X

LENOVO : Le géant méconnu de l’informatique

par Bertrand Garé - Dossier publié par le magazine L'Informaticien le 30/04/2010 Article Rating
Il y a 5 ans, un nouveau nom s’imposait parmi les grands de l’informatique : Lenovo. Cet acteur peu connu devenait l’emblème de la montée en puissance de la Chine dans l’économie mondiale et la scène internationale par le rachat de la division PC d’IBM. Retour sur un exemple de développement stupéfiant parti d’un petit bungalow de Pékin !

lenovo
Le bungalow où a démarré
Legend qui deviendra plus tard Lenovo.


NTDC (New Technology Development Corporation) vous connaissez ? C’est sous ce nom qu’en 1984 onze chercheurs de l’Académie des sciences en informatiques de Pékin fondaient une entreprise qui deviendra quelques années plus tard le groupe Legend puis Lenovo. Le capital de départ est de 25 000 dollars. Et l’Académie est d’ailleurs partie prenante du projet en tant qu’investisseur. Petit retour historique. Au début des années 80, le gouvernement chinois amorce un véritable virage par rapport aux décennies précédentes du maoïsme. Avec l’encouragement à se lancer dans l’économie de marché et la mise en avant du développement économique et technologique. Liu Chuanzi et ses collègues y voient une opportunité de sortir de la simple recherche et de la publication d’articles scientifiques. L’aventure démarre modestement dans un petit bungalow dans la banlieue pékinoise et avec une innovation majeure.

lenovoLe siège de Lenovo aujourd'hui à Pékin.

Une carte pour les caractères chinois
Tout commence grâce à une carte pour les PC qui permet d’utiliser les caractères chinois de manière aisée. Elle représente une véritable avancée dans le domaine et permet de traduire en chinois les instructions des systèmes d’exploitation anglais et intègre une fonction d’association qui permet simplement de formuler des phrases entières en chinois en ne frappant que quelques caractères. Attachée à la carte mère des PC, ce composant permettait de taper deux fois plus vite qu’auparavant en chinois. Une véritable « révolution culturelle » ! Lancé en 1987, elle reçoit un prix en Chine l’année suivante, date à laquelle l’entreprise se développe à Hong Kong. À la suite du succès de ce produit, NTDC devient Legend. Un mot qui correspond à la version chinoise du nom de l’entreprise. À la suite de ce succès et de quelques déboires comme en connaissent toutes les entreprises qui débutent, Legend devient importateur de PC, en particulier ceux d’IBM.

Les premiers pas

Durant la décennie suivante, Legend complète son rôle d’importateur en devenant lui-même constructeur et fabricant sous sa propre marque. En 1990, elle commercialise son premier PC. Celui-ci est certifié par le programme Torch du gouvernement chinois. Démarré en 1988, le programme Torch a pour objectif de développer l’industrie des produits de haute technologie en vue en particulier de l’exportation. La mise en oeuvre de ce programme repose sur des moyens diversifiés allant des parcs technologiques, à l’aide aux sociétés innovantes en passant par les incubateurs. Comme pour d’autres programmes du MOST, la labellisation accordée par le ministère dans le cadre de ce programme joue un rôle essentiel. Les projets labellisés bénéficient de soutiens très importants des provinces ou d’autres niveaux régionaux, ainsi que des banques. Deux ans plus tard, Legend lance le PC domestique 1 +1.


lenovo

Lenovo en chiffres

Lenovo compte aujourd’hui plus de 20 000 salariés. Après la fusion avec la branche PSG d’IBM, le constructeur chinois est devenu le numéro trois mondial pour la fabrication de PC dans le monde. Ses ventes au dernier trimestre, le troisième de son exercice fiscal pour l’année 2009/2010 ont été de 4,8 milliards de dollars avec un profit estimé à 99 millions de dollars. Au 31 décembre, l’entreprise disposait de 4 milliards de dollars de cash en banque.


Peu de temps après, cette gamme sera la première à intégrer les puces 586. Legend entame à ce moment la commercialisation de détail de ses PC. Au milieu de la décennie 90, l’entreprise entre en Bourse à Hong Kong et une division dédiée à la micro-informatique voit le jour. En 1995, Legend se lance dans les serveurs avec un premier modèle. Suivent les portables et les imprimantes multifonctions. En 1998, l’entreprise produit son millionième PC. Andy Grove, président d’Intel, présent à l’événement, se le verra offrir pour le musée de son entreprise. Avec plus de dix ans d’avance sur les boutiques de constructeurs très en vogue aujourd’hui, les Legend Shop apparaissent. La fi n du siècle dernier marque une première étape significative pour Legend. Si dès 1996, l’entreprise était numéro un pour les ventes de PC en chine, elle devient en 1999 le numéro un sur le continent asiatique. En Chine, elle détient à elle seule un tiers du marché. Elle se classe de plus en tête des entreprises électroniques chinoises. Legend lance cette année-là une innovation importante avec une touche unique pour la connexion internet qui facilitera l’accès au réseau des réseaux à des millions de Chinois. Cette position dominante est reconnue par le partenariat signé en 1997 avec Microsoft, plaçant Legend dans une position très favorable par rapport à ces compétiteurs locaux.

lenovo-yang-yuanqing
Yang Yuanqing est le CEO de
Legend et conduit avec Rory Read
(lire interview en page 32) les opérations
de l’entreprise.

Un constructeur global

 La décennie 2000 verra un élargissement du portefeuille des produits de Legend et son évolution vers des opérations globales. En 2001, Yang Yuanqin devient le CEO de l’entreprise. Toujours en quête d’innovation, le constructeur chinois rend public son concept de maison numérique et prépare « l’ère technologique » à venir lors de sa première convention technologique Legend World en 2002. La montée en puissance se concrétise par un supercalculateur, le DeepComp 1800, le premier superordinateur chinois à atteindre le Gigafl ops. Il fi gure à l’époque à la 43e place du TOP 500 des supercalculateurs. Son petit (ou grand ?) frère, le 6800, se classera lui 14e en 2003. La même année, Legend se sent un peu à l’étroit sur le seul continent asiatique et souhaite se développer internationalement. Legend change de nom et devient Lenovo. Pour la première fois, le nom de l’entreprise n’est pas la traduction du nom chinois mais reprend les deux premières lettres de Legend en y ajoutant le suffi xe latin nova (nouveau). C’est le nouveau Legend, facilement compréhensible dans toutes les langues du monde. C’est ce nom qui accompagnera le développement de l’entreprise en dehors du monde chinois.
L’entreprise n’oublie pas son marché domestique en lançant une gamme très grand public, « YuanMeng », (« le rêve est devenu réalité »), des PC très peu chers pour les zones rurales chinoises. Il était vendu comme un outil pour l’éducation car son prix correspondait à l’époque à une bonne partie des revenus mensuels d’une famille chinoise. 2004 est la date charnière qui fait de Lenovo un acteur global dans l’industrie informatique. Cette année-là, Lenovo devient partenaire des Jeux olympiques. L’entreprise utilisera d’ailleurs largement le sponsoring sportif pour son image et la démonstration de la qualité de ses produits avec une présence dans des rendez-vous à très fortes audiences comme les JO ou la Formule 1.

Le rachat de la division PC d’IBM

Lenovo signera surtout un protocole d’accord pour le rachat de la division micro-informatique d’IBM. Cette vente sera scellée l’année suivante et donnera naissance au troisième producteur mondial de PC. La vente sera effective le 1er mai 2005. Dans le même temps trois grands investisseurs entrent au capital de l’entreprise pour un montant de 350 millions de dollars. William J. Amelio est nommé président de l’entreprise. Lenovo exploitera les marques issues d’IBM comme Thinkpad dans les premiers temps du rachat et se positionnera ainsi sur le créneau de qualité et de robustesse occupé auparavant par IBM. Les deux premiers produits issus du rachat seront une tablet et un portable. En 2006, les premiers PC siglés Lenovo seront distribués dans le monde entier et s’attaquer marché des PME. Ensuite, la marque couvrira d’autres secteurs comme les netbooks, les tout-en-un, les smartbooks. Encore plus près de nous, le nom de Lenovo a circulé pour le rachat de Palm en lui prêtant des intentions d’aller sur le marché des téléphones. International et global, Lenovo est désormais dans tous les créneaux de la micro-informatique et des usages de ces outils. Le géant est conscient de ses forces !

lenovo
La signature de la reprise de la branche PC d’IBM par Lenovo fera connaître la marque chinoise
dans le monde entier. Cette reprise a eu lieu quasiment il y a 5 ans jour pour jour.
A gauche, Liu Chuanzhi le patron historique de Lenovo.

Page 1 de 3 Page suivante

Noter ce dossier (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider