X

News Partenaire

Comment les valeurs des entreprises évoluent

Le modèle 1/1/1 et d'autres composantes comme le "sustainability cloud" font partie des valeurs de l'entreprise. Olivier Derrien appelle à ce que les investisseurs prennent en compte ces composantes dans l'évaluation qu'ils font des entreprises.


Blocage des sites porno : la grande question de l’accès

L’amendement à la loi sur les violences conjugales adopté par le Sénat mardi vient permettre au CSA de mettre en demeure l’éditeur d’un site porno accessible aux mineurs de mettre en oeuvre toute mesure nécessaire à en empêcher l’accès, sous peine de blocage et de déréférencement. Reste encore à savoir quelles mesures seront vraiment efficaces. 

ça ne sert à rien de cliquer, c'est une image fixe

France Connect ou ceinture ! Tel pourrait être le sous-titre de l’amendement déposé par la sénatrice LR Marie Mercier et adopté par le Sénat mardi. Ce texte entend faire mieux respecter sur Internet l’article 227-24 du code pénal, qui proscrit l’exposition de mineurs à des contenus, entre autres, à caractère pornographique. La sénatrice est partie d’un constat simple, exposé dans l’objet de l’amendement et lors de son intervention : “de nombreux sites internet ont renoncé à mettre en place un véritable contrôle de l’âge des personnes qui visionnent ces images. Il suffit d’un clic, par lequel le mineur certifie avoir plus de dix-huit ans, pour que des milliers de vidéos pornographiques lui soient accessibles”. 

Si la présence de cet amendement dans une loi relative aux violences conjugales fait débat en ligne, la rapporteure la justifie par l’exposition des “jeunes filles” à des contenus pornographiques “violents”, qui sont devenus selon la sénatrice la “base” de la pornographie, et non plus une exception cantonnée au BDSM. “Les jeunes filles qui vont voir ces images se diront qu'il faut faire pareil, qu'il est normal qu'un jeune homme soit violent avec elles. Or ce n'est pas normal du tout, surtout pour un jeune en constructiona expliqué dans l’Hémicycle Marie Mercier

CSA tout-puissant

En substance, l’amendement va permettre à nul autre qu’au CSA, qui poursuit décidément sa conquête de la régulation du “online”, “lorsqu’il constate qu’une personne dont l'activité est d'éditer un service de communication au public en ligne permet à des mineurs d’avoir accès à des contenus pornographiques” de mettre en demeure cet éditeur “de prendre toute mesure de nature à empêcher l'accès des mineurs au contenu incriminé”. Pour ce faire, carte bancaire obligatoire, ou France Connect... on le fait pour le jeu d’argent en ligne, pourquoi pas pour le porn. Il revient à l’éditeur de décider et au CSA d’aviser si la mesure est la bonne. Si au bout de 15 jours le mis en cause n’a pas agi, ça va chauffer. 

Ce nouvel article de loi accélère en effet le blocage judiciaire des sites pornographiques, puisque le président du CSA pourra saisir le tribunal judiciaire de Paris “aux fins d’ordonner, en la forme des référés”, que soit bloqué l’accès au site incriminé, en passant notamment par les FAI. De même, le CSA pourra reproduire sa saisine si le site réapparaît en passant par une autre adresse et, surtout, “demander au président du tribunal de judiciaire de Paris d’ordonner, en la forme des référés, toute mesure destinée à faire cesser le référencement du service de communication en ligne par un moteur de recherche ou un annuaire”.

Une jurisprudence existante

Vous me direz que, ces sites étant situés à l'étranger, si l'on en ferme un, deux s'ouvriront dans la foulée. Peut-être, mais ce n'est pas une raison pour ne pas agir !” insiste Marie Mercier. Effectivement, la mise en place de pareille mesure risque de s’avérer complexe, en fonction du décret qui viendra en préciser les modalités. De son côté le gouvernement, par la voix d’Adrien Taquet, a donné son feu vert. Le secrétaire d’Etat explique qu’il s’agissait là d’un engagement d’Emmanuel Macron et que, conjugué à d’autres dispositifs tels que la loi Avia, cet article 11, “inscrit dans le droit « dur » une jurisprudence de la Cour de cassation selon laquelle les simples disclaimers ne suffisent pas pour garantir le non-accès des mineurs à un site”. 

Dans les faits, la justice a en effet par le passé condamné à plusieurs reprises des sites pornographiques accessibles aux mineurs. Ainsi, en 1999, la Cour d’appel de Caen s’appuyait sur l’article 227-24 du code pénal pour considérer que, en dépit d’une procédure d’accès “quelque peu longue”, un forum au nom très évocateur de Sex Incest ne “comporte aucune barrière d’accès la rendant totalement inaccessible à des adolescents mineurs férus de multimédia”, d’où condamnation du prévenu pour avoir exposé des mineurs à des messages à caractère pornographique sur Internet”. La jurisprudence applicable estime donc que les deux seuls boutons “J’ai plus de 18 ans” et “J’ai moins de 18 ans” ne constitue clairement pas une barrière suffisante à empêcher l’accès par des mineurs à des contenus à caractère pornographie. 

Mieux encore, la Cour d’appel de Paris dans un arrêt en date du 2 avril 2002 estime qu’il “appartient à celui qui décide à des fins commerciales de diffuser des images pornographiques sur le réseau internet dont les particulières facilités d’accès sont connues, de prendre les précautions qui s’imposent pour rendre impossible l’accès des mineurs à ces messages”. De quoi confirmer l’inscription dans la loi ce principe, ainsi que la possibilité par une autorité quelconque de sanctionner les manquements, ou du moins de rappeler à l’ordre les contrevenants.

Demi-mesure ?

Cependant, cette même décision de la Cour d’Appel de Paris vient mettre à mal une des “solutions d’identifications de l’âge” évoquée par la sénatrice LR. En effet, les juges ont estimé dans cet arrêt que “la circonstance que l’accès à un site soit subordonné au paiement d’un droit d’accès, lequel peut être effectué par carte bancaire, ne suffit pas à regarder ce site comme totalement inaccessible aux mineurs”. En d’autres termes, ne reste que France Connect. Ou éventuellement la fourniture d’une copie de la carte d’identité de l’internaute souhaitant accéder à un site pornographique. Quand bien même il s’agit d’un mineur qui utiliserait la carte d’identité, ou l'identifiant France Connect, d’un adulte puisque, dans tous les cas, “l’obligation de précaution s’imposait au diffuseur du message et non au receveur, l’accessibilité aux dites images étant bien le fait de leur commercialisation et non à la carence éventuelle des parents ou de la permissivité ambiante”, dixit la Cour d’appel de Paris. 

Un point que le décret devra donc observer, entre autres. Surtout, sa pérennité dépendra du projet de loi sur l’audiovisuel, “remis aux calendes grecques” dixit Mme Mercier. Celui-ci prévoit en effet “la fusion du CSA et de la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet (Hadopi) et la création d'une nouvelle instance, l'Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom), dont l'un des champs de compétence sera la lutte contre l'accès des mineurs à la pornographie” rappelle Adrien Taquet. La question du blocage des sites pornographiques risque donc de revenir sur la table d’ici à la fin de l’année prochaine.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Débats

Vient de paraître

Aujourd'hui, les Directeurs Comptables et Financiers ont envie de dématérialiser leurs factures fournisseurs. C'est plutôt l'idée de devoir s'intégrer à un environnement multi-ERP déjà existant qui les freine. Mais est-ce réellement une barrière ? Dans son nouveau Livre Blanc, Esker explore ce sujet. En le téléchargeant, vous découvrirez comment la dématérialisation peut être une aubaine plutôt qu'un fardeau.


Actuellement, il existe un gouffre entre les environnements informatiques traditionnels des entreprises et le cloud public. Tout diffère : les modèles de gestion, de consommation, les architectures applicatives, le stockage, les services de données.


Les avantages de l’architecture hyperconvergée étant de plus en plus reconnus, de nombreuses entreprises souhaitent l’utiliser pour des types d’applications variés. Cependant, son manque de souplesse pour une mise à niveau des ressources de calcul indépendantes de celles de stockage ne lui permet pas d’être utilisée plus largement.

Au cours de l’événement HPE Discover qui s’est tenu en juin 2019, HPE a répondu à cette préoccupation en présentant la plateforme HPE Nimble Storage dHCI.

Ce Livre Blanc IDC se penche sur les exigences du marché ayant stimulé le besoin de solutions HCI plus flexibles, puis il examine brièvement la solution HPE Nimble Storage dHCI en expliquant pourquoi elle répond à ce besoin.


Découvrez dans ce livre blanc, les avantages des toutes nouvelles solutions NETGEAR, pour simplifier et rentabiliser vos déploiements, et gérer votre réseau à distance, où que vous soyez, au bureau ou en télé-travail.


Tous les Livres Blancs
Yuka

Yuka

Près d’un quart des Français utilise cette application évaluant si un produit, alimentaire ou cosmétique, est bon pour la santé ! L’outil YuKa a changé le comportement de nombreux...

École 42

École 42

Fondée en 2013, l’École 42 s’est installée sur la plus haute marche du podium des «écoles de code», selon le classement CodinGame. Dirigée par Sophie Viger depuis la fin 2018,...

Apple préfère ARM

Apple préfère ARM

La rumeur courait depuis plusieurs années. Elle a été confirmée à l’occasion de la Conférence développeurs WWDC 2020 : Apple divorce d’avec Intel. Les futurs ordinateurs de la marque...

Culture & Numérique

Culture & Numérique

Si la culture a pu être aussi avidement consommée lors du confinement, c’est avant tout parce que le secteur n’a pas attendu la Covid-19 pour faire sa transformation numérique. Une transformation qui s’est...

Project Reunion

Project Reunion

Microsoft a dévoilé à l’occasion de sa conférence annuelle Build, dédiée aux développeurs, les tout premiers contours de Project Reunion. L’objectif recherché est de faciliter le...

RSS
hardcore black fuck malay hijab fuck big black dick
Afficher tous les dossiers

SÉCURITÉ DU SI ? UNE PRIORITÉ ! SASE, Ransomware, Cyberformation - Le cybercrime as a service -Supinfo : Pourquoi un tel naufrage ? - Comment Nvidia s'est imposé dans les datacenters - Accélérer le développement Python avec Hydra - PME et Multicloud : où en sommes-nous ? - Le Serverless s'impose dans les architectures applicatives...

 

POSTMORTEM cyberattaque région Grand Est - OUTILS : Endpoint Detection & Response, quel rôle doit jouer l'EDR pour protéger un parc informatique ? - Appliances firewall, l'essor de la virtualisation - CONFORMITÉ : Quelles conséquences pour les entreprises après l'annulation du Privacy Shield ? TECHNO : ORC, outil open source de collecte de données forensiques - TRIBUNE : Comment protéger les données à caractère personnel de ses collaborateurs tout en favorisant le télétravail ? - PROJETS : Campus Cyber, ça se précise !...

 

QUELLE IT POUR DEMAIN ? SaaS, Hybride, Shadow IT, Green IT... - Collaboration dans le Cloud : quelles alternatives à Office 365 ? - Intégration continue : les meilleurs outils et pratiques CI/CD - École 42 : le peer to peer learning ça fonctionne ! - Startups : les bonnes recettes de Yuka - 2010-2019 : la décennie qui changea l’information géographique...

 

Afficher tous les derniers numéros
Derniers commentaires
Les réseaux sociaux sont sur la sellette après l'assassinat du professeur Samuel Paty Les réseaux sociaux, souvent utilisés pour diffuser des messages de haine, se retrouvent une nouvelle fois sur la sellette après l'assassinat du professeur d'histoire-géo Samuel Paty, mais la peur de toucher à la liberté d'expression rend les initiatives difficiles. [Lire la dépêche...]

L'application de traçage Le gouvernement portugais a annoncé suspendre le vote au Parlement qui aurait rendu obligatoire le téléchargement d'une application de traçage pour freiner l'épidémie de Covid-19 et avait provoqué un tollé dans le pays. [Lire la dépêche...]

La panne affecté plusieurs Bourses dont celles de Paris, Bruxelles, Amsterdam ou LisbonneLa panne qui a affecté pendant plusieurs heures lundi les opérations à la Bourse de Paris et sur plusieurs autres places européennes "n'est pas une cyber-attaque", a assuré mardi leur opérateur Euronext.  [Lire la dépêche...]

Lors de la conférence Huawei Connect à Shanghai, le 23 septembre 2020La Suède va bannir par mesure de sécurité nationale les nouveaux équipements des groupes chinois Huawei et ZTE de son nouveau réseau télécoms 5G, et ceux déjà installés devront être retirés d'ici au 1er janvier 2025, a annoncé mardi l'autorité chargée des appels d'offres. [Lire la dépêche...]

Le deuxième fabricant mondial de semi-conducteurs, le sud-coréen SK Hynix, annonce avoir conclu un accord de 9 milliards de dollars pour acquérir l'activité puces mémoires NAND d'Intel et renforcer sa position face au géant SamsungLe deuxième fabricant mondial de semi-conducteurs, le sud-coréen SK Hynix, a annoncé mardi avoir conclu un accord de 9 milliards de dollars pour acquérir l'activité puces mémoires NAND d'Intel dans l'objectif de renforcer sa position face au géant Samsung. [Lire la dépêche...]

Les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo-2020 ont déclaré mardi surveiller Les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo-2020 ont déclaré mardi surveiller "constamment" le risque de cyberattaques, alors que Londres a accusé la Russie d'avoir mené des missions de reconnaissance sur internet contre des cibles liées aux JO, reportés à 2021. [Lire la dépêche...]

Le patron de Tesla Elon Musk lors de son arrivée sur le site d'une usine du groupe en construction près de Berlin en septembre 2020Quoi de neuf chez Tesla? C'est parfois difficile à dire car le fabricant de voitures électriques, dirigé par le très médiatique Elon Musk, semble avoir pris la décision inhabituelle de supprimer le service répondant aux questions des journalistes.  [Lire la dépêche...]

Une affiche des six agents russes recherchés par les Etats-Unis pour leur rôle supposé dans une série d'attaques informatiques, le 19 octobre 2020 à Washington lors d'une conférence de presse du ministre adjoint de la justice John Demers (g)La justice américaine a révélé lundi avoir inculpé six agents du renseignement militaire russe pour des cyberattaques mondiales, qui ont notamment visé le parti d'Emmanuel Macron avant les élections françaises de 2017 et les jeux Olympiques de 2018 en Corée du Sud. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

READY FOR IT

La nouvelle édition de Ready For IT se déroule du 17 au 19 novembre 2020 à Monaco (Grimaldi Forum) : conférences, keynotes, ateliers et rendez-vous one-to-one. Organisé par DG Consultants.

RSS
hardcore black fuck malay hijab fuck big black dick
Voir tout l'AgendaIT