X
Apps mobiles urbaines : comment elles nous facilitent la vie
Jérôme Cartegini / mercredi 13 septembre 2017 / Thèmes: Mobilité, Dossier

Apps mobiles urbaines : comment elles nous facilitent la vie

Illustration avec Nantes dans ma poche et Web G-Ny (Grand Nancy)

Lorsque vous tapez le nom d’une ville dans Google Play ou dans l’App Store d’Apple, c’est une myriade d’applications qui sont proposées tant par les municipalités que par des éditeurs divers et variés. Une grande partie de celles proposées par les collectivités locales servent plus de vitrines technologiques que de véritables outils au service des citoyens. Article paru dans le n°159 de L'Informaticien.

 

La ville de Nantes a créé, avec « Nantes dans ma Poche », une application « smart city » à forte valeur ajoutée pour ses administrés. Contrairement à une ville comme Paris qui propose une application pour chaque service (Vélib’, Paris Piscines, Dans ma Rue…), celle-ci regroupe tous les services au sein d’une seule et même plate-forme. Outre une interface graphique dernier cri particulièrement intuitive, l’accent est mis sur l’interactivité avec et entre les citoyens par le biais d’outils collaboratifs. Elle offre notamment la possibilité aux usagers de signaler et géolocaliser tous types d’anomalies survenant sur la voie publique (feu de signalisation cassé, lampadaire en panne, dégradations d’un abri de bus…) de prendre une photo de l’envoyer. En plus d’un large éventail de services (stations de vélos, places de parking, événements, transports en commun, circulation, informations de la ville…), Nantes dans ma Poche bénéficie d’une interface et d’un menu personnalisables.

Intuitivité et personnalisation

Concrètement, les utilisateurs ajoutent uniquement les services dont ils ont besoin parmi ceux proposés. Alain Le Coz, directeur des relations avec les collectivités locales Pays de Loire chez Orange, explique comment elle a été développée : « Nous avons une approche de co-construction avec d’une part les collaborateurs des différents services de Nantes Agglomération (une douzaine d’ateliers réalisés et animés par Orange) et d’autre part par des ateliers avec des citoyens nantais volontaires animés par la Start Up Sensipode (une agence de design thinking basée à Nantes et Paris). Cela a permis de conforter la proposition de la version pilote Nantes dans ma Poche qui dénombre actuellement plus de 75 000 téléchargements sur Android et iOS. »

Des approches innovantes

Avec la plate-forme « Ma ville dans ma Poche » d’Orange Smart Cities, l’opérateur a déjà séduit plusieurs villes, dont Nantes, Bordeaux, Perpignan et l’Orne. Même si elles reposent sur la même plate-forme, chaque application est totalement différente et aucune n’offre le niveau d’efficacité que celle de Nantes. La collaboration avec les services de la collectivité et les citoyens nantais volontaires a été sans aucun doute déterminante dans ce projet qui fait désormais référence dans le domaine des applis citoyennes. D’autres acteurs tels que Neocity et Capgemini développent également des plates-formes mobiles innovantes pour les communes. Lancé en 2015, la start-up Neocity compte déjà une douzaine de villes à son actif dont Sens, Nemours, Montmorency, ou encore Nozay. L’entreprise propose une solution innovante comprenant une vingtaine de fonctionnalités à la carte dans lesquelles les villes peuvent piocher : actualités/agenda, menu des cantines, travaux, signalement d’anomalies sur la voirie, sondage, e-démarches, contact direct avec la mairie, transports, déchets, services municipaux, etc.

 

Les équipes municipales gèrent l’application par le biais d’une interface d’administration simplifiée qui permet d’envoyer des notifications push ou de traiter les signalements des administrés en temps réel. « Ces dernières années, le mobile a pris une place considérable dans la vie des Français. C’est un canal privilégié pour les mairies. Avec Neocity, nous voulons combler l’écart technologique qui subsiste entre citoyens et administrations et militons pour une #GovTech à la française », déclarent Victor Perraud et Pierre Saulnier, les cofondateurs de Neocity. L’application de la ville de Sens, par exemple, fait la part belle à l’open-data en mettant à disposition des administrés une profusion d’informations. Elle se démarque également en permettant de faire de nombreuses démarches administratives habituellement accessibles sur le site internet de la mairie ou une appli dédiée.

 

Géolocalisation et open-data

En pointe sur les services numériques, l’entreprise Capgemini s’est fait remarquer en concevant l’application et le service Web G-Ny pour la commune du Grand Nancy. Très bien notée par les utilisateurs, elle combine des fonctions participatives pour les usagers et des informations utiles de manière à faciliter les déplacements dans l’agglomération : tram, bus, vélos, automobiles, et TER. Pascal Boënnec, chef de projet chez Capgemini détaille ses principales fonctionnalités : « Ces nouveaux services multicanaux facilitent les déplacements des utilisateurs sur l’ensemble du territoire de la communauté urbaine. Ils permettent notamment d’évaluer les itinéraires multimodaux intégrant tous les moyens de transport public existants, en indiquant le temps de parcours estimé. Chaque trajet peut être visualisé sous forme de feuille de route et itinéraire complet sur une carte. Ces services offrent par ailleurs des fonctionnalités participatives et sociales aux usagers, qui peuvent par exemple signaler des incidents et les transmettre à la collectivité pour intervention. Véritables assistants de mobilité, ces services personnalisables permettent également d’obtenir en temps réel des informations sur l’état de la circulation, les horaires des transports publics et la disponibilité des parkings. Ils exploiteront, à terme, l’ensemble des données publiques de la communauté urbaine du Grand Nancy et permettront aux utilisateurs d’enrichir les informations, notamment en termes de conditions de circulation. » Bien qu’elle se montre efficace, cette application qui compte actuellement 5 000 utilisateurs s’apparente plus in fine à un outil de calcul d’itinéraires qu’à une application citoyenne.

 

Des services perfectibles

Le développement des applications pour les smart city en devenir en France est loin d’être entièrement satisfaisant. Si Nantes dans ma Poche constitue sans doute l’une des plus abouties, l’absence de fonctions open data, d’e-démarches, et institutionnelles lui fait défaut. Cette solution fait toutefois mouche avec son interface personnalisable qui évite l’effet d’usine à gaz que l’on retrouve souvent dans les applications citoyennes. C’est sans doute l’une des raisons qui explique son succès qui se relève beaucoup plus modéré pour les applications citoyennes concurrentes… ❍

Print
3630

x
Rechercher dans les dossiers
Actuellement à la Une...
Après Bouygues et SFR, Free vient s’adosser aux Réseaux d’Initiative Publique exploités par Covage. Il y proposera dans les prochains mois ses offres Fibre.

Patent troll ou non, c’est la quatrième victoire que remporte VirnetX contre la marque à la pomme depuis 2016. En appel, le juge a...

Déjà épinglé sur le service universel, l’opérateur historique prend une nouvelle volée de bois vert de...

Le géant des certificats s’empare des activités SSL/TLS et de Public Key Infrastructe (PKI) de QuoVadis. Par ce biais, l’Am&...

La première édition d’une édition européenne du méga événement de l’éditeur américain s'est tenu jusqu'à hier à Londres. Plus de 10 000 personnes y suivent sessions et keynotes. Au programme, pas d’annonce produit mais des précisions sur les nouveautés de l’édition américaine. 

Cette fois-ci, le constructeur chinois est accusé d’espionnage industriel. En 2014, il aurait dérobé des secrets commerciaux appartenant à T-Mobile, une affaire que Huawei assure avoir réglée.

Le géant du CRM serait bien décidé à réaliser son premier gros rachat de l’année en s’emparant de l’Américano-israélien ClickSoftware, un spécialiste de la gestion des équipes et des ressources internes. Une opération qui pourrait s’élever à 1,5 milliard de dollars.

L’éditeur a atteint le milliard de dollars de revenus en 2018, et voici qu’il lève 500 millions de dollars, son premier tour de table depuis 2013. Désormais, Veeam compte attaquer de nouveaux marchés à grand renfort d’acquisitions.

Constantinople est le très attendu prochain fork de la blockchain Ethereum. Prévue aujourd’hui, sa mise en place a été suspendue hier après la découverte d’une faille qu’elle introduisait dans certains smart contracts, permettant à une personne mal intentionnée d’en siphonner les fonds.

Environ 80 sites en .gov, appartenant à l’administration fédérale américaine, n’ont plus de certificats TLS à jour. La faute, a priori, au shutdown qui fait tourner l’administration au ralenti depuis la fin de l’année dernier.

Toutes les News

LIVRES BLANCS

Avez-vous le contrôle de vos données Office 365 ? Avez-vous accès à tous les éléments dont vous avez besoin ? À première vue, la réponse est en général « Bien sûr » ou « Microsoft s’en occupe ». Mais à bien y réfléchir, en êtes-vous sûr ?


Tous les secteurs industriels dans le monde sont confrontés à des défis informatiques spécifiques qui conditionnent le succès ou l’échec de l’entreprise.


Au cours de la dernière année, les données volées et vulnérables se sont révélées des armes précieuses pour les adversaires de tous les horizons, dans toutes les régions, et pour toutes les motivations.


Au fur et à mesure que votre exposition à d’autres entreprises augmente, votre exposition au risque augmente également. Il ne s’agit pas uniquement de vos propres fournisseurs mais également les leurs. Comment pouvez-vous suivre toutes ces relations afin de gérer vos risques?


Pour répondre aux exigences de rapidité du modèle DevOps en conservant une cybersécurité efficace, de nouvelles approches doivent être adoptées en matière de sécurité de l'information, comme la sécurité intégrée, l’automatisation et la prévention proactive.


Tous les Livres Blancs