mercredi 23 janvier 2019
 

 

Y-CAM SD : Simple et efficace

par Emilien Ercolani - Test publié dans le magazine L'Informaticien le 01/10/2010 Article Rating
Pratique, efficace, simple à installer… La Y-Cam a tout pour plaire. Si elle n’est pas exempte de quelques défauts pour autant, elle convient parfaitement pour un usage basique universel. Mais elle présente aussi l’avantage de pouvoir être légèrement bidouillée !
Par Emilien Ercolani
Y_Cam_SD
Prix : environ 200 euros HT

Dans le registre des caméras de surveillance IP, on trouve à peu près de tout, à tous les prix. Nous avons pourtant choisi de tester la Y-Cam SD, pratique, avec son prix relativement abordable. Elle peut tout aussi bien convenir aux petites entreprises qu’aux particuliers.

Tout d’abord, sa grande facilité d’installation fait d’elle un objet à la portée de tous. Effectivement, les étapes à suivre sont plutôt simples. Commencez par brancher la caméra électriquement, puis raccordez-là en Ethernet à votre réseau (routeur, etc.) dans un premier temps. Il suffi t ensuite d’installer le logiciel (fourni sur CD) qui va permettre de détecter l’adresse IP de la caméra.

Notez que chaque caméra que vous installez dispose bien sûr d’une adresse IP différente, et que vous pouvez toutes les gérer via la console d’administration.Dans notre cas, il nous a suffi de quelques minutes (déballage inclus !) pour en arriver là. Le manuel est lui aussi très bien détaillé, et vous avez accès à de l’aide en ligne si vous avez un problème.

Après cette étape donc, vous pourrez accéder directement aux réglages de la Y-Cam. Ils sont nombreux et vous pourrez alors tout confi gurer, à commencer par le nom de la caméra, la qualité d’image que vous souhaitez, le fuseau horaire dans lequel vous vous trouvez, l’heure, ainsi que les paramètres réseau. D’ici, vous avez accès aux informations de raccordement en WiFi, mais aussi TCP/IP ou encore UPnP, qui vous servira à visionner votre caméra d’un point situé hors de votre réseau. Tout est clairement expliqué pour que chacun puisse confi gurer simplement sa caméra. La seule éventuelle difficulté de mise en oeuvre – qui n’est pas liée à la caméra– serait liée à une adresse IP dynamique. Auquel cas vous serez obligé de revérifi er votre adresse IP externe chaque fois que vous vous connectez à Internet. Mais la solution est assez simple, en demandant à votre FAI (mais aussi via votre console de gestion) une adresse IP fi xe, ou en configurant un DNS dynamique.

Après ces quelques réglages, tout est fait ! Vous avez désormais accès à votre caméra de n’importe où. D’ailleurs, il est aussi possible d’accéder au fl ux via mobile, iPhone y compris, en passant par le navigateur web et non pas par une application dédiée – ce qui évite aussi d’attendre le développement sur les différents OS…

De nombreuses options
Ce n’est pas tout, car la Y-Cam possède d’autres avantages, dont la vision nocturne. Inutile de tout laisser allumer. La Y-cam SD dispose de 30 LED à infrarouges pour fournir un niveau élevé de lumière « invisible » dans l’obscurité. L’enregistrement se fait sur carte MicroSD ; le port est discrètement situé sous la caméra. Vous avez aussi accès à ces enregistrements à distance.

Vous avez la possibilité de configurer des alertes, par exemple si un mouvement est détecté. Elle dispose de fonctions intégrées lui permettant de vous envoyer automatiquement des courriers électroniques, ou d’envoyer les vidéos ou les images directement sur un serveur FTP, vos données se trouvent ainsi en sécurité à distance du site de détection. Si la Y-cam détecte des mouvements situés dans son champ de vision, elle peut automatiquement envoyer un message électronique d’alerte pour avertir le propriétaire, en y joignant une image de la scène.

La Y-Cam SD est bien entendu compatible PC et Mac et intègre un microphone. Autre caractéristique : elle dispose d’un angle de visionnage horizontal de 60 degrés, et vertical de 45 degrés. À noter aussi que la Y-Cam SD est une caméra d’intérieur. Mais le constructeur propose l’accessoire Y-Cam Shell, qui est un boîtier conçu pour les caméras extérieures.


/// Actuellement à la Une...
Google a dévoilé un calendrier relatif à la migration d’Hangouts vers Chat et Meet. Si les nouveaux services seront lancés en avril, Hangouts ne sera pas éliminé de G Suite avant octobre. Pour le grand public, Hangouts sera supporté jusqu’à une date ultérieure, mais sans doute pas si lointaine.

Quels sont les langages de programmation les plus utilisés par les développeurs et surtout quels sont ceux à « bûcher » pour trouver du travail et être bien payé ? Et, au contraire, quels langages sont en perte de vitesse et risquent d’être abandonnés à plus ou moins long terme ? C’est ce que nous allons voir dans ces lignes, non codées. Article paru dans L'Informaticien n°172.

Pour la deuxième fois en deux ans, l’éditeur fait l’objet d’une plainte du Department of Labor pour discrimination. Le gouvernement américain l’accuse de discriminer les hispaniques et les afro-américains à l’embauche, tout en sous-payant femmes et personnes de couleur.

La bataille des assistants vocaux fait toujours rage, mais bientôt sans Microsoft. L’éditeur semble avoir décidé de faire évoluer Cortana dans le sens d’un service complémentaire d’Office 365 intégré à ses anciens concurrents, Alexa et Google Home.

Si Microsoft 365 ne se destine pour l’heure qu’aux entreprises et au monde de l’éducation, une version grand public pourrait bientôt voir le jour.

L’entreprise toulousaine, après une intense expansion outre-Atlantique, ferait machine arrière. Elle aurait fermé ses bureaux à Boston et San Francisco, tandis que Christian Olivier, son président en charge des US, serait sur le départ.

Après la cyberdéfense, la cyberoffense. Florence Parly a présenté en fin de semaine dernière la toute nouvelle doctrine de lutte informatique offensive des forces armées françaises, qui seront dotées en 2025 de 4000 « cybercombattants ».

L’autorité russe en charge de l’information et des communications annonce avoir lancé des procédures administratives à l’encontre des deux entreprises. Celles-ci se voient reproché de ne pas avoir fourni suffisamment de précision quant à leur mise en conformité avec la loi russe sur l’hébergement des données. Sous peine de blocage ?

La 11ème édition du Forum International de la Cybersécurité vient de s’ouvrir à Lille sur son site habituel du Grand Palais. Le thème des débats de cette année, la sécurité et la confiance, les deux mamelles d’un Internet libre et ouvert.

Le compte à rebours a commencé, aussi bien pour le toujours très populaire Windows 7 que pour le nettement moins usité Win...

Toutes les News