X
ATEMPO : le retour d’un fleuron français de la protection des données

News Partenaire

ATEMPO : le retour d’un fleuron français de la protection des données

Remonter le temps pour restaurer les données dans une version antérieure. Ce principe a été développé il y a plus de 20 ans par la PME française Atempo. Après une période compliquée sous direction américaine, l’entreprise est repassée sous pavillon français et renoue aujourd’hui avec la croissance. Les secrets de ce retour : des méthodes agiles, de nombreux recrutements et de l’intelligence collective.

Le HPC devient la norme

On associe souvent le HPC (High Performance Computing) aux secteurs de la défense, de la sécurité ou de la recherche académique. Il est vrai que pendant longtemps ces infrastructures servaient à définir la simulation nucléaire, à trouver un hypothétique boson ou à analyser des repliements de protéines. J’en passe et des meilleures !

Il y a une ou deux décennies, les infrastructures nécessaires s’étendaient sur une surface grande comme un terrain de basket. Depuis, les progrès de la loi de Moore ont fait que la même puissance de calcul tient dans un espace beaucoup plus restreint.

Si ces vastes environnements existent encore, ils ne sont plus ceux qui tirent le marché du HPC. Aujourd’hui, ce sont les applications dans les entreprises qui sont les principaux clients des fournisseurs d’infrastructure. En cela, le HPC devient la norme dans les infrastructures d’entreprises. « Les grandes tendances sociétales vont interagir et orienter les développements technologiques y compris le HPC. Ce n’est plus la défense et la sécurité qui tirent le marché mais l’industrie et la société et donc les individus et les citoyens », explique Daniel Verwaerde, président et co-fondateur de Teratec. L’ancien HPC départemental tient désormais le haut du pavé.

Plus d’impact que l’IA

Une étude réalisée par CensusWide pour le compte de Suse, éditeur d’une infrastructure logicielle qui s’appuie sur Linux, et rendu publique lors du récent Teratec, indique que 93 % des 250 DSI interrogés lors de l’enquête pensent que le HPC est une technologie majeure pour innover. Elle aurait même plus d’impact que l’Intelligence artificielle dans le domaine. À 80 %, les mêmes DSI pensent que dans les cinq ans ils seront distancés par la concurrence s’ils n’y ont pas recours, 41 % l’utilisent déjà et le restant indique à 51 % avoir des plans dans les 6 mois à 2 ans. Seuls 8 % attendent sagement que le train passe ! Tous les secteurs d’activité sont touchés par le phénomène.

Cette tendance est soutenue par différentes forces qui conjointement rendent nécessaire le HPC dans les entreprises. La première est évidemment l’augmentation du volume des données dans les entreprises. IDC estime que chaque personne sur terre générera 1,7 mégabytes de données par seconde d’ici 2020. Ceci représente le poids d’un fichier MP3 d’une chanson d’environ 2 minutes. Le même cabinet indique qu’un serveur sur quatre servira à faire du HPC au même horizon. Selon le McKinsey Global Institute, le volume mondial de données double tous les trois ans. IBM indique que 90 % des données mondiales ont été créées au cours des deux dernières années. Chaque jour, 2,5 quintillions de bytes de données sont générés. Devant ce déluge, les entreprises doivent s’adapter pour suivre le rythme et se convertissent à ce qui auparavant était cantonné à certains secteurs comme la Défense.

Avec cette puissance de calcul phénoménale, les entreprises ont enfin le moyen de mettre en œuvre de véritables outils analytiques. Nous ne reviendrons pas sur ce sujet que nous avons déjà maintes fois analysé. Là ce sont toutes les lignes de métier des entreprises qui ont des plans pour obtenir des informations pertinentes sur le client, les employés. Cela se traduit par une envolée des offres et des projets autour de l’apprentissage machine ou profond et l’Intelligence artificielle. RPA, reconnaissance vocale ou faciale, chatbots, analyses prédictives sont aujourd’hui choses communes dans les entreprises et apportent des gains de productivité par une meilleure connaissance ou par de l’automatisation sur des tâches récurrentes sans véritable valeur ajoutée.

L’Internet des Objets est un autre axe pour la diffusion du HPC dans les entreprises. Il sera bientôt créé plus de données par des capteurs ou des objets connectés que par des humains sur Internet. Cela va demander des puissances de calcul à la fois en bord de réseau (Edge) mai aussi de vastes infrastructures de calcul pour analyser toutes ces données afin de modéliser les comportements des objets et automatiser leur fonctionnement.

L’industrie IT change aussi

Il est intéressant de constater que l’industrie IT évolue dans le même sens. La plupart des noms associés auparavant au HPC se convertissent à des offres pour l’entreprise. DDN, Ansys, Nvidia, Panasas réalignent leurs offres pour satisfaire ce nouveau public avide de simulations, d’analyses pour accélérer la sortie de nouveaux produits ou services à même d’étayer leur développement.

D’un autre côté les grands de l’IT sortent les carnets de chèques pour lutter contre cette concurrence. HPE rachète Cray, Nvidia reprend Mellanox pour obtenir la connectivité nécessaire pour les environnements de ce nouveau HPC à l’échelle de l’entreprise. Dans ce panier de crabes, comme d’habitude, ce sont les petits qui sortent de la route. Les difficultés de Transtec et d’Alinéos, deux petits faiseurs dans le HPC en sont le reflet. Cette concurrence accrue a fait fléchir les marges bénéficiaires dans ce domaine très spécifique. Le volume aujourd’hui l’emporte sur la spécialisation. Ce sont donc les grands de l’industrie, IBM, HPE, Dell qui tirent les marrons du feu dans cette nouvelle donne.

Bon pour l’industrie en général

Comme l’indiquait Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, lors de l’inauguration d’un centre de données d’Equinix il y a quelques mois, la France ne peut se laisser distancer dans cette course à la puissance de calcul à défaut de ne devenir qu’un « vassal » d’un autre pays ayant cette puissance de calcul. Si l’affaire est donc politique, elle est aussi favorable à notre industrie qui recrée ainsi de la productivité face à ses concurrents. « Le déclin est enrayé, depuis deux ans on crée plus de sites que l’on n’en détruit avec 250 000 emplois bruts par an et un net après destruction d’emplois qui est positif », a indiqué de son côté Philippe Varin, président de France Industrie. Il ajoute que « le calcul haute performance est un élément de différenciation, il n’y a pas d’industrie forte qui ne soit numérisée. »


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

GitLab

GitLab

Solution libre de « forge » pour le dépôt de code basé, tout comme GitHub, sur le gestionnaire de versions Git, GitLab continue son ascension. Il offre une solution intégrant parfaitement...

20 TECHNOS

20 TECHNOS

Dossier réalisé par Bertrand Garé et Guillaume Périssat avec Michel Chotard, Alain Clapaud et Bastien Lion.

CI/CD as a Service

CI/CD as a Service

L’intégration et la livraison continues sont des composantes fondamentales de la démarche DevOps. Toutefois, alors que les pipelines doivent prendre en compte les nouvelles architectures – conteneurs notamment –,...

Disque dur

Disque dur

Bousculé par la vitesse des mémoires Flash, le disque dur semble condamné. Pourtant, la demande en capacité ne faiblit pas, au contraire, elle s’envole, portée par les besoins infinis du Cloud…

RSS
Afficher tous les dossiers

BASES DE DONNÉES : le DBaaS va tout balayer - Gestion de l'information : structurer le non structuré ! - Municipales : la politique se numérise, le numérique se politise - Cybersécurité : les planètes Cyber alignées ! - DevOps : WevAssembly, langage assembleur du Web - AMP confié à OpenJS - Pénurie des formations IA - À la recherche de nouvelles compétences IT...

 

20 TECHNOS pour 2020 et au-delà... : multicloud, rpa, edge&fog, apis, quantique... - La transfo numérique exemplaire d'une PME industrielle - BYOK : chiffrer le Cloud - L'Open Source teinté d'Orange - Mettre de l'intelligence dans l'APM - Le disque dur fait de la résistance - CI/CD as a Service - Digital Campus, n°1 des écoles du numérique...

 

L'IA AU COEUR DES MÉTIERS : retours d'expérience Cemex, Lamborghini, Decathlon, HSBC - Google Cloud Platform : tout sur la migration ! - Edge Computing, chaînon manquant - Cybersécurité : lutter contre l'ennemi intérieur - Ansible, outil de prédilection des DevOps - Docker, de Montrouge à la roche tarpéienne...

 

Afficher tous les derniers numéros

Découvrez dans ce livre blanc, les avantages des toutes nouvelles solutions NETGEAR, pour simplifier et rentabiliser vos déploiements, et gérer votre réseau à distance, où que vous soyez, au bureau ou en télé-travail.


OneTrust est une plateforme logicielle innovante de gestion de la confidentialité, de la sécurité des données personnelles et des risques fournisseurs. Plus de 4 000 entreprises ont choisi de faire confiance à cette solution pour se conformer au RGPD, au CCPA, aux normes ISO 27001 et à différentes législations internationales de confidentialité et de sécurité des données personnelles.

OneTrust vous propose de télécharger le texte officiel du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). Vous aurez également la possibilité de recevoir la version imprimée de ce texte, sous forme de guide pratique au format A5, spiralé, en complétant le formulaire.


Le présent guide d'achat vous aidera à améliorer l'efficacité de votre cloud hybride, en mettant l'accent sur les stratégies de gestion des données dédiées aux applications correspondantes.


Les entreprises et les organismes publics se focalisent aujourd’hui sur la transformation numérique. En conséquence, les DevOps et l’agilité sont au premier plan des discussions autour des stratégies informatiques. Pour offrir ces deux avantages, les entreprises travaillent de plus en plus avec les fournisseurs de services de cloud public et développent désormais des clouds sur site à partir d’une infrastructure qui répond à trois exigences de base:
1. Agilité sans friction des ressources physiques
2. Systèmes de contrôle optimisant l'utilisation des ressources physiques et offrant un retour sur investissement maximal
3. Intégration des divers composants de l'infrastructure pour un provisionnement et une gestion des ressources automatisés.


Pour fonctionner, votre entreprise doit pouvoir compter sur une solution de sauvegarde efficace, essentielle dans un monde marqué par une croissance exponentielle des données. Vous devez à la fois accélérer vos sauvegardes et pouvoir y accéder plus rapidement pour satisfaire les exigences actuelles de continuité d’activité, disponibilité, protection des données et conformité réglementaire. Dans cette ère de croissance effrénée, les cibles sur bande hors site et autres approches traditionnelles sont simplement dépassées.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Le Conseil d’État  consacre la victoire de Google sur la Cnil à propos du droit à l'oubli des internautes, reconnaissant que celui-ci ne s'appliquait pas hors d'EuropeLe Conseil d’État a consacré vendredi la victoire de Google sur la Cnil à propos du droit à l'oubli des internautes, reconnaissant que celui-ci ne s'appliquait pas hors d'Europe, contrairement à ce que voulait le gardien français de la vie privée. [Lire la dépêche...]

Tablette pour suivre à distance l'état d'un patientSuivre à distance les malades angoissés, limiter les appels au samu, trouver des bras pour les hôpitaux débordés... Face au déferlement du coronavirus, la bataille passe aussi par des outils numériques, déployés à toute vitesse sur le territoire. [Lire la dépêche...]

Des étudiants et des professeurs de l'université de Zenica, en Bosnie centrale, fabriquent à l'aide d'imprimantes 3D des masques spéciaux, plus précisément les pare-visages qui sont gratuitement distribués dans les hôpitaux et les ambulances, au sein du laboratoire iDEAlab, le 25 mars 2020Une petite communauté a organisé en Bosnie, qui est loin de figurer parmi les leaders des nouvelles technologies, l'impression en 3D de masques destinés au personnel médical, en première ligne dans la lutte contre le nouveau coronavirus. [Lire la dépêche...]

La question revient régulièrement auprès des autorités et des géants des technologies: ne dispose-t-on pas d'outils informatiques d'analyse des données qui pourraient nous permettre de mieux anticiper, gérer et contrer la pandémie de coronavirus?La question revient régulièrement auprès des autorités et des géants des technologies: ne dispose-t-on pas d'outils informatiques d'analyse des données qui pourraient nous permettre de mieux anticiper, gérer et contrer la pandémie de coronavirus? [Lire la dépêche...]

Les services funéraires s'adaptent aux contraintes du confinement et proposent désormais aux Viennois endeuillés de suivre en direct sur internet la cérémonie de funérailles de leurs prochesLes services funéraires s'adaptent aux contraintes du confinement et proposent désormais aux Viennois endeuillés de suivre en direct sur internet la cérémonie de funérailles de leurs proches. [Lire la dépêche...]

Un homme et une femme portant un masque consultent leur téléphone dans le métro à Pékin le 11 mars 2020Faut-il utiliser les données de géolocalisation que recèlent nos portables pour aider à lutter contre la pandémie de coronavirus? Certains professionnels ou responsables politiques français se posent la question, mais le débat est explosif en termes de libertés publiques. [Lire la dépêche...]

L'évêque auxiliaire Emmanuel Gobilliard, filmé par un technicien, lors d'une messe retransmise sur la chaîne Youtube du diocèse, le 24 mars 2020 à LyonDepuis le début du confinement décidé face à la menace du coronavirus, le diocèse de Lyon donne rendez-vous à ses fidèles sur internet, entretenant avec eux un lien aussi spirituel que virtuel en ces temps troublés. [Lire la dépêche...]

Adam Duford, patron de Surf City, dans son minibus, le 23 mars 2020 à Santa Monica, en Californie"Nous sommes arrivés à l'océan les gars!". Adam Duford a répété cette phrase des milliers de fois en garant son minibus touristique devant la plage de Santa Monica, près de Los Angeles. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

READY FOR IT

La première édition de Ready For IT se déroule du 25 au 27 mai 2020 à Monaco (Grimaldi Forum) : conférences, keynotes, ateliers et rendez-vous one-to-one. Organisé par DG Consultants.

BIG DATA

Conférences et exposition sur le Big Data les 27 et 28 mai 2020 à Paris, Palais des Congrès de la Porte Maillot. Organisé par Corp Agency.

RSS
Voir tout l'AgendaIT
0123movie