Proofpoint

  • AprĂšs la perte de noms de domaine, Proofpoint poursuit Facebook

    Facebook a dĂ©cidĂ© en novembre de rĂ©cupĂ©rer des noms de domaine semblables aux siens, afin d’éviter une utilisation de fcebook et autres instragrarn. Mais cinq de ces domaines Ă©taient utilisĂ©s par Proofpoint, qui a dĂ©posĂ© une plainte contre Facebook.

    Cette histoire Ă  dormir debout commence en novembre dernier. Facebook demande au WIPO (World Intellectual Property Organisation) de rĂ©cupĂ©rer une poignĂ©e de “lookalike”, des noms de domaine similaires aux siens. Il s’agit pour le rĂ©seau social d’éliminer des nuisibles qui exploitent la proximitĂ© orthographiques de ces domaines avec ceux lĂ©gitimes du gĂ©ant Ă  des fins malveillantes. Rien d’extraordinaire ici : les grands groupes tels que Microsoft, Google et Facebook sont coutumiers de ce genre d’opĂ©rations de rĂ©cupĂ©ration de noms de domaine. 

    Le rĂ©seau social a donc exigĂ©, via une UDRP (Uniform Domain-Name Dispute-Resolution) du registrar Namecheap qu’il lui rende plusieurs noms de domaine imitant ceux de Facebook et d’Instagram. Fin janvier, le Centre de mĂ©diation et d’arbitrage du WIPO ordonne au registrar de s’exĂ©cuter : il doit transfĂ©rer ces noms de domaine Ă  Facebook. Or, parmi eux, [...]

  • FIC 2021 : Tehtris annonce huit partenariats

    La jeune pousse française profite du FIC, qui s'est ouvert aujourd'hui à Lille, pour annoncer une poignée d'accords, huit exactement, avec des The Green Bow et des Proofpoint. Autant de partenariats qui lui permettent de renforcer sa plateforme XDR par le biais d'une marketplace baptisée Ecosystem.

  • FIC 2021 : Tehtris multiplie les alliances

    La jeune pousse française profite du FIC, qui s'est ouvert aujourd'hui à Lille, pour annoncer une poignée d'accords, huit exactement, avec des The Green Bow et des Proofpoint. Autant de partenariats qui lui permettent de renforcer sa plateforme XDR par le biais d'une marketplace baptisée Ecosystem.

  • Gatewatcher enrichit son NDR avec Proofpoint

    L’éditeur de solutions de sĂ©curitĂ© rĂ©seau ajoute des fonctions de Proofpoint pour enrichir son NDR par un partenariat.

  • Proofpoint acquiert InteliSecure

    Proofpoint, Ă©diteur spĂ©cialisĂ© dans la cybersĂ©curitĂ© et la mise en conformitĂ©, annonce l’acquisition d’InteliSecure, une sociĂ©tĂ© innovante dans le domaine des services de protection contre la perte de donnĂ©es.

    L’acquisition devrait ĂȘtre finalisĂ©e au cours de ce premier trimestre 2021 pour la somme de 62,5 millions de dollars. GrĂące Ă  cette acquisition, Proofpoint tend Ă  renforcer sa plateforme de sĂ©curitĂ© basĂ©e sur le Cloud en amĂ©liorant la capacitĂ© des clients Ă  protĂ©ger leurs donnĂ©es critiques dans tout type d’environnement.

    InteliSecure complétera la solution de protection des informations de Proofpoint et les services de sécurité Premium par ses fonctions de services managés. La technologie de cet éditeur vise à simplifier la protection des données pour ses clients par la création de politiques de sécurité apportant une visibilité globale à travers les différents logiciels ou solutions employés par des rapports en temps réel pour aller directement à la source des incidents. L'acquisition d'InteliSecure ajoutera environ 150 employés à l'équipe mondiale de Proofpoint.

    Au bilan, l'acquisition devrait apporter 10 M$ de plus de revenus Ă  Proofpoint et son impact sur le free cash flow sera neutre.

    Stephen Drew, CEO et président du Board d'InteliSecure.
  • Thoma Bravo rachĂšte Proofpoint

    Un autre Ă©diteur en cybersĂ©curitĂ© tombe dans l’escarcelle du fonds d’investissement. Proofpoint a, la veille de l’annonce de ses rĂ©sultats financiers, annoncĂ© avoir acceptĂ© l’offre de rachat Ă  12,3 milliards de dollars formulĂ©e par Thoma Bravo. Qui se rĂ©serve tout de mĂȘme le droit de trouver mieux dans les 45 jours.

    Thoma Bravo poursuit ses emplettes dans le domaine de la cybersĂ©curitĂ©. AprĂšs Sophos et Venafi, le fonds annonce mettre la main sur Proofpoint. L’offre de rachat reprĂ©sente une plus-value de 34% pour les actionnaires de l’éditeur sur la valeur de leurs parts et fixe un prix total de rachat Ă  environ 12,3 milliards de dollars.

    Proofpoint vient d'annoncer des rĂ©sultats financiers en hausse au premier trimestre, avec un chiffre d’affaires Ă  287 millions de dollars, soit 15% de mieux sur un an et des pertes qui se rĂ©sorbent lĂ©gĂšrement, Ă  45,3 millions de dollars. Et, dans la foulĂ©e de cette proposition de rachat approuvĂ©e par son Board, l'entreprise a annulĂ© la visioconfĂ©rence avec ses actionnaires en attendant une assemblĂ©e gĂ©nĂ©rale extraordinaire afin que ceux-ci se prononcent sur l’opĂ©ration.

    Go-shop

    À la suite de cette transaction, l’éditeur sortira de bourse oĂč il est entrĂ© en 2012. « Nous pensons qu'en tant qu'entreprise privĂ©e, nous pouvons ĂȘtre encore plus agiles avec une plus grande flexibilitĂ© pour continuer Ă  investir dans l'innovation, en nous appuyant sur notre position de leader et en devançant les acteurs de la menace Â» explique le PDG de Proofpoint, Gary Steele (photo ci-dessus).

    La transaction doit ĂȘtre bouclĂ©e au troisiĂšme trimestre 2021, sous rĂ©serve des conditions de clĂŽture habituelles, notamment l'approbation des actionnaires de Proofpoint et le feu vert des rĂ©gulateurs. Mais le rachat est Ă©galement conditionnĂ© par une pĂ©riode de « go-shop » de 45 jours que s’accorde Thoma Bravo, l’autorisant Ă  apprĂ©cier d’autres opportunitĂ©s de rachat, quitte Ă  in fine laisser tomber Proofpoint.

  • Thoma Bravo rachĂšte Proofpoint