X
ASP SERVEUR : la techno passionnément
Stéphane Larcher / lundi 21 octobre 2019 / Thèmes: Hexatrust

ASP SERVEUR : la techno passionnément

Au coeur d'Hexatrust (11)

Créé il y a une vingtaine d’années, l’hébergeur ASP Serveur fait aujourd’hui partie du groupe Econocom. Sébastien Enderlé, son fondateur, est toujours à la tête de l’entreprise dont il vante le haut niveau technologique et les certifications obtenues.

En 1998, Sébastien Enderlé, ingénieur en informatique et développeur, dispense des formations sur les technologies ASP (Active Server Page) de Microsoft récemment sorties par l’éditeur. Plusieurs de ses élèves lui demandent alors quelle entreprise française prend en charge ces produits et technologies pour l’hébergement de leurs sites web. Après recherche, la réponse tombe rapidement : personne ! M. Enderlé décide de remédier à cela et crée donc la société ASP Serveur dont la mission est d’héberger des sites web en ASP. Notons à ce propos qu’ASP Serveur est l’hébergeur historique de L’Informaticien puisque nous avons fait le choix dès le début d’une plateforme .NET Open Source (Dot Net Nuke). Europe Assistance, Dassault, Saatchi & Saatchi, la CPAM d’Ile-deFrance, Publicis sont quelques-uns des premiers clients de l’entreprise, sociétés qui avaient fait le choix des technologies ASP de Microsoft et qui étaient donc à la recherche d’un hébergeur.

 

Au départ, les serveurs sont loués à Tampa et les résultats ne se font pas attendre. En une semaine, le premier serveur est plein et une année après ce sont plusieurs baies qui sont installées en France. Sébastien Enderlé avoue avoir été surpris par l’ampleur et la rapidité avec laquelle l’activité a démarré. « Au départ, il s’agissait pour moi de répondre aux demandes de mes stagiaires et mon activité de formateur s’est transformée en activité de chef d’entreprise ». Durant plusieurs années, ASP Serveur a été seul en France à proposer cet hébergement, en partie parce qu’il fallait procéder à des développements spécifiques dont Sébastien Enderlé s’est chargé. Pendant une décennie, ASP Serveur va être un hébergeur spécialisé sur les technologies Microsoft : SQL Server, Exchange, Sharepoint… en proposant des solutions d’hébergement et uniquement d’hébergement. Contrairement à certains concurrents, ASP Serveur ne propose pas de prestations comme l’enregistrement et la gestion des noms de domaine.

Ouverture à d’autres plateformes

A partir de 2008, l’entreprise s’est ouverte à différentes plateformes comme Linux et autres solutions, notamment pour répondre aux besoins des clients qui avaient de plus en plus de plateformes hétérogènes. Les rapports avec Microsoft sont cordiaux depuis l’origine mais aujourd’hui Microsoft est un partenaire parmi d’autres mais aussi un concurrent puisque celui-ci pousse sa propre plateforme Azure.

Sébastien Enderlé, fondateur et CEO.

Durant l’année 2014, Econocom se porte acquéreur de la société. « C’est une logique de croissance », explique M. Enderlé. « Durant 10 années, nous avons eu chaque année une croissance à deux chiffres et nous avons énormément investi puisque nous sommes propriétaires de tous nos équipements, en particulier notre datacenter qui est basé sur la conception Tier4, ISO 27001 et HDS (hébergeur de données de santé). Nous avions besoin d’un partenaire pour soutenir cette croissance et poursuivre les investissements. Jamais nous n’avons souhaité sacrifier la qualité technique de notre plateforme. Sans un partenaire, il nous fallait arbitrer entre les investissements techniques et les investissements liés à la communication et à la commercialisation. La qualité de notre datacenter, les certifications dont nous disposons coûtent environ trois fois plus cher que certains de nos concurrents qui font – passez-moi l’expression – du bricolage. Parallèlement, s’adosser à un groupe comme Econocom nous a donné une force commerciale bien plus importante puisque nous sommes passés de 2,8 à 7 millions d’euros de chiffre d’affaires en quatre ans ».

Autonomie totale

Cependant ASP Serveur est resté totalement autonome. Sébastien Enderlé reste aux commandes de l’entreprise avec toute liberté dans les choix techniques et stratégiques. La principale valeur de l’entreprise est de proposer une qualité technique de très haut niveau tout en pratiquant des prix standards. Depuis le début, ASP Serveur s’attache à proposer des services de qualité validés par des certifications. Dans un récent audit de certification, il a été demandé à l’entreprise d’investir 1 million d’euros pour être en accord avec la conception classe 4, nouvelle norme européenne (EN50600-X), ce qui a été accompli. De fait, aujourd’hui, ASP Serveur dispose de toutes les habilitations, y compris certaines concernant la confidentialité des données et qui sont délivrées par les autorités étatiques françaises.

Depuis 2013, ASP Serveur a fait également le choix des solutions Nutanix qui sont hébergées dans les datacenters de certains grands comptes ou dans les datacenters d’ASP Serveur pour ses clients. Tout est redondant et le taux de disponibilité est de 99,999%. Contrairement à une idée reçue, la bascule vers les solutions de virtualisation n’a absolument pas dégradé les performances, bien au contraire. ASP Serveur propose ainsi sur certaines infrastructures plus d’1 million d’IOPS (Input Output Per Second), des performances impossibles à atteindre avec des serveurs dédiés traditionnels. Sur le cluster ASP Serveur le débit atteint 1,5 million d’Iops. « Aucun serveur, même en full SSD, ne peut atteindre de telles performances » souligne M. Enderlé. A cela s’ajoute une composante sécurité avec la certification 27001 qui englobe tout le périmètre de l’entreprise. En effet, la certification couvre le datacenter, les services cloud, le centre de supervision, le Network & Security Operation Center, l’administration, l’innovation et même la commercialisation. Ceci garantit la confidentialité pour les clients, notamment lors de la mise en place de Proof of concepts. Ce niveau de certification est très rare et seuls quelques très grands comptes peuvent s’en prévaloir. « Aujourd’hui nous proposons des prestations à des tarifs identiques à ceux des grands opérateurs de cloud, tout en proposant des performances supérieures, un hébergement en France par une société française, ce qui garantit la souveraineté, et une disponibilité et sécurité maximales ».

« La plupart de nos clients n’ont jamais perdu une donnée en 10 années et la disponibilité est proche de 100% sur la période. Seule une attaque DDOS de très grande ampleur a paralysé l’un de nos principaux clients durant le temps de la mitigation par notre service anti-DDOS ARBOR NETWORK. L’esprit d’ASP a toujours été de privilégier la qualité technique afin de conserver les clients ». Et effectivement la presque totalité des clients sont restés fidèles à l’entreprise et ASP Serveur entame aujourd’hui une nouvelle phase pour développer la clientèle.

Une équipe de grande qualité

Damien Desanti ancien DSI de Pro BTP est le directeur technique de l’entreprise. C’est lui qui est désormais en charge de toute l’infrastructure technique. « Nous avons fait réaliser un audit par la société BVA l’an passé concernant la qualité du support et nous avons obtenu la note de 8,2/10, cette note est un record dans notre industrie. Ce résultat est en partie le fruit du travail accompli par Damien », poursuit M. Enderlé. En 18 mois, M. De Santi a tout remis à plat.

La partie RSSI est assurée par la société lyonnaise Akant et tout particulièrement l’une de ses co-fondatrices Sana Bakfalouni. C’est Akant qui a assuré la consultance pour toute la certification ISO 27001 sur les multiples périmètres évoqués plus haut. Ils ont également pris en charge la certification HDS qui a été réalisée en deux mois. « La sécurité est une composante clé de notre offre et Akant est vraiment le partenaire idéal. Précédemment, nous avions eu des expériences malheureuses qui ont coûté du temps et de l’argent. Je propose Akant à tous nos clients car ils sont extrêmement performants ». ASP Serveur emploie aujourd’hui une vingtaine de collaborateurs, un nombre relativement faible eu égard au nombre de clients. Sébastien Enderlé explique cela par le souci depuis l’origine d’automatiser au maximum les opérations. « Nous avons de longue date une CMP (Cloud Management Platform). Toutes nos actions sont automatisées. Nous avons 2700 sondes sur le datacenter pour contrôler l’ensemble du fonctionnement du datacenter. Ceci nous permet de contenir les coûts et donc d’être agressifs commercialement sans avoir besoin d’un grand nombre de personnes pour gérer ces milliers de serveurs. Nous sommes dans l’informatique. Si nous ne sommes pas capables d’automatiser au maximum, je ne vois pas comment nous pourrions le proposer à nos clients. »

Conception raisonnée, urbanisation sont les maîtres mots de l’entreprise

Sébastien Enderlé voyage énormément pour effectuer de la veille technologique afin d’évaluer les différentes technologies émergentes. C’est par exemple le cas des solutions de sauvegarde et d’archivage qui sont réalisées d’ores et déjà avec Rubrik et qui sont commercialisées pour les clients. Pour s’assurer de la qualité des solutions, ASP Serveur réalise beaucoup de POC avec les différents fournisseurs.

Pour s’assurer de la qualité des solutions, ASP Serveur réalise beaucoup de POC avec les différents fournisseurs.

Le stockage objet de type S3 est réalisé avec Nutanix Buckets et l’entreprise est la première au monde à proposer cette technologie. Contrairement à d’autres solutions, le trafic descendant n’est pas facturé. Aujourd’hui, les technologies les plus novatrices sont les CMP qui doivent évoluer en fonction des modalités d’usage, de la sécurité et de l’hybridation. ASP Serveur va proposer une nouvelle version d’Econocloud qui permettra de piloter l’ensemble des plateformes cloud depuis une seule console. Tous les connecteurs seront présents en natif. Les clients pourront donc gérer l’ensemble des machines, et l’intégralité de la gouvernance sur la partie conformité et sécurité sur des plateformes aussi diverses que Google, Azure, Amazon, IBM, Orange…

Cela permet de gérer des parcs très complexes car la conformité est devenue critique en particulier avec le RGPD. « La gouvernance est fondamentale, souligne M. Enderlé. Les CMP sont les outils qui deviennent totalement indispensables ».

La salle blanche de l'un des datacenters. 2700 sondes y sont disposées.

L’enjeu de la souveraineté

Les autorités publiques s’arrachent les cheveux et essaient d’évangéliser les entreprises et de leur faire prendre conscience que des données sensibles stockées sur des plateformes américaines les rendent sujettes au Patriot Act et au Cloud Act.

Beaucoup d’entreprises françaises relèvent de ce que l’on nomme le PPST (protection du patrimoine scientifique et technique). Il s’agit de la recherche, les laboratoires, les universités, les écoles, les mairies… La mise en place d’un dispositif PPST nécessite un agrément délivré par l’Etat et il faut que les fournisseurs en charge de cette conformité soient également informés, sensibilisés ou habilités, ce qui est le cas d’ASP Serveur, une situation presque unique en France. D’autres agréments plus spécifiques peuvent être obtenus sur des projets déterminés pour obtenir le plus grand niveau de confidentialité.

ASP Serveur est à l’origine (avec la French South Digital) du club des DSI d’Occitanie dans lequel plusieurs membres d’Hexatrust sont déjà présents. C’est ainsi qu’ASP Serveur a rejoint l’association en constatant un manque de prestataires en matière d’hébergement. L’objectif est de participer aux travaux de l’association, notamment en matière de sécurité de l’hébergement, un domaine sur lequel il y a une grande expertise.

L’ambition est bien entendu de conserver le patrimoine technique et économique en France. C’est un enjeu très important. Certes, il y a la loi mais le principal objectif est d’avoir une proposition de valeur similaire à ce que proposent les américains. « Il faut être modeste car nous n’avons pas le potentiel des Américains mais, sur des marchés spécifiques, des sociétés françaises ont autant d’atouts. Il faut donc se regrouper avec des acteurs crédibles comme Dassault ou Orange pour proposer ensemble différentes solutions, notamment en matière de CMP. C’est quelque chose que nous allons tenter de proposer dans les prochains mois ». « Il me semble que nous devons créer une coalition d’acteurs français. C’est l’objectif d’Hexatrust et c’est la raison pour laquelle nous sommes ravis de participer à cette aventure et d’apporter notre expertise et notre réseau. Nous avons beaucoup d’atouts et les moyens de se battre efficacement. Alors battons-nous. »


LE DATACENTER

ASP Serveur dispose de son Datacenter de 4200 m2 adapté aux nouveaux usages aux portes de la méditerranée. Les principales caractéristiques sont les suivantes : Une conception en redondance 2N (équivalent au design TIER IV de l’Uptime Institute), une densité record (28 kVA/baie), une éco-efficience exemplaire et l’interconnexion facilitée vers plus de 100 opérateurs, 3 IXP et 13 câbles sous-marins. Adossé à deux chemins de fibres sécurisées aux Datacenters de l’écosystème régional (Interxion Marseille, TDF Aix-en-Provence) il offre toutes les possibilités de PRA/PCA synchrones et les nouveaux services Flexiway et Cloud Connect.


DATES CLÉS

• 1998 : Création d’ASP Serveur

• 2014 : Rachat de l’entreprise par le groupe Econocom

• 2019 : Nouvelle offre Econocloud

Print
568

x