Mobility as a Service : la RATP rachète Mappy

Le célèbre service de cartographie change de mains : SoLocal revend Mappy à la RATP, qui entend enrichir ses services numériques avec cartographie de l’Île de France, GPS piéton et vélo, etc. En outre, la régie des transports parisien entend développer une application de Mobility as a Service qu’elle commercialisera aux collectivités. Voici maintenant quelques années que la RATP cherche à se positionner comme un acteur de l’innovation et du numérique. En 2015, la régie des transports parisiens lançait un grand chantier sur deux ans, doté d’une enveloppe de 30 millions d’euros, qui avait notamment vu en 2017 un passage en open data des données temps réel des transports à Paris. A l’époque, on ne parlait pas encore de MaaS, pour Mobility as a Service mais l’ouverture de ces données permettait à des acteurs de la cartographie, tels que Google Maps et City Mapper, d’accéder aux horaires en temps réel des bus, métros, RER et tramways à Paris et proche banlieue. Depuis, l’offre de services de la RATP s’est développée et l’entreprise annonce cette semaine le rachat de Mappy. Ce service de cartographie français, propriété de SoLocal, est, selon une étude Médiamétrie, le troisième acteur de ce type en France, derrière Google Maps et Waze. L’objectif pour la RATP est de s’imposer dans le MaaS, du moins en France : pour ce faire, elle entend “combiner leurs services dans une même application et y inclure la possibilité d’y réserver et d’y payer, directement à partir d’un téléphone mobile, ses trajets”. Ainsi la régie de transports développera sur la base de Mappy et de ses propre outils un “compagnon du quotidien”, d’ici à 2021. Entendre par là que, côté usagers, les applications de la RATP “intégreront notamment une cartographie complète de la région [Île de France], un GPS piéton et vélo ainsi que les adresses de professionnels « autour de moi »” ainsi que la possibilité de réserver et payer les déplacements, ce que permet déjà dans une certaine mesure l’application Via Navigo. 

MaaS critique

Au-delà de la seule région parisienne, Mappy aura droit à quelques ajouts, avec l’intégration de nouveaux partenaires à son comparateur d’itinéraires et le déploiement d’une “offre combinée voiture, parking relais et transports en commun pour mieux répondre aux enjeux environnementaux et d’accessibilité des territoires”. Et comme pour les services RATP, il sera possible d’y payer directement ses trajets. Notons que pour l’heure Mappy référence 13 modes de transport et 25 opérateurs de mobilité en France. "À travers cette alliance stratégique autour de la mobilité, c’est une nouvelle étape que franchit Mappy. Développer un service MaaS ambitieux nécessite d’articuler des expertises digitales et techniques, des datas, des solutions de paiement et de service après-vente... En rejoignant le groupe RATP, nous nous donnons toutes les chances de réaliser notre plein potentiel, de construire un service toujours plus innovant, de quoi donner un véritable coup d’accélérateur à notre développement” explique Florence Leveel, la directrice générale de Mappy. 

Partenaire des smart cities

En outre, l’ensemble de ces services seront proposés aux collectivités par le biais de RATP Smart Systems sous la forme d’une application de MaaS livrée clé en main. “Ce que nous voulons, c’est être LE partenaire de référence des smart cities. Avec cette alliance, nous nous en donnons les moyens concrets” se réjouit Hiba Farès, directrice en charge de l'Expérience Clients, des Services et du Marketing. “Nous allons explorer avec Mappy un univers où les possibilités sont nombreuses. En effet, si le secteur du MaaS est en plein développement, nous n’en sommes aujourd’hui qu’aux prémices…”.