X

5G : les modalités d’attribution des fréquences dévoilées

L’Arcep soumet à consultation publique les futures modalités d’attributions des fréquences dédiées à la 5G. A quelques mois de l’ouverture de la procédure, ne manque plus que le prix de réserve, qui doit encore être fixé par le gouvernement.

On sait désormais à quoi ressemblera plus ou moins la procédure d’attribution de la bande 3,4 – 3,8 GHz, dite fréquences-cœur de la 5G. Ce sera donc un bloc de 310 MHz que l’Arcep mettra à la vente, apprend-on du projet soumis à consultation publique jusqu’au 4 septembre et publié hier soir par le régulateur. Les enchères seront assorties d’un large panel d’obligations auxquelles les opérateurs devront se tenir.

Ainsi, afin d’améliorer la couverture territoriale, les opérateurs obtenant des blocs de fréquence devront ouvrir commercialement la 5G dans « au moins deux villes » de plus de 150 000 habitants chacun avant la fin de l’année 2020. Et surtout, le programmes des déploiements est ambitieux : 3000 sites en 2022 soit trois fois plus que ce qui est demandé outre-Rhin, 8000 sites en 2024, 12000 sites en 2025, et ce par opérateur… A l’horizon 2025, « entre 20 et 25% des sites 5G devront être situés dans des zones rurales ». Sans compter les obligations de couverture des axes routiers et ferroviaires.

Un calendrier de déploiement très ambitieux

Enfin, en 2022, 75% des sites de chaque opérateur devra fournir un débit d’au moins 240 Mbits par seconde. « Pour atteindre ces débits, les opérateurs pourront soit utiliser les nouvelles fréquences attribuées, soit d’autres fréquences (notamment les fréquences moyennes ou basses permettant une meilleure propagation) » précise l’Arcep. Mais les obligations ne concernent pas que la couverture : les opérateurs devront rendre leurs réseaux 5G compatibles avec l’IPv6. Côté entreprises, les opérateurs devront être en mesure d’offrir le « network slicing » au plus tard en 2023.

En plus de ces obligations, l’Arcep a mis en place des engagements optionnels. Et une magnifique carotte ! « Si un nombre de candidats inférieur ou égal à quatre acceptent de prendre ces engagements dès le dépôt de son dossier, ceux-ci pourront obtenir chacun un bloc de fréquences à un prix fixe », sachant que ce bloc sera d’au moins 40 MHz.

Options bénéfiques

Parmi ces engagements optionnels, un devrait particulièrement intéresser les entreprises, notamment dans les milieux industriels. Il s’agit littéralement d’un droit à la 5G, pouvant porter sur la fourniture d’un service différencié portant sur une zone géographique délimitée et des performances données ainsi que de l’hébergement de services des verticaux dans les ressources associées du réseau mobile du titulaire fournissant des services différenciés. Une mesure qui revient sur la « non-participation » des industriels aux enchères, avec des tarifs raisonnables tant que la demande est elle-même raisonnable.

Autres engagements, la couverture indoor, là encore un cadeau aux entreprises, passant notamment par la mutualisation des « small cells », « la fourniture d’offres spécifiques d’accès fixe sur le réseau mobile » (vers des box 5G et au-delà) ou encore l’accueil de MVNO sur le réseau sont au menu. Ces engagements marquent une première phase de la procédure d’attribution. Elle sera suivie des enchères à proprement parler.

Moins chers les blocs

Le système est classique : la bande disponible est divisée en blocs de 10 MHz, dont le prix initial, dit prix de réserve, doit encore être fixé par le gouvernement. A chaque tour, l’Arcep donne le prix du bloc, les opérateurs annoncent le nombre de blocs qu’ils souhaitent acquérir et ainsi de suite jusqu’à épuisement du spectre. Restera à déterminer où chacun se place sur la bande de fréquence : « une nouvelle enchère (à un tour au second prix) est organisée pour déterminer les positions de chaque lauréat » écrit l’Arcep.

Les modalités d’attribution poursuivent un objectif précis : éviter la flambée des prix comme en Italie ou en Allemagne. Les opérateurs y ont dépensé dans chaque pays 6,5 milliards d’euros dans l’achat de fréquences. Le gouvernement français ne compte pas récolter plus de la moitié de cette somme, laissant ainsi plus de marges financières aux opérateurs pour répondre aux ô combien ambitieuses obligations. Enchères attendues pour cet automne.


Lire à ce sujet notre dernier dossier "Le défi technique de la 5G" paru dans L'Informaticien n°177.


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos 5G

PowerShell DSC

PowerShell DSC

DSC est la solution DevOps de Microsoft disponible à partir de la version 4 de Powershell pour Windows et de la 6 core pour Linux.

Cybersécurité de l'industrie

Cybersécurité de l'industrie

Mis à part les OIV, bon nombre d’installations industrielles françaises sont vulnérables aux cyberattaques. Système non mis à jour, absence de briques de sécurité de base et défense...

Le stockage s'unifie

Le stockage s'unifie

Jusqu’à présent, on marquait la différence entre stockage primaire, stockage secondaire et archivage. Les baies et les logiciels étaient spécifiques. Ce n’est plus le cas et les variations...

Ville numérique

Ville numérique

Sa transformation numérique, voilà bientôt trente ans que la commune francilienne la fait. Un processus permanent qui voit intervenir de nombreux acteurs mais poursuit un seul et même but : simplifier la vie de...

Epitech Digital

Epitech Digital

Ils restent les "oiseaux rares" des recrutements IT et les entreprises en cours de digitalisation se les arrachent. Ce sont les profils hybrides, alliant compétences techniques et business, capables de discuter aussi bien avec le DSI que...

RSS
Afficher tous les dossiers

L'IA AU COEUR DES MÉTIERS : retours d'expérience Cemex, Lamborghini, Decathlon, HSBC - Google Cloud Platform : tout sur la migration ! - Edge Computing, chaînon manquant - Cybersécurité : lutter contre l'ennemi intérieur - Ansible, outil de prédilection des DevOps - Docker, de Montrouge à la roche tarpéienne...

 

VILLE NUMÉRIQUE : la transfo d'Issy-les-Moulineaux - Comment le Stockage s'unifie - Brexit : quelles conséquences pour l'industrie numérique ? - Google a-t-il vraiment atteint la suprématie quantique ? - La cyberprotection des sites industriels en question - PowerShell DSC - Epitech Digital...

 

CYBERSÉCURITÉ : Faut-il externaliser son SOC - Datacenters : des certifications pour y voir plus clair - Organisez vos workflows avec GitHub Actions - Transfo : pour l'agriculture, la rentabilité avant tout ! - Que deviennent les DataLabs ? - Emploi : la transformation numérique bouscule les recrutements des ESN...

 

Afficher tous les derniers numéros

Le présent guide d'achat vous aidera à améliorer l'efficacité de votre cloud hybride, en mettant l'accent sur les stratégies de gestion des données dédiées aux applications correspondantes.


Les entreprises et les organismes publics se focalisent aujourd’hui sur la transformation numérique. En conséquence, les DevOps et l’agilité sont au premier plan des discussions autour des stratégies informatiques. Pour offrir ces deux avantages, les entreprises travaillent de plus en plus avec les fournisseurs de services de cloud public et développent désormais des clouds sur site à partir d’une infrastructure qui répond à trois exigences de base:
1. Agilité sans friction des ressources physiques
2. Systèmes de contrôle optimisant l'utilisation des ressources physiques et offrant un retour sur investissement maximal
3. Intégration des divers composants de l'infrastructure pour un provisionnement et une gestion des ressources automatisés.


Pour fonctionner, votre entreprise doit pouvoir compter sur une solution de sauvegarde efficace, essentielle dans un monde marqué par une croissance exponentielle des données. Vous devez à la fois accélérer vos sauvegardes et pouvoir y accéder plus rapidement pour satisfaire les exigences actuelles de continuité d’activité, disponibilité, protection des données et conformité réglementaire. Dans cette ère de croissance effrénée, les cibles sur bande hors site et autres approches traditionnelles sont simplement dépassées.


L’Intelligence Artificielle promet de révolutionner la perception de la cybersécurité au coeur des entreprises, mais pas uniquement. Ce changement de paradigme engage, en effet, une redéfinition complète des règles du jeu pour les DSI et les RSSI, ainsi que l’ensemble des acteurs de la sécurité.


Lorsque l'on déploie des postes de travail, ils ont généralement tous la même configuration matérielle et logicielle (avec certaines spécificités selon les services). Mais on ne peut pas toujours tout prévoir et il arrive par exemple que de nouveaux programmes doivent être installés ou n’aient pas été prévus. L’accumulation de logiciels « lourds » est susceptible de provoquer des lenteurs significatives sur un PC allant jusqu’à l’extinction nette de l’application. Ce livre blanc explique comment optimiser les performances au travers de 5 conseils rapides à mettre en place.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Les voitures autonomes de Waymo vont être testées au Texas et au Nouveau-MexiqueDéjà présentes sur les routes d'Arizona, dans le sud-ouest des Etats-Unis, les voitures autonomes de Waymo, filiale d'Alphabet, vont circuler au Texas et au Nouveau-Mexique dès cette semaine afin d'explorer de "nouvelles solutions de transport", a annoncé jeudi la compagnie sur Twitter. [Lire la dépêche...]

Match Group, qui comprend plusieurs applications de rencontres en ligne (Tinder, PlentyOfFish, OkCupid, Hinge...), va devenir indépendant de sa maison-mère, la holding IACLes utilisateurs de Tinder qui ne se sentent pas en sécurité lors d'un rendez-vous galant aux Etats-Unis auront la possibilité d'alerter les services d'urgence directement depuis l'application de rencontres, a annoncé cette dernière jeudi.  [Lire la dépêche...]

La directrice financière de Huawei Meng Wanzhou quitte son domicile pour se rendre au tribunbal de Vancouver pour une audience d'extradition,  le 22 janvier 2020 au CanadaLes avocats du gouvernement canadien ont plaidé mercredi la "fraude" bancaire pour justifier une éventuelle extradition vers les Etats-Unis d'une dirigeante du géant des télécoms Huawei, au troisième jour d'une semaine d'audiences à Vancouver.  [Lire la dépêche...]

Rashmi Sahijwala dans sa cuisine, le 8 janvier 2020 à Bombay, en IndeÀ 59 ans, Rashmi Sahijwala n'imaginait pas commencer à travailler, encore moins devenir l'une des petites mains de l'économie numérique. Pourtant, cette Indienne a rejoint les rangs de femmes au foyer qui transforment leurs fourneaux en restaurants virtuels pour nourrir les urbains pressés. [Lire la dépêche...]

La navette Cruise Origin, communiquée par la startup Cruise le 22 janvier 2020Ne cherchez ni le volant ni les pédales, cette navette autonome, dernière née chez Cruise, la startup de General Motors, n'en possède pas. [Lire la dépêche...]

Elon Musk et Donald Trump à la Maison Blanche le 3 février 2017Donald Trump a rendu hommage mercredi au génie d'Elon Musk, le créateur des voitures électriques Tesla et de la société spatiale SpaceX, dans une interview dans laquelle le président américain a appelé à défendre les grands inventeurs de l'histoire. [Lire la dépêche...]

Une enquête visant un ex-agent français, soupçonné d'avoir vendu sur le darknet des informations issues des fichiers de police, révèle un inquiétant système de trafic de donnéesIl est soupçonné d'avoir vendu sur le darknet des informations personnelles issues des fichiers de police: une enquête visant un ex-agent français, connu sous le nom de "Haurus", vient de se terminer, révélant un inquiétant système de trafic de données. [Lire la dépêche...]

Jeff Bezos le 15 janvier 2020 à New DelhiL'ambassade d'Arabie saoudite à Washington a démenti mardi l'implication du royaume dans le piratage du téléphone du patron d'Amazon Jeff Bezos, après la publication d'articles de presse mettant en cause un message WhatsApp envoyé depuis le compte du prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

FIC

FIC FIC
Ayant pour thème cette année "Replacer l'humain au coeur de la cybersécurité", le Forum International de la Cybersécurité occupe les 28, 29 et 30 janvier 2020 le Grand Palais de Lille. Organisé par la Région Hauts-de-France et Euratechnologies, la Gendarmerie Nationale et CEIS.

RENCONTRES AMRAE

Les 28èmes Rencontres de l'AMRAE (Association française des professionnels de la gestion des risques et des assurances), le congrès annuel de référence des métiers du risque et des assurances, ont lieu du 5 au 7 février 2020 à Deauville (Centre International) sur le thème : "Risque(s) en puissance(s)". Organisées par l'AMRAE.

BIG DATA

Conférences et exposition sur le Big Data les 9 et 10 mars 2020 à Paris, Palais des Congrès de la Porte Maillot. Organisé par Corp Agency.

IT PARTNERS

Événement du "channel" IT, télécoms et audiovisuel, IT Partners a lieu les 11 et 12 mars 2020 à Disneyland Paris (Disney Events Arena-Ventury). Organisé par Reed Expositions.
RSS
Voir tout l'AgendaIT
0123movie