Entre 7000 et 9000 emplois en moins chez HP

L’entreprise lance un nouveau plan de restructuration, passant par la suppression de 7000 à 9000 postes lors de son exercice fiscal 2020.A l’ère Weisler, HP Inc a redressé la barre : l’entreprise s’est refait une santé financière et boursière et si ses revenus stagnaient au dernier trimestre, tirés vers le bas par l’activité Print, les bénéfices de l’entreprise continuent d’augmenter à 1,2 milliard de dollars contre 880 millions un an plus tôt. C’est donc une entreprise en bonne forme que Dion Weisler s’apprête à laisser à son successeur, Enrique Lores.Et quoi de mieux pour marquer l’entrée dans une nouvelle période qu’un petit plan de restructuration. HP annonce en effet que lors de son exercice 2020, il « simplifiera son modèle opérationnel de sorte à devenir une société davantage numérique ». Ce qui implique une réduction d’effectifs, avec la suppression de 7000 à 9000 postes « grâce à une combinaison de départs volontaires et de départs à la retraite anticipés ».

« Mesures audacieuses »

Le coût total de cette restructuration est estimé à un milliard de dollars d’ici à 2021 mais permettra un milliard de dollars d’économie en 2022. Ou, comme l’écrit le futur patron, Enrique Lores, « nous prenons des mesures audacieuses et décisives alors que nous abordons notre prochain chapitre. Nous voyons des opportunités importantes de création de valeur pour les actionnaires et nous y parviendrons en renforçant notre leadership, en disruptant l’industrie et en transformant agressivement notre façon de travailler ».