X
SYNETIS : dans le feu de l'action

News Partenaire

SYNETIS : dans le feu de l'action

Située en plein cœur de Paris, comme beaucoup d’entreprises d’Hexatrust qui veulent à la fois attirer les jeunes générations pour qui les tours de La Défense appartiennent au passé, tout en restant proche des grands clients, SYNETIS, créée en 2010, respire l’adrénaline et l’énergie. En plein travaux le jour de notre visite, on y est reçu comme on y travaille : cash et sans fard.

Les nouvelles stars

Pour la plupart, vous ne connaissez même pas leurs noms. Elles occupent pourtant le devant de la scène dans des domaines aussi variés que le covoiturage, les locaux de travail partagés, les jeux en ligne, le stockage des données, l’Internet des Objets…

Les lecteurs de L’Informaticien en savent davantage que ceux de la plupart des publications plus généralistes. De qui parle-t-on ? De l’animal bizarre connu sous le nom de licorne et dont la prolifération est à l’inverse de sa légende. Ce sont les véritables nouvelles stars de l’industrie et elles cumulent l’innovation et la valorisation de l’entreprise. Rien qu’en 2019, 119 compagnies ont passé le seuil du milliard de dollars de valorisation.

Aux côtés des Uber ou Lyft ou encore Pinterest, tous entrés en Bourse récemment, s’ajoutent des PagerDuty, Asana, Netskope, Troops.ai, Donut… Pour la plupart vous ne savez même pas ce que ces entreprises font ou apportent. Elles sont cependant le nouveau baromètre de la santé de l’industrie IT et leur évolution est suivie à la loupe par les analystes et pas seulement financiers. Elles forment la nouvelle vague d’une industrie qui s’appuie sur le service, le Cloud, l’Intelligence artificielle et qui propose de changer totalement nos manières de vivre ou de travailler : 25 % ont pour activité le service ou le logiciel, 13 % sont dans l’e-commerce et 10 % apportent de nouvelles technologies dans le secteur de la finance ; 6 % d’entre elles ont dépassé une valorisation de 10 milliards de dollars et 30 % sont juste au milliard.

Une nouvelle carte mondiale de l’innovation

Si les États-Unis tiennent encore la tête avec près de la moitié des licornes recensées (48 %), la Chine vient ensuite avec 30 % de licornes. Ce pays a détrôné les States pour avoir l’entreprise la plus valorisée dans le monde, ByteDance, après une injection de fonds de SoftBank, qui la valorise à 75 milliards de dollars. ! Ce Facebook à la chinoise propose aussi un service de vidéos courtes que peuvent poster les 500 millions d’utilisateurs de la solution. Tioutiao, le second produit de l’entreprise, est un agrégateur de news avec un fil personnalisé de recommandation de contenu et revendique 120 millions d’utilisateurs. La solution n’est pas présente en Europe. Uber est juste derrière et précède Didi Chuxing, WeWork et Juul Labs.

Le Royaume-Uni vient ensuite avec 5 % et l’Inde avec 4 %. Le RoyaumeUni profite d’un contexte favorable dans le secteur de la finance et la plupart des jeunes pousses anglaises sont dans ce secteur. Pour la France, le constat est cependant pauvre : seules quatre entreprises se glissent dans ce classement des licornes. Ce sont Deezer, OVH, Doctolib et Blablacar. Pour un pays qui se veut le pays des start-up, il y a comme un retard à l’allumage ou le sempiternel problème de faire des champions dans notre pays. Les entreprises françaises qui sont dans ce classement n’ont rien demandé aux pouvoirs publics et n’ont pas été beaucoup aidé pour arriver où elles sont. Pourtant l’Europe ne s’en sort pas si mal Avec 160 entreprises dont 110 en Bourse. Quatre d’entre elles ont d’ailleurs rejoint le classement : Veeam, Luxoft, Collibra et eMag. Cette dernière est roumaine.

Il est ainsi loisible de voir comment les rapports de force nouveaux se dessinent. Si les États-Unis conservent encore un leadership, la Chine fait plus que s’éveiller et menace déjà de s’emparer de ce rôle prééminent dans les technologies. Des pôles de spécialisation apparaissent comme la fintech au Royaume-Uni ou dans le logiciel en Inde.

On peut constater que la diffusion de l’innovation se généralise et que de nombreux pays prennent part à la course. Qui pouvait penser que le Luxembourg ou la Roumanie créeraient des licornes ?

D’autres pays comme Israël semblent moins présents mais c’est un effet en trompe l’œil car de nombreuses start-up israéliennes deviennent rapidement des entreprises « américaines » après des levées de fonds auprès des ventures d’outre-Atlantique.

Du vent et encore du vent !

Mais cette situation aura encore être masquée par le grand raout qu’est VivaTech, où une fois de plus l’autosatisfaction et le déni vont l’emporter sur la réalité, le volume du nombre des start-up présentées sur la qualité de celles qui vont survivre plus de trois ans et auront la possibilité de devenir un champion dans sa catégorie. Et tout le monde de s’autocongratuler et de communiquer autour du succès de la manifestation et de la liste longue comme le bras d’intervenants – dont je fais le pari que vous n’avez jamais entendu leur nom – avant d’être érigé en gourou de la nouvelle économie sur les cartons d’invitation ou le programme de l’événement.

En fait les licornes font mieux vivre ceux qui les conseillent ou qui parlent d’elles. Les sommes qu’elles dépensent en communication et marketing dès leurs premiers pas seraient plus efficacement dépensées en création d’un véritable produit et non d’un MVP (minimum viable product). La plupart des entreprises qui ont réussi à entrer dans le Top des licornes ont passé beaucoup de temps sur la conception et la définition de leur produit. Elles n’ont pas forcément recherché la lumière tout de suite. Elles sont souvent restées en mode secret pendant des mois voire des années. Elles ne se sont lancées qu’une fois certaines de leur force et de la qualité de leurs produits et avec une réserve d’argent suffisante pour attaquer le marché. Le projet devait être assez solide pour attirer de réels talents ou des personnalités reconnues de l’industrie et des cadres expérimentés à même de renforcer leurs capacités de développement. Les entreprises présentées lors de VivaTech ont-elles ce profil ? Certaines l’ont peut-être mais la masse est loin d’avoir les capacités requises à un développement autre que celui de vivre de subventions à fonds perdus ou de crédits qui ne seront jamais remboursés.

Les entreprises dans le classement des licornes, celles qui le dominent, ont été largement surcapitalisées et ont véritablement déstabilisé des secteurs d’activité entiers. À partir de ce constat il sera peut-être possible de créer de nouvelles licornes dans notre pays sans forcément retourner voir la pièce Embrassons-nous, Folleville !


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Certifications Datacenters

Certifications Datacenters

Si longtemps la réputation d’un centre de données s’est limitée au seul critère de continuité de service, de nouvelles caractéristiques ont aujourd’hui pris de l’importance,...

Que deviennent les DataLabs ?

Que deviennent les DataLabs ?

Lancés en pleine vague Big Data afin d’aider les organisations à entrer dans l’ère de la donnée, les DataLabs doivent aujourd’hui évoluer. Fini “ l’usine à poc ”,...

Processeurs

Processeurs

Avec la promesse d’une performance multipliée par deux, la nouvelle génération de microprocesseurs AMD pour serveurs a de quoi faire bouger les lignes, notamment auprès d’opérateurs de services...

RSS
Afficher tous les dossiers

VILLE NUMÉRIQUE : la transfo d'Issy-les-Moulineaux - Comment le Stockage s'unifie - Brexit : quelles conséquences pour l'industrie numérique ? - Google a-t-il vraiment atteint la suprématie quantique ? - La cyberprotection des sites industriels en question - PowerShell DSC - Epitech Digital...

 

CYBERSÉCURITÉ : Faut-il externaliser son SOC - Datacenters : des certifications pour y voir plus clair - Organisez vos workflows avec GitHub Actions - Transfo : pour l'agriculture, la rentabilité avant tout ! - Que deviennent les DataLabs ? - Emploi : la transformation numérique bouscule les recrutements des ESN...

 

TRANSFO NUMÉRIQUE : Schumpeter ou Solow ?... Destruction créatrice ou réorganisation ? - Cybersécurité : le modèle Zero trust - Les recettes tech de Meero - Devops : l'open source entre dans la normalité - Processeurs : AMD se détache ! - Infrastructure as Code : l'IAC avec Terraform - Emploi : Que valent les plates-formes pour freelances ?...

 

Afficher tous les derniers numéros
Les entreprises et les organismes publics se focalisent aujourd’hui sur la transformation numérique. En conséquence, les DevOps et l’agilité sont au premier plan des discussions autour des stratégies informatiques. Pour offrir ces deux avantages, les entreprises travaillent de plus en plus avec les fournisseurs de services de cloud public et développent désormais des clouds sur site à partir d’une infrastructure qui répond à trois exigences de base:
1. Agilité sans friction des ressources physiques
2. Systèmes de contrôle optimisant l'utilisation des ressources physiques et offrant un retour sur investissement maximal
3. Intégration des divers composants de l'infrastructure pour un provisionnement et une gestion des ressources automatisés.


Pour fonctionner, votre entreprise doit pouvoir compter sur une solution de sauvegarde efficace, essentielle dans un monde marqué par une croissance exponentielle des données. Vous devez à la fois accélérer vos sauvegardes et pouvoir y accéder plus rapidement pour satisfaire les exigences actuelles de continuité d’activité, disponibilité, protection des données et conformité réglementaire. Dans cette ère de croissance effrénée, les cibles sur bande hors site et autres approches traditionnelles sont simplement dépassées.


L’Intelligence Artificielle promet de révolutionner la perception de la cybersécurité au coeur des entreprises, mais pas uniquement. Ce changement de paradigme engage, en effet, une redéfinition complète des règles du jeu pour les DSI et les RSSI, ainsi que l’ensemble des acteurs de la sécurité.


Lorsque l'on déploie des postes de travail, ils ont généralement tous la même configuration matérielle et logicielle (avec certaines spécificités selon les services). Mais on ne peut pas toujours tout prévoir et il arrive par exemple que de nouveaux programmes doivent être installés ou n’aient pas été prévus. L’accumulation de logiciels « lourds » est susceptible de provoquer des lenteurs significatives sur un PC allant jusqu’à l’extinction nette de l’application. Ce livre blanc explique comment optimiser les performances au travers de 5 conseils rapides à mettre en place.


Ce guide est conçu pour aider les entreprises à évaluer les solutions de sécurité des terminaux. Il peut être utilisé par les membres de l'équipe de réponse aux incidents et des opérations de sécurité travaillant avec des outils de sécurité des points finaux sur une base quotidienne. Il peut également être utilisé par les responsables informatiques, les professionnels de la sécurité, les responsables de la conformité et d’autres personnes pour évaluer leurs performances. les capacités de l’entreprise en matière de cybersécurité, identifier les lacunes dans la sécurité des terminaux et sélectionner les bons produits pour combler ces lacunes.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Esquiver les balles en caoutchouc, renvoyer les lacrymos, échapper aux policiers... Les Hongkongais rentrant de manifestations peuvent reprendre une dose d'adrénaline grâce à un jeu vidéo recréant les heurts avec les forces de l'ordre qui illustre encore la créativité de la mouvance pro-démocratie.   [Lire la dépêche...]

Le constructeur de véhicules électriques haut de gamme Tesla va ouvrir une usine géante en banlieue de Berlin, a annoncé son patron Elon Musk mardi, la quatrième après celles du Nevada, de New York et de Shanghai en Chine. [Lire la dépêche...]

Facebook a lancé mardi aux Etats-Unis son service de paiement Facebook a lancé mardi aux Etats-Unis son service de paiement "Facebook Pay", construit sur des fonctionnalités déjà existantes sur ses différentes applications, en insistant sur la séparation avec son projet controversé de monnaie numérique Libra.  [Lire la dépêche...]

Victime de son succès, la nouvelle plateforme de vidéo à la demande de Disney a connu des ratés techniques pour son lancement mardi qui ont empêché de nombreux clients d'accéder à son gigantesque catalogueVictime de son succès, la nouvelle plateforme de vidéo à la demande de Disney a connu des ratés techniques pour son lancement mardi qui ont empêché de nombreux clients d'accéder à son gigantesque catalogue, des premiers dessins animés de Mickey jusqu'à la nouvelle série "Star Wars". [Lire la dépêche...]

Disney+, la nouvelle plateforme de streaming vidéo de Disney, a connu des problèmes techniques à son lancement le 12 novembre aux Etats-Unis et au CanadaDisney+, la nouvelle plateforme de streaming vidéo de Disney, a connu des problèmes techniques à son lancement mardi aux Etats-Unis et au Canada, plusieurs utilisateurs affirmant avoir rencontré des difficultés pour accéder à leur compte. [Lire la dépêche...]

L'algorithme de YouTube, régulièrement accusé de promouvoir des contenus néfastes, se fonde plus sur les mots-clés accolés à une vidéo que sur son succès pour la recommanderL'algorithme de YouTube, régulièrement accusé de promouvoir des contenus néfastes, se fonde plus sur les mots-clés accolés à une vidéo que sur son succès pour la recommander, selon une étude du CSA présentée mardi.  [Lire la dépêche...]

Deux tableaux réalisés avec des techniques de l'intelligence artificelle seront mis en vente aux enchères le 15 novembre 2019 chez Sotheby's
La vente d'un tableau pour 432.500 dollars avait pris le marché par surprise en octobre 2018. Un an après, deux nouvelles toiles arrivent aux enchères à New York, témoin d'un intérêt croissant pour l'alliage art-intelligence artificielle. [Lire la dépêche...]

Le stand Fortnite lors d'un salon à Los Angeles, le 12 juin 2018
Les adeptes du très populaire jeu en ligne Fortnite ont été encouragés lundi a déposer les armes virtuelles pour commémorer l'Armistice dans une carte sans combats conçue avec les anciens combattants canadiens. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

BLOCKCHAIN

Conférence et exposition sur les applications d'entreprise de la blockchain à Paris, cité universitaire internationale, les 13 et 14 novembre 2019. Organisés par Corp Agency.
Le WINDEV TOUR 25 est une série de séminaires professionnels gratuits autour de 25 sujets sur les produits WINDEV 25, WEBDEV 25 et WINDEV Mobile 25 dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Bordeaux (Talence) le mercredi 13 novembre de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.
Le WINDEV TOUR 25 est une série de séminaires professionnels gratuits autour de 25 sujets sur les produits WINDEV 25, WEBDEV 25 et WINDEV Mobile 25 dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Nantes (Saint-Herblain) le jeudi 14 novembre de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.

DREAMFORCE

Salesforce convie ses utilisateurs et partenaires à sa conférence annuelle Dreamforce du 19 au 22 novembre 2019 à San Francisco (Moscone Center). Organisée par Salesforce.
Le WINDEV TOUR 25 est une série de séminaires professionnels gratuits autour de 25 sujets sur les produits WINDEV 25, WEBDEV 25 et WINDEV Mobile 25 dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Bruxelles (Braine-l'Alleud) le mardi 19 novembre de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.
RSS
Voir tout l'AgendaIT