X

AUTODESK : Un géant du logiciel monté comme un Lego

par - Dossier publié par le magazine L'Informaticien le 30/04/2013 Article Rating

Attirer écoles et universités

AutoCAD continue à faire son petit bonhomme de chemin et s’emploie surtout à ajouter des briques supplémentaires à son offre, qui permettent au logiciel de couvrir des domaines répondant à des besoins spécifiques – systèmes d’informations géographiques, bâtiment, etc. Avec la démocratisation des PC dans les années 90, les ventes commencent à exploser. Des versions spécialisées, comme AutoCAD Archi – un des produits les plus vendus sur le marché du BTP avec plus de 500 000 licences – viennent compléter l’offre. Ce sera d’ailleurs une constante chez l’éditeur qui lance régulièrement des versions pour des besoins particuliers, à l’image de AutoCAD Electrical et AutoCAD Mechanical. Pour ces versions, Autodesk n’hésite pas à racheter d’autres éditeurs spécialisés et à enrichir ses produits avec leurs solutions.

 

Cette vaste stratégie d’achats est notamment signée Carol Bartz. Cette femme au sens des affaires aiguisé dirigera l’entreprise de 1992 à 2006, et conduira de nombreuses opérations de croissance externe qui permettront à Autodesk d’attaquer de nouveaux secteurs. En 1994, AutoCAD est désormais un produit complètement rôdé puisqu’il passe la barre du million de licences vendues. « Ce qui a également fait la force d’Autodesk, c’est d’avoir su attirer les écoles et les universités, qui sont venues d’elles-mêmes nous voir », sous-entendu pour pouvoir utiliser leurs produits dans leurs cours. Inutile d’expliquer qu’un ingénieur formé sur un logiciel changera rarement de technologie au cours de sa vie. « Ce qui nous allait très bien puisque le but d’Autodesk a toujours été le même : démocratiser ses produits pour le plus grand nombre. »

L’impact de l’ère Bartz

La particularité de Carol Bartz a été de soutenir tous ces rachats et donc d’accélérer la « transformation » de l’entreprise. Sa force, avec du recul sur son parcours, a surtout été de dénicher les bonnes technologies. Toutefois, c’est aussi avec ce recul qu’on peut constater que, souvent, Carol Bartz n’a pas tout fait pour qu’Autodesk soit un pionnier des nouvelles technologies. Quand Inventor sort en 1999, il a déjà quelques années de retard sur le marché. Mais c’est un bon produit qui profitera aussi de la force de frappe d’Autodesk pour s’imposer dans le monde de la CAO. À l’inverse, c’est la plate-forme Revit qui a ouvert les portes du BIM (Building Information Modeling), c’est-à-dire la capacité à créer des maquettes numériques d’un bâtiment, à concevoir l’écosystème de l’ingénierie, du MEP (Mechanical, Electrical, Plombing), etc. Autodesk continue surtout à « lier » ses logiciels, à les rendre compatibles entre eux. « C’est la capacité de brancher différentes composantes métier, et notamment l’import-export sur AutoCAD, qui a permis à des milliers d’utilisateurs dans le monde de s’échanger des fichiers. » À partir de 2005, Autodesk anticipe un nouvel eldorado, celui de la simulation, et fera plusieurs rachats en ce sens de cette date jusqu’à nos jours. Toutefois, l’éditeur continue de se renforcer dans ce qu’il connaît le mieux : la 3D. En 2006, il s’offre Alias Systems Corporation pour un peu moins de 200 millions de dollars et récupère les célèbres logiciels Maya (animation 3D) et SketchBook Pro notamment – logiciel de dessin. C’est la même année que Carol Bartz quitte l’entreprise. Elle sera remplacée par Carl Bass.

Peu à peu, Autodesk s’est spécialisé dans plusieurs domaines, de l’architecture, à la modélisation 3D en passant par l’industrie du divertissement. Dès 2010, Autodesk sent le vent tourner et propose sa première application pour iPad : AutoCAD WS. Comme lors de l’arrivée des premiers ordinateurs personnels, Autodesk semble anticiper une nouvelle ère et se prépare au changement ; une préparation visible d’ailleurs, puisqu’Autodesk a opéré une mue graphique en mars 2013, avec un tout nouveau logo qui signe le début d’une nouvelle ère.


Noter ce dossier (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider


Autres dossiers Logiciel, Mobilité