X

Étude Bitdefender : les ransomwares ciblent les fichiers personnels et les entreprises

Les virus biologiques mutent et tentent de s’adapter à leur environnement pour survivre. Lorsqu’ils réussissent, ils peuvent alors se répandre et provoquer des épidémies importantes. On retrouve le même comportement avec les cyber-menaces. En 2015, les ransomwares ont causé plus de 350 millions de dollars de dommages, confirmant ainsi leur statut de menace la plus prolifique de ces dernières années.

Cette étude, menée par Bitdefender en novembre 2015, se base sur un échantillon de 3009 internautes basés en France, aux États-Unis, en Allemagne, au Danemark, au Royaume-Uni et en Roumanie. Elle offre donc le point de vue d’une victime potentielle d’une perte de données suite à une infection par un crypto-ransomware. Il s’agit de définir ce qui pousse les victimes à payer. Combien valent à leurs yeux leurs données personnelles ? Et de définir quel rôle joue la protection antivirus dans la résolution de cette équation ?

Résultats clés

  • 50% des internautes ne savent pas précisément que les ransomwares sont une menace pouvant bloquer l’accès aux données de l’ordinateur.
  • La moitié des victimes sont prêtes à payer jusqu’à 450 euros pour récupérer leurs données chiffrées.
  • Les documents personnels sont la principale priorité des internautes.
  • Les internautes britanniques sont susceptibles de payer plus pour récupérer leurs fichiers.
  • Les internautes américains sont la cible principale des ransomwares.

1ère partie : le point de vue des victimes

Une étude menée par Bitdefender a révélé que moins de la moitié des internautes savent précisément que les ransomwares constituent une menace bloquant l’accès aux données personnelles, tandis que deux tiers savent que les ransomwares peuvent endommager les ordinateurs. L’étude de novembre 2015 a été conduite par iSense Solutions auprès d’un total de 3009 personnes interrogées en Roumanie, aux États-Unis, au Royaume-Uni, en France, en Allemagne et au Danemark.
Ce malware, qui se base sur l’extorsion, prend pour cible tous les internautes sans discrimination, dont 4,1% de la population des États-Unis, pour un total avoisinant 13,1 millions de personnes, selon l’étude.

32% des internautes n’ayant pas été infectés pensent qu’il est très peu probable qu’ils le soient un jour.

Même si l’Allemagne, la Roumanie, la France, le Royaume-Uni et le Danemark présentent des pourcentages moins élevés en termes de victimes de ransomwares – avec une estimation de respectivement 3,8%, 3,4%, 3,3%, 2,6% et 2% – les personnes infectées se comptent tout de même par millions. L’Allemagne compte 3,1 millions de victimes potentielles, suivie par la France avec 2,2 millions, le Royaume-Uni avec 1,7 million, la Roumanie avec 350 000 et enfin 100 000 victimes potentielles au Danemark.

 

Cliquez ici pour découvrir la suite du livre blanc.

Contenu du livre blanc

1. Le point de vue des victimes

  • a. Les Américains plus enclins à sortir leur portefeuille
  • b. Les photos personnelles ont une grande valeur
  • c. Les Britanniques payent plus cher
  • d. La peur des spams
2. Zoom sur les ransomwares
  • a. Types connus
  • b. Comment la chaîne d’infection opère-t-elle ?
3. Le développement du ransomware et ses évolutions pour 2016
  • a. Les ransomwares sous Android
  • b. Les ransomwares dans les navigateurs
  • c. Les ransomwares sous Linux
  • d. L’évolution du chiffrement
  • e. Le modèle économique des ransomwares
  • f. Les ransomwares paralysent les entreprises
  • g. La protection pour les particuliers et les entreprises