Kalray

  • A3 TechLive : Kalray, la pĂ©pite française mĂ©connue

    Cotée en bourse sur Euronext, Kalray développe des processeurs spécialisés et des cartes d'accélération pour répondre à des charges de travail intensives mais reste méconnue du grand public. Petit focus sur Kalray à l'issue d'une rencontre A3 TechLive.

    Introduit en bourse il y a deux ans, Kalray dĂ©veloppe de nouveaux types de processeurs et des cartes d'accĂ©lĂ©ration pour les charges de travail intensives sur des donnĂ©es. FondĂ©e en 2008 comme spin-off du CEA, Kalray compte parmi ses investisseurs Alliance Venture (Renault-Nissan-Mitsubishi), Safran, NXP Semiconductors, CEA et BPIfrance. De plus la sociĂ©tĂ© est soutenue par les gouvernements europĂ©ens et dĂ©tient 30 familles de brevets autour de ses technologies. Les produits actuels de Kalray ont demandĂ© 100 M€ d'investissements en recherche et dĂ©veloppement.

    De multiples cas d'usage

    Selon une Ă©tude rĂ©alisĂ©e par Kalray, seules 25 % des donnĂ©es utilisables atteignent les centres de donnĂ©es des entreprises. 75 % ont une durĂ©e de vie trĂšs courte et doivent ĂȘtre traitĂ©es localement et en temps rĂ©el. Cela nĂ©cessite de nouveaux moyens pour rĂ©aliser cette opĂ©ration. Les DPU (Data Processing Unit) et les cartes d'accĂ©lĂ©ration sont les outils de choix pour le faire. C'est le coeur du mĂ©tier de Kalray.

    Les DPU, une nouvelle classe de processeurs, sont des processeurs programmables dédiés à certaines tùches. Ils accompagnent les processeurs classiques et les puces graphiques. Ils s'interfacent sur le flux PCIe pour bénéficier d'un large parallélisme des traitements permis par la présence de multiples coeurs travaillant ensemble sur la puce ( 80 dans le cas de Kalray regroupés dans 5 clusters de 16 dont un dédié à la gestion et au contrÎle) à une fréquence de 1GHz. Les processeurs de Kalray supportent de nombreux langages et librairies (C/C++/Open CL; Linux; POSIX; RTOS). De plus ils consomment peu d'énergie, soit moins de 30 W par puce. Nvidia, Marvel, Fungible et Broadcom sont les principaux concurrents de Kalray.

    D'autre part les cartes d'accĂ©lĂ©ration vont jouer un rĂŽle prĂ©pondĂ©rant dans les applications issues de la 5G. Le marchĂ© pour ces matĂ©riels va doubler pour reprĂ©senter 5 milliards de dollars en 2025. Cette hausse sera principalement due Ă  l'explosion du marchĂ© des cartes d'interface rĂ©seau (NIC ou Network Interface Card) et de l'Ă©volution du stockage des donnĂ©es tirĂ© par les baies 100 % Flash et le NVMe. Ce dernier marchĂ© reprĂ©sente une grande opportunitĂ© pour Kalray en jouant sur les performances apportĂ©es, soit 12 Millions d'IOPS et des latences comprises entre 20 et 50ÎŒs.

    Une nouvelle carte dans le jeu de Kalray

    Sappuayny sur son processeur MPPA Coolidge (un processeur à multiples coeurs pour des traitements massivement parallÚles), la nouvelle carte K200-LP vise dans un premier temps le marché en plein essor du stockage basé sur le protocole NVMe.

    La carte d'accĂ©lĂ©ration K200-LPℱ de Kalray est une carte PCIe Gen4 « Low Profile », offrant 2 ports de 100GB
    Ethernet, capable de délivrer plus de 2 MIOPS et 12 GB/s par carte (pour les protocoles TCP RoCE), avec une faible
    latence de 30 ÎŒs. La carte, dĂ©veloppĂ©e par Kalray, est fabriquĂ©e par Wistron, l'un des plus grands
    fabricants de cartes électroniques et de serveurs de centres de données au monde.

    La Kalray K200 LP.