Dell

  • Aux bons soins d'Atos

    Atos propose maintenant la solution Cyber Recovery en partenariat avec Dell Technologies.

    Cyber Recovery est un programme de bout en bout de retour à la normale aprÚs une cyber-attaque. L'offre se présente sous la forme d'un jeu de technologies et de services qui identifie les actifs les plus critiques, qui automatise la protection des copies de sauvegardes dans un coffre sécurisé. Tous les jeux de données sont analysés par un logiciel qui détecte des signaux de compromission sur les données de production ou des sauvegardes. Les entreprises sont ainsi assurées de pouvoir reconstruire le systÚme aprÚs une attaque.

    L'offre se dĂ©compose en trois Ă©tapes avec un audit initial par les consultants d'Atos Cybersecurity qui aide l'entreprise Ă  identifier et organiser les ressources et donnĂ©es importantes qui doivent ĂȘtre protĂ©gĂ©es pour continuer l'activitĂ© en suivant les rĂšgles de gouvernance mises en place et le respect des rĂšgles de conformitĂ© lĂ©gales. Arrive ensuite la mise ne production qui s'appuie sur diffĂ©rents matĂ©riels et logiciels de Dell ( des appliances Dell EMC PowerProtect DD et PowerProtect Cyber Recovery Solution avec CyberSense). Ce dernier composant est le coeur du coffre sanctuarisĂ© pour les donnĂ©es. Atos prend en charge le dĂ©ploiement, la maintenance et le support de la solution et s'assure de son bon fonctionnement au plus vite dans l'existant du client. La solution est disponible immĂ©diatement auprĂšs d'Atos.

    Une appliance PowerProtect de Dell.
  • Aux bons soins d'Atos

  • Dell se recentre et vend Boomi

    Depuis des mois Dell revoit son portefeuille produit et se sépare des entités qui n'entrent pas dans sa nouvelle stratégie. Nouvelle victime, Boomi est vendu à deux fonds pour 4 milliards de dollars.

    Dell se recentre aujourd'hui autour des services vendus par abonnements autour de l'infrastructure et du marchĂ© des PC. Pour concentrer ses forces sur ces axes, Dell se dĂ©leste des entitĂ©s qui n'entrent pas dans ce cadre. AprĂšs le spin-off de VMware, c'est au tour de Boomi, la plate-forme d'intĂ©gration en SaaS dans le portefeuille de Dell depuis 2010, d'ĂȘtre vendue Ă  Francisco Partners et TPG dans une transaction estimĂ©e Ă  4 milliards de dollars. L'opĂ©ration devrait se conclure d'ici la fin de l'annĂ©e. Boomi revendique 15 000 clients dans le monde.

    A l'analyse, Dell continue de nettoyer son bilan pour amoindrir le poids de la dette issue du rachat d'EMC et se concentre sur son coeur de mĂ©tier, la vente de PC. Cette activitĂ© reprĂ©sente encore presque la moitiĂ© de son revenu. Cela a du ĂȘtre un peu difficile de prendre cette dĂ©cision pour Michael Dell qui n'oubliait jamais de citer Boomi lors de ses interventions publiques et qui mettait rĂ©guliĂšrement en avant cette filiale peu connue de la famille de produits de Dell.

    Une vue de l'interface d'AtomSphere, le logiciel de Boomi.

  • Dell dĂ©voile les nouveautĂ©s de ses gammes professionnelles

    MalgrĂ© la pandĂ©mie, le gĂ©ant prĂ©sente aujourd’hui les derniers nĂ©s de sa gamme de PC portables professionnels Latitude et de ses stations de travail mobiles Precision. Au menu, des machines toujours plus compactes, Dell valorisant la suppression des bordures au profit de l’espace utile. Soit des Ă©crans au format assez particulier de 16:10. 

    2019 a marquĂ© la reprise pour le marchĂ© du PC et, mĂȘme s’il est trop tĂŽt pour l’affirmer, l'Ă©pidĂ©mie de COVID-19 et ses consĂ©quences en terme de tĂ©lĂ©travail semblent avoir eu un impact positif sur les renouvellements et les nouveaux achats dans les parcs d’entreprise. On comprendra donc que Dell surfe sur cette vague sans prĂ©cĂ©dent de mobilitĂ© pour dĂ©voiler de nouvelles machines professionnelles. Il s’agit en l'occurrence du rafraĂźchissement des gammes existantes Precision et Latitude.  

    Compact

    Du cĂŽtĂ© des PC portables, Dell lance ses 9410 et 9510, dĂ©jĂ  prĂ©sentĂ©s au CES 2020, un 14 et un 15 pouces, ainsi que les tout nouveaux 7310 et 7410. “Sur ces produits, nous avons travaillĂ© au maximum sur le ratio taille de la dalle et taille de l’appareil, avec des bords rĂ©duits au maximum” nous explique Guillaume Verni, Field Marketing Manager chez Dell. Une dĂ©cision sans consĂ©quence sur les dimensions de l’appareil en soi -on reste sur des 14 et 15 pouces- mais qui ont un impact sur la taille de l’écran, bien plus large que les anciens modĂšles des mĂȘmes sĂ©ries ou que ceux de la concurrence. Et ce format, quelque peu original, de 16:10 (mais avec des rĂ©solutions classiques, variables selon les configurations).  

    En outre, Dell livre les 9510, 7310, 7410 en format PC portable classique, dit “clamshell”, mais aussi en 2-en-1. Ce qui implique habituellement des modĂšles diffĂ©rents, donc des configurations diffĂ©rentes et un certain mal de tĂȘte pour les gestionnaires de parc informatique. Cependant le constructeur a eu une petite pensĂ©e pour ces derniers puisque, peu importe le format, il ne s’agit Ă  chaque fois que d’un seul et unique modĂšle, “avec les mĂȘmes drivers et le mĂȘme BIOS” nous confirme Guillaume Verni. CĂŽtĂ© processeurs, on passe Ă©videmment sur les derniĂšres gĂ©nĂ©rations de processeurs Intel, soit Comet Lake, avec une lĂ©gĂšre particularitĂ© pour le 9510 qui embarque un modem 5G Qualcomm.  

    Du cĂŽtĂ© des stations de travail Precision, Dell attaque les marchĂ©s intermĂ©diaires, ce fameux “overlap” entre PC et workstations et “pour les power users sur de la bureautique intensive ou du graphisme” selon Julien Vinel, National Workstation Sales Leader chez Dell et workstation et serveur, “sur la partie dĂ©veloppement d’algorithme de machine learning, pour le travail des donnĂ©es en local par les data scientists lorsqu’ils n’ont pas les moyens de s’équiper en datacenter”.  

    Pensé pour les parcs

    C’est en ce sens qu’il lance ses sĂ©rie 35X (ici 3550 et 3551), stations de travail portables dotĂ©es d’un systĂšme de refroidissement dual-pipe, ainsi que sa sĂ©rie 50X, dĂ©composĂ©e entre la 5550, lĂ  encore avec une rĂ©duction drastique des bordures de telle sorte que l’écran occupe 90% de la surface utile, et la 5570, une workstation portable “munie d’un Ă©cran de 17 pouces mais faisant la taille d’un 15 pouces de la concurrence” indique Julien Vinel.  

    Enfin, la totalitĂ© du portfolio 2020 du constructeur sera Ă©quipĂ©e d’un gestionnaire logiciel basĂ© sur du machine learning, soit apprenant des usages de l’utilisateur. BaptisĂ© Dell Optimizer, il se dĂ©cline en plusieurs outils allant du capteur de proximitĂ© pour le verrouillage et dĂ©verrouillage de l’appareil Ă  l’économie de la batterie en passant par l’optimisation de l’audio ou des applications (en terme de consommation de CPU, de bande passante, etc.). Ce gestionnaire peut ĂȘtre entiĂšrement managĂ© par l’admin du parc depuis sa console classique.

  • Dell unifie services et cloud

    PrĂ©sentation des fonctions de la console Cloud de Dell Technologies.Dell a depuis quelques temps dĂ©veloppĂ© une nouvelle stratĂ©gie pour offrir l’ensemble de son offre sous forme de services. Pour rĂ©pondre aux besoins de consistance entre diffĂ©rents environnements, Dell annonce Projet Apex, une console unique dans le cloud pour administrer les diffĂ©rents environnements prĂ©sents dans ou Ă  l’extĂ©rieur de l’entreprise.Apex vise Ă  unifier les stratĂ©gies as-a-Service et cloud, les offres technologiques et commerciales de Dell Technologies quel que soit l’environnement (Edge, Core, Cloud). La premiĂšre concrĂ©tisation de ce projet est la console d’administration dans le Cloud qui servira de base Ă  ce projet. En sus de cette console, un premier service de STaaS (Storage as a service) sera disponible au cours du premier semestre de l’annĂ©e prochaine. La solution offrira des services blocs et de fichiers. La gestion se rĂ©alise par la console dans le Cloud.Actuellement en avant-premiĂšre publique aux USA, la console sera disponible aussi au premier trimestre 2021 pour la zone EMEA. Elle autorise de plus un accĂšs facilitĂ© Ă  la marketplace de Dell. Elle permet d’effectuer les opĂ©rations les plus courantes. Il est possible de redescendre vers la console native pour des opĂ©rations plus complexes ou spĂ©cifiques. La solution peut ĂȘtre Ă©tendue par ses APIs.

    Engagements et niveaux de services

    S’appuyant sur Dell Technologies Cloud, les offres proposent des configurations prĂ©dĂ©finies qui peuvent Ă©voluer par la console. Le prix de la configuration la plus basse est 47$/mois/instance. L’abonnement Ă  Dell Technologies Cloud Platform est Ă©tendue Ă  la France ainsi qu’à d’autres pays europĂ©ens. Le dĂ©ploiement en 14 jours est un des engagements de l’offre ainsi que l’extension en 5 jours. Les abonnements permettent des engagements sur diffĂ©rentes pĂ©riodes, d’un Ă  cinq ans ainsi que sur les capacitĂ©s, les configurations. L’abonnement est assez flexible pour autoriser d’utiliser la capacitĂ© sur diffĂ©rents environnements.Un service permet aux entreprises de protĂ©ger leurs donnĂ©es et leurs applications dans les clouds publics en un seul lieu via une connexion Ă  faible latence aux principaux acteurs du marchĂ©. Ce service bĂ©nĂ©ficie de la technologie de dĂ©duplication de PowerProtect, sans frais de sortie lors de la rĂ©cupĂ©ration de leurs donnĂ©es sur Microsoft Azure. Une possibilitĂ© de tarification prĂ©configurĂ©e permet de sĂ©lectionner et de dĂ©ployer plus facilement les solutions avec un paiement Ă  l'usage. Les partenaires de Dell Technologies dans le monde bĂ©nĂ©ficieront d'une remise allant jusqu'Ă  20 % sur les solutions Flex On Demand.
  • Divorce Ă  l'amiable entre Dell et VMware

    Dell va mettre sur le marché son bloc d'actions VMware pour réduire son endettement.

    Dell a annoncé hier son intention de se séparer de son bloc de 81% d'actions de VMware pour réduire sa dette contractée aprÚs le rachat d'EMC. A cette occasion VMware va distribuer un dividende exceptionnel. De ce fait Dell va recevoir plus de 9 milliards de dollars hors taxes.

    L'opération avait déjà été annoncée par un document en juillet dernier. Dell espÚre abaisser ainsi sa dette à long terme et obtenir une meilleure note de crédit auprÚs des investisseurs tout en simplifiant sa structure capitalistique. Une partie du dividende sera abondée par le cash disponible chez VMware et le reste sur des lignes de crédits.

    L'opération devrait se conclure au cours du dernier trimestre de cette année. Les deux entités ne rompent cependant pas les ponts et vont conserver un accord commercial et de recherche et développement sur de nouveaux produits à l'avenir. Des bonus sont prévus sur la réussite de ces accords.

    Au bilan, Dell va pouvoir abaisser sa dette tout en conservant un partenariat privilégié avec VMware qui aura plus de marge de manoeuvre pour signer des partenariats avec des concurrents de Dell, principalement dans le secteur du Cloud.

    Michael Dell a fait le choix du spin-off de VMware pour réduire sa dette.
  • En un an, la pandĂ©mie a fait flamber la fortune des milliardaires amĂ©ricains de la Tech

    Les milliardaires amĂ©ricains ont gagnĂ© 1300 milliards de dollars entre mars 2020 et mars 2021, selon une Ă©tude de l’Institute For Policy Studies. Dix des treize plus grosses Ă©volutions concernent des chefs d’entreprises Tech, captant plus d’un tiers des bĂ©nĂ©fices. Elon Musk est en tĂȘte du classement avec plus de 550 % d’augmentation.

    En mars dernier, la quasi totalitĂ© de la planĂšte se retrouvait confinĂ©e dans un effort des pouvoirs politiques de tenter de stopper une pandĂ©mie de coronavirus devenue hors de contrĂŽle. En un an, ce bouleversement planĂ©taire a changĂ© de nombreuses variables, allant des aspects sanitaires aux questions Ă©conomiques, en passant par la technologie. Une variable, pourtant, continue d’emprunter le mĂȘme chemin aux États-Unis.

    Les richesses des milliardaires amĂ©ricains se sont accrues de 1300 milliards de dollars en mars 2020 et mars 2021, a conclu une Ă©tude de l’Institute For Policy Studies dans un fichier Excel mis le ligne le en fin de semaine derniĂšre, soit une augmentation de 44 % de leur richesse totale. Le classement montre aussi l’emprise des industries de la Tech dans la captation des richesses, avec dix des treize plus fortes Ă©volutions de richesse favorables aux chefs d'entreprises Ă  la tĂȘte de Google, Tesla, Facebook et Microsoft.

    Elon Musk en mode fusée

    Elon Musk est le leader de ce classement avec une augmentation de 558,9 % et portĂ© par une annĂ©e 2020 qui l’a vu un temps dĂ©passer Jeff Bezos et devenir l’homme le plus riche du monde, selon CNBC dans un article de janvier dernier mais ce que ce classement infirme. Sa fortune estimĂ©e est passĂ©e de 24 Ă  162 milliards de dollars.

    Suit Jeff Bezos, classé premiÚre fortune mondiale avec 182 milliards de dollars, et une augmentation annuelle de 65 milliards et Mark Zuckerberg, troisiÚme. La premiÚre femme de ce classement est Mackenzie Scott, romanciÚre et ancienne épouse de Jeff Bezos, avec une augmentation de 17 milliards de dollars.

    Parmi les quinze plus fortes Ă©volutions de fortune, le classement liste dix chefs d’entreprises dans le secteur de la Tech. Elon Musk, Jeff Bezos et Mark Zuckerberg, donc. Suivent Larry Page et Sergey Brin, Bill Gates, Michael Dell et Steve Ballmer.

  • Le retour en force du PC portable

    Les mesures sanitaires visant Ă  enrayer l’épidĂ©mie du Covid-19 ont entraĂźnĂ© un dĂ©veloppement sans prĂ©cĂ©dent du tĂ©lĂ©travail et de l’école Ă  domicile. Une aubaine pour les fabricants de PC qui ont vu leurs ventes renouer avec les niveaux de 2010. Le gros de la demande consommateur s’est portĂ© sur des ordinateurs portables polyvalents et peu encombrants, avec disque SSD de 256 Go, Ă©crans de 14 Ă  15 pouces, pour un prix moyen de 650 euros. Article paru dans L'Informaticien n°194.