X

News Partenaire

Comment les valeurs des entreprises évoluent

Le modèle 1/1/1 et d'autres composantes comme le "sustainability cloud" font partie des valeurs de l'entreprise. Olivier Derrien appelle à ce que les investisseurs prennent en compte ces composantes dans l'évaluation qu'ils font des entreprises.


Avant son entrée en bourse, Palantir veut se distinguer de la Silicon Valley

L’entreprise spécialisée dans l’analyse de données prépare son entrée en bourse. Son formulaire d’introduction a été publié par la Security Exchange Commission et révèle plusieurs points particulièrement intéressants quant à cette entreprise co-fondée par Peter Thiel, notamment sa volonté de prendre ses distances à l’égard des autres entreprises de la Silicon Valley. 

Palantir va entrer en bourse, ce n’est pas un secret pour les observateurs du secteur IT américain. Mais si l’entreprise de Peter Thiel a dans un premier temps gardé une grande discrétion quant à ses projets, le moment est venu de (presque) tout déballer puisque la SEC a publié le document d'inscription de cette dernière. A commencer par ce projet d’introduction qui ne suivra pas la voie classique d’une IPO mais empruntera celle d’une cotation directe, à l’instar de Spotify. 

L’entreprise compte deux types de parts, les Class A qui valent un vote et les Class B, pour 10 votes. 30% de ces dernières sont détenues par nul autre que Peter Thiel mais Palantir compte profiter de cette introduction par cotation directe pour créer une action dite Class F, dont le nombre de votes sera variable, des Class F qui seront détenues à près de 50% par les cofondateurs de la société, Peter Thiel, Stephen Cohen et Alex Karp, son actuel CEO (photo ci-dessus). Et ce afin que ces derniers continuent de contrôler les grandes manoeuvres de Palantir.  

Pertes sèches

Côté finances, l’entreprise financée par le renseignement américain tire profit de la crise et elle l’écrit elle-même : “au premier semestre 2020, période d'instabilité géopolitique et de contraction économique importantes, nous avons généré un chiffre d'affaires de 481,2 millions de dollars, reflétant un taux de croissance de 49% par rapport au premier semestre 2019”. Depuis sa création en 2008, l’entreprise a généré 3,4 milliards de dollars de revenus, dont 742,6 millions en 2019. Et pourtant, Palantir est largement déficitaire et n’a depuis 2008 jamais enregistré de bénéfices. En 2018 et 2019, ces pertes nettes s’élevaient respectivement à 580 et 579,6 millions de dollars. 

Parmi les raisons de ces pertes, le modèle économique de Palantir figure en bonne place. La société de Peter Thiel engage d’importantes dépenses aussi bien en R&D qu’en acquisition de clients. Et ces clients, au nombre de 125 au premier semestre, sont pour moitié des organismes gouvernementaux. Or Palantir ne sert que les États-unis et ses alliés, refusant “d’entrer en affaire avec des clients ou des gouvernements dont nous considérons les positions ou les actions incompatibles avec notre mission de soutenir la démocratie libérale occidentale et ses alliés stratégiques”.

Cela n’a pas été sans mal, puisque pour accéder au carnet de commandes du Pentagone, Palantir a dû poursuivre le gouvernement américain, emportant en 2016 puis en 2018 des victoires devant les cours de justice, de sorte à contraindre l’état-major américain à se pencher sur des produits du marché, en l'occurrence ceux de Palantir, plutôt que de se cantonner au développement de solutions sur-mesure.

Loin des yeux, loin du coeur, plus près des investisseurs

En termes de revenus, le secteur privé est passé devant les agences gouvernementales, représentant ainsi 53% des ventes de Palantir. Parmi ses clients, on trouve BP, Merck, Ferrari, le Crédit Suisse ou encore Airbus. A noter que deux clients de la société, un public, l’autre privé, représentaient à eux seuls plus de 20% des revenus de Palantir au premier semestre 2020. Palantir compte aujourd’hui continuer de s’étendre dans le secteur privé et devenir le “système d’exploitation de données par défaut du gouvernement américain”. 

Surtout l’entreprise cherche à tout prix à prendre ses distances à l’égard de la Silicon Valley et de ses géants. Ainsi son siège a été déplacé la semaine dernière de Palo Alto, en Californie, à Denver, au Colorado. Dans une lettre aux investisseurs, Alex Karp souligne que, bien que fondée dans la Silicon Valley, Palantir semble “partager de moins en moins les valeurs et les engagements du secteur technologique”. “Les projets logiciels avec les agences de défense et de renseignement de notre pays, dont la mission est de garantir notre sécurité, sont devenus controversés, tandis que les entreprises construites sur des revenus publicitaires sont monnaie courante” poursuit-il. “Pour de nombreuses sociétés Internet grand public, nos pensées et nos inclinations, nos comportements et nos habitudes de navigation sont le produit à vendre. Les slogans et le marketing de bon nombre des plus grandes entreprises technologiques de la Valley tentent d’obscurcir ce simple fait”. Palantir, chevalier blanc de la démocratie et du respect de la vie privée, qui l’eut crû ?


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Vient de paraître

Aujourd'hui, les Directeurs Comptables et Financiers ont envie de dématérialiser leurs factures fournisseurs. C'est plutôt l'idée de devoir s'intégrer à un environnement multi-ERP déjà existant qui les freine. Mais est-ce réellement une barrière ? Dans son nouveau Livre Blanc, Esker explore ce sujet. En le téléchargeant, vous découvrirez comment la dématérialisation peut être une aubaine plutôt qu'un fardeau.


Actuellement, il existe un gouffre entre les environnements informatiques traditionnels des entreprises et le cloud public. Tout diffère : les modèles de gestion, de consommation, les architectures applicatives, le stockage, les services de données.


Les avantages de l’architecture hyperconvergée étant de plus en plus reconnus, de nombreuses entreprises souhaitent l’utiliser pour des types d’applications variés. Cependant, son manque de souplesse pour une mise à niveau des ressources de calcul indépendantes de celles de stockage ne lui permet pas d’être utilisée plus largement.

Au cours de l’événement HPE Discover qui s’est tenu en juin 2019, HPE a répondu à cette préoccupation en présentant la plateforme HPE Nimble Storage dHCI.

Ce Livre Blanc IDC se penche sur les exigences du marché ayant stimulé le besoin de solutions HCI plus flexibles, puis il examine brièvement la solution HPE Nimble Storage dHCI en expliquant pourquoi elle répond à ce besoin.


Découvrez dans ce livre blanc, les avantages des toutes nouvelles solutions NETGEAR, pour simplifier et rentabiliser vos déploiements, et gérer votre réseau à distance, où que vous soyez, au bureau ou en télé-travail.


Tous les Livres Blancs
Yuka

Yuka

Près d’un quart des Français utilise cette application évaluant si un produit, alimentaire ou cosmétique, est bon pour la santé ! L’outil YuKa a changé le comportement de nombreux...

École 42

École 42

Fondée en 2013, l’École 42 s’est installée sur la plus haute marche du podium des «écoles de code», selon le classement CodinGame. Dirigée par Sophie Viger depuis la fin 2018,...

Apple préfère ARM

Apple préfère ARM

La rumeur courait depuis plusieurs années. Elle a été confirmée à l’occasion de la Conférence développeurs WWDC 2020 : Apple divorce d’avec Intel. Les futurs ordinateurs de la marque...

Culture & Numérique

Culture & Numérique

Si la culture a pu être aussi avidement consommée lors du confinement, c’est avant tout parce que le secteur n’a pas attendu la Covid-19 pour faire sa transformation numérique. Une transformation qui s’est...

Project Reunion

Project Reunion

Microsoft a dévoilé à l’occasion de sa conférence annuelle Build, dédiée aux développeurs, les tout premiers contours de Project Reunion. L’objectif recherché est de faciliter le...

RSS
hardcore black fuck malay hijab fuck big black dick
Afficher tous les dossiers

SÉCURITÉ DU SI ? UNE PRIORITÉ ! SASE, Ransomware, Cyberformation - Le cybercrime as a service -Supinfo : Pourquoi un tel naufrage ? - Comment Nvidia s'est imposé dans les datacenters - Accélérer le développement Python avec Hydra - PME et Multicloud : où en sommes-nous ? - Le Serverless s'impose dans les architectures applicatives...

 

POSTMORTEM cyberattaque région Grand Est - OUTILS : Endpoint Detection & Response, quel rôle doit jouer l'EDR pour protéger un parc informatique ? - Appliances firewall, l'essor de la virtualisation - CONFORMITÉ : Quelles conséquences pour les entreprises après l'annulation du Privacy Shield ? TECHNO : ORC, outil open source de collecte de données forensiques - TRIBUNE : Comment protéger les données à caractère personnel de ses collaborateurs tout en favorisant le télétravail ? - PROJETS : Campus Cyber, ça se précise !...

 

QUELLE IT POUR DEMAIN ? SaaS, Hybride, Shadow IT, Green IT... - Collaboration dans le Cloud : quelles alternatives à Office 365 ? - Intégration continue : les meilleurs outils et pratiques CI/CD - École 42 : le peer to peer learning ça fonctionne ! - Startups : les bonnes recettes de Yuka - 2010-2019 : la décennie qui changea l’information géographique...

 

Afficher tous les derniers numéros
Derniers commentaires
Alex Karp, le directeur général de Palantir, en 2019La société d'analyse de données Palantir travaille avec le gouvernement américain pour l'aider à suivre la production et la distribution dans le pays des futurs vaccins contre le Covid-19, suscitant des inquiétudes sur la gestion de données médicales. [Lire la dépêche...]

La nouvelle application L'application de traçage de contact StopCovid, controversée, très peu utilisée et peu promue par le gouvernement depuis sa sortie le 2 juin, est relancée sous une nouvelle forme jeudi, la reprise de l'épidémie ayant convaincu l'exécutif de son utilité potentielle. [Lire la dépêche...]

Jeffrey Katzenberg, fondateur de la plateforme Quibi, le 8 janvier 2020 à Las VegasQuibi, le service de streaming de vidéos courtes lancé en avril en Amérique du Nord par Jeffrey Katzenberg, un ancien patron de Disney, a annoncé mercredi sa fermeture et la revente de son catalogue et autres actifs à cause de la pandémie mais aussi de son modèle économique. [Lire la dépêche...]

Sur le modèle du Sur le modèle du "nutriscore", destiné à informer le consommateur de la valeur nutritionnelle des produits alimentaires, un "cyberscore" pourrait voir le jour afin de mieux informer les utilisateurs d'outils numériques sur la sécurisation de leurs données. [Lire la dépêche...]

Google se voit reprocher par le gouvernement américain d'avoir usé et abusé de techniques pour exclure ses concurrentsLe modèle économique de Google, basé sur une galaxie de services gratuits, la récolte des données des utilisateurs et la publicité, est remis en cause par les poursuites lancées contre ce groupe par le gouvernement américain, qui l'accuse d'abus de position dominante. [Lire la dépêche...]

L'acheteur de bitcoins Adalberto Orta (D) paye Gretter (G) en espèces pour ses bitcoins après une transaction via la plateforme en ligne Bitremesas, à la Havane le 17 octobre 2020L'argent que reçoit Gretter à Cuba de son mari aux Etats-Unis a fait un bien étrange voyage: le mandat, envoyé en bitcoins, s'est transformé en monnaie cubaine avant d'arriver à vélo, jusqu'à chez elle. Une astuce pour contourner l'embargo américain. [Lire la dépêche...]

La révolution numérique va nécessiter d'importants efforts de reconversion pour préserver l'emploi, près de la moitié des salariés devront mettre à niveau leurs compétencesLa révolution numérique va nécessiter d'importants efforts de reconversion pour préserver l'emploi, selon un rapport du forum économique mondial publié mercredi, mettant en lumière que près de la moitié des salariés vont devoir mettre à niveau leurs compétences. [Lire la dépêche...]

Taisuke Ono, le PDG de la start-up Donut Robotics, porte le masque La ruée sur les masques à travers la planète due au coronavirus a donné lieu à des innovations high-tech inédites: outre le filtrage, les masques peuvent aussi devenir des outils de surveillance sanitaire ou des traducteurs. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

READY FOR IT

La nouvelle édition de Ready For IT se déroule du 17 au 19 novembre 2020 à Monaco (Grimaldi Forum) : conférences, keynotes, ateliers et rendez-vous one-to-one. Organisé par DG Consultants.

RSS
hardcore black fuck malay hijab fuck big black dick
Voir tout l'AgendaIT