X
Jérôme Cartegini / mercredi 4 octobre 2017 / Thèmes: Cloud, Dossier

Gros plan sur les offres multicloud

Après s’être fait connaître auprès du grand public, la nouvelle génération de plates-formes multiclouds telles que CloudFuze, Multcloud, Odrive, ou Otixo, part à l’assaut des entreprises. Ces solutions visent à transformer la gestion du Cloud au quotidien en fédérant les différents services de Clouds publics et privés au sein d’un environnement commun sécurisé. Chacune d’entre elles apporte un nombre plus ou moins important de fonctionnalités facilitant le transfert, la migration et le partage des données.

 

Les platesformes multiclouds interconnectent une grande variété de services cloud et peuvent également offrir un accès au WebDAV et FTP.

Depuis quelques années, la grande majorité des entreprises n’utilisent pas un, mais plusieurs services cloud. Que cela soit pour ne pas mettre tous leurs oeufs dans le même panier en confiant toutes leurs données à un seul et même fournisseur, dupliquer leurs sauvegardes, éviter de voir leurs activités bloquées en cas de panne, ou encore profiter des fonctionnalités propres à chaque service, les raisons de faire appel à différents prestataires ne manquent pas. Encore peu connus en France, les acteurs comme CloudFuze, Multcloud, ou Otixo développent des platesformes capables d’unifier et gérer de nombreux services cloud : Amazon­S3, Google Cloud Storage, OneDrive For Business, Oracle Documents, Drive, Box, Dropbox, etc. La­majorité d’entre eux offre également un accès WebDAV et FTP. Bien que ces platesformes répondent à différents usages, toutes se révèlent particulièrement simples à déployer et à utiliser. Elles fonctionnent par le biais d’une interface web, et pour certaines d’applications mobiles (Android et iOS) et/ou de clients PC, Mac et Linux. Une fois les différents comptes cloud enregistrés, ces derniers apparaissent dans un tableau de bord commun permettant d’avoir une vision globale de leurs espaces de stockage cumulés et de gérer plus facilement l’ensemble de leurs contenus. Selon le cabinet d’études IDC, 85 % de départements IT des grandes entreprises devraient adopter des architectures multicloud d’ici à 2018.

Sauvegarde mutualisée

La gestion de plusieurs services de sauvegarde sur le Cloud se révèle de plus en plus complexe pour les entreprises. Cela implique de se connecter à différents fournisseurs et d’utiliser des environnements et des modes de fonctionnement disparates. En mutualisant ces services et leurs contenus au sein d’une interface unifiée, les plates-formes multiclouds simplifient la duplication des sauvegardes, le transfert de données d’un service à un autre, ou encore le partage de fi chiers entre collaborateurs. Outre leur compatibilité plus ou moins étendue avec les fournisseurs cloud, ces solutions se distinguent par leurs fonctionnalités, leurs services et leurs tarifs. Certaines comme MultCloud et Odrive mettent l’accent sur la simplicité en s’apparentant un peu à un « gros » disque dur donnant un accès direct à l’ensemble des comptes cloud. Dépourvue d’applications, MultCloud dispose d’une interface web avec des options simples de transferts et de synchronisation de contenus entre les fournisseurs. L’interface web d’Odrive sert quant à elle uniquement à enregistrer et gérer les comptes cloud. Toutes ses fonctionnalités de transfert, de synchronisation et de partage fonctionnent par le biais d’un client PC, Mac ou Linux. Avantage­: toutes les données sont accessibles via l’explorateur Windows ou le Finder d’OS X, comme si elles étaient enregistrées en local. Odrive s’appuie sur le chiffrement AES-256 afi n de sécuriser l’ensemble des données qui transitent entre l’ordinateur et les Clouds.

Collaboration, migration et sécurité

CloudFuze et Otixo constituent les plates-formes multicloud les plus complètes. Outre les tâches classiques de duplications de sauvegardes, de classement et de traitement des fichiers (copier, renommer, supprimer…), ou encore de partage de données, elles disposent d’un large éventail de fonctionnalités. La start-up américaine CloudFuze est la première à avoir conclu un partenariat en France avec Orange. Une offre spéciale a d’ailleurs été mise en place pour les clients d’Orange, avec un an d’utilisation gratuite (offre sans engagement). Patrice Anglard, responsable Business Development du Cloud d’Orange détaille les avantages de ce service : « CloudFuze répond très bien aux besoins de ceux qui ont à la fois le Cloud d’Orange et un autre espace de stockage en ligne, car c’est une solution simple pour visualiser tous leurs fichiers dans une seule interface. CloudFuze est un très bon exemple de l’ouverture aux tiers proposée par le Cloud d’Orange, puisqu’ils ont proactivement utilisé les API de notre Cloud. » Outre une version grand public pour se faire connaître, CloudFuze lorgne surtout du côté des moyennes et grandes entreprises en développant des outils de sécurité et de collaboration avancés. Accessible via des applications mobiles (Android et iOS), la plateforme dispose en outre d’un chabot basé sur l’Intelligence artificielle. Cet assistant virtuel aide les collaborateurs pour la recherche et le traitement des fichiers sur les différents Clouds via les services de messagerie. De son côté, Otixo mise essentiellement sur ses outils de collaboration pour séduire les entreprises. Elle offre la possibilité de partager des fichiers entre les différents services cloud et collaborateurs, de créer des espaces collaboratifs personnels ou d’équipes (Personal Team Space et Team Spaces) ou encore de communiquer via un service de chat intégré. Chiffrés de bout en bout en AE256, les fi chiers peuvent être copiés et déplacés entre les Clouds en un seul clic ! Autre fonction intéressante, la possibilité de créer un disque virtuel sur le bureau et d’y accéder comme s’il se trouvait en local sur la machine. Compatible avec 35‑ fournisseurs de Cloud, Otixo se démarque par une interface dépouillée particulièrement intuitive, qu’il s’agisse de son interface web, de ses applications mobiles (Android et iOS) ou ses clients Mac et PC.

Déploiement du multicloud

Face à l’avènement du Cloud dans les entreprises, l’offre de solutions multicloud explose. On dénombre actuellement plus d’une vingtaine de solutions au bas mot, mais aucun acteur français ou même une plate-forme francisée. Le choix est forcément guidé par la compatibilité de ces plates-formes avec les fournisseurs de Cloud utilisés au sein de l’entreprise et la nécessité d’y ajouter des serveurs FTP ou WebDAV. Avec plus de 40‑services à son actif, CloudFuze fait la course en tête devant MultCloud et Otixo qui en comptent respectivement ‑35. La grande majorité des autres plates-formes telles que Mover, Cloudsfer, ou encore Odrive, proposent une vingtaine de fournisseurs. Différents abonnements basés sur la consommation de la bande passante et un nombre plus ou moins important de canaux de transfert utilisables en simultanée sont proposés. Les tarifs oscillent généralement entre 4,99 et 9,99‑$/mois pour les versions Basic, à 7,99 et 34,99‑$/mois pour les forfaits Premium. Le taux de bande passante et le nombre de canaux de transfert varient énormément d’un service à l’autre. Certaines plates-formes comme Otixo proposent également une facturation à la consommation (0,49‑$/Go). Pour les entreprises ayant des gros besoins, CloudFuze négocie des tarifs au cas par cas. Toutes ces solutions sans exception disposent d’une version gratuite et évidemment limitée pour les professionnels comme les particuliers.


 

«Nous avons encore augmenté les capacités de notre plate-forme en migrant plus d’un petabyte de données dans le Cloud»
Ravi Poli, fondateur et PDG de CloudFuze Inc.

« La force majeure de CloudFuze est d’être une plate-forme d’API unifiée. Contrairement à nos concurrents, nous proposons une solution compatible avec la grande majorité des fournisseurs de Cloud (ndlr : plus de 40). ClouFuze garantit un taux de transfert de données très rapide entre les services cloud. Dernièrement, nous avons encore augmenté les capacités de notre plate-forme en migrant plus d’un petabyte de données sur le Cloud. Pour assister les utilisateurs, notre service dispose également d’un chabot appelé « Fuzebot » basé sur l’Intelligence artificielle. Ce dernier a été conçu pour faciliter le partage de fichiers entre les collaborateurs depuis n’importe quels services de chat ou de messagerie. »


 

Jens Birnbaum, PDG d’Otixo

« Notre application est utilisée par de petites et grandes entreprises, mais aussi un grand nombre de travailleurs indépendants. Nous avons récemment développé un outil de collaboration plus élaboré qui permet aux entreprises et aux particuliers de travailler ensemble sur leur contenu dans le Cloud. Notre objectif est de rendre le flux de travail plus facile et de permettre d’accéder à un maximum de fournisseurs (ndlr : 30 actuellement). Grâce à notre accès FTP et WebDav, nous offrons également la possibilité de travailler en local, ce qui est particulièrement important pour les entreprises. Mais l’un des principaux atouts de notre solution réside dans ses zones de collaboration ultra sécurisées permettant de partager des fichiers et des dossiers toujours à partir d’un serveur local ou dans le Cloud. Dans ces salles virtuelles, celui qui partage les fichiers garde le contrôle et peut donner des autorisations de téléchargement, et visualiser toutes les modifications effectuées. Lorsqu’un fichier n’est plus nécessaire, la connexion du service Cloud à l’espace d’équipe peut être coupée. Avec les liens publics, par exemple, il n’est pas possible de savoir où ils vont et le temps qu’ils restent sur le Cloud. Notre flux de travail est un peu différent, mais il est beaucoup plus sécurisé. »


 

La plate-forme Otixo transforme l’expérience du Cloud en y ajoutant de nombreuses fonctionnalités intéressantes de collaboration et de communication.


 


 

CloudFuze prévoit des plans adaptés aux besoins des grandes et très grandes entreprises.


3544
Tags:cloud

x
Rechercher dans les dossiers

Actuellement à la Une...
L’éditeur de solutions de business intelligence crée deux nouveaux services pour aider les entreprises à s’imprégner d’une réelle culture de la donnée.

Xerox a annoncé son intention de placer 11 candidats au conseil d’administration de HP à l’occasion de l’assemblée annuelle de ses actionnaires. Si le premier assure que les investisseurs de HP sont prêts à le suivre, le second répète que la proposition de Xerox sous-estime sa valeur.

L’emblématique constructeur de voitures de sport certifie ses véhicules à la revente avec la blockchain de Salesforce. Celle-ci avait déjà servi à certifier une Lamborghini Aventador S comme étant une œuvre d’art. 1er épisode d'une série de retours d'expérience autour de solutions Salesforce. Article paru dans L'Informaticien n°183.

L’éditeur de solutions de monitoring et de sécurisation des environnements clouds natifs réalise un nouveau tour de financement et reprend 70 M$ pour accélérer son empreinte sur le marché.

La filiale technologique d'Hitachi va fusionner avec la branche consulting du groupe pour créer un ensemble de solutions autour des données des clients et leur apporter un avantage compétitif autour de la transformation numérique, de la donnée et des centres de données. Par ailleurs continuant sa stratégie autour de la donnée, Hitachi Vantara met la main sur un spécialiste des catalogues de données Waterline Data.

Cette semaine, l'équipe en charge de la sécurité de Comparitech a révélé avoir repéré cinq bases de données librement accessibles depuis Internet. Appartenant à Microsoft, elles contenaient 250 millions d'enregistrements provenant des services clients de l'éditeur. Averti, celui-ci s'est empressé de colmater la brèche. 

Zoom, l’éditeur de solutions intelligentes de réunion en ligne, ajoute de nouvelles intégrations avec les outils de Microsoft.

Les clients Slack peuvent désormais héberger leurs données dans le pays ou la région de leur choix dont la France depuis ce jeudi en respectant les obligations de conformité. 

Par un communiqué de presse et un manifeste sur son site, l’Anssi (l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information) précise ses orientations stratégiques pour les dix ans à venir.

Après avoir attaqué en justice la décision du Pentagone d’attribuer JEDI à Microsoft, l’entreprise de Jeff Bezos demande que soit suspendue l’exécution du contrat tant que l’affaire est en cours d’instruction.

Toutes les News
LIVRES BLANCS

Le présent guide d'achat vous aidera à améliorer l'efficacité de votre cloud hybride, en mettant l'accent sur les stratégies de gestion des données dédiées aux applications correspondantes.


Les entreprises et les organismes publics se focalisent aujourd’hui sur la transformation numérique. En conséquence, les DevOps et l’agilité sont au premier plan des discussions autour des stratégies informatiques. Pour offrir ces deux avantages, les entreprises travaillent de plus en plus avec les fournisseurs de services de cloud public et développent désormais des clouds sur site à partir d’une infrastructure qui répond à trois exigences de base:
1. Agilité sans friction des ressources physiques
2. Systèmes de contrôle optimisant l'utilisation des ressources physiques et offrant un retour sur investissement maximal
3. Intégration des divers composants de l'infrastructure pour un provisionnement et une gestion des ressources automatisés.


Pour fonctionner, votre entreprise doit pouvoir compter sur une solution de sauvegarde efficace, essentielle dans un monde marqué par une croissance exponentielle des données. Vous devez à la fois accélérer vos sauvegardes et pouvoir y accéder plus rapidement pour satisfaire les exigences actuelles de continuité d’activité, disponibilité, protection des données et conformité réglementaire. Dans cette ère de croissance effrénée, les cibles sur bande hors site et autres approches traditionnelles sont simplement dépassées.


L’Intelligence Artificielle promet de révolutionner la perception de la cybersécurité au coeur des entreprises, mais pas uniquement. Ce changement de paradigme engage, en effet, une redéfinition complète des règles du jeu pour les DSI et les RSSI, ainsi que l’ensemble des acteurs de la sécurité.


Lorsque l'on déploie des postes de travail, ils ont généralement tous la même configuration matérielle et logicielle (avec certaines spécificités selon les services). Mais on ne peut pas toujours tout prévoir et il arrive par exemple que de nouveaux programmes doivent être installés ou n’aient pas été prévus. L’accumulation de logiciels « lourds » est susceptible de provoquer des lenteurs significatives sur un PC allant jusqu’à l’extinction nette de l’application. Ce livre blanc explique comment optimiser les performances au travers de 5 conseils rapides à mettre en place.


Tous les Livres Blancs
0123movie