X

News Partenaire

Conformité : le numérique en toute confiance

La transformation numérique des entreprises ne peut se faire que dans un environnement de confiance. Cette notion est essentielle à l’heure où les applications demandent de plus en plus de données personnelles, tout en respectant l’obligation du consentement de l’utilisateur ou de la personne dont on utilise les données. La récente réglementation, RGPD, a remis l’utilisateur au cœur du débat et l’entreprise doit trouver un juste équilibre entre business et sécurité. D’où l’idée de s’appuyer sur un tiers de confiance pour garantir ce lien.

Collaboratif#7 : Avec Klaxoon Saint-Gobain transforme ses réunions

La branche sanitaire et chauffage du géant de la construction opère sa transformation. Un plan stratégique qui exige l’examen par la direction de près de 80 projets. Afin d’optimiser les réunions du Codir et traiter ces chantiers de manière plus efficace, l’entreprise a recours à Klaxoon. Cela a changé son approche de la réunion.

Grâce aux catégories, aux dimensions et aux couleurs, Brainstorm permet de visualiser immédiatement l’ensemble des informations nécessaires à la bonne tenue de la réunion.

Saint-Gobain, et plus particulièrement sa branche Distribution Bâtiment France, mène un vaste plan de transformation, baptisé Ambition 2025. Au niveau de la Distribution Sanitaire et Chauffage, DSC pour les intimes, ce plan se décline avec Préférence 2025. Celui-ci se matérialise par un ensemble de grands projets et une quinzaine de défis à relever d’ici à 2025. Les chantiers viennent aussi bien de la direction centrale, qui définit un cadre général, que d’initiatives prises sur le terrain, par les fonctions support, les agences, les plates-formes logistiques, etc. Des actions locales que d’autres peuvent s’approprier, mais encore faut-il qu’ils en aient connaissance. À l’animation et la supervision de cette transformation, on trouve Farah Harriche. L’actuelle Business Transformation Manager est chez SaintGobain depuis trois ans, elle était alors Digital Marketing Manager et gérait une équipe servant en quelque sorte d’agence web en interne. Parmi leurs activités figurait notamment le développement de l’usage du collaboratif, principalement pour la gestion de projet avec Trello, Slack, Jira...

Quatre-vingt chantiers

Désormais dans un rôle de conduite du changement, Farah Harriche est chargée entre autre d’animer les réunions du Codir (Comité de Direction). Y participent, pendant deux jours chaque mois, les six directeurs régionaux de DSC, ainsi que les directeurs opérationnels, soit 17 personnes. S’y joignent également des porteurs de projet invités. En juillet 2018, le Codir se penchait sur les nombreux projets de transformation sur les rails. « Avec près de 80 projets de transformation suivis, il n’est pas possible d’en mener autant de front. Ils ont donc fait l’objet d’une priorisation à l’occasion de ce Codir, en fonction de la difficulté de mise en œuvre et de la valeur ajoutée de chacun », explique Farah Harriche. Lors de l’atelier, chaque chantier était matérialisé par une fiche signalétique en faisant la synthèse, imprimée et affichée sur un mur. Le Codir votait pour chaque projet au moyen de gommettes avant de discuter des divers projets. Soit une demi-journée de travail entre vote et debrief, et autant pour la restitution de la réunion. Les chantiers ont été officiellement lancés en septembre. « En février dernier, on s’est dit que ce serait une bonne chose de faire un point d’étape et une repriorisation », relate la responsable de l’animation du plan Préférence 2025.

Mais cette fois-ci, Farah Harriche n’a pas forcément envie d’utiliser à nouveau une ramette de papier et souhaite rendre cet atelier « plus interactif ». Et surtout plus efficace, car le Codir ne peut guère se permettre de passer une demi-journée sur les seules questions de priorisation de chantier. Son choix s’est porté sur Klaxoon. Un outil qu’elle avait déjà eu l’occasion d’utiliser auparavant. En janvier 2019, DSC avait organisé un forum à Cannes : 750 personnes y étaient rassemblées et présentaient leurs actions locales de transformation, environ 500 en tout, sur 80 stands. Afin de faire émerger les meilleures d’entre elles, Farah Harriche décide de digitaliser les stands sur Klaxoon, chacun étant un Brainstorm avec des fiches expliquant les actions locales menées, ainsi qu’un système de votes servant un concours au terme duquel les porteurs des actions locales les plus plébiscitées se sont vus remettre un prix. 

Pour mémoire, un Brainstorm sur Klaxoon est un tableau blanc virtuel sur lequel les idées sont matérialisées par des textes, photos ou vidéos, avec diverses possibilités d’annotations. C’est donc ce format qui a été retenu pour l’animation du Codir de février. Une demi-journée condensée en 90 mn Un Brainstorm a donc été créé dans lequel chaque fiche chantier prenait la forme d’un post-it, avec différentes couleurs pour mieux les identifier, chacun étant également catégoriser et dimensionner – dans Klaxoon, les « dimensions » désignent un champ de texte en bas de chaque idée venant en complément des catégories – avec la date butoir du projet et sa priorité.

L’objectif de l’atelier : passer en revue l’ensemble des chantiers est de discuter ce qu’il y a lieu de rediscuter et redéfinir les actions à suivre en fonction du contexte actualisé. « Il fallait qu’on se concentre uniquement sur les chantiers à discuter, j’ai donc rajouté sur chaque fiche une question “ Faut-il reconsidérer ce chantier ? ”, avec quatre réponses possibles : « Non, tout va bien », « Oui il faut prioriser/déprioriser ce chantier », « Oui il faut fusionner ce chantier », « Oui il faut abandonner ce chantier. » Le Brainstorm a été envoyé l’avant-veille de la réunion aux membres du Codir, afin qu’ils y répondent mais aussi qu’ils aient tous l’information complète en amont de l’atelier. Y compris sur mobile, l’outil de Klaxoon étant multi plate-forme. « Par exemple, ça a pris 20 minutes au directeur général pour répondre aux questions ; et moi ça m’a permis en amont de l’atelier de collecter les votes et de désigner les chantiers sur lesquels débattre », explique Farah Harriche. 

Après avoir reçu une majorité de réponse, elle a été en mesure de faire évoluer le Brainstorm, transformant les réponses en catégories de sorte à regrouper les post-it par thématique de discussion. « On a ainsi pu se focaliser sur les chantiers à fusionner, abandonner, prioriser ou déprioriser, avec la moitié des chantiers pour lesquels il n’y avait rien à changer et l’autre sur lesquels travailler. » Ce qui a permis de tenir l’atelier en une heure et demi. En outre, puisque l’ensemble du Codir avait la même information au préalable, il n’y avait pas lieu de prendre connaissance des chantiers lors de la réunion et tout le monde a pu débattre, sans « discussion à rallonge ».

Une nouvelle façon de penser la réunion

« J’ai dû passer deux ou trois heures à préparer l’atelier, le Codir 20 minutes à en prendre connaissance, puis une heure et demi d’atelier. La restitution a été ultra-rapide puisque tout était dans Klaxoon et les priorités mises à jour en temps réel pendant l’atelier », raconte la Business Transformation Manager. « Soit un gain de temps, une plus grande attention du groupe de travail, plus impliqué pendant 1h30 de réunion qu’une demi-journée et une meilleure efficacité sur la post-prod. » Klaxoon est depuis utilisé dans d’autres ateliers, pas seulement les réunions du Codir mais aussi sur les chantiers auxquels Farah Harriche participe en opérationnel. L’outil trouve également des usages chez les RH, pour les formations par exemple, ainsi que dans l’animation des communautés entre le central et les régions, autour de discussions sur des sujets d’actualité ou des sondages. Elle utilise Klaxoon plusieurs fois par mois, ainsi que Trello et WhatsApp. Les équipes de DSC ont également recours à Slack comme forum de discussion, quoiqu’elle-même ne l’utilise plus. Il faut ajouter à cela les outils propres à Saint-Gobain, à savoir un Intranet et un RSE.

Aux yeux de Farah Harriche, l’outil offre des possibilités infinies en termes d’animation de réunion et chacun peut se l’approprier. On peut faire ce qu’on veut avec Brainstorm, mais aussi n’importe quoi. Toutefois, quand on a compris la force de l’outil et ce qu’il permet de faire, on est obligé de réfléchir autrement, de réfléchir à son utilisation mais aussi à la réunion pour la rendre efficace. « Ça arrive de se planter lors de la préparation d’un atelier, de mal le penser : ce n’est pas juste une question de digitaliser des post-it dans Klaxoon, c’est changer sa manière de concevoir une réunion. » L’outil nécessite une prise en main progressive et un changement de modèle dans la manière d’aborder une réunion. « Le temps investi en amont de l’atelier n’est pas perdu, il permet de se projeter dans l’atelier », conclut Farah Harriche.


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Logiciel

Blockchain et développement

Blockchain et développement

Après l’engouement rencontré par les projets de développements de Blockchain en 2017, notamment sur Ethereum, où en est la technologie aujourd’hui ? Quels projets ont débouché sur des...

Le Cloud Made in France

Le Cloud Made in France

Face aux géants américains et asiatiques, nos cloud providers suivent deux stratégies : s’adapter ou résister. Si certains, OVH en tête, entendent conquérir le monde, d’autres jouent la...

LIBRA

LIBRA

Elle n’est pas encore née qu’elle fait déjà les gros titres ! Libra, monnaie virtuelle conçue par Facebook, a été dévoilée dans un livre blanc. Indexée sur un panier...

Les métiers de l’Anssi

Les métiers de l’Anssi

Alors qu’elle fête ses dix ans d’existence, l’Anssi poursuit sa croissance à un rythme soutenu. Elle devrait recruter cette année plus d’une centaine de collaborateurs, dont des développeurs,...

Europe du Numérique

Europe du Numérique

Le marché unique du numérique était l’une des priorités de la Commission européenne présidée par Jean-Claude Juncker. Le 6 mai 2015, elle présentait la stratégie pour...

RSS
Afficher tous les dossiers

TRANFO NUMÉRIQUE : Schumpeter ou Solow ?... Destruction créatrice ou réorganisation ? - Cybersécurité : le modèle Zero trust - Les recettes tech de Meero - Devops : l'open source entre dans la normalité - Processeurs : AMD se détache ! - Infrastructure as Code : l'IAC avec Terraform - Emploi : Que valent les plates-formes pour freelances ?...

 

CLOUD MADE IN FRANCE : pure players, telcos, comparatif des offres - Libra, la monnaie Facebook - L'analytique mange le logiciel - ERP, dernier bastion du "on premise" ? -Les métiers de l'ANSSI - Blockchain : projets open source et langages - Le sport, vitrine des technologies - Rencontre avec Alexandre Zapolsky (Linagora)...

 

OUTILS COLLABORATIFS : comment ils rendent l'entreprise plus agile - F8, Build, I/O, WWDC : Conf. développeurs, les annonces à retenir, les produits à venir - Supercalculateurs : l'Europe contre-attaque ! - DevSecOps, la sécurité au coeur du changement - Vendre et échanger des données - Migrer d'Oracle DB vers PostgreSQL - Ghidra : le framework de la NSA en Open Source...

 

Afficher tous les derniers numéros
Les entreprises et les organismes publics se focalisent aujourd’hui sur la transformation numérique. En conséquence, les DevOps et l’agilité sont au premier plan des discussions autour des stratégies informatiques. Pour offrir ces deux avantages, les entreprises travaillent de plus en plus avec les fournisseurs de services de cloud public et développent désormais des clouds sur site à partir d’une infrastructure qui répond à trois exigences de base:
1. Agilité sans friction des ressources physiques
2. Systèmes de contrôle optimisant l'utilisation des ressources physiques et offrant un retour sur investissement maximal
3. Intégration des divers composants de l'infrastructure pour un provisionnement et une gestion des ressources automatisés.


Pour fonctionner, votre entreprise doit pouvoir compter sur une solution de sauvegarde efficace, essentielle dans un monde marqué par une croissance exponentielle des données. Vous devez à la fois accélérer vos sauvegardes et pouvoir y accéder plus rapidement pour satisfaire les exigences actuelles de continuité d’activité, disponibilité, protection des données et conformité réglementaire. Dans cette ère de croissance effrénée, les cibles sur bande hors site et autres approches traditionnelles sont simplement dépassées.


L’Intelligence Artificielle promet de révolutionner la perception de la cybersécurité au coeur des entreprises, mais pas uniquement. Ce changement de paradigme engage, en effet, une redéfinition complète des règles du jeu pour les DSI et les RSSI, ainsi que l’ensemble des acteurs de la sécurité.


Lorsque l'on déploie des postes de travail, ils ont généralement tous la même configuration matérielle et logicielle (avec certaines spécificités selon les services). Mais on ne peut pas toujours tout prévoir et il arrive par exemple que de nouveaux programmes doivent être installés ou n’aient pas été prévus. L’accumulation de logiciels « lourds » est susceptible de provoquer des lenteurs significatives sur un PC allant jusqu’à l’extinction nette de l’application. Ce livre blanc explique comment optimiser les performances au travers de 5 conseils rapides à mettre en place.


Ce guide est conçu pour aider les entreprises à évaluer les solutions de sécurité des terminaux. Il peut être utilisé par les membres de l'équipe de réponse aux incidents et des opérations de sécurité travaillant avec des outils de sécurité des points finaux sur une base quotidienne. Il peut également être utilisé par les responsables informatiques, les professionnels de la sécurité, les responsables de la conformité et d’autres personnes pour évaluer leurs performances. les capacités de l’entreprise en matière de cybersécurité, identifier les lacunes dans la sécurité des terminaux et sélectionner les bons produits pour combler ces lacunes.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Une affiche du Quelque 500 millions de dollars pour "The Office", 425 pour "Friends", et bientôt plus d'un milliard pour "The Big Bang Theory": à l'heure où les plateformes de vidéo en ligne, engagées dans une bataille sans merci, rivalisent de nouveautés, les vieilles séries valent encore de l'or. [Lire la dépêche...]

Alain Thébault (à droite) lors d'un test de Sea Bubble en mai 2018 sur la Seine à ParisDes essais des Sea Bubbles, ces "taxis volants" sur l'eau, vont reprendre lundi à Paris, grâce à une dérogation de la préfecture de la région Ile-de-France qui envisage une exploitation commerciale à partir du printemps 2020. [Lire la dépêche...]


Des enquêtes et des reportages de qualité, impliquant un travail d'investigation, vont être mis en avant dans les résultats de recherche de GoogleLes informations exclusives et les reportages originaux impliquant un travail d'investigation vont être mis en avant dans les résultats de recherche de Google, a annoncé le géant américain de l'internet, un changement qui a nécessité des modifications de son algorithme. [Lire la dépêche...]

Le logo de Libra, projet de cryptomonnaie lancé par Facebook, fourni le 17 juin 2019 par Libra PressLes obstacles s'accumulent autour du projet de cryptomonnaie Libra lancé par Facebook, avec l'opposition montante de gouvernements et régulateurs, même s'il demeure en position de force. [Lire la dépêche...]

Un jeune Français, qui s'était lancé dans une vaste arnaque sur internet faisant 28.000 victimes depuis le début de l'année, a été interpellé et placé sous contrôle judiciaireUn jeune Français, qui s'était lancé dans une vaste arnaque sur internet faisant 28.000 victimes depuis le début de l'année, a été interpellé et placé sous contrôle judiciaire, a-t-on appris vendredi de source proche du dossier confirmant une information de RTL. [Lire la dépêche...]

Google s'est engagé jeudi à rappeler à ses employés qu'ils sont libres d'exprimer leurs opinions sur les Google s'est engagé jeudi à rappeler à ses employés qu'ils sont libres d'exprimer leurs opinions sur les "questions relatives au travail", en vertu d'un accord avec une agence gouvernementale qui enquêtait sur le géant de l'internet. [Lire la dépêche...]

Le logo de Google photographié sur un écran d'ordinateur. Le géant de la recherche en ligne est visé par une enquête sur des pratiques anti-concurrentielles menée par 40 Etats fédérés américainsUn accord "historique" selon Bercy: le géant américain de l'internet Google, qui était visé par une enquête pour fraude fiscale, a accepté jeudi de verser près d'un milliard d'euros pour solder l'ensemble de ses contentieux avec le fisc français. [Lire la dépêche...]

Séance photos à la Ils posent dans une piscine remplie de boules roses ou en jetant des poignées de confettis multicolores: des jeunes Britanniques se sont offerts, pour quelques heures, un vrai studio photo afin de publier leurs selfies préférés sur les réseaux sociaux. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

SALONS SOLUTIONS

ERP, CRM, BI, E-Achats, Démat, Archivage, SDN/InfotoDoc, Serveurs & Applications - du 1er au 3 octobre 2019 à Paris, Porte de Versailles (Pavillon 3). Organisés par Infopromotions.

LES ASSISES

Grand rendez-vous annuel des RSSI, les Assises de la sécurité des systèmes d'information se tiennent à Monaco (Grimaldi Forum) du 9 au 12 octobre 2019. Organisées par DG Consultants.

PARIS WEB

La conférence francophone des gens qui font du web a lieu du 10 au 12 octobre 2019 à l'IBM Client Center de Bois-Colombes. Organisée par Paris Web.
RSS
Voir tout l'AgendaIT