Datadog

  • 10 tendances sur les containers

    Datadog vient de livrer la vague annuelle de son baromĂštre d’utilisation des containers rĂ©alisĂ© auprĂšs de ses clients.

    Comme chaque annĂ©e Datadog, l’éditeur de solutions de supervision des applications cloud natives, publie son Ă©tude sur l’utilisation des containers par ses clients. Des rĂ©sultats de cette annĂ©e il en tire 10 tendances pour les mois Ă  venir.

    Selon l’étude, Kubernetes opĂšre la moitiĂ© des environnements de containers. Son utilisation a doublĂ© depuis 2017. 90 % des conteneurs sont orchestrĂ©s par Kubernetes, Amazon ECS, Mesos et Nomad. 49% des conteneurs utilisent moins de 30% de la capacitĂ© allouĂ©e en CPU et 74% d’entre eux en utilisent moins de 80%. Le mĂȘme dĂ©calage est observĂ© pour la mĂ©moire, 45% des conteneurs utilisant moins de 30% de la capacitĂ© allouĂ©e et 78% d’entre eux en utilisant moins de 80% NĂ©anmoins, il est souvent difficile d’aligner les capacitĂ©s allouĂ©es et l’usage rĂ©el, notamment lorsqu’il s’agit de charges de travail volatiles.

    GKE, le premier service Kubernetes managĂ© du marchĂ©, continue de dominer sur Google Cloud cinq ans aprĂšs sa sortie (90% sur GCP). AKS devient la norme pour deux-tiers des utilisateurs de Kubernetes sur Azure, alors que EKS a gagnĂ© 10 points en un an. Un tiers des conteneurs sur AWS utilisent Fargate, une logique sans serveur qui permet de faire tourner des conteneurs, Ă  l'Ă©chelle, sans avoir Ă  gĂ©rer l'infrastructure sous-jacente. A mesure que la taille d'un cluster augmente, les petits nƓuds sont remplacĂ©s par des nƓuds plus grands principalement dans les environnements sous Kubernetes.

    Vieilles versions éprouvées

    MalgrĂ© la frĂ©quence trimestrielle des nouvelles versions de Kubernetes, la plupart des entreprises continuent d’utiliser des versions plus anciennes et plus Ă©prouvĂ©es. Ainsi la version la plus utilisĂ©e est vieille de 17 mois. La plupart des organisations n'en sont qu'au dĂ©but de leur parcours d'adoption des services mesh, mais plus d'un quart de celles qui disposent de conteneurs Ă  grande Ă©chelle ont dĂ©jĂ  commencĂ© Ă  les expĂ©rimenter, probablement parce qu'elles sont les plus susceptibles de bĂ©nĂ©ficier de fonctionnalitĂ©s avancĂ©es telles que la mise en rĂ©seau de plusieurs clusters. 50% des images de conteneurs sont dĂ©sormais hĂ©bergĂ©es dans des registres managĂ©s par des fournisseurs de cloud et des registres tiers. Azure Container Registry, Amazon Elastic Container Registry et Google Container Registry comptent pour 39% de toutes les images hĂ©bergĂ©es.

    Parmi les registres tiers, GitLab Container Registry et JFrog Container Registry sont en tĂȘte en termes d’hĂ©bergement. Nginx, Redis et Postgres sont les images les plus populaires.
      

  • Datadog et Microsoft partenaires

    L’éditeur de solutions de supervision des environnements clouds natifs et Microsoft deviennent partenaires autour d’Azure. Les utilisateurs de la console Azure peuvent maintenant accĂ©der directement Ă  Datadog pour migrer, optimiser et sĂ©curiser leurs charges de travail nouvelles et existantes dans le cloud, que leur environnement soit entiĂšrement dans Azure ou qu’il soit rĂ©parti sur des environnements hybride ou multicloud. Par quelques clics les utilisateurs d’Azure peuvent envoyer des logs et des mĂ©triques vers Datadog. Ils ont aussi la possibilitĂ© de gĂ©rer et de voir les ressources Azure prises en charge par Datadog et de dĂ©ployer plus facilement les agents Datadog sur les serveurs et les applications dans Azure. En plus de cette intĂ©gration optimisĂ©e, ce nouveau canal vers l’Azure Marketplace permet aux clients de puiser dans leurs dĂ©penses engagĂ©es avec Azure pour acheter Datadog.
  • Deux acquisitions pour Datadog : Timber et la startup française Sqreen

    AprÚs son entrée en bourse avec succÚs qui lui a permis de lever 648 M$, Datadog renforce sa plateforme rapidement dans le domaine de la sécurité par les rachats de Sqreen et de Timber Technologies.

    L'éditeur de solutions de monitoring et de sécurité réalise deux nouvelles acquisitions : Sqreen et Timber Technologies. Les deux entreprises opÚrent sur deux secteurs différents.

    Timber dĂ©veloppe des outils d'observabilitĂ© sur les pipelines de donnĂ©es par des "vecteurs" qui permettent de collecter, d'enrichir et de transformer les logs ou les donnĂ©es d'observabilitĂ© sur site ou dans le Cloud et de les router automatiquement vers une destination choisie. Les sources pour le faire sont souvent multiples dans les entreprises, Timber permet de consolider l'ensemble des informations des applications et de les router vers un point unique d'observabilitĂ©. Selon les conditions d'acquisitions, le co-fondateur et CEO Zach Sherman, ainsi que Ben Johnson, CTO et autre co-fondateur, vont rejoindre Datadog dans les Ă©quipes produits et engineering pour construire cette vision intĂ©grĂ©e sur la plateforme de Datadog.

    Zach Sherman, CEO de Timber.

    Sqreen, une startup française

    ParallÚlement Datadog et Sqreen, une startup française, sont tombés d'accord pur la reprise de Sqreen, une plateforme de sécurité en SaaS qui propose un moteur de protection des "Run Time" applicatifs et un firewall au niveau applicatif. La plateforme détecte, bloque et réagit aux attaques sur les applications.

    L'ajout des fonctions de Sqreen dans Datadog va permettre aux équipes opérationnelles de fournir et de gérer des applications de maniÚre sécurisée et résiliente. Olivier Pomel, CEO de Datadog précise ; " avec la combinaison de Sqreen et de Datadog nous prévoyons de combler l'écart entre les développeurs d'applications et les équipes de sécurité et fournir ainsi des applications à la sécurité robuste sans avoir à gérer les problÚmes de visibilité disjointe, des coûts de mises en oeuvre et d'apprentissage sur des outils classiques de sécurité".

    Les deux acquisitions, sur lesquelles aucun détail n'ont été donné, sont soumises aux rÚgles habituelles et devraient se conclure d'ici la fin du printemps.