X
Apps mobiles urbaines : comment elles nous facilitent la vie
Jérôme Cartegini / mercredi 13 septembre 2017 / Thèmes: Mobilité, Dossier

Apps mobiles urbaines : comment elles nous facilitent la vie

Illustration avec Nantes dans ma poche et Web G-Ny (Grand Nancy)

Lorsque vous tapez le nom d’une ville dans Google Play ou dans l’App Store d’Apple, c’est une myriade d’applications qui sont proposées tant par les municipalités que par des éditeurs divers et variés. Une grande partie de celles proposées par les collectivités locales servent plus de vitrines technologiques que de véritables outils au service des citoyens. Article paru dans le n°159 de L'Informaticien.

 

La ville de Nantes a créé, avec « Nantes dans ma Poche », une application « smart city » à forte valeur ajoutée pour ses administrés. Contrairement à une ville comme Paris qui propose une application pour chaque service (Vélib’, Paris Piscines, Dans ma Rue…), celle-ci regroupe tous les services au sein d’une seule et même plate-forme. Outre une interface graphique dernier cri particulièrement intuitive, l’accent est mis sur l’interactivité avec et entre les citoyens par le biais d’outils collaboratifs. Elle offre notamment la possibilité aux usagers de signaler et géolocaliser tous types d’anomalies survenant sur la voie publique (feu de signalisation cassé, lampadaire en panne, dégradations d’un abri de bus…) de prendre une photo de l’envoyer. En plus d’un large éventail de services (stations de vélos, places de parking, événements, transports en commun, circulation, informations de la ville…), Nantes dans ma Poche bénéficie d’une interface et d’un menu personnalisables.

Intuitivité et personnalisation

Concrètement, les utilisateurs ajoutent uniquement les services dont ils ont besoin parmi ceux proposés. Alain Le Coz, directeur des relations avec les collectivités locales Pays de Loire chez Orange, explique comment elle a été développée : « Nous avons une approche de co-construction avec d’une part les collaborateurs des différents services de Nantes Agglomération (une douzaine d’ateliers réalisés et animés par Orange) et d’autre part par des ateliers avec des citoyens nantais volontaires animés par la Start Up Sensipode (une agence de design thinking basée à Nantes et Paris). Cela a permis de conforter la proposition de la version pilote Nantes dans ma Poche qui dénombre actuellement plus de 75 000 téléchargements sur Android et iOS. »

Des approches innovantes

Avec la plate-forme « Ma ville dans ma Poche » d’Orange Smart Cities, l’opérateur a déjà séduit plusieurs villes, dont Nantes, Bordeaux, Perpignan et l’Orne. Même si elles reposent sur la même plate-forme, chaque application est totalement différente et aucune n’offre le niveau d’efficacité que celle de Nantes. La collaboration avec les services de la collectivité et les citoyens nantais volontaires a été sans aucun doute déterminante dans ce projet qui fait désormais référence dans le domaine des applis citoyennes. D’autres acteurs tels que Neocity et Capgemini développent également des plates-formes mobiles innovantes pour les communes. Lancé en 2015, la start-up Neocity compte déjà une douzaine de villes à son actif dont Sens, Nemours, Montmorency, ou encore Nozay. L’entreprise propose une solution innovante comprenant une vingtaine de fonctionnalités à la carte dans lesquelles les villes peuvent piocher : actualités/agenda, menu des cantines, travaux, signalement d’anomalies sur la voirie, sondage, e-démarches, contact direct avec la mairie, transports, déchets, services municipaux, etc.

 

Les équipes municipales gèrent l’application par le biais d’une interface d’administration simplifiée qui permet d’envoyer des notifications push ou de traiter les signalements des administrés en temps réel. « Ces dernières années, le mobile a pris une place considérable dans la vie des Français. C’est un canal privilégié pour les mairies. Avec Neocity, nous voulons combler l’écart technologique qui subsiste entre citoyens et administrations et militons pour une #GovTech à la française », déclarent Victor Perraud et Pierre Saulnier, les cofondateurs de Neocity. L’application de la ville de Sens, par exemple, fait la part belle à l’open-data en mettant à disposition des administrés une profusion d’informations. Elle se démarque également en permettant de faire de nombreuses démarches administratives habituellement accessibles sur le site internet de la mairie ou une appli dédiée.

 

Géolocalisation et open-data

En pointe sur les services numériques, l’entreprise Capgemini s’est fait remarquer en concevant l’application et le service Web G-Ny pour la commune du Grand Nancy. Très bien notée par les utilisateurs, elle combine des fonctions participatives pour les usagers et des informations utiles de manière à faciliter les déplacements dans l’agglomération : tram, bus, vélos, automobiles, et TER. Pascal Boënnec, chef de projet chez Capgemini détaille ses principales fonctionnalités : « Ces nouveaux services multicanaux facilitent les déplacements des utilisateurs sur l’ensemble du territoire de la communauté urbaine. Ils permettent notamment d’évaluer les itinéraires multimodaux intégrant tous les moyens de transport public existants, en indiquant le temps de parcours estimé. Chaque trajet peut être visualisé sous forme de feuille de route et itinéraire complet sur une carte. Ces services offrent par ailleurs des fonctionnalités participatives et sociales aux usagers, qui peuvent par exemple signaler des incidents et les transmettre à la collectivité pour intervention. Véritables assistants de mobilité, ces services personnalisables permettent également d’obtenir en temps réel des informations sur l’état de la circulation, les horaires des transports publics et la disponibilité des parkings. Ils exploiteront, à terme, l’ensemble des données publiques de la communauté urbaine du Grand Nancy et permettront aux utilisateurs d’enrichir les informations, notamment en termes de conditions de circulation. » Bien qu’elle se montre efficace, cette application qui compte actuellement 5 000 utilisateurs s’apparente plus in fine à un outil de calcul d’itinéraires qu’à une application citoyenne.

 

Des services perfectibles

Le développement des applications pour les smart city en devenir en France est loin d’être entièrement satisfaisant. Si Nantes dans ma Poche constitue sans doute l’une des plus abouties, l’absence de fonctions open data, d’e-démarches, et institutionnelles lui fait défaut. Cette solution fait toutefois mouche avec son interface personnalisable qui évite l’effet d’usine à gaz que l’on retrouve souvent dans les applications citoyennes. C’est sans doute l’une des raisons qui explique son succès qui se relève beaucoup plus modéré pour les applications citoyennes concurrentes… ❍

Print
3861

x
Rechercher dans les dossiers
Actuellement à la Une...
Des centaines de millions de mots de passe étaient stockés en clair dans des systèmes de stockage interne à Facebook. Si le géant assure que le problème n’est pas vraiment de son fait, Brian Krebs, lui, dévoile, source à l’appui, qu’il ne s’agit pas d’une erreur.

Innovant, design, robuste, polyvalent et surpuissant, le Surface Book 2 est de loin le meilleur ultraportable 2-en-1 du marché. Dès le premier coup d’œil, le Surface Book 2 séduit par sa finition qui ne ressemble pas à un énième clone de MacBook. Article paru dans L'Informaticien n°174.

La jeune pousse française a mis la main sur un bien joli pactole de 150 millions d’euros, levé auprès de ses investisseurs, historiques et nouveaux. Désormais valorisée plus d’un milliard d’euros, l’entreprise spécialisée en e-santé entend doubler ses effectifs et se développer dans d’autres pays.

Si les entreprises développent pour la plupart des stratégies autour du cloud que ce soit « totalement cloud » ou « cloud de préférence », il n’en reste pas moins que cette migration ne se réalise pas en un jour et que la majorité des infrastructures et des applications sont encore dans les centres de données des entreprises créant un modèle hybride où les deux mondes se côtoient. Pour longtemps ?

Lors de la présentation du projet de loi début mars, Bruno Le Maire était resté assez évasif. Mais un cabinet indépendant vient d'établir la liste précise des 29 groupes (pas tous américains ou asiatiques) qui seraient concernés.

A l'occasion du Dataworks Summit, nous avons pu nous entretenir avec Romain Picard, le vice-président Sales pour la zone Europe du Sud chez Cloudera. Fusion, stratégie en France, RGPD et écosystème partenaire étaient au menu de cette interview.

Après Microsoft, c'est avec Dropbox que la startup signe un partenariat sur l'intégration de leurs outils respectifs. Désormais, il sera possible d'accéder et de collaborer sur un document stocké sur Dropbox depuis l'interface de Klaxoon.

La rapide adoption du Cloud dans les entreprises amène celles-ci à s’interroger sur les connexions à longue distance vers leurs succursales ou agences. Le SD-WAN (Software-Defined Area Network) est désormais une alternative intéressante dans ce cas et se combine souvent avec le MPLS existant. Article paru dans le dossier Tendances 2019 de L'Informaticien n°174.

Pour s'imposer comme le boss du Big Data, Cloudera et Hortonworks ont fusionné. En résulte une plateforme unifiée reprenant le meilleur de leurs solutions respectives, baptisée Cloudera Data Platform, une architecture globale déclinant ses services du Edge à l'IA.

Mardi, Google a dévoilé sa future plate-forme de jeux baptisée « Stadia » à l'occasion de l'événement dédié aux développeurs de jeux, la GDC19 à San Francisco. Présentée comme « l’avenir du jeu », elle permettra aux gamers de jouer instantanément, depuis n’importe où et sur l’écran de leur choix. Voici les grandes lignes de cette nouvelle arène du jeu.

Toutes les News

LIVRES BLANCS

Ce guide est conçu pour aider les entreprises à évaluer les solutions de sécurité des terminaux. Il peut être utilisé par les membres de l'équipe de réponse aux incidents et des opérations de sécurité travaillant avec des outils de sécurité des points finaux sur une base quotidienne. Il peut également être utilisé par les responsables informatiques, les professionnels de la sécurité, les responsables de la conformité et d’autres personnes pour évaluer leurs performances. les capacités de l’entreprise en matière de cybersécurité, identifier les lacunes dans la sécurité des terminaux et sélectionner les bons produits pour combler ces lacunes.


Au cours de l'année 2018, VansonBourne a mené une enquête pour le compte de Nutanix afin de connaître les intentions des entreprises en matière d'adoption de clouds privés, hybrides et publics.

 


Pour gérer le risque informationnel et permettre à l'entreprise d'aller de l'avant, vous avez besoin d'une stratégie solide et d'un plan d'ordre en marche. RSA a développé ce livre blanc comme aide sur ces deux besoins. Il vous guide pas à pas pour mettre en place un programme de gestion des risques, basé sur des principes GRC éprouvés.


Plus facile à déployer et plus économique, découvrez le meilleur de la virtualisation et du PC dans un poste de travail de nouvelle génération.


Plus l'entreprise se numérise, plus le risque d'interruption s'accroît. Plus les architectures informatiques se complexifient (services de clouds publics et plateformes hybrides, mondialisation, personnalisation des TI...), plus les reprises après sinistre deviennent difficiles et coûteuses. Face à de tels enjeux, il est essentiel de se demander si l'approche traditionnelle, basée sur les reprises après sinistre, est encore véritablement appropriée.

Ce livre blanc passe en revue toutes les composantes et propose une approche originale pour ne plus subir d'interruption de services.


Tous les Livres Blancs