Windows 11 s’ouvre aux applications Android via Amazon

La prochaine version de Windows sera ouverte aux applications Android. Et ce grĂące Ă  la boutique applicative d’Amazon et Ă  un nouveau Windows Subsystem, cette fois-ci dĂ©diĂ© Ă  l’OS mobile de Google, tandis que la technologie Intel Bridge fait le pont. Tout en fonctionnant avec des machines AMD ou ARM, promet Microsoft.

La convergence Ă©tait promise de longue date par Microsoft, ce sera chose faite avec Windows 11. Le futur systĂšme d’exploitation du gĂ©ant de Redmond, annoncĂ© hier (voir l'article sur ce sujet), apporte quelques nouveautĂ©s intĂ©ressantes pour les dĂ©veloppeurs, le Windows Store supportant un plus large Ă©ventail de frameworks et de langages, de .Net Ă  Xamarin en passant par Electron ou encore React Native. Mais point d’Android ici, quand bien mĂȘme l’éditeur annonce la compatibilitĂ© de Windows 11 avec les applications dĂ©veloppĂ©es pour l’OS de Google.

Non, pour profiter d’applications Android, il faudra passer par la boutique applicative d’Amazon. « Les clients Windows pourront dĂ©couvrir les applications Android dans le Microsoft Store et les acquĂ©rir via l'Amazon Appstore Â» Ă©crit Microsoft. Lesdites applications s’exĂ©cuteront comme n’importe quelle autre application, dans l’interface utilisateur de Windows. Pour ce faire, Microsoft a dĂ©veloppĂ© un sous-systĂšme pour Android, Ă  l’instar de Windows Subsystem for Linux. C’est donc dans une VM que s’exĂ©cutent les applications Android.

Un partenariat Microsoft – Intel – Amazon

« La disponibilitĂ© de l'Amazon Appstore sur Windows 11 permettra aux dĂ©veloppeurs d'Ă©tendre facilement la portĂ©e de leurs applications aux appareils Windows et d'augmenter leur retour sur investissement Â» explique pour sa part Amazon, qui ajoute qu’il entrera en contact avec les dĂ©veloppeurs plus tard cette annĂ©e « pour partager des dĂ©tails sur la façon de publier sur Windows Â».

La couche sous-jacente qui permet le fonctionnement d’applications Android sur un systĂšme x86 est fournie par Intel. Windows 11 exploitera en effet Intel Brige Technology, dĂ©crit par le fondeur comme « un post-compilateur d'exĂ©cution qui permet aux applications de s'exĂ©cuter de maniĂšre native sur des appareils basĂ©s sur x86 Â». Ce qui n’a pas manquĂ© d’inquiĂ©ter certains observateurs : cette fonctionnalitĂ© ne fonctionnerait-elle que sur des PC Ă©quipĂ©s de puces Intel ?

Microsoft a rapidement rĂ©pondu Ă  cette crainte en assurant que les apps Android fonctionneront non seulement sur tous les systĂšmes x86, AMD inclus, mais aussi sur les ARM. Ce qui n’empĂȘche pas de s’interroger sur le fonctionnement en condition de ces applications, qui peuvent nĂ©cessiter un matĂ©riel spĂ©cifique voire des permissions et des services Google. De mĂȘme, comment rĂ©agira l’application en fonction de la taille de l’écran et du type de terminal ? Autant de questions auxquelles nous espĂ©rons pouvoir rĂ©pondre avec les versions Insider de Windows 11.