lundi 28 septembre 2020
 
YWC_CookieConsent
Réduire

Big Brand Theory

Wang Shaoqiang
 Édition Page One Publishing
 255 pages
 45 euros

Ce gros livre intitulé « Big Brand Theory » peut d’ores et déjà s’apparenter à une bible de la communication. En plus de 250 pages, il décortique les différentes déclinaisons graphiques, le packaging et les slogans de nombreux pays à travers le monde. On passe en revue commerces et marques de tous les styles, utilisés en tant qu’illustrations. 

Avec de nombreux exemples, comme ceux d’Adidas, Converse, Starbucks, PUMA, Nike, Issy Miyake, Lacoste ou encore Levi’s. 

Comment sont-ils parvenus à mettre sur pied une identité visuelle forte ? Par exemple, comment les campagnes publicitaires de Nike réussissent à inclure séparément packaging, vêtements, sacs, chaussures, etc. Multi-industrie, Big Brand Theory est donc un ouvrage indispensable pour tous les passionnés de communication.

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres livres sur le(s) thème(s) Livre

/// Actuellement à la Une...
Avec la pandémie seuls quelques « happy few » auront le plaisir de suivre les matchs dans l’enceinte de Roland-Garros. Invensys, partenaire de l’événement, propose à ceux qui suivent les matchs de manière numérique d’enrichir leur expérience avec de nombreuses nouveautés… comme s'ils étaient sur place !

La plateforme d’échange singapourienne spécialisée dans les cryptomonnaies rapporte avoir repéré samedi des mouvements de fonds suspects, avant de constater que ses portefeuilles de monnaie virtuelle avaient été vidés. Le butin de ce cambriolage numérique est estimé à 150 millions de dollars.

Quelques jours après Gefco, c’est au tour du géant français du fret maritime de subir une cyberattaque. Les systèmes...

En partenariat avec StorMagic et HPE, Schneider lance un mini centre de données pour les environnements de périphérie ou à espace contraint, le « Edge in a box ».

La métropole, la ville et le Centre Communal d’Action Sociale de Besançon ont été victimes début septembre d’une cyberattaque. Ici, pas de ransomware, du moins pour l’instant car le spectre d’Emotet plane sur cette attaque qui exploite des techniques de phishing pour se répandre dans les réseaux de la collectivité. 

Toutes les autres News