X

News Partenaire

3 solutions de sécurité complémentaires et interdépendantes

Okta, CrowdStrike et Netskope ont conclu un partenariat technologique qui permet aux clients de toutes tailles d’intégrer facilement et d’automatiser les interactions entre les trois solutions pour plus d’efficacité et de sécurité dans l’accès aux systèmes d’information particulièrement dans un contexte épidémique, dans lequel les entreprises ont massivement recours au télétravail. Retour sur les origines et les possibilités.

#FIC2020 : Le Campus Cyber entre en Phase 2

Son rapport déposé en fin d'année dernière validé par le gouvernement, Michel Van Den Berghe enclenche la deuxième phase du projet de campus dédié à la cybersécurité. Après avoir démontré la faisabilité du projet, il est temps d'en poser les première briques concrètes.

Mandaté en juillet par le Premier ministre, Michel Van Der Berghe a tenu les délais en remettant « avant la fin de l'année 2019 » son rapport sur la faisabilité d'un projet de « Campus cyber ». En amont de la remise des prix des startups FIC, le secrétaire d'État au numérique est revenu sur ce sujet et en a profité pour remercier le patron d'Orange Cyberdéfense. « Ce Campus cyber vient incarner à la fois une ambition du gouvernement de faire de la cyber un élément essentiel de notre politique économique et diplomatique et une méthode : nous avons des entreprises très puissantes mais nous butons, dans la compétition internationale, sur la manière de faire coopérer ces entreprises. L'exemple emblématique de cette coopération, c'est le Campus cyber » a ainsi énoncé sur scène Cédric O.

Un peu plus tard, en conférence de presse, Guillaume Poupard, le patron de l'Anssi nous répondra que le rapport a fait l'objet d'une réunion à Matignon vendredi dernier, les ministres en validant le contenu « qui répond à la demande du Premier ministre ». « Ce qui démarre maintenant, c'est l'opérationnalisation de ce campus » ajoute l'homme fort de la cybersécurité étatique. Cette Phase 2, toujours confiée au patron d'Orange Cyberdéfense, procèdera sur les deux prochains mois à recenser les organisations participatrices et les effectifs qu'elles veulent positionner dans ce lieu, de sorte à pouvoir enfin déterminer l'emplacement du campus.

Car les parties prenantes du projet veulent avancer très vite. Il ne s'agit pas « de créer en 2027, quand le site sera mieux desservi, un grand campus de 120000 m² à Saclay » répète Michel Van Den Berghe. Lui vise 10000 ou 15000 m², à Paris même ou en proche banlieue, « plutôt dans l'ouest », accessible en métro, accueillant dans un premier temps entre 500 et 1000 personnes, plus horizontal qu'en hauteur, avec de la verdure et ouvert dès le premier trimestre 2021. Un délai court, si l'on compte 10 mois de travaux pour « aménager, câbler, cloisonner, sécuriser » les lieux. Ce qui laisse jusqu'à avril au porteur du projet pour énumérer les forces en présence, trouver les lieux appropriés et « présenter trois ou quatre scénario à la communauté ».

Une quarantaine de participants

La tâche, si elle n'est pas impossible, s'annonce ardue. Il faut en effet déterminer qui intègrera le Campus cyber à l'ouverture. Si l'Anssi a annoncé qu'elle y installerait entre 30 et 100 personnes, et les quatre grands industriels, Thales, Atos, OCD et Capgemini, entre 80 et 100 personnes, il se joue de l'aveu de Guillaume Poupard une « partie de poker menteur » afin de décider quels profils iront au campus, chacun attendant qu'un autre dégaine le premier. Se pose également la question de la manière dont les équipes sur place travailleront avec celles des autres implantations de l'agence.

Et c'est sans compter sur la quarantaine d'autres acteurs qui ont exprimé le souhait de faire partie de l'aventure. Des grand groupes tels que Schneider, Airbus, Sopra Steria, des structures plus modestes, Gatewatcher, YesWeHack, Oodrive, Citalid, des organismes de formation à l'instar de l'Epita et, « une bonne surprise », des utilisateurs finaux tels que L'Oréal, Enedis ou la BNPP. Il ne faut surtout pas oublier le secteur public. Outre l'Anssi, du CEA à l'Education nationale, du ministère de l'Intérieur à la DGE ou encore la BPI, neuf organes de l'État entendent s'y positionner. Mais dans quelle mesure ? Avec quelles équipes ? Ces questions sont encore en peine de réponses, lesquelles seront essentielles à l'aboutissement du projet.

Combien de divisions ?

« Maintenant que la décision gouvernementale a été prise, mon travail consiste à aller voir les gens qui ont signé en leur demandant combien de personnes et quand, afin de repérer trois ou quatre bâtiments adaptés. Ces derniers jours, avant le FIC, je suis justement allé discuter de ce sujet avec les quatre grands industriels » nous explique ce matin Michel Van Den Berghe.

Il sera également nécessaire de créer la structure qui gèrera l'ensemble. Outre les problématiques des communs et des bulles de confiance, nul n'ignore que le grand problème du secteur est de trouver des experts. Ici est proposé un lieu où sera agrégée au même endroit cette rare ressource, « que des entreprises qui sont parfois en compétition se disputent » reconnaît le patron d'Orange Cyberdéfense. « Il va falloir être intelligent » afin de ne pas transformer le campus en champ de bataille, Michel Van Den Berghe suggérant en outre la rédaction d'une charte pour réguler un peu les relations entre les organisations présentes.

Une autre difficulté était l'attraction du campus pour les startups, jeunes pousses souvent confortablement installées dans des incubateurs. Difficile de les faire sortir du cocon : sur le campus, on parle d'un coût (financé à moitié par l'État) de 11000 euros de postes de travail et d'entre 350 et 400 euros du m². « Auprès des startups, il a fallu travailler sur le ROI », notamment sur l'aspect sortir du cocon et monter en puissance, par le biais notamment d'une installation aux côtés non seulement de poids lourds de la cybersécurité, mais aussi d'utilisateurs finaux. Un argument qui semble pour l'heure rencontrer un écho favorable dans le petit monde des jeunes pousses.

Campus Ikea

Enfin est venu, inévitable, le sujet de l'articulation entre le Campus cyber et les initiatives existantes, pôle de compétitivité breton en tête, marqué à la culotte par les Hauts de France où se tiennent le FIC ou encore les Pays de Loire et leur penchant pour la smart city. Hors de question d'opter ici pour une démarche jacobine qui ne manquerait pas de crisper hors de la région parisienne. Michel Van Den Berghe a abandonné la notion de satellite, il n'est pas question de hiérarchiser les différents lieux mais d'avoir sur un même niveau, un réseau de campus, spécialisés ou non.

Si le Campus cyber est une démarche qui s'imposait à Paris, « il ne s'agit pas de dire « c'est nous qui savons, nous seuls à Paris avons la bonne méthode », selon le porteur du projet, mais de présenter le cas échéant un « kit de montage » d'un campus cyber, une boîte à outils exposant les contraintes rencontrées, les coûts, les méthodes utilisées... Avec toujours pour ultime finalité, à Paris ou à Rennes comme dans un futur hypothétique cyber campus de Brive-La-Gaillarde, d'attirer les experts de la cyber du coin en un même lieu.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Sécurité

Vient de paraître

Ce Livre Blanc vous permet de découvrir toutes les étapes nécessaires pour choisir le prestataire informatique adapté à votre entreprise et ses enjeux.


Aujourd'hui, les Directeurs Comptables et Financiers ont envie de dématérialiser leurs factures fournisseurs. C'est plutôt l'idée de devoir s'intégrer à un environnement multi-ERP déjà existant qui les freine. Mais est-ce réellement une barrière ? Dans son nouveau Livre Blanc, Esker explore ce sujet. En le téléchargeant, vous découvrirez comment la dématérialisation peut être une aubaine plutôt qu'un fardeau.


Actuellement, il existe un gouffre entre les environnements informatiques traditionnels des entreprises et le cloud public. Tout diffère : les modèles de gestion, de consommation, les architectures applicatives, le stockage, les services de données.


Les avantages de l’architecture hyperconvergée étant de plus en plus reconnus, de nombreuses entreprises souhaitent l’utiliser pour des types d’applications variés. Cependant, son manque de souplesse pour une mise à niveau des ressources de calcul indépendantes de celles de stockage ne lui permet pas d’être utilisée plus largement.

Au cours de l’événement HPE Discover qui s’est tenu en juin 2019, HPE a répondu à cette préoccupation en présentant la plateforme HPE Nimble Storage dHCI.

Ce Livre Blanc IDC se penche sur les exigences du marché ayant stimulé le besoin de solutions HCI plus flexibles, puis il examine brièvement la solution HPE Nimble Storage dHCI en expliquant pourquoi elle répond à ce besoin.


Tous les Livres Blancs
Serverless

Serverless

En quelques années, le Serverless – ou informatique sans serveur – est devenu une nouvelle corde à l’arc des architectes logiciels et développeurs afin de créer des applications. La technologie est...

Le Cybercrime as a Service

Le Cybercrime as a Service

Le ministère de l’Intérieur a évoqué, dans son rapport annuel 2019 sur les menaces liées au numérique, le développement d’outils malveillants « clés en main ». Le...

Intégration continue

Intégration continue

Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à adopter les pratiques DevOps pour leurs projets informatiques. L’intégration continue (CI), le déploiement et la livraison en continu (CD) sont devenus partie...

RSS
hardcore black fuck
Afficher tous les dossiers

STOCKAGE : NVMe s'impose, Fichier et Objet se rapprochent, Solutions de stockage pour TPE/PME - La 5G... et après ? - Le LiFi au lycée - L'IA au service du recrutement - Cybersécurité : externaliser jusqu'où ? - Windows et Linux, la fusion continue - Les meilleurs outils pour les cours à distance - YesWeHack à l'assaut du monde - Rencontre avec Armand Thiberge, CEO de SendInBlue...

 

SÉCURITÉ DU SI ? UNE PRIORITÉ ! SASE, Ransomware, Cyberformation - Le cybercrime as a service -Supinfo : Pourquoi un tel naufrage ? - Comment Nvidia s'est imposé dans les datacenters - Accélérer le développement Python avec Hydra - PME et Multicloud : où en sommes-nous ? - Le Serverless s'impose dans les architectures applicatives...

 

POSTMORTEM cyberattaque région Grand Est - OUTILS : Endpoint Detection & Response, quel rôle doit jouer l'EDR pour protéger un parc informatique ? - Appliances firewall, l'essor de la virtualisation - CONFORMITÉ : Quelles conséquences pour les entreprises après l'annulation du Privacy Shield ? TECHNO : ORC, outil open source de collecte de données forensiques - TRIBUNE : Comment protéger les données à caractère personnel de ses collaborateurs tout en favorisant le télétravail ? - PROJETS : Campus Cyber, ça se précise !...

 

Afficher tous les derniers numéros
Derniers commentaires
Les élections américaines sont un terrain miné pour Facebook, le réseau social déterminé à prouver qu'il est devenu un acteur responsable du processus démocratiqueL'élection américaine est passée, la transition avec le nouveau président timidement amorcée, mais cette période de tensions post-électorales a mis en évidence le problème des "super propagateurs" de désinformation sur Facebook, ces comptes qui amplifient des rumeurs infondées sur des fraudes électorales organisées par les démocrates. [Lire la dépêche...]

Le géant américain du streaming Netflix a annoncé mercredi avoir doublé ses investissements au Royaume-Uni à 1 milliard de dollars en 2020Le géant américain du streaming Netflix a annoncé mercredi avoir doublé ses investissements au Royaume-Uni à 1 milliard de dollars en 2020, malgré les perturbations liées à la pandémie. [Lire la dépêche...]

Haine en ligne et désinformation, pratiques anticoncurrentielles et loi du plus fort... La Commission européenne doit présenter le 9 décembre un projet de législation pour mieux encadrer le monde numériqueHaine en ligne et désinformation, pratiques anticoncurrentielles et loi du plus fort... La Commission européenne doit présenter le 9 décembre un projet de législation pour mieux encadrer le monde numérique. [Lire la dépêche...]

La violence sur Facebook peut avoir des conséquences dramatiques dans la vie réelleHarcèlement, blessures morales et physiques, voire même des décès: la violence sur Facebook peut avoir des conséquences dramatiques dans la vie réelle. [Lire la dépêche...]

Zlatan Ibrahimovic à Naples le 22 novembre 2020La star suédoise Zlatan Ibrahimovic a contesté lundi l'utilisation de son "nom" et de son "visage" dans le jeu vidéo Fifa, produit par Electronic Arts (EA), dans deux tweets où il s'en prend notamment à la Fifa et au syndicat mondial des joueurs FIFPro.  [Lire la dépêche...]

Snapchat compte près de 250 millions d'utilisateurs quotidiensSes "stories" éphémères ont été largement copiées par les autres réseaux, mais c'est au tour de Snapchat de s'inspirer de ses jeunes concurrents: l'appli au logo fantôme lance "Spotlight", un fil public de contenus produits par ses utilisateurs, sur le modèle de TikTok. [Lire la dépêche...]

Un employé de Tesla, à Burbank en Californie, le 24 mars 2020Les employés de Tesla en Californie sont considérés comme des travailleurs essentiels et seront donc exemptés des nouvelles restrictions qui entrent en vigueur dans cet Etat américain samedi. [Lire la dépêche...]

Kaspi compte près de 8 millions d'utlisateurs au Kazakhstan, ici à Almaty le 5 novembre 2020Les Kazakhs utilisent les services de Kaspi pour payer leurs factures, rendre la monnaie mais aussi recevoir les aides du gouvernement contre la pandémie, qui a encore accéléré le succès de cette fintech, succès d'un genre nouveau pour le Kazakhstan. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

Salesforce convie ses utilisateurs et partenaires à sa conférence annuelle Dreamforce dans un format 2020 100% online et gratuit avec deux temps forts : dès le 2 décembre pour le keynote de Marc Benioff et du 14 au 17 décembre pour DreamTX, 4 jours d'ateliers et de démonstrations. En revanche pas de sessions de formation et de certification cette année. Organisé par Salesforce.

DREAMFORCE TO YOU : DREAMTX

Salesforce convie ses utilisateurs et partenaires à sa conférence annuelle Dreamforce dans un format 2020 100% online et gratuit avec deux temps forts : pour le keynote de Marc Benioff et du 14 au 17 décembre pour DreamTX, 4 jours d'ateliers et de démonstrations. En revanche pas de sessions de formation et de certification cette année. Organisé par Salesforce.

FIC

FIC FIC
Ayant pour thème cette année "Pour une cybersécurité coopérative et collaborative", le Forum International de la Cybersécurité occupe les 6, 7 et 8 avril 2021 le Grand Palais de Lille. Organisé par la Région Hauts-de-France et Euratechnologies, la Gendarmerie Nationale et CEIS.

READY FOR IT

La nouvelle édition de Ready For IT se déroule du 17 au 19 mai 2021 à Monaco (Grimaldi Forum) : conférences, keynotes, ateliers et rendez-vous one-to-one. Organisé par DG Consultants.
RSS
hardcore black fuck
Voir tout l'AgendaIT