X

AUTODESK : Un géant du logiciel monté comme un Lego

par Emilien Ercolani - Dossier publié par le magazine L'Informaticien le 01/05/2013 Article Rating

Avec des produits qui sont entrés dans l’intellect collectif (AutoCAD, 3DS Max), Autodesk est devenu une entreprise à la fois ultra spécialisée et très connue du grand public. On la retrouve dans de nombreuses industries : film, jeu vidéo, architecture, simulation, etc., tout cela au prix d’une stratégie qui a consisté à grandir étape par étape, rachat par rachat. Comme un Lego.

Vous souvenez-vous de cette publicité de Citroën pour la C4, dans laquelle la voiture se transforme en énorme robot, sauce Transformer ? Nous imaginons que comme la majorité des Français, vous avez vu le film Avatar, le premier à être véritablement médiatisé pour ses images 3D… Mais est-ce que vous vous êtes déjà baladé dans les rues de Florence, ou de Rome, au XVe siècle en incarnant le personnage d’Ezio Auditore, dans le jeu Assassin’s Creed ? Si vous avez vécu l’une de ces expériences, alors vous avez déjà été confronté aux technologies d’Autodesk. Car en trente ans et des poussières, ce géant américain du logiciel a su se diversifier, grandir, grossir, racheter, lancer, inventer et démocratiser. Tout cela sous la coupe d’un personnage emblématique, Carol Bartz, restée aux commandes de l’entreprise de 1992 à 2006. Ces seuls éléments suffisent pour rendre l’histoire d’Autodesk singulière : un chef d’entreprise qui se dévoue durant 14 années de sa vie, qui plus est une femme – ce n’est pas du machisme, mais cela mérite d’être souligné tant c’est rare ! – dont chaque rachat d’entreprise a connu le succès.

Mais avant qu’Autodesk devienne l’entreprise que l’on connaît aujourd’hui, elle est bien entendu passée par des stades que vivent toutes les sociétés. En son temps, au début des années 80, Autodesk était dans une « ambiance start-up », comme on dit de nos jours, dans la région de San Rafael, dans le nord de la baie de San Francisco. Pendant une longue période, l’entreprise s’est centrée autour de son produit phare de DAO (Dessin assisté par ordinateur) 2D et 3D pluridisciplinaire AutoCAD. La première version officielle sort en décembre 1982. L’histoire de ce logiciel remonte même à 1977, lorsqu’on l’appelait Interact CAD. À son origine : Michael Riddle, puis John Walker, qui co-fonderont début 1980 Autodesk pour lancer le logiciel sous le nom AutoCAD. « À l’époque, c’était le premier logiciel qui permettait enfin de faire de manière numérique ce qu’on faisait encore à la main, à la manière traditionnelle », rappelle-t-on chez Autodesk. L’histoire n’est toutefois pas aussi simple puisque de nombreuses personnes se grefferont à la création de l’éditeur. En tout, pas moins de 14 : Rudolf Künzli, Mike Ford, Dan Drake, Mauri Laitinen, Greg Lutz, David Kalish, Lars Moureau, Richard Handyside, Kern Sibbald, Hal Royaltey, Duff Kurland, John Walker, Keith Marcelius.

Si AutoCAD reste longtemps le produit phare d’Autodesk, l’éditeur commence à devenir de plus en plus connu et accélère sa mue dès 1985 en se lançant à la conquête de la Bourse, ce qui lui permettra surtout de lever des fonds afin de pouvoir acheter d’autres entreprises. C’est d’ailleurs dès 1988 qu’Autodesk noue des liens avec The Yost Group, porté par Tom Hudson qui travaille seul sur un projet baptisé THUD et composé de 4 modules +1 : 3D Studio. En 1990, Autodesk lance la première version officielle de 3D Studio, le premier logiciel 3D de rendu et d’animation. Autodesk tient là son deuxième produit le plus emblématique, qui saura perdurer à travers les années, jusqu’à devenir une référence absolue.

Page 1 de 4 Page suivante

Noter ce dossier (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider


Autres dossiers Logiciel, Mobilité