Cisco

  • Cisco acquiert Acacia pour 4,5 milliards de dollars

    Le rachat a été négocié pour 115 dollars la part, loin des 2,6 milliards et des 70 dollars la part de son offre précédente, en Juin 2019. Il faudra finalement ajouter 2 milliards à la note.

    Cisco a officialisĂ© le rachat d’Acacia pour 4,5 milliards de dollars, soit 115 dollars l’action, dans un communiquĂ© de presse le 14 janvier 2021. Les deux entreprises espĂšrent clore l’acquisition pour la fin du premier trimestre de l’annĂ©e.

    Acacia est un fournisseur de matériels d'interconnexion optique de haute performance.

    « Nous sommes enchantĂ©s d’avoir trouvĂ© cet accord avec Cisco et enthousiastes Ă  l’idĂ©e d’un partenariat qui, nous l’imaginons, va transformer l’industrie de l’optique, tout en fournissant de formidables opportunitĂ©s pour les employĂ©s d’Acacia de continuer Ă  innover », s’est fĂ©licitĂ© le prĂ©sident d’Acacia Raj Shanmugaraj.

    Tout n’a pourtant pas Ă©tĂ© de tout repos dans cette acquisition. Cisco avait initialement prĂ©vu de racheter Acacia pour 2,6 milliards de dollars, soit 70 dollars l’action, rappelle ZDNet. Acacia a fait capoter l’affaire le 8 janvier aprĂšs que Cisco ne lui ait pas transmis ses conditions Ă  temps et n'ait pas obtenu le feu vert du rĂ©gulateur du marchĂ© chinois, l’entreprise a-t-elle justifiĂ© dans un communiquĂ© de presse.

    Cisco avait alors menacĂ© de poursuites Acacia avec pour objectif qu’il revienne sur sa dĂ©cision, Ă©crivait ZDNet.

    Visiblement, les deux parties se sont réconciliées.

  • Cisco adapte sa stratĂ©gie

    La solution Duo pour une vie sans mot de passe.

    Récemment s'est tenue l'édition européenne virtuelle de Cisco Live, la conférence pour les clients et partenaires de Cisco. Wendy Mars, la présidente EMEAR de Cisco s'est attachée à redéfinir le contexte et la stratégie de Cisco. A la clé des annonces produits pour accompagner cette redéfinition de la ligne de conduite de Cisco.

    Wendy Mars a passĂ© en revue les changements induits par la pandĂ©mie. Tout le monde les connaĂźt : une adoption renforcĂ©e du Cloud, les applications viennent au centre de l'activitĂ© des entreprises, le travail devient hybride entre tĂ©lĂ©travail et prĂ©sentiel. En face des changements technologiques importants interviennent : besoin de sĂ©curitĂ©, la 5G et le WiFi 6 qui montent en puissance, des charges de travail qui se rapprochent des utilisateurs et des Ă©quipements. Au centre "les applications deviennent le coeur de l'activitĂ©" alors que les applications ne leur appartiennent plus et que les DSI se doivent de rĂ©inventer des process plus fluides le tout dans un contexte oĂč l'insĂ©curitĂ© domine et que la productivitĂ© dĂ©pend donc de la performance des applications et de ne pas dĂ©pendre de la "roue de la fortune du temps de rĂ©ponse des applications". A partir de ce contexte, Wendy Mars dĂ©finit six piliers Ă  la stratĂ©gie de Cisco : "Connecter, sĂ©curiser, automatiser, accĂ©lĂ©rer la transition vers le Cloud qui devient l'Ă©lĂ©ment primordial de cette transition pour assurer l'agilitĂ© de l'entreprise par le digital".

    Pour l'Internet du futur

    Lors de l'événement, Cisco a dévoilé plusieurs annonces pour soutenir et répondre "aux besoins de l'Internet de demain". Silicon One, une plate-forme unifiée programmable, est étendue d'une simple solution de routage vers le switching à grande échelle avec des matériels proposant des débits allant de 3,2 Tbps à 25,6 Tbps. En seulement 15 mois, la puce est devenue une des plus performantes dans ces domaines d'application. Ces puces sont intégrées dans la nouvelle série 8000 de routeurs qui supportent des transferts maximaux de 14,4 Tbps autorisant des opérations de switching en volume avec une connectivité avec 32 ou 6 ports 100 Go.

    Les routeurs des séries Cisco Aggregated Service Router (ASR) 9000 et Network Convergence System (NCS) 500 et 5500 bénéficient de nouvelles lignes de cartes et de nouveaux chùssis apportant ainsi des capacités accrues. Cisco Crosswork Cloud ajoute une application apportant la visibilité sur l'ensemble des points de peering afin d'apporter des éléments objectifs pour optimiser le trafic à la périphérie du réseau. Les fonctions de ThousandEyes de visibilité sur le réseau sont maintenant intégrées avec Appdynamics Dash Studio et les Cisco Catalyst des séries 9300 and 9400.

    Une offre de sécurité renforcée

    Cisco lance une nouvelle offre autour du concept SASE (Secure Access Service Edge). Cette offre regroupe les différents composants nécessaires pour constituer ce type de plate-forme (DLP, isolation du navigateur, détection des codes malicieux, SD-WAN, authentification sans mot de passe, et plate-forme d'observabilité) afin d'unifier et de simplifier les opérations des équipes réseaux et de sécurité. Il s'y ajoute des améliorations autour de la plate-forme SecureX avec de nouveaux workflows automatisés dont ceux de Cisco Talos et de Solarwinds pour réduire le temps de détection et de remédiations des menaces par les équipes en charge de la sécurité.

    En ce qui concerne l'authentification sans mot de passe, Cisco présente Duo qui permet aux utilisateurs de ne pas utiliser de mot de passe et de se connecter aux applications dans le Cloud par des clés de sécurité ou des fonctions de biométrie. La solution est présente dans la plate-forme Zero Trust de Cisco. Cette solution sera disponible en preview durant l'été et en disponibilité générale à la fin de l'année.

    Une autre expérience employé

    Webex People Insights veut aider les salariés à mieux travailler avec des Personal Insights, des informations, auxquelles le collaborateur est seul à avoir accÚs. Ce qui lui propose une visualisation sur ses habitudes et ses interactions quotidiennes (telles que les collaborateurs et les activités clés). Cela lui permet de définir et contrÎler ses préférences personnelles. Il peut ainsi adapter sa collaboration avec ses collÚgues et mieux organiser son temps.

    Team Insights permet à chaque membre d'une équipe d'avoir un aperçu sur les habitudes de communication, de collaboration et sur la conciliation entre vie professionnelle et vie privée pour l'ensemble de l'équipe, tout en préservant la confidentialité. Team Insights permet également à une équipe d'ajuster conjointement ses pratiques et de développer ses relations en tant que collectif pour le bien de tous.

    Organizational Insights donne une vue d'ensemble des habitudes de collaboration d'une organisation pour aider à repérer les silos et à identifier les équipes qui pourraient bénéficier d'un soutien supplémentaire ou d'une meilleure inclusion.

    People Insights sera dĂ©ployĂ© progressivement l'annĂ©e prochaine dans le monde entier, avec une disponibilitĂ© initiale pour certains clients aux États-Unis dĂšs cet Ă©tĂ©.

  • Cisco met la main sur Kenna Security

    L’équipementier vient d’annoncer avoir finalisĂ© l’acquisition de cette sociĂ©tĂ© californienne spĂ©cialisĂ©e dans la gestion des vulnĂ©rabilitĂ©s. La solution dĂ©veloppĂ©e par Kenna Security viendra enrichir la plateforme SecureX de Cisco. Les dĂ©tails financiers de ce rachat n’ont pas Ă©tĂ© divulguĂ©s.

    DĂ©tecter des vulnĂ©rabilitĂ©s, c’est bien. Être capable de les hiĂ©rarchiser en fonction non seulement de leur sĂ©vĂ©ritĂ© mais aussi du niveau de risque mĂ©tier, c’est mieux. Et c’est justement le cƓur de l’activitĂ© de Kenna Security. Cette entreprise californienne est partei du constat qu’il y a trop d’alertes et pas assez de ressources, ce qui rend la gestion des failles par les Ă©quipes sĂ©curitĂ© et informatique des entreprises difficile.

    Elle a donc dĂ©veloppĂ© une plateforme RBVM, pour Risk-Based Vulnerability Management. ConcrĂštement, il s’agit de s’appuyer sur le machine learning et les data sciences pour mettre Ă  profit la masse d’informations existantes, aussi bien sur la vulnĂ©rabilitĂ© que sur l’utilisateur, de sorte Ă  Ă©valuer et hiĂ©rarchiser le risque. En ressort un « score de risque », entre 0 et 1000, prenant en compte les vulnĂ©rabilitĂ©s et les instances affectĂ©es, leur gravitĂ© potentielle et les actifs menacĂ©s.

    Une vision claire des risques

    C’est sur cette technologie que Cisco met aujourd’hui la main, pour un montant qui n’a pas Ă©tĂ© divulguĂ©. La solution RBVM de Kenna viendra Ă  terme enrichir la plateforme XDR (eXtended Detection & Response) SecureX du gĂ©ant des rĂ©seaux. Ainsi, le produit de Cisco sera en mesure de donner Ă  ses utilisateurs une vue contextuelle centralisĂ©e de leurs actifs et d’accĂ©lĂ©rer la prise de dĂ©cision quant aux menaces, tout en simplifiant la remĂ©diation.

    « Le travail hybride est lĂ  pour rester, et la complexitĂ© croissante de la cybersĂ©curitĂ© est le plus grand dĂ©fi de nos clients. Nous devons radicalement simplifier la sĂ©curitĂ© pour garder une longueur d'avance sur l'Ă©volution du paysage des menaces » souligne Jeetu Patel, vice-prĂ©sident senior et directeur gĂ©nĂ©ral de Cisco Security and Collaboration. « Notre objectif est d'unifier tous les points de contrĂŽle critiques en une seule plateforme. Avec l'ajout de Kenna Security, nous renforcerons fondamentalement notre expĂ©rience de plate-forme en donnant aux clients la possibilitĂ© de hiĂ©rarchiser les vulnĂ©rabilitĂ©s sur la base d'une mĂ©thodologie de risque robuste qui est adaptĂ©e Ă  leurs besoins uniques ».

  • Cisco met la main sur Kenna Security

  • Cisco met le paquet pour IMImobile

    Cisco va dĂ©bourser 730 millions de dollars pour reprendre IMImobile, un Ă©diteur de solutions en ligne de suivi de l’expĂ©rience client.Cisco met 730 M$ pour racheter IMImobile, un Ă©diteur de solutions de communications et de suivi de la gestion des interactions avec les clients.Le rachat se rĂ©alise en incluant la dette d’IMImobile. FondĂ©e en 2000 et d’origine britannique, IMImobile va rejoindre le dĂ©partement Contact Center de Cisco avec une belle brochette de clients comme Best Buy, BT, Hermes, O2 et Centrica.Cisco prĂ©voit d’intĂ©grer des Ă©lĂ©ments d’intelligence artificielle afin d’aider les personnes dans les centres de contact, crĂ©er des interactions plus personnalisĂ©es avec le client et fournir un vĂ©ritable service omnicanal. L’opĂ©ration devrait se conclure lors du premier trimestre de l’annĂ©e prochaine.
  • Cisco partenaire rĂ©seau, cybersĂ©curitĂ© et visioconfĂ©rence de Paris 2024

    Cisco devient partenaire officiel pour les équipements réseau, les infrastructures de cybersécurité et les logiciels de visioconférence de Paris 2024.

    Déjà partenaire pour les équipements réseaux pour les olympiades de Londres 2012, Rio 2016 et Tokyo 2020 (qui doit se tenir cette année), Cisco étend son partenariat avec la cybersécurité et la visioconférence pour les Jeux de Paris en 2024.

    Les technologies Cisco assureront les Ă©changes en garantissant le plus haut niveau de sĂ©curitĂ©. Les technologies utilisĂ©es seront des solutions numĂ©riques durables et bien sĂ»r respectueuses de l’environnement.

    Pour Chuck Robbins, CEO et Chairman Cisco, l'enjeu est Ă  la hauteur de l'Ă©vĂ©nement. « Il s’agit d’une Ă©tape historique pour crĂ©er l’un des Ă©vĂ©nements les plus inclusifs, durables et technologiquement avancĂ©s. Nous sommes ravis de continuer Ă  consolider les fondations numĂ©riques solides de la France, qui permettront de stimuler la croissance Ă  venir.» Le PrĂ©sident de Paris 2024, Tony Estanguet, estime lui que l'expertise de Cisco va permettre de « relever le dĂ©fi de la confiance numĂ©rique !» Et ce n'est pas une petite affaire, les JO Ă©tant traditionnellement la cible de nombreuses cyber attaques.

  • Cisco renouvelle Webex

    L'ensemble Desk hub en situation.Lors de l’évĂ©nement WebexOne qui se tient virtuellement aujourd’hui et demain, Cisco annonce plusieurs nouveautĂ©s pour enrichir son logiciel de communications unifiĂ©es Webex.Ce sont plus d’une cinquantaine de nouveautĂ©s qui sont annoncĂ©es autour de Webex lors de l’évĂ©nement virtuel WebexOne qui se tient aujourd’hui et demain. Elles s'articulent autour de trois domaines : une collaboration intĂ©grĂ©e, des expĂ©riences de travail hybrides intelligentes et des expĂ©riences client intelligentes. Pour le module de rĂ©union, Webex annonce l’élimination des bruits parasites et une amĂ©lioration de la qualitĂ© de la voix. Les transcriptions sont maintenant consultables, ce qui permet aux membres de l'Ă©quipe qui manquent une rĂ©union de rattraper rapidement. Des faits marquants ou points d’action sont activables Ă  la voix. Il devient possible de modifier la mise en page de votre vidĂ©o Ă  l'aide d'une simple commande. Des indicateurs de disponibilitĂ© de prĂ©sence sont disponibles en temps rĂ©el. D’autres fonctions seront disponibles courant de l’annĂ©e prochaine comme l’intĂ©gration de l’IA pour une fonction de reconnaissance des gestes comme un pouce levĂ© pour signifier que vous aimez la prĂ©sentation.Il sera ajoutĂ© la possibilitĂ© de partager une prĂ©sentation, une vidĂ©o ou une application en tant qu'arriĂšre-plan dynamique avec votre vidĂ©o superposĂ©e, pour une expĂ©rience plus immersive. À partir de fĂ©vrier prochain, il deviendra possible de participer dans sa langue maternelle et obtenir une transcription localisĂ©e et en temps rĂ©el de l’intervenant actif, disponible en 10 langues. Chaque participant Ă  la rĂ©union peut choisir la langue qu'il souhaite sans que cela ait un impact sur les autres utilisateurs. Les langues sont : anglais, espagnol, français, allemand, mandarin, portugais, arabe, russe, nĂ©erlandais et japonais.Les artefacts et les enregistrements des rĂ©unions sont instantanĂ©ment sauvegardĂ©s dans votre application Webex. Au dĂ©but de l’annĂ©e prochaine le logiciel accueillera des rĂ©unions Ă  plus de 100 000 personnes grĂące au nouveau systĂšme de diffusion en direct des Ă©vĂ©nements Webex.

    Une messagerie plus efficace

    Avec le recours Ă  l’intelligence artificielle l’application de messagerie classera en tĂȘte les projets, espaces et personnes qui sont les plus importants pour vous. Une fonction d’épinglage mettra manuellement en Ă©vidence les messages et les tĂąches importantes en les marquant comme non lus. Cette fonction sera disponible Ă  la fin du premier trimestre de l’annĂ©e prochaine. A la mĂȘme date Webex partagera automatiquement les enregistrements dans les espaces que vous aurez spĂ©cifiĂ©s. D’autres nouveautĂ©s concernent les appels tĂ©lĂ©phoniques et les fonctions analytiques.

    De nouveaux produits pour le travail Ă  distance

    Trois nouveaux produits ont Ă©tĂ© dĂ©voilĂ©s : Webex Desk Camera, Webex Desk Hub et Webex Desk. DotĂ©s des fonctionnalitĂ©s intelligentes dĂ©jĂ  intĂ©grĂ©es Ă  la gamme vidĂ©o de Cisco Webex - comme la reconnaissance faciale et les indicateurs d'occupation. Il est possible de couper et rĂ©activer le son du microphone liĂ© Ă  cette camĂ©ra USB, d'un simple geste, sans jamais avoir Ă  toucher l’ordinateur.Par ailleurs, grĂące Ă  la plateforme Webex, le service informatique peut assurer les mises Ă  jour et l’assistance de la camĂ©ra Ă  distance, comme le reste des terminaux de bureau Cisco.Webex Desk Hub permet de faire de n'importe quel bureau disponible son espace personnel. On peut y connecter tous les Ă©lĂ©ments nĂ©cessaires Ă  un collaborateur pour la productivitĂ© et la collaboration, comme un appareil photo, un casque, un Ă©cran, un ordinateur portable et un tĂ©lĂ©phone.

    Des intégrations prédéfinies

    Webex App Hub propose des intégrations prédéfinies avec de nombreuses applications usuelles comme Box, Dropbox, MIRO, Mural, Salesforce, ServiceNow et Workplace de Facebook. Ainsi il devient possible de diffuser des vidéos Webex en direct via Workplace et également sur des appareils Webex. Une offre commerciale conjointe, permettra aux clients de Webex nouvellement arrivés sur Workplace de bénéficier de six mois d'utilisation gratuite, et aux clients de Workplace nouvellement arrivés sur Webex d'avoir accÚs à six mois de réunions vidéo Webex gratuites (ainsi qu'à des remises importantes sur les appareils Webex de Cisco).
  • DĂ©cĂšs de Dan Kaminsky, fameux chercheur en sĂ©curitĂ© informatique

    SaluĂ© comme une personnalitĂ© humble et empathique, le chercheur en sĂ©curitĂ© informatique est dĂ©cĂ©dĂ© d’une complication due au diabĂšte. Il avait 42 ans.

    Le monde de la sĂ©curitĂ© informatique pleure l’un de ses plus brillants cerveaux. Dan Kaminsky, ingĂ©nieur informatique responsable de la dĂ©couverte de plusieurs failles de sĂ©curitĂ©, est dĂ©cĂ©dĂ© a annoncĂ© sa niĂšce dans un communiquĂ© publiĂ© par Marc Rogers, vice-prĂ©sident en charge de la stratĂ©gie cybersĂ©curitĂ© chez Okta, sur Twitter, le 26 avril. Il avait 42 ans.

    Dan Kaminski est mort d’acidocĂ©tose, une complication du diabĂšte pour laquelle il avait Ă©tĂ© rĂ©cemment hospitalisĂ© a prĂ©cisĂ© sa niĂšce, mettant ainsi fin aux rumeurs sur un dĂ©cĂšs liĂ© Ă  sa rĂ©cente vaccination contre le coronavirus, le 12 avril dernier.

    Rootkit et failles DNS

    Dan Kaminsky Ă©tait reconnu dans le monde de la cybersĂ©curitĂ© pour avoir rĂ©vĂ©lĂ© l’infection de plus d’un demi-million d’ordinateurs par un rootkit de chez Sony, nommĂ© XCP (Extended Copy Protection), et prĂ©sent sur plus de 50 CDs. Il avait Ă©galement trouvĂ© en 2008 une faille dans le protocole DNS permettant Ă  des hackers de corrompre les caches DNS et dont l’un de ses patchs a permis de rĂ©soudre le problĂšme.

    Dan Kaminsky travaillait chez IOActive et a collaborĂ© auprĂšs de Cisco ou Avaya. Sur les rĂ©seaux sociaux, le monde de la sĂ©curitĂ© informatique salue un homme humble, empathique ainsi qu’une « force de la nature Â».

  • DĂ©cĂšs de Dan Kaminsky, fameux chercheur en sĂ©curitĂ© informatique

  • La reconnaissance de gestes disponible dans WebEx

    Annoncée en décembre dernier, la fonctionnalité de « reconnaissance des gestes » est désormais disponible dans Cisco WebEx.

    La communication non-verbale a toujours Ă©tĂ© importante et rĂ©vĂ©latrice lors des rĂ©unions physiques afin de discerner un avis positif d’un avis nĂ©gatif, de ressentir des potentiels incomprĂ©hensions. Avec l’intelligence artificielle, WebEx traduit un simple mouvement de la main devant la camĂ©ra (pouce vers le haut, vers le bas, applaudissement, lever de la main) pour reprĂ©senter les rĂ©actions sous forme d’icĂŽnes Ă  l’écran, sans aucun clavier.

    La « reconnaissance des gestes » va permettre Ă  chacun des participants d’une rĂ©union, d’exprimer son opinion d’un seul geste. Il suffit d’activer dans WebEx la fonctionnalitĂ© en cliquant sur le bouton de rĂ©action, et cliquer sur « ReconnaĂźtre les gestes ». Cette fonction s'ajoute Ă  celle de traduction en temps rĂ©el.

  • Un deuxiĂšme malware dĂ©couvert dans Orion de SolarWinds

    Dans un communiquĂ© analysant les failles ayant permis le hacking de SolarWinds, Microsoft rĂ©vĂšle avoir trouvĂ© un deuxiĂšme malware dans le mĂȘme logiciel Orion, attaquĂ© quelques jours auparavant.

    Quelle est l’ampleur des dĂ©gĂąts subis par SolarWinds ? AprĂšs les rĂ©vĂ©lations de la compromission de son logiciel Orion par des hackers ainsi que la vente de 280 millions d’actions six jours avant les rĂ©vĂ©lations de la cyberattaque incriminant un de ses produits, Microsoft vient s’ajouter aux concerts des mauvaises nouvelles.

    L'une de ses installations d'Orion, l'outil dont les hackeurs ont utilisĂ© les mises Ă  jour pour insĂ©rer un code malveillant et dĂ©rober les informations de plusieurs administrations et entreprises, hĂ©bergeait un deuxiĂšme malware, selon les analyses d’une enquĂȘte menĂ©e par Microsoft sur les raisons du hacking et publiĂ©es sur son site.

    « Notre enquĂȘte sur le hacking de SolarWinds a menĂ© Ă  la dĂ©couverte d’un autre malware affectant aussi le software Orion mais n’ayantprobablementaucun lien avec la premiĂšre faille et provenant d’une autre source Â», indique Microsoft dans son rapport.

    Le programme, une backdoor appelĂ©e Supernova, permet au hackeur d’envoyer et d’exĂ©cuter un programme malicieux sur le produit ciblĂ©. Il serait stockĂ© dans la mĂ©moire de l’ordinateur et non sur son disque, lui permettant d’échapper Ă  certains logiciels de cybersĂ©curitĂ©, selon des chercheurs de chez Palo Alto Networks interrogĂ©s par Cyberscoop.

    L’étendue des dĂ©gĂąts causĂ©s par la premiĂšre cyberattaque n’a toujours pas fini d’ĂȘtre connue. Des entreprises comme Cisco, Intel, Nvidia, VMware, Deloitte ou encore Belkin mais aussi une universitĂ© et un hĂŽpital feraient tous partie des victimes de l’attaque, selon le Wall Street Journal. Tous utilisaient le software Orion.

  • Un deuxiĂšme malware dĂ©couvert dans Orion de SolarWinds

  • Webex ajoute la traduction simultanĂ©e des Ă©changes

    Il y a quelques jours Cisco ajoutait la reconnaissance de gestes dans son logiciel Webex, c'est maintenant la traduction simultanée qui est intégrée et ce pour une centaine de langues.

    En avant-premiĂšre, Cisco annonce aujourd'hui la disponibilitĂ© de sa fonction de traduction en temps rĂ©el en Ă©largissant la bibliothĂšque de langues d’une dizaine Ă  plus de 100, de l'armĂ©nien au zoulou.

    Les utilisateurs peuvent créer leur propre expérience de réunion Webex en sélectionnant la langue de leur choix parmi les langues les plus utilisées. Cette fonction permet aux entreprises de se concentrer sur la recherche des meilleurs profils, sans tenir compte de leur lieu d'origine ou de leur langue maternelle.

    Un récent rapport de Metrigy sur les assistants virtuels intelligents a révélé que prÚs de 24 % des participants ont des réunions avec des personnes dont la langue maternelle n'est pas l'anglais. Parmi eux, plus de la moitié ont fait appel à des services tiers pour traduire les réunions dans d'autres langues.

    La disponibilité générale de la solution est prévue pour mai prochain.

    La traduction simultanée s'ajoute à la reconnaissance de geste dans Webex.