X

À la découverte du VM Role d’Azure

par La rédaction - Dossier publié par le magazine L'Informaticien le 29/06/2011

Le Virtual Machine Role de Windows Azure (VM Role) a récemment été ajouté par Microsoft à la palette des services offerts dans son nuage. Ce rôle un peu particulier répond à des besoins qui ne peuvent être satisfaits par les rôles traditionnels d’Azure.

Le VM Role permet à une entreprise de déployer dans le nuage Windows Azure une machine virtuelle personnalisée de Windows Server 2008 R2 (Entreprise ou Standard). Cette image est déployée sous la forme d’un simple VHD que l’on peut créer sur tout serveur Hyper-V.

Le VM Role a l’avantage de permettre une grande liberté de configuration de l’image OS et surtout de conserver un total contrôle sur cette image, alors que dans les autres rôles, la plate-forme Azure prend en charge automatiquement les opérations de patch et de mise à jour des images systèmes. Cette liberté de personnalisation permet par exemple de déployer une image contenant une application qui prendrait beaucoup de temps à installer dans un rôle traditionnel ou dont l’installation nécessite de multiples interactions manuelles. Mais cette flexibilité a cependant un prix. Comme avec une VM traditionnelle, il incombe à l’entreprise de gérer le développement, le test et la maintenance de l’OS dans l’image.

Le fait que le VM Role permette de contrôler l’OS n’autorise toutefois pas n’importe quoi : En l’état actuel du rôle, la personnalisation de la VM est possible dans les limites de ce que permet Azure.

Il est ainsi nécessaire que les applications déployées dans le rôle soit « Stateless ». Pas question par exemple de faire fonctionner Exchange, SharePoint, SQL Server ou Windows Terminal Services dans un VM Role. De même, du fait de l’absence de tout trafic réseau UDP au sein de la plate-forme Azure, pas question d’héberger un contrôleur de domaine dans un VM Role.

Lire page suivante : Prix et licences, guide pas à pas

 

Page 1 de 2 Page suivante



Autres dossiers Microsoft Azure
Les actualités Microsoft Azure
Des rumeurs couraient déjà sur ce rachat au mois de mai. C’est maintenant chose faite pour ce rachat de la start-up américano-israélienne CyberX spécialisée dans la sécurisation des environnements de l’Internet des Objets (IdO).
Aucun chiffre n’a été fourni sur la reprise d’ADRM, un spécialiste de la modélisation des données industrielles, par Microsoft. Les technologies d’ADRM vont aider à faciliter l’intégration et la visualisation des données dans les « data lakes » en cloud sur Azure.
Le spécialiste de la gestion des données étend les fonctionnalités de ses services vers les environnements de travail virtuels en faisant l’acquisition de CloudJumper, une start-up qui a développé une plate-forme de gestion des environnements de bureau virtualisés.
Dans le cadre du plan de soutien à l’économie lié au Covid-19, Younited Business Solutions s’associe à BpiFrance pour lancer et opérer une plateforme digitale dédiée au dispositif « Prêt Rebond » mis en place grâce au soutien des Régions afin de permettre aux TPE et PME de renforcer leur trésorerie en moins de 7 jours, via une démarche 100% en ligne.
Le réassureur a la volonté de devenir le premier dans la connaissance du risque. Pour y parvenir, l’entreprise a choisi de s’appuyer sur les outils de Microsoft autour de l’analyse des données et de l’intelligence artificielle.
Actuellement à la Une...
La plateforme de cryptomonnaies planifierait une introduction en bourse, ce pour quoi elle privilégierait une cotation directe plutôt qu’une traditionnelle IPO. Si la SEC devait accepter le dossier de Coinbase, cette arrivée sur les marchés financiers représenterait un pas de géant dans la reconnaissance de la légitimité des devises virtuelles. 

Le fonds d’investissements annonce avoir racheté 100% du capital de Silae, une jeune pousse française spécialisée dans les solutions SaaS de paie et de gestion des ressources humaines, déboursant 600 millions d’euros.

Les collectivités locales semblent devenir des cibles privilégiées des cybercriminels. Le Conseil départemental d’Eure-et-Loir annonce avoir été victime d’une attaque qui a mis ses systèmes d’information “hors service”.

Le bras armé dans le cloud du géant chinois accentue sa présence sur plusieurs marchés en s’appuyant sur l’infrastructure d’Equinix, notamment en Amérique du Nord mais aussi en Europe, avec deux zones à Francfort et à Londres.

Véritable usine de production de l’économie numérique, le datacenter focalise les critiques des associations environnementales. Ces installations dont les plus grosses peuvent consommer jusqu’à une centaine de mégawatts sont-elles vraiment un gouffre énergétique ? Article paru dans L'Informaticien n°186.

Toutes les autres News
0123movie