lundi 19 août 2019
 

 

TEST SURFACE : La tablette à tout faire selon Microsoft

par Loïc Duval - Test publié dans le magazine L'Informaticien le 01/12/2012 Article Rating

Avec son processeur ARM et son système Windows RT, la tablette Surface n’est définitivement pas un PC Windows. Elle est tout simplement incompatible avec les logiciels Windows… mais pas avec les « apps » du Windows Store ! L’équipement minimal est finalement suffisant. Premier essai prolongé etconvaincant.


Surface constitue une petite révolution pour Microsoft. La tablette concrétise le premier pas de l’entreprise dans sa transformation en fournisseur de « services et devices », puisque c’est ainsi que Steve Ballmer redéfinit lui-même le visage de l’entreprise dans le dernier rapport financier annuel. Certes Microsoft fabriquait déjà du matériel au travers de sa division « Hardware » spécialisée dans les périphériques PC et au travers de la XBox. Mais Surface est un objet bien différent. Il est le premier à faire concurrence directement aux partenaires historiques de l’entreprise: les constructeurs de PC. Pourtant, Surface n’est pas un PC. Pas au sens où l’entendent la plupart des utilisateurs. Car il est basé sur Windows RT. Et, malgré des similitudes marquées avec son grand frère, Windows8, Windows RT n’est pas tout à fait le Windows que l’on connaît et que l’on utilise depuis 27ans… Windows RT est la première version de Windows pour processeur ARM. Dès lors, il est totalement incapable d’exécuter les logiciels Windows traditionnels comme Paint, Photoshop, InDesign, Illustrator, Google Chrome, Firefox, CCleaner, VLC, etc.

Autrement dit, bien que visuellement très similaire à Windows 8, « RT » est tout simplement incompatible avec les logiciels… Windows. Il est en revanche compatible avec les nouvelles « apps » du Windows Store introduit par Windows8. Car Windows RT, s’il dérive du même code source et dispose de la même nouvelle interface tactile, est avant tout un système d’exploitation pour appareils ultramobiles. Il dispose bien d’un Bureau mais on ne peut rien y installer, ce qui en fait une incongruité aux yeux de bien des observateurs, nous y reviendrons.

Un objet unique en son genre

De par le processeur et le système d’exploitation qui la propulsent, Surface est donc un objet bien différent d’un PC, et pas uniquement par son design. C’est une authentique tablette, dans le pur esprit d’un iPad ou d’une tablette Android comme la Nexus 10. Mais elle a un gros « plus » différenciateur : cette tablette sait se transformer en outil productif car elle intègre la suite Office 2013. Ou plus exactement la suite Office 2013 Home and Student qui intègre Word, PowerPoint, Excel et OneNote dans des versions dépourvues de VBA et des macros mais compatibles avec les nouvelles extensions de l’Office Store. On notera un grand absent : Outlook. Celui-ci n’est pas intégré et les utilisateurs devront opter soit pour un accès OWA (Outlook Web Acces) à la messagerie Exchange de leur entreprise, soit pour un accès en EAS (Exchange Active Sync) via le client de messagerie Courrier intégré dans le nouvel univers tactile. En outre, il faut savoir que cette version d’Office ne couvre pas les droits d’utilisation en entreprise qui doivent être acquis séparément au travers des abonnements Office 365 ou Office 2013 Entreprise.

Page 1 de 3 Page suivante

/// Actuellement à la Une...
Un service doit répondre à un problème spécifique. Sa conception n’est pas pour autant chose facile. Le métier de Nekoé consiste à assister les entreprises, administrations et collectivités dans cette démarche. Pour ce faire, elle s’appuie sur la suite d’outils d’Evolt afin de mettre en commun les expertises, les compétences ainsi que les idées des clients et des consultants. Article paru dans L'Informaticien n°178.

La marque à la pomme se voit accusée de violation de contrat et de publicité mensongère selon plusieurs plaignants, qui reprochent à Apple de ne pas être transparent quant aux conditions d’utilisation d’iCloud, notamment le stockage des données confié à des tierces parties.

Nos lecteurs ont-ils recours à Slack, Box, Teams ou Hangouts ? Quels usages en font-ils ? Avec quel gain de productivité ? Ces questions ont été posées aux abonnés à la newsletter de L’Informaticien, qui sont nombreux à utiliser des outils collaboratifs. Article publié dans L'Informaticien n°178.

Et voilà l’ensemble des GAFAM dans le même panier. Après Google, Apple, Amazon et Microsoft, Facebook se voit accuser de faire analyser les enregistrements audio de Messenger par des sous-traitants.

Par jugement en référé du TGI de Paris, Free se voit contraint de couper la diffusion de BFMTV, RMC Découverte et RMC Story à compter du 27 août.

La suite collaborative conçue par Linagora, parce que open source et fondée sur une architecture de microservices et d’API ouvertes, est semble-t-il plébiscitée. Y compris par des clients fidèles de Microsoft. Et si l’avenir du collaboratif était dans le libre ? Article publié dans L'Informaticien n°178.

Alors que le scandale enfle sur les analyses humaines réalisées par des sous-traitants des enregistrements des assistants vocaux, Apple, Google et Amazon tentent d’étouffer l’incendie, les uns en gelant ces programmes d’examen des extraits audio, les autres en permettant aux utilisateurs de s’y opposer.

Ce n’est finalement pas Pornhub qui s’empare du vénérable site de microblogging, mais le propriétaire de Wordpress.com, Automattic. A prix cassé : alors que Yahoo! avait dépensé 1,1 milliard de dollars pour s’offrir la plateforme en 2013, elle rapporterait à Verizon moins de 20 millions de dollars.

L’offre de VOD de TF1, M6 et France Télévisions va enfin pouvoir voir le jour, et ce début 2020. Salto a en effet reçu l’aval de l’Autorité de la Concurrence, contre de solides garanties, dernier obstacle à l’entrée en service de cette offre qui entend concurrencer Netflix.

Alors que se profile un Brexit dur, un rapport secret de la Commission européenne étrille la gestion faite par les autorités britanniques du SIS, une base de données de l’espace Schengen servant à la coopération des polices et douanes européennes et contenant des informations sensibles.

Toutes les News