X
Sylvaine Luckx / mercredi 14 novembre 2018 / Thèmes: Hexatrust

IDNOMIC : l'identité innovante

Au coeur d'Hexatrust (4)

Spécialiste de la gestion et de la protection de l’identité numérique, IDNOMIC poursuit son développement en proposant de nouvelles solutions pour la sécurisation des objets connectés et du monde industriel. Retour sur 15 ans d’innovations au sein d’une entreprise qui se réinvente de façon permanente.

Coralie Héritier, Directrice générale d'IDNOMIC.

On pourrait écrire : le sérieux n’empêche pas la détente et un esprit bon enfant. Car dans un métier aussi « sensible » que celui d’IDNOMIC -la gestion des identités- fédérer sur des valeurs humaines fortes et une adhésion librement consentie à ces valeurs est essentiel.

A tout seigneur tout honneur : c’est d’abord à Coralie Héritier, directrice générale pugnace mais aussi très proche de ses équipes, que l’on doit l’incarnation de ces valeurs : Coralie Héritier n’arbore pas, hormis la veste de tailleur et un discret collier, les valeurs propres qu’on trouverait chez une « executive woman » aux dents longues. Elle est sur le terrain, avec ses équipes et cela se voit. Sa porte, sauf lors des réunions pour lesquelles elle doit s’isoler, est toujours ouverte. Le tutoiement est de rigueur, dans les deux sens, sans que cela semble forcé pour quiconque. C’est comme ça et ça fonctionne, c’est tout. « Les stagiaires ont parfois du mal, alors je ne force pas », ajoute la dirigeante en souriant.

Venue par hasard au métier de l’identité après des expériences parfois à la dure dans la gestion de PME puis plus de 10 ans comme Directrice Administrative & Financière de l’entreprise qu’elle dirige aujourd’hui, elle en tire un bon sens certain et une saine vision globale du métier de l’entreprise, sans partir dans des développements tous azimuts et des chemins trop hasardeux. Elle avoue d’elle-même : « mon projet, c’est la pérennité et la croissance de l’entreprise », qu’elle développe rapidement, mais de manière raisonnée, autour de tous les métiers de l’identité numérique.

Ce qui inclut, bien sûr, le déploiement des certificats électroniques (ces sésames de confiance, socle de la technologie PKI), notamment pour les objets connectés. IDNOMIC fonde de grands espoirs sur le développement des véhicules communicants et autonomes, sans en faire, loin s’en faut, le seul vecteur de son expansion. De manière générale, le développement des objets connectés, en particulier dans le monde industriel ouvre un nouveau champ de perspectives pour l’entreprise.

Aujourd’hui ce sont encore des projets pour la plupart en phase pilote mais des déploiements grandeur nature devraient voir le jour dès l’année prochaine. Lutter contre l’inefficacité des mots de passe et de leur gestion ou faire face aux actualités récentes d’usurpation d’identité, sont autant de sujets qui trouvent une résonance toute particulière - dans les solutions technologiques proposées par IDNOMIC. Aujourd’hui, l’authentification forte couvre un nombre croissant de domaines. Il y a de nouveaux usages, tels que ceux que l’on observe déjà dans de nombreux pays européens avec leur carte nationale d’identité électronique et qui concernent de plus en plus d’applications. L’objectif est toujours d’apporter plus de protection aux citoyens tout en développant les services dans la sphère privée. Cette approche du Privacy by Design (ou comment garantir que la protection de la vie privée soit intégrée dans les nouvelles applications technologiques dès leur conception) est un autre élément essentiel dans la stratégie de l’entreprise. Et ce sont ces exigences de conformité et de respect de l’état de l’art qui ont permis à IDNOMIC de recevoir les plus hauts niveaux de qualification délivrés par l’ANSSI.

Une équipe motivée pour un des secteurs les plus innovants de la cyber sécurité : l'identité numérique.

Un développement rapide, mais raisonné sur un métier

Car ce qui caractérise le plus Coralie Héritier pour développer IDNOMIC, c’est « le pragmatisme ». Le clinquant, le brillant n’est pas son truc. Sa gestion de la scission de l’entreprise dès sa nomination à sa tête fin 2015 en est un exemple. Elle prône le pragmatisme et est profondément animée d’une vision très lucide de la démarche commerciale. « Il nous est arrivé, sur des projets export présentant des risques géopolitiques ou simplement économiques, de refuser des contrats ».

Côté management, une certaine « bienveillance » règne. Réunions d’information régulières auprès de tous, newsletter interne promue par le département ressources humaines, rendez-vous réguliers pour des soirées festives ou séminaires organisés aux petits oignons …, la direction multiplie les occasions de partage et de convivialité pour favoriser la cohésion des équipes et aussi pour créer des temps de pause salutaires pour des collaborateurs qui ne ménagent pas leur peine.

Un comptable au physique de basketteur autant à l'aise dans la gestion humaine que dans les chiffres.

Des boules à neige pour les voyageurs

Même si le plan des locaux est difficile à appréhender - il y a un patio central autour duquel s’organisent des bureaux ouverts et certains espaces vitrés, fermés et totalement inaccessibles aux personnels non habilités une certaine bonhomie règne. Le néophyte, mais c’est un peu normal, a donc tôt fait de se retrouver devant une porte qui nécessite un accès réservé ce qui somme toute rassure compte tenu du haut niveau de sécurité requis pour la mise en place des solutions technologiques d’IDNOMIC. Mais, partout, dans les bureaux et en dehors de ces zones sensibles, des petits clins d’œil humoristiques donnent une touche très humaine à l’ensemble. Caroline, responsable communication et marketing nous montre « la salle des trophées du monde entier ». Très étonnant ! Posée sur une armoire basse une impressionnante collection de « boules à neige ». Le principe est simple : chaque fois qu’un collaborateur part en déplacement aussi bien en France qu’à l’étranger pour le compte de l’entreprise (salon, projet client, installation d’une PKI, …) il doit rapporter la « boule à neige » couleur locale. La « Sagrada Familia » voisine ainsi avec la petite sirène de Copenhague, un bus londonien passe donc devant le Burj Khalifa de Dubai qui s’affiche fièrement aux côtés de la cathédrale de Reims … C’est un peu plus décalé, plus humoristique et tout aussi parlant qu’une sévère mappemonde épinglée avec toutes les réussites commerciales … Et, mine de rien, « cela donne une émulation entre les équipes ». Dans le même esprit, l’open-space des commerciaux abrite une série de cloches de couleur vive. Dès qu’un contrat est remporté (le montant est affiché sur la cloche) une main anonyme l’agite et toute l’entreprise est au courant qu’un gros contrat a été gagné. Assez basique, mais très efficace pour booster le moral des troupes. Cette capitalisation humaine s’appuie d’abord autour de savoir-faire différents : Stéphane, ingénieur de formation dans une université de recherche technologique israélienne, le Technion, a la redoutable mission de développer commercialement le secteur banque & assurances. « Les banques sont matures sur le sujet de l’identité et des certificats numériques, explique-t-il. L’affaire Kerviel a remis de l’ordre dans la gestion des salles de marché et les banques rivalisent d’innovation pour ouvrir de nouveaux services sécurisés. Le secteur des assurances, en revanche, accuse encore un léger retard » souligne-t-il.

Des cloches multicolores pour annoncer la signature des grands contrats.

La recherche d’une grande diversité de parcours et de culture

Cette entreprise « à taille humaine » où il est agréable de travailler se perçoit tant au travers de son mobilier design,  sa lumineuse cafeteria  et sa terrasse aménagée que dans la pluralité des individualités recrutées au sens de leur  « savoir être ». Et la formule marche : de nombreux collaborateurs se portent volontaires pour être interviewés et témoigner. Ce qui pourrait être une invitation un peu orientée de la communication se fait sans parti pris, et en totale liberté. Ainsi Teddy, comptable, présente un parcours lui aussi atypique, D’origine togolaise, arrivé en France à l’âge de 12 ans,  Teddy  a d’abord travaillé chez TV5 dans le domaine du filtrage vidéo où il a dû gérer les fastidieux contrats d’intermittents du spectacle puis pour une entreprise d’édition. Mais ce qui a achevé d’emporter la décision de son recrutement – au-delà de son expérience comptable et financière c’est aussi son rôle d’entraîneur de basket (il mesure 1,92m !) et d’arbitre professionnel au niveau régional dans cette discipline.

Coralie Héritier et Caroline Drobinski, responsable marketing et communication, complices dans le travail.

« En fait, pour développer et pérenniser une entreprise comme IDNOMIC, comme partout, il faut insuffler du sens au travail que l’on fait » explique Coralie Héritier. « Il faut bien jouer la partition, installer une cohésion et une cohérence. C’est un travail de tous les instants. Un esprit de rigueur, de loyauté, mais aussi une grande polyvalence sont nécessaires pour travailler chez nous, nous sommes dans des domaines stratégiques. Mais cela n’empêche pas, au contraire, un état d’esprit d’ouverture, qu’il est important de savoir transmettre ».

Et cela fonctionne. Avec 20% de croissance en 2016, 30% en 2017, l’entreprise se développe aujourd’hui rapidement en France et à l’international, y compris aux Etats-Unis, au Moyen-Orient et en Afrique.


CHIFFRES CLÉS IDNOMIC

• CA IDnomic 2017 : 16,5 M€
• Entreprise rentable,  tout en investissant une part significative de ses revenus  dans la R&D et l’innovation
• Plus de 200 clients grands comptes (60% du CAC 40)
• Pour 2018, IDnomic  vise une croissance de 20 %
• Effectif : plus de 100 pers.  dont 40% en R&D et innovation


LA PROTECTION DE L’IDENTITÉ NUMÉRIQUE : C’EST QUOI EXACTEMENT ?

• Avec l’explosion des équipements connectés, notre consommation du SI a été totalement modifiée : l’utilisateur veut désormais pouvoir accéder à l’information à tout moment quel que soit l’endroit où il se trouve et via tous types de réseaux et supports.
• Se pose alors systématiquement la question de la confiance numérique et de la gestion et la protection des identités.
• La PKI (pour Public Key Infrastructure) repose sur le principe du chiffrement asymétrique où chaque matériel et chaque utilisateur dispose d’une identité numérique sécurisée fiable qui ne peut en aucun cas être contrefaite. Le système informatique s’appuyant sur cette identité est alors capable d’identifier avec certitude chaque utilisateur/appareil, de déterminer s’il est réputé de confiance et par conséquent de lui autoriser ou non l’accès à certaines ressources.
• Le certificat électronique, véritable identifiant numérique fort associé à une personne ou une machine, est l’élément essentiel produit, administré et distribué par la PKI.


SORAYA LARADI, EXPERT CRYPTO VENUE DE LA GESTION

Jeune femme de 36 ans qui possède la double nationalité algérienne et française, Soraya rejoint IDNOMIC il y a plus de 6 ans, sur un poste de gestion rattaché à la DAF, après une maîtrise en management en école de commerce. Elle manifeste à la naissance de son premier enfant l’envie de changer de domaine. On lui propose alors de devenir responsable des opérations cryptographiques, ce qui a de quoi surprendre un peu au départ. « C’était un sujet très technique et j’avais peur de ne pas y arriver », dit-elle. Elle se forme, se documente… et n’est pas peu fière de faire partie de l’équipe qui met en place le passeport électronique en Algérie, avec des équipes mixtes algériennes et françaises. Et de conclure « Bien sûr, être une femme dans certains pays où j’interviens et y être présentée comme une experte en cryptographie avec tous les enjeux stratégiques et géopolitiques que cela représente a surpris plus d’une fois mais la rigueur, l'organisation et la bienveillance ont rapidement vaincu les dernières réticences. »

Print
1516

x