Ericsson

  • Ericsson et Verizon signent un accord Ă  8 milliards de dollars autour de la 5G

    C’est selon l’équipementier suĂ©dois un accord historique : Ericsson Ă©quipera lors des prochaines annĂ©es le rĂ©seau 5G de l’AmĂ©ricain Verizon, pour 8,3 milliards de dollars. De quoi consoler le SuĂ©dois, Ă  la peine en Chine Ă  un point tel que ses rĂ©sultats sont en berne.

  • Ericsson rachĂšte Cradlepoint

    En s’emparant de ce spĂ©cialiste amĂ©ricain des solutions WAN wireless, l’équipementier suĂ©dois compte bien renforcer son portefeuille de services 5G dĂ©diĂ©s aux entreprises, aux cĂŽtĂ©s de ses rĂ©seaux dĂ©diĂ©s et de ses produits IoT. La course Ă  la 5G s’est engagĂ©e et, malgrĂ© les rĂ©ticences dans certains pays francophones, les opĂ©rateurs commencent Ă  dĂ©ployer leurs rĂ©seaux lĂ  oĂč les frĂ©quences ont Ă©tĂ© attribuĂ©es. Mais si on regarde souvent la nouvelle gĂ©nĂ©ration de technologie cellulaire par le cĂŽtĂ© grand public de la lorgnette, c’est oublier que les usages de la 5G concerneront dans un premier temps les entreprises, sur des sites industriels par exemple. Ericsson entend bien lutter Ă  armes Ă©gales dans ce domaine avec le gĂ©ant Huawei et son compatriote scandinave Nokia. L’équipementier suĂ©dois met donc la main sur une entreprise amĂ©ricaine de quinze ans d’ñge, Cradlepoint. Celle-ci est spĂ©cialisĂ©e dans les solutions sans fil WAN (Wide Area Network) et s’est attaquĂ©e depuis au marchĂ© du Edge, combinant dans son offre solutions en mode SaaS et endpoints matĂ©riels.  

    La 5G d'abord en entreprise

    “Nous avons ouvert la voie en apportant la puissance des rĂ©seaux cellulaires et des technologies aux entreprises et aux clients du secteur public, en les aidant Ă  se connecter au-delĂ  des limites des WAN cĂąblĂ©s traditionnels” explique son CEO, George Mulhern. Pour Ericsson, qui absorbera Cradlepoint mais en conservera la marque, les locaux et les Ă©quipes, c’est l’occasion d’offrir des services supplĂ©mentaires Ă  ses clients, Ă  savoir des solutions Edge wireless connectĂ©es en 4G et 5G. Pour ce faire, le SuĂ©dois dĂ©bourse 1,1 milliard de dollars. L’opĂ©ration devrait ĂȘtre bouclĂ©e d’ici Ă  la fin de l’annĂ©e. “ L'acquisition de Cradlepoint complĂšte nos offres existantes et est la clĂ© de notre stratĂ©gie visant Ă  aider les clients Ă  accroĂźtre la valeur de leurs investissements dans le rĂ©seau 5G. Ericsson est idĂ©alement positionnĂ© pour s'appuyer sur la position de leader de Cradlepoint sur Wireless Edge et sur le marchĂ© du WAN sans fil” se rĂ©jouit Börje Ekholm, le patron d’Ericsson.
  • Un rĂ©seau 4G privĂ© pour les centrales nuclĂ©aires

    La centrale du Blayais a été le site pilote pour le projet Connect qui met en oeuvre le haut débit mobile dans les centrales nucléaires françaises.

    Thales, Ericsson et EDF vont déployer "Connect", un réseau 4G privé sécurisé dans des centrales nucléaires en France.

    Thales et Ericsson se sont associĂ©s Ă  EDF pour mettre en oeuvre un rĂ©seau haut dĂ©bit mobile dans les centrales nuclĂ©aires françaises. Il s'agit dune premiĂšre pour une mise en place d'une telle ampleur pour ce type de systĂšme. Le rĂ©seau a Ă©tĂ© dĂ©ployĂ© avec succĂšs sur un site pilote de la centrale du Blayais, en bord de Gironde, qui reprĂ©sente la premiĂšre Ă©tape d’un projet de dĂ©ploiement par EDF au niveau national.

    Thales va assurer la mise en rĂ©seau sĂ©curisĂ© des Ă©quipements, fournit les services de communications sĂ©curitaires et garantit l’intĂ©gration globale du systĂšme. Pour sa part, Ericssson met Ă  disposition son expertise en matiĂšre de solutions de rĂ©seaux privĂ©s 4G et cƓur de rĂ©seau pour garantir une connectivitĂ©, une rĂ©silience et une sĂ©curitĂ© performantes.

    Généralisation dÚs 2021

    La connectivitĂ© haut dĂ©bit contribuera notamment Ă  amĂ©liorer la performance des activitĂ©s de maintenance, d’exploitation et de logistique. Les salariĂ©s et les prestataires d’EDF disposeront d’un accĂšs Ă  distance, via des terminaux sĂ©curisĂ©s, Ă  l’ensemble des ressources dont ils ont besoin. L’infrastructure mise en place est un gage de pĂ©rennitĂ©, d’évolutivitĂ© et de sĂ©curitĂ©. A terme, une Ă©volution vers la 5G est possible.

    La centrale du Blayais est le premier site bĂ©nĂ©ficiant de ce projet Connect. AprĂšs une phase d’exploitation pilote par les trois industriels, EDF est aujourd’hui autonome dans l’exploitation au quotidien de la solution retenue. La gĂ©nĂ©ralisation aux autres sites de production est programmĂ©e dans le courant de cette annĂ©e.