Un bug bounty public pour Cybermalveillance.gouv.fr

Cybermalveillance.gouv.fr, le dispositif de l'Etat dédié à la prévention du risque numérique et à l’assistance aux victimes de cybermalveillances vient de passer sur un programme de Bug Bounty public avec YesWeHack.Utilisant déjà la plateforme YesWeHack en privé avec une trentaine de hackers triés sur le volet, le dispositif dédié à la prévention du risque numérique et à l’assistance aux victimes de cybermalveillances ouvre son programme aux 15 000 hackers référencés sur la plateforme.L’enjeu est de démontrer son engagement dans la détection et la correction des failles de sécurité, d’autant plus que la plateforme est aujourd’hui très sollicitée face à la recrudescence de cyberattaques depuis le début de la pandémie de Covid-19.Pour rappel, YesWeHack vient tout juste d’être référencée dans le catalogue de l’UGAP, ce qui facilite son utilisation par les organismes publics. À ce jour la plateforme apporte déjà ses services et sa communauté de 15 000 hackers éthiques à plusieurs organismes publics, notamment le ministère des Armées ou encore la Direction Interministérielle du Numérique (DINUM), pour sa messagerie instantanée et sécurisée dédiée aux agents de l’État, TCHAP.