ă  l’échelle nationale, europĂ©enne et mondiale Â» et Ă  travailler en collaboration avec le gouvernement français dans le but de « retenir les talents et prĂ©server l’expertise technologique dans ce domaine Â».

    Une « localisation naturelle »

    « La France dispose dĂ©jĂ  d'une infrastructure d'ingĂ©nierie technique d’excellence, c'est donc un choix de localisation naturel pour ce nouveau centre de R&D 5G » a commentĂ© John Smee, vice-prĂ©sident de l’ingĂ©nierie chez Qualcomm, alors que les CĂŽtes d'Armor sont frappĂ©es par d’importants plans de restructuration chez Nokia dont le plan social de mars 2020 avait supprimĂ© 1000 postes de R&D, dont 402 postes Ă  Lannion.

    L’annonce suit Ă©galement la dĂ©cision du gouvernement de garantir un financement de 30 millions d’euros sur sept ans pour soutenir le projet de dĂ©veloppement de la technologie 5G Ă  l’Institut B<>com, Ă  Rennes, comme le rappelait dans ses colonnes L'Usine Nouvelle. Ce nouveau centre s’inscrit donc dans une dynamique encourageante.

  • Qualcomm rachĂšte Nuvia

    La transaction est de 1,4 milliard de dollars et vise à créer des CPU multi-usage. Avec comme horizon le marché de la 5G.

    Qualcomm a annoncĂ© le rachat de Nuvia, une entreprise de processeurs montĂ©e en 2019 par trois anciens employĂ©s de chez Apple, pour la somme de 1,4 milliard de dollars, a annoncĂ© l’entreprise dans un communiquĂ©, ce mercredi.

    Par ce rachat, Qualcomm cherche à développer son offre de CPU multi-usage principalement pour les serveurs en data centers.

    « La 5G accĂ©lĂšre la convergence entre la mobilitĂ© et l’informatique. L’acquisition de Nuvia vient s‘ajouter Ă  la technologie Snapdragon de Qualcomm pour dĂ©livrer une meilleure performance sur nos processeurs centraux pour rĂ©pondre aux demandes de l’informatique 5G Â», a justifiĂ© l’entreprise dans son communiquĂ©. Un enjeu Ă©galement partagĂ© par Gerard Williams, le patron de Nuvia dans un dĂ©claration, citĂ© par The Verge.

    Nuvia est une entreprise de puces pour serveurs crĂ©Ă©e en 2019 par trois anciens employĂ©s de chez Apple ayant participĂ© Ă  la conceptualisation des puces de l’iPhone et de l’iPad ainsi que, pour deux d’entre eux, certaines de chez Google, rappelle The Verge.

    Une pierre de plus dans le jardin du concurrent d’Intel, qui vient d’annoncer la nomination d’un nouveau PDG dont l’objectif affichĂ© sera de redonner ses lettres de noblesses Ă  une entreprise en perte de compĂ©titivitĂ©.