X
Loïc Duval / vendredi 20 avril 2018 / Thèmes: Cloud, Dossier

Guide des grands Clouds Publics

AWS, Azure, Google Cloud Platform, Bluemix et les autres… Des centaines de services à portée de clics mis à disposition via le Nuage. Mais entrer dans ces univers n’est pas toujours évident. Voici quelques pistes et conseils…

On dit souvent que la meilleure méthode pour apprivoiser les grands Clouds publics, c’est encore de commencer à les utiliser. C’était assez vrai il y a quelques années. Désormais, l’explorateur néophyte, qui souhaite se lancer à la découverte de ces services, a toutes les chances de se sentir dépassé. Il est loin le temps où AWS se limitait à EC2 et S3 et où Azure expérimentait le PaaS. Désormais, l’utilisateur qui débarque la première fois sur l’écran d’accueil de ces Clouds est immergé d’emblée dans un monde composé de centaines de services. Il devient du coup difficile de trouver ce que l’on cherche – quand on ne connaît pas le service – et tout aussi compliqué de savoir comment bien démarrer.

Au fil des années, les services proposés se sont multipliés à une vitesse exponentielle. Il ne se passe pas une semaine sans que les ingénieurs d’Azure ou AWS n’ajoutent de nouvelles fonctionnalités, en mettant certaines plus anciennes au rebut et en proposant moult nouvelles expérimentations en bêta. Il en résulte un foisonnement qui ne peut que dérouter les nouveaux entrants. Ces Clouds en sont bien conscients.

Ces derniers mois, on a vu apparaître de nouvelles interfaces et de nouveaux portails spécialement destinés à accueillir les nouveaux venus et les guider progressivement dans les méandres des services proposés. Voici comment bien démarrer sur ces grands Clouds afin de découvrir les offres de ces acteurs, leurs interfaces et certains de leurs outils.

 


Le marché du Cloud public

Selon Forrester, AWS, Google et Microsoft vont à eux trois représenter 76 % de l’ensemble des revenus du Cloud en 2018. Pourtant l’an dernier IBM a surpris tous les observateurs en annonçant des revenus « liés au Cloud » notablement supérieurs à ceux d‘Amazon AWS. Il y a bien entendu une astuce qui masque la réalité. IBM, Microsoft ou Oracle intègrent dans leurs chiffres cloud toutes leurs activités dans le nuage – notamment tout leur SaaS largement majoritaire dans leurs résultats – pour éviter toute comparaison directe avec AWS. Plus intéressante, Gartner estime ainsi la répartition des workloads sur le marché IaaS en 2017: 41,5 % pour AWS ; 29,4 % pour Azure ; 3 % pour GCP ; 2,6 % pour IBM ; tous les autres acteurs, dont Rackspace et Oracle, se partageant les 23,6 % restants.


Quels services dans quels Clouds ?

Pour comparer succinctement les différents Clouds publics et repérer aisément les catégories de services proposés (ou non), il existe un site géré par Ilyas qui ne s’attache nullement à la qualité des prestations, mais uniquement à la disponibilité des fonctionnalités dans les offres ainsi qu’à leurs dénominations. Alors, certes, la liste n’est pas totalement exhaustive mais l’effort est louable. Ce site très pratique est accessible à l’URL : comparecloud.in


Cloud Academy

Pour s’entraîner et se former au Cloud, le site « CloudAcademy. com » propose des cours, des quiz et des « hands-on lab », autour d’AWS, Azure et Google Cloud Platform. L’accès à la plate-forme est payant mais on peut l’essayer gratuitement durant 7 jours. https://cloudacademy.com

 

Cliquez ci-dessous sur les numéros de page pour lire la suite du dossier.

12345
Print
3265

x
Rechercher dans les dossiers
Actuellement à la Une...
Le nouveau leader mondial de la transformation numérique des entreprises industrielles et de technologie est Français et s'appelle Capgemini.

Mylène Jarossay succède à Alain Bouillé à la présidence du club des RSSI des grandes entreprises et administrations françaises et est chargée de conduire son plan de transformation.

On ne présente plus cette petite carte à tout faire qui évolue régulièrement depuis sa sortie en 2014. Voici qu'arrive la génération 4 avec nouveau processeur et capacités graphiques améliorées. Seul le prix ne change pas : 35$ pour le modèle de base.

Ça continue ! Le Bitcoin poursuit son ascension et dépasse désormais la barre des 10 000 dollars. Cette remontée, après plus d’un an de marasme, est toujours aussi difficilement explicable.

Toujours aussi avare de détails, Mozilla se contente de la rapide description de cette nouvelle vulnérabilité, la deuxième découverte en une semaine. Il faut aller chercher du côté de Coinbase pour apprendre que les deux failles ont été associées pour créer un exploit visant les salariés des plateformes d’échange de cryptomonnaies.

Presque 20 ans après la publication de l’Agile Manifesto , toutes les directions générales veulent pouvoir annoncer que leur DSI a basculé sur les « méthodes agiles ». Les géants du CAC 40 rivalisent dans la communication sur leurs stratégies agiles. Pourtant, derrière les beaux discours, le passage à l’Agile At Scale reste un exercice difficile… et la révolte des développeurs couve. Article paru dans L'Informaticien n°177.

L’éditeur de solutions analytiques propose maintenant un outil pour modéliser simplement des processus de machine learning.

Le cabinet Gartner vient de rendre publique une étude sur le marché du RPA (Robotic Process Automation). Le cabinet s’attend à ce qu’il atteigne 1,3 milliard de dollars à la fin de cette année.

Le NYSE a accueilli hier un nouveau venu : Slack. La plateforme collaborative avait opté pour une cotation directe, ne levant pas de fonds au passage. Mais ses investisseurs historiques ont fait une belle plus-value : le titre a ouvert 50% au-dessus de son prix de référence et a grimpé à près de 42 dollars à la mi-journée.

Le groupe automobile annonce un accord exclusif avec la filiale d’Alphabet dédiée à la conduite autonome. Ce rapprochement se concrétisera dans une première phase d’exploration des services de mobilité autonome en France et au Japon.

Toutes les News

LIVRES BLANCS
Les entreprises et les organismes publics se focalisent aujourd’hui sur la transformation numérique. En conséquence, les DevOps et l’agilité sont au premier plan des discussions autour des stratégies informatiques. Pour offrir ces deux avantages, les entreprises travaillent de plus en plus avec les fournisseurs de services de cloud public et développent désormais des clouds sur site à partir d’une infrastructure qui répond à trois exigences de base:
1. Agilité sans friction des ressources physiques
2. Systèmes de contrôle optimisant l'utilisation des ressources physiques et offrant un retour sur investissement maximal
3. Intégration des divers composants de l'infrastructure pour un provisionnement et une gestion des ressources automatisés.


Pour fonctionner, votre entreprise doit pouvoir compter sur une solution de sauvegarde efficace, essentielle dans un monde marqué par une croissance exponentielle des données. Vous devez à la fois accélérer vos sauvegardes et pouvoir y accéder plus rapidement pour satisfaire les exigences actuelles de continuité d’activité, disponibilité, protection des données et conformité réglementaire. Dans cette ère de croissance effrénée, les cibles sur bande hors site et autres approches traditionnelles sont simplement dépassées.


L’Intelligence Artificielle promet de révolutionner la perception de la cybersécurité au coeur des entreprises, mais pas uniquement. Ce changement de paradigme engage, en effet, une redéfinition complète des règles du jeu pour les DSI et les RSSI, ainsi que l’ensemble des acteurs de la sécurité.


Lorsque l'on déploie des postes de travail, ils ont généralement tous la même configuration matérielle et logicielle (avec certaines spécificités selon les services). Mais on ne peut pas toujours tout prévoir et il arrive par exemple que de nouveaux programmes doivent être installés ou n’aient pas été prévus. L’accumulation de logiciels « lourds » est susceptible de provoquer des lenteurs significatives sur un PC allant jusqu’à l’extinction nette de l’application. Ce livre blanc explique comment optimiser les performances au travers de 5 conseils rapides à mettre en place.


Ce guide est conçu pour aider les entreprises à évaluer les solutions de sécurité des terminaux. Il peut être utilisé par les membres de l'équipe de réponse aux incidents et des opérations de sécurité travaillant avec des outils de sécurité des points finaux sur une base quotidienne. Il peut également être utilisé par les responsables informatiques, les professionnels de la sécurité, les responsables de la conformité et d’autres personnes pour évaluer leurs performances. les capacités de l’entreprise en matière de cybersécurité, identifier les lacunes dans la sécurité des terminaux et sélectionner les bons produits pour combler ces lacunes.


Tous les Livres Blancs