mardi 1 décembre 2020
 
YWC_CookieConsent
Réduire
 
     

GOOGLE+ PLUS FORT QUE FACEBOOK ?

sept. 02 2011

Après plusieurs années d’errements ou d’échecs dans le domaine du réseau social, Google est revenu sur le devant de la scène à la fin juin avec Google Plus. Cette fois, il semble que la tentative soit la bonne car le réseau social concocté par l’entreprise de Mountain View présente d’indéniables qualités. Cependant, Facebook, fort de ses 700 millions de membres ne va pas rester inactif. Une nouvelle guerre est donc déclarée.

C'est le plus grand chantier de Google depuis plusieurs années. Après diverses tentatives d’arrivée dans le réseau social, le géant de la recherche a remis l’ouvrage sur le métier et le résultat a été présenté voici quelques semaines. Ce réseau social s’appelle Google+ et a attiré plus de 20 millions  d’utilisateurs en moins d’un mois. Les fonctionnalités sont intéressantes, novatrices, nous y reviendrons. Le plus étonnant est que Google affirme haut et fort que ce qui a été présenté n’est qu’une toute petite partie d’un gigantesque iceberg qui sera développé dans les prochains mois.

Un mail fédérateur

Toutes les grandes histoires ont leur part de légende et l’avènement de Google+ ne fait pas exception à la règle. À l’instar d’un mail envoyé par Bill Gates en mai 1995 à l’ensemble des employés de l’entreprise, et annonçant la nécessité absolue que Microsoft devienne « Internet-centric », le point de départ est encore un mail, expédié cette fois par Urs Hölze, un très ancien employé de Google, à l’époque en poste comme directeur des opérations. Ce mail tire les conclusions de l’un des échecs les plus retentissants de l’histoire de l’entreprise : Buzz.

En 2009, Google, conscient de l’importance croissante des réseaux sociaux, a lancé un produit intégrant des morceaux de Facebook, de Twitter le tout intégré dans la messagerie Gmail. Le problème survient quelques jours après le lancement. En pleine polémique sur le respect de la vie privée, Buzz commet l’irréparable en récupérant les comptes Gmail des membres et en les publiant. Le tollé est incroyable. Google ne prend pas suffisamment tôt la mesure de l’événement avant de corriger, et le produit est ainsi pénalisé dès son lancement. Il ne s’en relèvera pas ! Pas plus que Wave en 2007, bâti autour d’une norme baptisée Open Social que l’éditeur souhaitait populariser. Wave était sans doute trop en avance sur son temps et le produit ne percera pas.

Remontons même plus avant, car Google peut être considéré comme l’un des inventeurs du réseau social puisqu’il lança Orkut en janvier 2004, avant Facebook. Mais ne croyant sans doute pas assez au projet, n’arrivant pas à transformer l’enthousiasme initial, Orkut se fera dépasser petit à petit et, aujourd’hui, il n’y a plus que l’Inde ou le Brésil qui sont encore des adeptes massifs de ce réseau.

Mer d'émeraude

Google+ n’est donc pas la première tentative de Google dans ce domaine. La débâcle de Buzz (Google jettera définitivement l’éponge en mars 2010) coïncide avec une montée en puissance inexorable de Facebook, Mark Zuckerberg étant propulsé au rang de star planétaire, y compris au cinéma ou dans les médias les plus sérieux. Mais plus que cela, des tas de chiffres commencent à inquiéter sérieusement Google. Outre le fait que le nombre de visiteurs Facebook approche celui de Google, le plus embarrassant est le temps passé sur les sites. Lorsque les utilisateurs de Google restent quelques minutes sur le site, ils demeurent beaucoup plus longtemps sur Facebook. L’impact publicitaire peut être énorme et Google le comprend fort bien.

Le nouveau projet prend corps durant l’année 2010. Il est baptisé Mer d’émeraude en référence à une oeuvre peinte en 1878 par Albert Bierstadt, un Allemand émigré aux États-Unis en 1833 à l’âge de trois ans...

(Début de l'article paru dans le magazine L'Informaticien n°94)

Partageons ici nos commentaires et premières expériences avec Google+. Les Plus ? Les Moins ? Pourquoi, comment pourrait-il s'imposer ou coexister face à / avec Facebook ?

 


AntiSlash
Emilien Ercolani
62 0 05/01/2012
Le blog de la rédaction de L'Informaticien
Charlie Braume
13 0 03/01/2012