Zoom

  • L'insolente croissance de Zoom

    Exercice dĂ©calĂ© obligĂ©, ce sont les rĂ©sultats de son deuxiĂšme trimestre 2021 que Zoom vient de publier. Des rĂ©sultats qui explosent les compteurs : ses revenus bondissent de 355%, 458% de clients en plus, le nombre de ceux rapportant 100 000 dollars ou plus Ă  Zoom double... La crise sanitaire a profitĂ© Ă  l'outil de vidĂ©oconfĂ©rence !Zoom a connu un dĂ©but d'annĂ©e sur les chapeaux de roue. Le service de vidĂ©oconfĂ©rence, encore peu connu du grand public en 2019, est la star de 2020. L'entreprise a su surfer sur la crise sanitaire et le tĂ©lĂ©travail massif pour s'imposer dans les entreprises, les rĂ©unions de famille ou encore les universitĂ©s. Et ce malgrĂ© quelques dĂ©boires. L'adoption du service explosant Ă  la faveur de la crise sanitaire, il a Ă©tĂ© scrutĂ© et dĂ©cortiquĂ© dans ses moindres recoins par des chercheurs en sĂ©curitĂ© qui ont trouvĂ© Ă  y redire. Zoom s'est toutefois efforcĂ© de corriger le tir et les failles, et n'a vraisemblablement pas perdu de clients.L'entreprise vient de publier les rĂ©sultats financiers pour le trimestre achevĂ© au 31 juillet, son deuxiĂšme trimestre 2021 en exercice dĂ©calĂ©. Zoom rĂ©vĂšle ainsi compter 370200 entreprises de plus de 10 employĂ©s clientes, ce qui reprĂ©sente une modeste augmentation de 458% sur un an. 988 clients ont rapportĂ© chacun plus de 100000 dollars Ă  Zoom sur 12 mois, deux fois plus que l'an dernier. On l'aura bien compris, l'Ă©diteur a fait le plein d'utilisateurs alors qu'Ă  travers le monde des mesures de confinement Ă©taient prises. 

    2020, grand cru pour Zoom

    Bilan, la jeune entreprise remplit ses caisses. Elle annonce pour le trimestre passĂ© un chiffre d'affaires de 663,5 millions de dollars, 355% de mieux qu'Ă  la mĂȘme pĂ©riode l'annĂ©e prĂ©cĂ©dente. Son bĂ©nĂ©fice net, de 5,5 millions de dollars l'an dernier, connaĂźt lui aussi une substantielle hausse : 185,7 millions de dollars. Et Eric S. Yuan n'entend pas que cette croissance Ă  trois chiffres ne soit que conjoncturelle. « Les organisations sont en train de passer de la satisfaction de leurs besoins immĂ©diats en matiĂšre de continuitĂ© d’activitĂ© Ă  la prĂ©paration d'un futur oĂč l'on peut travailler, apprendre et se connecter n'importe oĂč » explique le fondateur et CEO de Zoom, qui vise pour l'ensemble de l'annĂ©e fiscale des revenus compris entre de 2,37 et 2,39 milliards de dollars. « Soit une augmentation de 281% Ă  284% d’une annĂ©e Ă  l’autre » conclut-il.
  • La FTC Ă©pargne une amende Ă  Zoom, sous conditions

    L’outil de vidĂ©o-confĂ©rence se voyait reprocher non seulement de nĂ©gliger la sĂ©curitĂ© de ses utilisateurs, mais aussi de mentir sur le niveau de protection qu’il offrait. Pour autant, Zoom Ă©chappe Ă  la sanction, s’engageant auprĂšs de la FTC Ă  changer ses pratiques et Ă  renforcer sa sĂ©curitĂ©. 

     

    Lors du premier confinement, alors qu’il connaissait un boom sans prĂ©cĂ©dent, Zoom Ă©tait dans le viseur des chercheurs en sĂ©curitĂ© informatique. Pas une semaine ne se passait sans qu’une faille ne soit dĂ©couverte et il faut encore y ajouter les mensonges de l’entreprise quant Ă  la sĂ©curitĂ© de son outil de vidĂ©o-confĂ©rence. Si Zoom a depuis changĂ© son fusil d’épaule et sa politique, dĂ©ployant moult correctifs et renforçant son chiffrement, la Federal Trade Commission s'Ă©tait auto-saisie et a menĂ© l’enquĂȘte. 

    Elle en livre dĂ©sormais les conclusions et force est de constater que Zoom s’y fait Ă©triller. La FTC estime ainsi que depuis au moins 2016, Zoom a induit les utilisateurs en erreur en assurant qu’il fournissait un chiffrement robuste de bout en bout, ce qui [...]

  • La FTC Ă©pargne une amende Ă  Zoom, sous conditions

  • Les Français ne croient pas au monde d'aprĂšs

    Une étude réalisée pour le compte de Zoom, l'outil de visioconférence, montre que les Français se placent à contre-courant sur la persistance du virtuel.

    Alors que 79 % des personnes interrogĂ©es Ă  travers le monde estiment que le virtuel continuera de jouer un rĂŽle dans l'ensemble de leurs activitĂ©s, seulement 49 % des Français sont d'accord pour dire que leur quotidien continuera d'avoir une composante virtuelle aprĂšs la pandĂ©mie. 41 % des Français estiment qu'ils repasseront Ă  un mode uniquement prĂ©sentiel. Seuls 52 % des rĂ©pondants français estiment que les interactions professionnelles continueront de se faire aussi bien en virtuel qu'en prĂ©sentiel, contre plus des deux tiers au niveau mondial. Ils Ă©voquent notamment que ce mode de travail apporte une meilleure balance entre vie professionnelle et vie privĂ©e. Ils restent cependant positifs sur le rĂŽle des outils de vidĂ©oconfĂ©rence; ils sont 87 % Ă  penser que la visio permet d’éviter l’isolement et 73 % Ă  considĂ©rer qu’elle donne Ă  tout le monde l'opportunitĂ© de participer et d'ĂȘtre impliquĂ© dans toutes sortes d'Ă©vĂšnements. 

    BUSINESSSe rencontreront seulement en personneFeront les deuxUtiliseront seulement la visioconférence
    Etats-Unis25 %64 %10 %
    Royaume-Uni27 %65 %8 %
    Allemagne25 %67 %8 %
    France41 %52 %7 %
    Brésil23 %70 %7 %
    Mexique25 %69 %6 %
    Japon18 %69 %14 %
    Inde35 %52 %12 %
    Singapour21 %71 %8 %
    Australie25 %70 %6 %
    Les principaux résultats de l'étude de Qualtrics pour Zoom.
  • Presque un milliard de revenus pour Zoom au premier trimestre 2021

    Faisant partie des entreprises ayant le plus bĂ©nĂ©ficiĂ© du confinement, Zoom n’en finit plus d’accroĂźtre ses revenus. Celle-ci vient d’annoncer 956 millions d’euros de chiffre d'affaires pour le premier trimestre de l’annĂ©e. Une hausse de 191 % par rapport au mĂȘme trimestre de l’annĂ©e prĂ©cĂ©dente.

    Si de plus en plus d’utilisateurs font part d’une « zoom fatigue » aprĂšs des journĂ©es oĂč se multiplient les rĂ©unions sur l’application, les chiffres publiĂ©s par le spĂ©cialiste de la visio donneraient plutĂŽt mal Ă  la tĂȘte.

    Zoom a gĂ©nĂ©rĂ© 956,2 millions de dollars de revenus totaux au premier trimestre de l’annĂ©e, l’entreprise a dĂ©voilĂ© dans un communiquĂ© de presse, le 1er juin 2021, en hausse de 191 % par rapport au premier trimestre de l’annĂ©e derniĂšre et pĂ©riode oĂč l’application est devenue un incontournable durant le premier confinement.

    Utilisateurs en hausse

    Zoom a vu Ă©galement croĂźtre son nombre d’utilisateurs de 87 % par rapport au premier trimestre 2020. Ils sont dĂ©sormais 497000 clients de plus de 10 employĂ©s Ă  le privilĂ©gier. 2000 clients ont Ă©galement contribuĂ© Ă  hauteur d'au moins 100000 dollars, soit une augmentation de 160 %. L’entreprise a Ă©galement rĂ©vĂ©lĂ© ses projections Ă©conomiques pour l’annĂ©e fiscale 2022. Ses revenus sont estimĂ©s Ă  presque quatre milliards de dollars.

    DerniĂšrement, Zoom n’a eu de cesse de dĂ©velopper ses fonctionnalitĂ©s face au succĂšs de l’application. Elle a successivement ajoutĂ© un kit de dĂ©veloppement logiciel pour plusieurs configurations comme les rĂ©seaux sociaux ou le gaming en mars 2021, ouvert une fonction de support d’évĂšnements virtuels en mai 2021 ainsi que, tout rĂ©cemment, de nouvelles notifications de confidentialitĂ©s pour Zoom Meeting.

  • Zoom ajoute un kit de dĂ©veloppement

    Zoom propose maintenant un kit de développement logiciel pour intégrer nativement les solutions de vidéos, de voix et de chat de Zoom dans des applications tierces afin de créer de nouveaux cas d'usages.

    Le kit permet de dĂ©ployer l'utilisation de la vidĂ©o dans de nombreuses configurations telles que les mĂ©dias sociaux, le gaming ou l’achat en ligne. Par exemple, le secteur de la distribution peut utiliser les fonctions interactives de Zoom pour crĂ©er des expĂ©riences d'achat nouvelles. Le SDK vidĂ©o est un Ă©lĂ©ment important de la plateforme Zoom Developer qui permet aux fournisseurs de services et aux dĂ©veloppeurs de crĂ©er des applications et des intĂ©grations sur la plateforme de communications unifiĂ©es de l'Ă©diteur. L'offre comprend les APIs, les kits de dĂ©veloppements, des robots conversationnels, des Webhooks et des outils de distribution des applications et des intĂ©grations.

    Disponible pour les développeurs, la mise en route du SDK Vidéo de Zoom est gratuite jusqu'à 10 000 minutes de sessions par mois (les minutes supplémentaires seront facturées à la minute à partir de ce moment-là). Zoom propose également un plan de volume annuel qui commence avec un engagement annuel de 1000 $ et comprend 30000 minutes de sessions par mois, les minutes supplémentaires étant facturées à la minute. 

  • Zoom chiffre enfin de bout en bout

    L’outil de vidĂ©oconfĂ©rence, longtemps critiquĂ© pour son manque de sĂ©curitĂ©, vient d’annoncer le dĂ©ploiement du chiffrement de bout en bout, en AES 256 bits, pour tous ses clients desktop et mobile, Ă  l’exception de sa version web. Activable Ă  merci, son utilisation contraint de se passer de certaines fonctionnalitĂ©s. 

    Nous ne sommes peut-ĂȘtre qu’à quelques heures d’un nouveau confinement, mais les utilisateurs de Zoom peuvent dĂ©jĂ  se sentir mieux : leurs rĂ©unions sont dĂ©sormais chiffrĂ©es de bout en bout. L’éditeur a annoncĂ© hier qu’il supportait dĂ©sormais le chiffrement end-to-end, avec un chiffrement AES 256bits autrement plus robuste que les clĂ©s AES-128 prĂ©cĂ©demment utilisĂ©es par l’outil de visioconfĂ©rence. 

    Le chiffrement est dĂ©sormais disponible pour les utilisateurs gratuits et payants pour les rĂ©unions jusqu’à 200 personnes pour le client de bureau Zoom version 5.4.0 pour Mac et PC, l’application Zoom Android et Zoom Rooms. Sur iOS, la mise Ă  jour de l’application attend encore l’approbation d’Apple. A noter que cette fonctionnalitĂ© est pour l’heure au stade de “technical preview”, et ce pendant [...]

  • Zoom dĂ©bourse 14,7 milliards de dollars pour s’offrir Five9

    Le service de visioconfĂ©rence se diversifie auprĂšs des entreprises en mettant la main sur Five9, Ă©diteur de solutions cloud pour centres d’appel. Il n’est pas question pour l’heure d’une intĂ©gration des deux plateformes, Five9 devenant une unitĂ© opĂ©rationnelle de Zoom.

    Zoom a cartonnĂ© au premier trimestre, surtout auprĂšs des entreprises. Le nombre de clients utilisateurs de plus de 10 salariĂ©s a presque doublĂ© sur un an, avec un total de 497000 clients. Dont 1999 qui ont versĂ© Ă  la plateforme plus de 100 000 dollars sur douze mois, une croissance de 160% par rapport Ă  la mĂȘme pĂ©riode l’annĂ©e prĂ©cĂ©dente. Cette hausse du nombre d’utilisateurs payants de Zoom se fait sentir sur les rĂ©sultats financiers du service de visio, qui affiche un chiffre d’affaires de 956 millions de dollars au premier trimestre, 191% de mieux que l’an passĂ©, et surtout des bĂ©nĂ©fices nets qui ont bondi de 27 millions de dollars Ă  227 millions.

    Bref, le segment entreprise rĂ©ussit Ă  Zoom, qui compte bien capitaliser sur ce marchĂ©. Quitte Ă  signer un gros chĂšque pour ce faire. L’entreprise nous apprend par voie de communiquĂ© faire l’acquisition de Five9 pour 14,7 milliards de dollars. Une opĂ©ration rĂ©alisĂ©e entiĂšrement par Ă©change d’actions. Five9 n’est pas une petite startup : nĂ©e en 2001, cette sociĂ©tĂ© californienne fournit un ensemble de services cloud aux centres d’appel, ou contact centers dans la langue de Shakespeare, et compte 2000 clients Ă  travers le monde.

    Zoom sur l’ensemble de la chaüne de valeur

    Ses solutions CCaaS, pour Contact Center as a Service comprennent la quasi-totalitĂ© de la chaĂźne d’un centre d’appels, des appels voix acheminĂ©s via un rĂ©seau de points de prĂ©sence aux outils d’analyses des donnĂ©es clients en passant par les chatbots, l’automatisation des workflows, la gestion RH des agents des call centers, etc. Autant de services qui permettront Ă  Zoom de « renforcer sa prĂ©sence auprĂšs des entreprises clientes et d'accĂ©lĂ©rer son opportunitĂ© de croissance Ă  long terme ».

    La transaction devrait ĂȘtre finalisĂ©e au premier trimestre 2022, Five9 devenant alors une unitĂ© opĂ©rationnelle de Zoom dont Rowan Trollope restera PDG tout en prenant la prĂ©sidence de Zoom. Pour Eric Yuan, le CEO de Zoom, « les entreprises communiquent avec leurs clients principalement via le centre de contact, et nous pensons que cette acquisition crĂ©e une plate-forme d'engagement client de premier plan qui aidera Ă  redĂ©finir la façon dont les entreprises de toutes tailles se connectent avec leurs clients Â».

  • Zoom et sa croissance Ă  trois chiffres

    L’outil de vidĂ©oconfĂ©rence poursuit son insolente croissance. Au troisiĂšme trimestre 2020, il annonce un chiffre d’affaires de 777,2 millions de dollars, non seulement supĂ©rieur de prĂšs de 100 millions de dollars aux prĂ©visions, mais surtout en hausse de 367% sur un an.

    Zoom est dĂ©finitivement le grand gagnant du confinement. A commencer par son utilisation : l’entreprise compte dĂ©sormais 433 700 organisations clientes (d’au moins 10 employĂ©s), ce qui reprĂ©sente une multiplication par cinq en un an. Et ce quand bien mĂȘme ses multiples dĂ©fauts en termes de sĂ©curitĂ© et de confidentialitĂ© ont fait les gros titres lors du premier confinement. 

    Mais qu’à cela ne tienne, les entreprises et les utilisateurs n’en ont pas fait grand cas, adoptant toujours plus l’outil de vidĂ©oconfĂ©rence, qui signale que le nombre de clients lui rapportant plus de 100 000 dollars Ă  l’annĂ©e a doublĂ© par rapport Ă  2019. Et de la FTC, qui enquĂȘtait sur ses mauvaises pratiques, l’entreprise n’a Ă©copĂ© que d’une tape sur les doigts, et d’un rappel Ă  l’ordre, Ă©vitant une lourde amende.

    Annus mirabilis

    Surtout, dans ses rĂ©sultats financiers pour le troisiĂšme trimestre, Zoom annonce un chiffre d'affaires de 777,2 millions de dollars, quand les analystes de tout poil prĂ©voyait 694 millions de dollars. Ce qui reprĂ©sente 367% de mieux sur un an, et l’entreprise ne s’arrĂȘte pas en si bon chemin puisqu’elle anticipe un revenu annuel de 2,57 milliards de dollars, une croissance de 314% sur un an, lĂ  oĂč les prĂ©visions tablent plutĂŽt sur 2,4 milliards.

    En bref, Zoom a cassĂ© la baraque cette annĂ©e et si, malgrĂ© ses bons rĂ©sultats, son cours en bourse marque le pas, son bĂ©nĂ©fice opĂ©rationnel au troisiĂšme trimestre s’élĂšve Ă  192 millions de dollars, contre une perte de 1,7 million un an auparavant. « Nous restons concentrĂ©s sur les besoins de communication de nos clients et communautĂ©s alors qu'ils naviguent dans l'environnement actuel et s'adaptent Ă  un nouveau monde. Nous aspirons Ă  fournir la plateforme de communication la plus innovante, sĂ©curisĂ©e, fiable et de haute qualitĂ© pour aider les gens Ă  se connecter, collaborer, construire et apprendre sur Zoom », a dĂ©clarĂ© Eric Yuan, fondateur et PDG de Zoom.

  • Zoom Ă©tend ses notifications de confidentialitĂ©

    Annoncées le mois dernier, de nouvelles notifications de confidentialité sont désormais présentes dans Zoom Meeting.

    Zoom a ajoutĂ© des options supplĂ©mentaires de notification et de consentement dans la mise Ă  jour du produit lancĂ©e cette semaine qui renforcent la protection des donnĂ©es personnelles des utilisateurs. Les utilisateurs seront dĂ©sormais informĂ©s des personnes qui peuvent voir leurs informations d'inscription et de la maniĂšre dont ces derniĂšres sont utilisĂ©es avant de consentir Ă  participer Ă  des rĂ©unions et des webinaires nĂ©cessitant une inscription. 

    Les participants Ă  une rĂ©union seront avertis lorsqu'une rĂ©union est enregistrĂ©e ou diffusĂ©e en direct, ainsi que des informations sur les personnes qui peuvent voir et partager l'enregistrement et la diffusion en direct. L'utilisateur peut consentir Ă  rester dans la rĂ©union ou Ă  la quitter s'il le souhaite. 

    Enfin, Les utilisateurs verront une notification bien visible en haut de leur page de profil Zoom indiquant que les informations incluses dans leurs paramĂštres de profil - nom, photo de profil et adresse e-mail - peuvent ĂȘtre visibles pour les autres participants Ă  la rĂ©union et peuvent ĂȘtre partagĂ©es avec d’autres applications et d'autres personnes.

    La notification de l'enregistrement d'une réunion
  • Zoom s'attaque Ă  l'Ă©vĂ©nementiel

    L'éditeur de solutions de vidéoconférence ajoute des fonctions de support d'événements virtuels à son catalogue.

     Zoom Events combine les solutions Zoom Meetings, Chat et Video Webinars en une seule solution complĂšte pour les organisateurs d’évĂ©nements. Elle apporte la possibilitĂ© de produire et de monĂ©tiser des Ă©vĂ©nements en direct pour des publics internes ou externes de toutes tailles. Dans le cadre du lancement de Zoom Events, OnZoom, actuellement en version bĂȘta, sera rebaptisĂ© et intĂ©grĂ© Ă  Zoom Events. Les Ă©vĂšnements qui seront organisĂ©s par ce biais pourront ĂȘtre privĂ©s, ou publics pour ĂȘtre recherchĂ©s et accessibles par tous.

    La solution permet de gĂ©rer aussi bien la crĂ©ation des Ă©vĂšnements que les questions d’engagement et la billetterie. Il est ainsi possible de crĂ©er un centre d’évĂ©nements pour gĂ©rer et partager facilement des Ă©vĂ©nements, ponctuels ou en sĂ©rie, avec une billetterie et des inscriptions personnalisables. La solution intĂšgre directement un outil de contrĂŽle des accĂšs et de la facturation Ă  partir d’un portail unique.

    Zoom Events sera disponible cet Ă©tĂ© et peut ĂȘtre utilisĂ© avec une licence payante Zoom Meetings ou Video Webinar existante.

    Une vue de Zoom Events.
  • Zoom supprime sa limite de 40 minutes pour les fĂȘtes

    Le service de visio va lever la restriction qui pĂšse sur les comptes gratuits pour certaines fĂȘtes de fin d’annĂ©e.

    L’entreprise Zoom, dont le nombre d’utilisateurs a explosĂ© Ă  la faveur du coronavirus, a annoncĂ© lever la restriction des 40 minutes de communication autorisĂ©e pour les comptes gratuits, dans un communiquĂ© publiĂ© sur son site le 16 dĂ©cembre 2020, une « marque d’apprĂ©ciation envers [ses] utilisateurs Â» motivĂ©e par les changements comportementaux engendrĂ©s par le crise du coronavirus.

    L’entreprise a choisi de cibler comme pĂ©riodes de fĂȘtes le jour de Hanoucca, la veille et jour de NoĂ«l, la veille et jour du Nouvel An ainsi que celles de Kwanzaa, fĂȘte cĂ©lĂ©brĂ©e par les Afro-AmĂ©ricains entre le 26 dĂ©cembre et le 1er janvier.

    Dans le détail, ces suppressions temporaires auront lieu du 17 décembre de 16h au 19 décembre à midi, du 23 décembre à 16h au 26 décembre à midi et du 30 décembre de 16h au 2 janvier à midi.

    En temps normal, les rĂ©unions Ă  plus de trois personnes sont soumis Ă  une limite de 40 minutes de communication. Au-delĂ , l’hĂŽte de la conversation doit relancer une nouvelle communication et requiert que chaque membre se connecte Ă  nouveau.

  • Zoom veut dĂ©passer la barriĂšre des langues

    La plateforme collaborative de vidéo et audio conférences achÚte une startup allemande pour apporter une fonction de traduction simultanée sur ses produits.

    Zoom Video Communications annonce la signature d’un accord dĂ©finitif d’acquisition de la startup allemande Karlsruhe Information Technology Solutions (Kites GmbH). SpĂ©cialisĂ©e dans la traduction automatique en temps rĂ©el, Kites Gmbh a Ă©tĂ© fondĂ©e en 2015 et a des racines acadĂ©miques avec l’Institut de technologie de Karlsruhe, oĂč les cofondateurs, le Dr Alex Waibel et le Dr Sebastian StĂŒker, sont membres de la facultĂ©. L’équipe de Kites, composĂ©e de 12 chercheurs, aidera l’équipe d’ingĂ©nieurs de Zoom Ă  faire progresser le domaine de la traduction automatique afin d’amĂ©liorer la productivitĂ© et l’efficacitĂ© des rĂ©unions en offrant des capacitĂ©s de traduction multilingue aux utilisateurs de Zoom. 

    Les termes de la transaction n’ont pas Ă©tĂ© divulguĂ©s. Le Dr StĂŒker et le reste de l’équipe de Kites resteront basĂ©s Ă  Karlsruhe, en Allemagne, oĂč Zoom compte investir dans la croissance de l’équipe. Zoom envisage d’ouvrir un centre de R&D en Allemagne Ă  l’avenir. Le Dr. Waibel deviendra un Zoom Research Fellow, un rĂŽle dans lequel il conseillera sur la recherche et le dĂ©veloppement de Zoom dans le domaine de la traduction automatique.

    A l'instar de Cisco Webex qui avait annoncé ce type de fonction pour sa solution il y a quelques semaines, Zoom ajoute la traduction simultanée pour les équipes disséminées dans différents pays. Avec deux poids lourds du secteur qui ajoutent une telle fonction, il est fort possible que la traduction simultanée devienne rapidement une évidence dans ce type de solutions et non plus un différenciateur. Faudra t-il encore que la technologie d'intelligence artificielle sous-jacente s'améliore encore et que certaines barriÚres culturelles se lÚvent dans certains pays pour ne plus imposer des dialogues dans telle ou telle langue.

    Dr Sebastian StĂŒker, CEO et fondateur de KITES GmbH.