X

Chatbots : l’interface de demain ?

Les bots envahissent les ERP et les applications de gestion, redéfinissant la manière d’interagir avec les logiciels. Revue des différents bots proposés pour le moment et leurs applications. Article paru dans le n°158 de L'Informaticien.

NGINX, le serveur web aux dizaines de milliers de connexions

Le serveur web «nginx» est une plate-forme de distribution d’applications qui répond aux besoins d’un Internet moderne, nécessitant rapidité et multiplicité des connexions. Nous allons voir quels sont ses avantages par rapport à ses « concurrents ». Article paru dans le n°158 de L'Informaticien.


Apps mobiles urbaines : comment elles nous facilitent la vie

Lorsque vous tapez le nom d’une ville dans Google Play ou dans l’App Store d’Apple, c’est une myriade d’applications qui sont proposées tant par les municipalités que par des éditeurs divers et variés. Une grande partie de celles proposées par les collectivités locales servent plus de vitrines technologiques que de véritables outils au service des citoyens. Article paru dans le n°159 de L'Informaticien.

Comment le backup se réinvente

Avec la croissance du volume des données dans les entreprises et les nouvelles technologies comme le Cloud ou la virtualisation, les architectures classiques de sauvegarde des données montrent leurs limites. Elles répètent un vieux modèle en silo et en îlots de protection de données. De nouveaux acteurs essaient de renouveler le modèle pour assurer un backup plus adapté aux nouvelles contraintes des entreprises. Article paru dans le n°159 de L'Informaticien.

Astuces Windows 10 Creators Update

Trackpad virtuel, des dossiers dans le Menu Démarrer, ayez pitié de vos yeux, une nouvelle commande disque, du neuf dans Regedit, picture in picture, nettoyage disque, stop aux malwares et adwares, plus de contrôle...

Maîtrisez Windows 10 Creators Update

La quatrième version de Windows 10 est disponible depuis plusieurs semaines. Il est temps d'explorer ses nouveautés et découvrir ce que ces dernières nous dévoilent sur le futur du PC et l’évolution du système. Article paru dans le n°159 de L'Informaticien.

Stockage Cloud : des services en pleine mutation

Tout le monde utilise à titre privé ou professionnel un service de stockage dans le cloud. L’espace de stockage est le paramètre le plus évident pour comparer ces services. Néanmoins bien d’autres critères doivent être considérés pour choisir le cloud auquel on accordera toute sa confiance. Article paru dans le n°158 de L'Informaticien.

RGPD : la parole aux entreprises !

Si de nombreuses entreprises n’ont pas encore débuté le chantier, ou très peu, d’autres l’ont déjà entamé depuis plusieurs mois. Nous avons interrogé trois d’entre elles pour comprendre leurs démarches. Article paru dans le n°158 de L'Informaticien.


RGPD : serez-vous prêt ? (2)

Comment s'attaquer à cet énorme projet de mise en conformité RGPD autrement qu'en commençant par dresser une cartographie des processus de l'entreprise ? Une première étape indispensable avant de s'astreindre à tenir à jour un registre des traitements des données.  Fin de l'article paru dans le n°157 de L’Informaticien.

RGPD : serez-vous prêt ? (1)

Le Règlement européen sur la Protection des Données (RGPD) est d’abord un texte de 88 pages. il constitue l’un des plus grands chantiers informatiques de ces dernières années. Imposé à toutes les entreprises qui traitent des données personnelles de citoyens européens, il crée plusieurs impératifs, en termes de transparence sur les données par exemple. Formant le nouveau cadre d’investissements majeurs, il n’est pas que contraintes et ouvre aussi la voie à une relation entreprise-client réinventée. Article paru dans le n°157 de L’Informaticien.

Messageries sécurisées : des solutions pour tous les usages

L’actualité de ces derniers mois l’a démontré : si l’on veut réellement que les échanges d’e-mails soient sécurisés, il est impératif de chiffrer les messages. Or, la cryptographie est considérée comme trop lourde à utiliser pour la majorité des utilisateurs. Mais une nouvelle génération de logiciels est apparue. Article paru dans le n°156 de L'Informaticien.

Solutions analytiques : quels besoins pour quels métiers ?

Poussées par la recherche de la productivité et les meilleurs résultats financiers, les entreprises sont de plus en plus dans une approche « Data Driven ». Les managers veulent des tableaux de bord temps réel de l’activité. Une exigence qui a fait émerger une nouvelle race de logiciels : la BI Agile.

Devenir développeur web en 5 mois, c’est possible !

La Wild Code School propose une formation accélérée au métier de développeur web. Avec 80 % d’embauches à la sortie de l’école, cette formule offre une réponse à la pénurie de développeurs en France. Elle s’adresse principalement à des salariés à la recherche de nouvelles perspectives professionnelles sur un secteur en forte demande.

Windows et Android : les meilleurs ennemis

L’univers Android est à la mobilité ce que le monde Windows est au PC et à l’informatique. Ces deux mondes sont aujourd’hui contraints de cohabiter. Et les utilisateurs doivent apprendre à jongler entre leurs apps. Voici les solutions pour profiter du meilleur d'Android sous Windows... et inversement !

EURO 2016 : Des stades enfin connectés pour une expérience 2.0

par La rédaction - Dossier publié par le magazine L'Informaticien le 05/07/2016 Article Rating

Les grands stades de France n’étaient pas au niveau en matière de couverture mobile et d’accès WiFi. Pour l’Euro 2016, les opérateurs mobiles et les gestionnaires de stade ont redressé la barre. Une nouvelle infrastructure 4G / WiFi est désormais disponible. Et elle perdurera après la compétition.

Dossier réalisé par Christophe Guillemin et Guillaume Périssat

 

Échanger des photos ou des vidéos, poster des contenus sur les réseaux sociaux, surfer sur le Web… simplement appeler ou envoyer des messages… accéder à ces usages relevait de l’exploit dans les principaux stades français, dès lors qu’il y avait un minimum d’affluence. Et pour cause, jusqu’à récemment, les grands stades de l’Hexagone ne disposaient pas de capacités suffisantes, que ce soit en WiFi ou en réseau mobile, pour faire vivre une véritable expérience « connectée » à leurs spectateurs.

Mais, pour la quinzième édition du championnat d’Europe des nations, les opérateurs mobiles et les gestionnaires de stade ont décidé qu’il était temps de moderniser leurs infrastructures réseau. Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free se sont ainsi rapprochés pour renforcer la couverture mobile dans les stades, y compris en 4G. « La France accusait un certain retard dans la connectivité de ses principaux stades ; elle a aujourd’hui pris de l’avance », assure Pierre-Louis de Guillebon, directeur technique Euro 2016 pour Orange.

Depuis quatre ans, les opérateurs mobiles tirent de la fibre optique et installent de nouvelles antennes dans les dix stades utilisés pour l’Euro 2016. Il a été décidé que pour chaque stade, un opérateur serait « leader » du projet de modernisation, c’est-à-dire qu’il installerait l’infrastructure qui serait ensuite mutualisée auprès des autres opérateurs. Orange a été leader sur six stades (Lens, Bordeaux, Saint- Denis, Saint-Étienne, Lyon et Toulouse), SFR sur trois (Marseille, Nice et Lille) et Bouygues Telecom a été en charge du Parc des Princes à Paris. « À chaque fois, cette infrastructure locale mutualisée est connectée à un local technique où chaque opérateur installe ses propres équipements pour ses clients », précise Jean-Bastien Guiral, directeur du réseau IDF chez Bouygues Telecom.

Près de 600 nouvelles antennes 4G installées

Pour couvrir les tribunes, les opérateurs ont installé 595 antennes 4G de nouvelle génération sur les dix stades. Auparavant, la plupart des sites ne disposaient que de deux à trois antennes. Ces antennes de dernière génération sont différentes de celles installées classiquement par les opérateurs. Il s’agit d’antennes « directionnelles », c’est-à-dire qu’elles ciblent une zone bien spécifique plutôt que de distribuer le réseau dans un rayon d’action. « Cela nous permet de répartir les charges sur chaque antenne afin d’éviter tout risque de saturation », explique d’Alexandre Wauquiez, directeur marketing réseau de SFR. « Nous compartimentons les capacités réseau avec de 1 000 à 3 000 spectateurs par antenne », précise également Jean-Bastien Guiral, de Bouygues Telecom. Pour chaque stade, le nombre d’antennes installées a dépendu de la capacité d’accueil du site et de l’infrastructure réseau déjà existantes. Pour connecter les tribunes du Parc des Princes (48 000 places) : Bouygues Telecom a déployé une quarantaine d’antennes, Orange en a installé une trentaine au Stade de France (80 000 places) et à l’Allianz Riviera, de Nice (35 000 places), où SFR était leader, seulement une dizaine ont été nécessaires.

À ces antennes « outdoor » s’ajoutent des antennes « indoor » pour couvrir les espaces à l’intérieur des bâtiments. L’installation de ces antennes « indoor » a été plus complexe et un peu plus importante en volume, indique les opérateurs. Par exemple à Marseille et à Nice, près de 80 antennes indoor ont été déployées pour seulement une dizaine indoor, indique SFR. Au total, les opérateurs ont déployé 321 antennes indoor pour 274 outdoor.

Un coût global de plusieurs dizaines de millions d’euros

Ces antennes fonctionnent avec les trois bandes de fréquences aujourd’hui disponibles pour la 4G : LTE 800 MHz, LTE 2 600 MHz et LTE 1 800 MHz. « En agrégeant ces trois bandes simultanément, nous pouvons proposer dans les dix stades un débit allant jusqu’à 337,5 Mbit/s, soit le triple de ceux permis par la 4G », souligne Alexandre Wauquiez. Reste qu’il s’agit d’un débit théorique maximal, calculé avec un stade vide. Et il faut disposer d’un smartphone compatible « LTE Carrier Aggregation », ce qui est encore assez rare. Selon SFR, le déploiement de la 4G sur trois bandes permet cependant d’augmenter la capacité totale du réseau et ainsi d’accroître aussi les débits pour l’ensemble des utilisateurs. Au final : lors de la compétition, les opérateurs tablent sur des débits réels allant de 5 à 20 Mbit/s. De quoi déjà regarder des ralentis en HD. Le coût de cette modernisation a été partagé de manière équivalente entre les opérateurs pour chaque stade, sauf à Bordeaux où Free a décidé de se retirer du projet (lire l’encadré ci-contre). Aucun opérateur ne communique sur le montant des investissements, mais selon différentes sources, l’enveloppe globale se chiffre à plusieurs dizaines de millions d’euros.

Les gestionnaires de stade déploient du WiFi

Outre la 4G, la couverture WiFi des dix stades de l’Euro 2016 a également été renforcée. Orange a ainsi déployé des hotspots WiFi sur l’ensemble stades. Mais cette infrastructure n’est pas destinée aux spectateurs. « Ce WiFi gratuit est proposé au personnel de l’UEFA, aux médias et aux VIP », précise-t-on à l’UEFA. Pour le grand public, Orange a surtout installé des réseaux WiFi dans les principales fans zones, soit 680 points d’accès en tout, dont 270 rien qu’à Paris.

Pas de WiFi gratuit dans les stades ? Si, mais de manière inégale. La couverture WiFi dans les stades est en effet à la charge des gestionnaires des sites, qui n’ont pas encore tous investi massivement dans ce type de connexion. Pour l’Euro 2016, six stades proposent un accès WiFi aux spectateurs (Stade de France, Parc des princes, stade de l’Olympique Lyonnais, nouveau stade de Bordeaux, Vélodrome de Marseille, stade Allianz Riviera de Nice). Au Stade de France, le plus grand site de la compétition, le service gratuit « WiFi HD » est proposé depuis le début de l’année. « Nous avons déployé 1 164 bornes et plus de 70 km de fibre optique pour pouvoir proposer ce réseau WiFi qui peut supporter jusqu’à 20 000 connexions simultanées », explique Abdel Boulkerch, directeur des systèmes d’information du Consortium Stade de France. « L’idée pour nous est de proposer une nouvelle expérience utilisateur à travers des services à valeur ajoutée, comme des statistiques via notre application Stade de France (lire notre article) », conclut le responsable.

Des infrastructures pérennes

Les réseaux 4G accessibles durant l’Euro 2016, resteront accessibles après la compétition. « Ils pourront servir à d’autres événements, notamment des concerts, où une expérience 2.0 est également de plus en plus demandée », explique-t-on chez Orange. Pareil pour les réseaux WiFi installés par les gestionnaires de stade, qui sont tous des infrastructures pérennes. En revanche, les hotspots déployés dans les fans zones et les réseaux WiFi utilisés par l’UEFA et les médias, sont des infrastructures temporaires. ❍



Dossier EURO 2016


Page 1 de 5 Page suivante

Noter ce dossier (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider


Rechercher dans les Dossiers
Actuellement à la Une...
Une base de données confidentielle de la commission américaine des opérations boursières aurait été piratée en 2016, ceci ayant pu conduire à des transactions illégales par des hackers.

Passé par Lagardère et le ministère de l’Economie, Grégoire Tirot remplace Hélène Brisset à la direction du cabinet du secrétariat d'Etat au Numérique, auprès donc de Mounir Mahjoubi. 

Le gouvernement saoudien fait marche arrière et autorise désormais les appels en passant par des applications comme Viber ou WhatsApp. En revanche, il se réserve un droit de surveillance et de censure.

Afin de réduire sa dépendance à Nvidia et livrer une voiture intégralement autonome en 2019, Tesla est en train de développer ses propres processeurs pour l’IA. Le constructeur automobile serait épaulé par AMD et une équipe d’une cinquantaine de développeurs serait affectée en interne à ce projet.

Le constructeur dévoile de nouveaux produits au sein de ses gammes XS, Plus et Value, destinés tant aux professionnels qu’au grand public. 

Le géant du Web va acquérir la division de HTC en charge de la conception de la gamme Pixel. Elle comprend surtout 2 000 ingénieurs et designers du fabricant taïwanais. 

Afin de faciliter la vie des développeurs et de soutenir la croissance de sa communauté, Dropbox lance la DBX Platform. De nouvelles API sont aussi mises à disposition, ainsi que de nouvelles intégrations avec des tiers comme JIRA, AutoCAD et Outlook.

Canon, Epson, Brother et HP sont dans le viseur de l’association Halte à l'Obsolescence Programmée (HOP). Elle les accuse de sciemment mettre en place une stratégie d’obsolescence programmée et donc de tromperie vis-à-vis des consommateurs. 

Le site consacré au développement propose de calculer votre salaire selon 5 critères : situation géographique, formation, expérience, type de développeur et technologies utilisées. Sans surprise, les développeurs basés aux Etats-Unis gagnent le double que dans les 4 autres pays étudiés (France, Allemagne, Royaume-Uni et Canada). L’hexagone est à la traîne.

L’équipementier télécoms finlandais a été contraint de suspendre jusqu’au 2 octobre prochain son plan de suppression d’emplois en France. Il doit rencontrer le gouvernement et les instances représentatives.

Toutes les News
LIVRES BLANCS

Une étude Ponemon sur les coûts liés aux failles de sécurité en France, un Livre Blanc 3M France

IBM et Ponemon Institute ont réalisé une étude en 2016 sur les coûts liés aux brèches de sécurité. L'étude a été accomplie dans de nombreux pays dont la France. Il ressort de cette étude que les coûts ont augmenté en passant de 134 € à 141 € par personne. Et, en moyenne, le coût pour une entreprise s'élève désormais à 3,4 millions d'euros. 


Les nouvelles possibilités du Service Management, un Livre Blanc easyvista.

La transformation numérique des entreprises offre de nouveaux champs d’actions en matière de services rendus aux utilisateurs et ce afin d’améliorer leur vie quotidienne et leur productivité. 


Infrastructure IT gérée dans le cloud, un Livre Blanc Cisco Meraki et Inmac-WStore.

Ce Livre Blanc traite des tendances informatiques modernes et explique comment les produits Cisco Meraki fonctionnent en synergie pour fournir une solution informatique globale, fiable et complète pour les entreprises.


Comment choisir la solution de surveillance réseau adéquate ?  Un Livre Blanc Paessler.

Pour que son infrastructure informatique lui donne entière satisfaction, toute entreprise doit pouvoir compter sur un réseau haute performance. Pour maintenir la fluidité des procédures, tous les processus doivent fonctionner de manière fluide, y compris les communications internes et externes entre sites de l’entreprise, ainsi qu’avec les clients et partenaires. Les dysfonctionnements et pannes des processus opérationnels provoquent facilement des pertes de temps et surtout d’argent.


Stockage Flash : 1 000 utilisateurs témoignent, un Livre Blanc HPE.

1 000 responsables informatiques ont été interrogés à l'initiative d'HPE afin de relater les "surprises", bonnes et mauvaises qu'ils ont rencontré lors du déploiement puis l'utilisation de solutions de stockage Flash. L'essentiel des configurations et des utilisations ont été passées en revue pour ce qui constitue la plus grande enquête jamais réalisée sur ce thème et qui permet à chacun de préparer au mieux sa propre voie d'évolution, ceci en évitant les écueils qu'ont pu rencontrer les professionnels interrogés. 


Tous les Livres Blancs