X
Loïc Duval / vendredi 20 avril 2018 / Thèmes: Cloud, Dossier

Guide des grands Clouds Publics

AWS, Azure, Google Cloud Platform, Bluemix et les autres… Des centaines de services à portée de clics mis à disposition via le Nuage. Mais entrer dans ces univers n’est pas toujours évident. Voici quelques pistes et conseils…

On dit souvent que la meilleure méthode pour apprivoiser les grands Clouds publics, c’est encore de commencer à les utiliser. C’était assez vrai il y a quelques années. Désormais, l’explorateur néophyte, qui souhaite se lancer à la découverte de ces services, a toutes les chances de se sentir dépassé. Il est loin le temps où AWS se limitait à EC2 et S3 et où Azure expérimentait le PaaS. Désormais, l’utilisateur qui débarque la première fois sur l’écran d’accueil de ces Clouds est immergé d’emblée dans un monde composé de centaines de services. Il devient du coup difficile de trouver ce que l’on cherche – quand on ne connaît pas le service – et tout aussi compliqué de savoir comment bien démarrer.

Au fil des années, les services proposés se sont multipliés à une vitesse exponentielle. Il ne se passe pas une semaine sans que les ingénieurs d’Azure ou AWS n’ajoutent de nouvelles fonctionnalités, en mettant certaines plus anciennes au rebut et en proposant moult nouvelles expérimentations en bêta. Il en résulte un foisonnement qui ne peut que dérouter les nouveaux entrants. Ces Clouds en sont bien conscients.

Ces derniers mois, on a vu apparaître de nouvelles interfaces et de nouveaux portails spécialement destinés à accueillir les nouveaux venus et les guider progressivement dans les méandres des services proposés. Voici comment bien démarrer sur ces grands Clouds afin de découvrir les offres de ces acteurs, leurs interfaces et certains de leurs outils.

 


Le marché du Cloud public

Selon Forrester, AWS, Google et Microsoft vont à eux trois représenter 76 % de l’ensemble des revenus du Cloud en 2018. Pourtant l’an dernier IBM a surpris tous les observateurs en annonçant des revenus « liés au Cloud » notablement supérieurs à ceux d‘Amazon AWS. Il y a bien entendu une astuce qui masque la réalité. IBM, Microsoft ou Oracle intègrent dans leurs chiffres cloud toutes leurs activités dans le nuage – notamment tout leur SaaS largement majoritaire dans leurs résultats – pour éviter toute comparaison directe avec AWS. Plus intéressante, Gartner estime ainsi la répartition des workloads sur le marché IaaS en 2017: 41,5 % pour AWS ; 29,4 % pour Azure ; 3 % pour GCP ; 2,6 % pour IBM ; tous les autres acteurs, dont Rackspace et Oracle, se partageant les 23,6 % restants.


Quels services dans quels Clouds ?

Pour comparer succinctement les différents Clouds publics et repérer aisément les catégories de services proposés (ou non), il existe un site géré par Ilyas qui ne s’attache nullement à la qualité des prestations, mais uniquement à la disponibilité des fonctionnalités dans les offres ainsi qu’à leurs dénominations. Alors, certes, la liste n’est pas totalement exhaustive mais l’effort est louable. Ce site très pratique est accessible à l’URL : comparecloud.in


Cloud Academy

Pour s’entraîner et se former au Cloud, le site « CloudAcademy. com » propose des cours, des quiz et des « hands-on lab », autour d’AWS, Azure et Google Cloud Platform. L’accès à la plate-forme est payant mais on peut l’essayer gratuitement durant 7 jours. https://cloudacademy.com

 

Cliquez ci-dessous sur les numéros de page pour lire la suite du dossier.

12345
Print
2879

x
Rechercher dans les dossiers
Actuellement à la Une...
Si Microsoft 365 ne se destine pour l’heure qu’aux entreprises et au monde de l’éducation, une version grand public pourrait bientôt voir le jour.

L’entreprise toulousaine, après une intense expansion outre-Atlantique, ferait machine arrière. Elle aurait fermé ses bureaux à Boston et San Francisco, tandis que Christian Olivier, son président en charge des US, serait sur le départ.

Après la cyberdéfense, la cyberoffense. Florence Parly a présenté en fin de semaine dernière la toute nouvelle doctrine de lutte informatique offensive des forces armées françaises, qui seront dotées en 2025 de 4000 « cybercombattants ».

L’autorité russe en charge de l’information et des communications annonce avoir lancé des procédures administratives à l’encontre des deux entreprises. Celles-ci se voient reproché de ne pas avoir fourni suffisamment de précision quant à leur mise en conformité avec la loi russe sur l’hébergement des données. Sous peine de blocage ?

La 11ème édition du Forum International de la Cybersécurité vient de s’ouvrir à Lille sur son site habituel du Grand Palais. Le thème des débats de cette année, la sécurité et la confiance, les deux mamelles d’un Internet libre et ouvert.

Le compte à rebours a commencé, aussi bien pour le toujours très populaire Windows 7 que pour le nettement moins usité Win...

Pour la première fois, la Cnil condamne sur la base du RGPD. Et ce n’est nul autre que Google qui en fait les frais et se voit condamné à 50 millions d’euros d’amende pour une liste de manquements longue comme le bras.

La nouvelle est tombée vendredi : l’Elysée a trouvé le futur président pour la Cnil. Une présidente à nouveau, en la personne de Marie-Laure Denis, ancienne membre du CSA et de l’Arcep. Sa nomination doit encore être validée par le Parlement.

Ça pousse fort sur le marché entreprises. Iliad, dont les offres de cloud privé et public ont été regroupées autour de la marque Scaleway, prend la majorité du capital de Jaguar Network, mettant la main au passage sur deux datacentres, à Lyon et à Marseille.

C’est une fort grosse base de données qui vient d’être découverte. Contenant 702,9 millions d’adresses e-mail uniques, ainsi que 21,2 millions de mots de passe provenant de diverses fuites, Collection#1 se distingue d’ores-et-déjà comme la plus importante base de données du genre. Et 140 millions d’adresses ne sont pas issues de fuites connues.

Toutes les News

LIVRES BLANCS

Avez-vous le contrôle de vos données Office 365 ? Avez-vous accès à tous les éléments dont vous avez besoin ? À première vue, la réponse est en général « Bien sûr » ou « Microsoft s’en occupe ». Mais à bien y réfléchir, en êtes-vous sûr ?


Tous les secteurs industriels dans le monde sont confrontés à des défis informatiques spécifiques qui conditionnent le succès ou l’échec de l’entreprise.


Au cours de la dernière année, les données volées et vulnérables se sont révélées des armes précieuses pour les adversaires de tous les horizons, dans toutes les régions, et pour toutes les motivations.


Au fur et à mesure que votre exposition à d’autres entreprises augmente, votre exposition au risque augmente également. Il ne s’agit pas uniquement de vos propres fournisseurs mais également les leurs. Comment pouvez-vous suivre toutes ces relations afin de gérer vos risques?


Pour répondre aux exigences de rapidité du modèle DevOps en conservant une cybersécurité efficace, de nouvelles approches doivent être adoptées en matière de sécurité de l'information, comme la sécurité intégrée, l’automatisation et la prévention proactive.


Tous les Livres Blancs