ChapsVision

  • Bertin IT rachetĂ© par ChapsVision

    Le partenaire de longue date du ministĂšre des ArmĂ©es rejoint ChapsVision, une jeune entreprise affamĂ©e de rachats. Qui semble d’ailleurs plus intĂ©resseĂ© par Vecsys, la branche text-to-speech de Bertin IT, que par l’éditeur de cybersĂ©curitĂ© lui-mĂȘme. 

    Le nom de ChapsVision ne vous Ă©voque sans doute rien. L’entreprise est encore jeune : elle a Ă©tĂ© fondĂ©e en mai 2019 par l’entrepreneur Olivier Dellenbach. Le groupe, qui veut s’imposer dans la fourniture de solutions, ne dĂ©veloppe pas de logiciels en interne, mais progresse Ă  coups de rachats. Depuis ses dĂ©buts, ChapsVision n’a pas chĂŽmĂ© en s’emparant successivement du CRM Coheris, d’Octipas dans le retail, de Sparkow (e-commerce) et plus rĂ©cemment de la pĂ©pite bordelaise NP6 (marketing automation). 

    C’est dĂ©sormais au tour de Bertin IT et de sa filiale spĂ©cialisĂ©e dans le traitement de la voix Vecsys. Le montant du rachat n’a pas Ă©tĂ© divulguĂ©. Cette acquisition peut surprendre : Bertin IT est un acteur du monde de la cybersĂ©curitĂ©, spĂ©cialisĂ© dans la threat intelligence, la veille stratĂ©gique ou encore les gateways sĂ©curisĂ©es, ce qui n’a pas grand chose Ă  voir avec le coeur de mĂ©tier de ChapsVision, le marketing et le commerce. 

    Qu’adviendra-t-il de Bertin IT ?

    De fait, l’opĂ©ration semble avoir Ă©tĂ© plus motivĂ©e par le rachat de Vecsys. Dans son communiquĂ©, ChapsVision ne mentionne que peu la cybersĂ©curitĂ©. Il Ă©crit nĂ©anmoins que “les services clients vont immĂ©diatement percevoir l’intĂ©rĂȘt de retranscrire en automatique les Ă©changes vocaux avec leurs clients” et que les “retailers” pourront centraliser la donnĂ©e client et “l’enrichir en continu pour amĂ©liorer leur stratĂ©gie de clientelling”. 

    Le groupe prĂ©cise cependant que “les synergies offertes par cette acquisition fournissent une vision 360° de tout l’écosystĂšme (concurrence, marchĂ©, technologie, rĂ©glementation 
)”. On peut donc supposer que Bertin IT fournira une couche de veille et de “cyber intelligence”, d’autant que ChapsVision mentionne dans ses secteurs de prĂ©dilection le secteur public et le rĂ©galien. L’éditeur en cybersĂ©curitĂ©, fort de 15 ans de collaboration avec le ministĂšre des ArmĂ©es, semble donc avoir sa place dans cette stratĂ©gie. Ce qui n’empĂȘche pas de s’interroger sur l’avenir de Bertin IT et de ses activitĂ©s en sĂ©curitĂ© informatique. 

  • Bertin IT rachetĂ© par ChapsVision

  • ChapsVision embauchĂ© par le ministĂšre de la Transition Ă©cologique

    La jeune entreprise a remportĂ© un appel d’offre du ministĂšre et a mis en place son outil d’intelligence collective, AMI, en interne de sorte Ă  permettre l’exploitation des donnĂ©es et des documents de l’administration, ainsi qu’à assurer une veille informationnelle.