X

News Partenaire

Etude Symantec sur la cybersécurité

Selon une nouvelle étude, les entreprises ont tout intérêt à recruter des RSSI ayant déjà été confrontés à un incident de sécurité, car cette expérience change le mode de pensée et le ressenti des professionnels de la cybersécurité.


Irremplaçable Excel ?

Y a-t-il un outil logiciel aussi adoré ou abhorré qu’Excel ? Il est présent partout dans toutes les sociétés et souvent à la base de prises de décision importantes. 

Dans certaines banques se sont mêmes des « commandos » de développeurs qui travaillent sur ces outils pour développer des applications ou des macros qui devraient faire la différence sur les placements, les risques, les valeurs boursières. Dans d’autres entreprises, on a vu se développer des spécialistes de la macro et des tableaux croisés dynamiques. Pour preuve : qui n’a pas reçu dans sa vie un tableau avec cinq visualisations différentes dans un classeur comptant un nombre déraisonnable de lignes et de colonnes. Rien que pour comprendre le travail effectué sur ce type de document une bonne demi-journée est nécessaire. Selon une étude de Nucleus Research réalisée pour le compte d’Anaplan, ce sont 72,1 millions de personnes dans le monde qui sont particulièrement concernées et celles-ci utilisent principalement Excel pour réaliser des tâches de planification. Il faut prendre ce dernier mot au sens large : planification de production, budgétaire, d’allocation de ressources humaines, de chaîne d’approvisionnement…

Une cascade de défauts

Les limites et défauts de l’outil sont bien connus. La principale est de ne pas avoir de hub de données centralisé, ce qui demande de changer et Jmettre à jour à la main les données dans la feuille de calcul ou à l’aide d’une macro pas toujours très fiable. De plus si une erreur s’insère dans ce processus manuel c’est l’ensemble de la feuille de calcul qui risque d’avoir un seul avenir, la poubelle ! Et il suffit pour cela d’une virgule mal placée. En cascade, toutes les feuilles de calcul reprenant cette simple cellule mal placée vont connaître le même sort.

Autre défaut majeur, l’outil a du mal à gérer de gros volumes de données ; ou s’il le fait, cela dépasse régulièrement votre entendement et clairement vous êtes incapable de savoir si le classeur ou la feuille de calcul que vous avez entre les mains est fiable ou non. En fait, une feuille Excel est comme un vaste trou noir des données. Vous ne savez pas d’où elles proviennent, de quand elles datent, si elles sont de qualité ou non. À ce titre, on peut décerner le prix du Shadow IT à ce logiciel qui crée une vision de l’entreprise en dehors des bases de données et des outils analytiques préconisés par les directions informatiques. Bref pour résumer : incapacité à gérer les gros volumes, manque de fiabilité, manque de sécurité, profondeur des données limitées, absence de travail collaboratif, etc.

D’indéniables qualités

La qualité première d’Excel est d’être présent dès que vous utilisez l’esperanto de la productivité, Office. Désolé pour les fans d’Apple mais avez-vous essayé d’envoyer une feuille ou un classeur Numbers à vos collègues ou relations d’affaires ? Sa principale force est d’être là dès que vous ouvrez le capot de votre laptop ou que vous allumez votre tablette ou smartphone.

De plus, fondu dans la suite Office, son coût est – ou semble – modique aux utilisateurs. Disponible et pas cher, cela commence à ressembler à un produit quasi parfait. Ajoutez-y la puissance, car contrairement à ce que pensent la plupart des gens, Excel est un outil puissant qui permet de réaliser énormément de choses. Ainsi j’ai récemment découvert que certains l’utilisaient pour réaliser des traductions simples d’une langue à une autre. Car vous pouvez entrer un peu de tout et n’importe quoi dans une cellule. Ces simples éléments en ont fait un outil quasi indispensable pour beaucoup.

La faute aux jolis outils alternatifs

Il faut aussi considérer que Excel a comblé un vide dans les entreprises. Pendant longtemps les outils dits de Business Intelligence ou de reporting étaient cantonnés à un petit nombre de spécialistes ; détenir la donnée était vu comme un élément de pouvoir dans l’entreprise, car tout le monde n’avait pas accès aux données. Vu les systèmes informatiques mis en place, les demandes devaient passer par ces spécialistes. Vous aviez donc la réponse à votre demande environ une semaine après. Or, l’accès aux données s’est démocratisé. Le management a compris que l’engorgement des prises de décision par le haut n’était plus supportable et que certaines de celles-ci devaient redescendre au plus près du terrain. Mais comment faire si ceux qui doivent prendre les décisions n’ont pas les données pour le faire ? On a vu alors apparaître les outils visualisation. Des outils à mettre sur chaque laptop. Le hic provient de leur nom. En fait ils n’ont pas pris la place d’Excel, ils en ont fait une des sources de données pour réaliser de jolis tableaux et dashboards en complément des autres sources de données. Parallèlement, le prix des licences de ces outils, comme Qlik, Tableau ou autre Jaspersoft, étaient plus en rapport avec une large utilisation dans l’entreprise. Auparavant les outils pour spécialistes de la donnée étaient souvent à des prix prohibitifs, réservés à de grandes entreprises qui payaient bien cher ce qu’elles avaient déjà dans des classeurs et feuilles de calcul. Depuis, nous n’avons toujours pas vu un outil de BI ou de reporting mis par défaut sur des laptops ou des tablettes. Il est toujours possible d’en télécharger un, mais pourquoi le faire alors que Excel est là ? remplissant la plupart des besoins ; car il est vu ainsi. Et les éditeurs du secteur de vendre cher leur logiciel, faisant contre mauvaise fortune bon cœur, en créant des ponts vers Excel. Si tous les acteurs du secteur récriminent, aucun n’a fait de véritable effort pour changer la culture dans les entreprises, ce qui permettrait peut-être d’éliminer l’utilisation d’un outil comme Excel. En fait, l’industrie de la Business Intelligence a fait sa reddition en rase campagne face au phénomène. Ils ont développé des fonctions ou des logiciels, certains corrigeant des défauts d’Excel comme la sécurité en proposant le blocage de cellules, de colonnes, de lignes, en comparant les classeurs ou des feuilles de calcul pour voir où des changements sont intervenus… et de partager votre feuille Excel comme une page web.

Les entreprises vont vivre encore pas mal de temps avec la présence d’Excel au côté d’autres outils d’analyse des données. Excel est remplaçable mais, de fait, il devient inamovible !


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Certifications Datacenters

Certifications Datacenters

Si longtemps la réputation d’un centre de données s’est limitée au seul critère de continuité de service, de nouvelles caractéristiques ont aujourd’hui pris de l’importance,...

Que deviennent les DataLabs ?

Que deviennent les DataLabs ?

Lancés en pleine vague Big Data afin d’aider les organisations à entrer dans l’ère de la donnée, les DataLabs doivent aujourd’hui évoluer. Fini “ l’usine à poc ”,...

Processeurs

Processeurs

Avec la promesse d’une performance multipliée par deux, la nouvelle génération de microprocesseurs AMD pour serveurs a de quoi faire bouger les lignes, notamment auprès d’opérateurs de services...

RSS
Afficher tous les dossiers

VILLE NUMÉRIQUE : la transfo d'Issy-les-Moulineaux - Comment le Stockage s'unifie - Brexit : quelles conséquences pour l'industrie numérique ? - Google a-t-il vraiment atteint la suprématie quantique ? - La cyberprotection des sites industriels en question - PowerShell DSC - Epitech Digital...

 

CYBERSÉCURITÉ : Faut-il externaliser son SOC - Datacenters : des certifications pour y voir plus clair - Organisez vos workflows avec GitHub Actions - Transfo : pour l'agriculture, la rentabilité avant tout ! - Que deviennent les DataLabs ? - Emploi : la transformation numérique bouscule les recrutements des ESN...

 

TRANSFO NUMÉRIQUE : Schumpeter ou Solow ?... Destruction créatrice ou réorganisation ? - Cybersécurité : le modèle Zero trust - Les recettes tech de Meero - Devops : l'open source entre dans la normalité - Processeurs : AMD se détache ! - Infrastructure as Code : l'IAC avec Terraform - Emploi : Que valent les plates-formes pour freelances ?...

 

Afficher tous les derniers numéros
Les entreprises et les organismes publics se focalisent aujourd’hui sur la transformation numérique. En conséquence, les DevOps et l’agilité sont au premier plan des discussions autour des stratégies informatiques. Pour offrir ces deux avantages, les entreprises travaillent de plus en plus avec les fournisseurs de services de cloud public et développent désormais des clouds sur site à partir d’une infrastructure qui répond à trois exigences de base:
1. Agilité sans friction des ressources physiques
2. Systèmes de contrôle optimisant l'utilisation des ressources physiques et offrant un retour sur investissement maximal
3. Intégration des divers composants de l'infrastructure pour un provisionnement et une gestion des ressources automatisés.


Pour fonctionner, votre entreprise doit pouvoir compter sur une solution de sauvegarde efficace, essentielle dans un monde marqué par une croissance exponentielle des données. Vous devez à la fois accélérer vos sauvegardes et pouvoir y accéder plus rapidement pour satisfaire les exigences actuelles de continuité d’activité, disponibilité, protection des données et conformité réglementaire. Dans cette ère de croissance effrénée, les cibles sur bande hors site et autres approches traditionnelles sont simplement dépassées.


L’Intelligence Artificielle promet de révolutionner la perception de la cybersécurité au coeur des entreprises, mais pas uniquement. Ce changement de paradigme engage, en effet, une redéfinition complète des règles du jeu pour les DSI et les RSSI, ainsi que l’ensemble des acteurs de la sécurité.


Lorsque l'on déploie des postes de travail, ils ont généralement tous la même configuration matérielle et logicielle (avec certaines spécificités selon les services). Mais on ne peut pas toujours tout prévoir et il arrive par exemple que de nouveaux programmes doivent être installés ou n’aient pas été prévus. L’accumulation de logiciels « lourds » est susceptible de provoquer des lenteurs significatives sur un PC allant jusqu’à l’extinction nette de l’application. Ce livre blanc explique comment optimiser les performances au travers de 5 conseils rapides à mettre en place.


Ce guide est conçu pour aider les entreprises à évaluer les solutions de sécurité des terminaux. Il peut être utilisé par les membres de l'équipe de réponse aux incidents et des opérations de sécurité travaillant avec des outils de sécurité des points finaux sur une base quotidienne. Il peut également être utilisé par les responsables informatiques, les professionnels de la sécurité, les responsables de la conformité et d’autres personnes pour évaluer leurs performances. les capacités de l’entreprise en matière de cybersécurité, identifier les lacunes dans la sécurité des terminaux et sélectionner les bons produits pour combler ces lacunes.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Les États membres de l'Unesco ont décidé jeudi de mandater cette agence de l'ONU pour travailler à l'élaboration de normes éthiques en matière d'intelligence artificielleLes États membres de l'Unesco ont décidé jeudi de mandater cette agence de l'ONU pour travailler à l'élaboration de normes éthiques en matière d'intelligence artificielle, a-t-on appris auprès de l'Unesco. [Lire la dépêche...]

La nouvelle technologie mobile 5G très attendue par les opérateurs télécoms et les industrielsLa nouvelle technologie mobile 5G est très attendue par les opérateurs télécoms et les industriels, car susceptible d'accélérer la transformation numérique de l'économie. Qu'apporte-t-elle de plus que les technologies existantes et à quoi va-t-elle servir? [Lire la dépêche...]

Elon Musk avait prévenu que son pick-up n'aurait rien de classique, parlant d'une allure Un show futurise et un couac viral: Elon Musk a été fidèle à sa réputation de trublion imprévisible de la tech en dévoilant jeudi le futur pick-up 100% électrique de Tesla, à l'allure fort peu conventionnelle. [Lire la dépêche...]

Des employés dans les bureaux de Twitter à San Francisco le 13 août 2019Twitter, qui tente depuis des années d'endiguer la propagation de propos haineux sur son réseau, a annoncé jeudi que les utilisateurs du monde entier pouvaient à présent "masquer" certaines réponses indésirables à leurs propres tweets. [Lire la dépêche...]

La procédure d'attribution des fréquences de la nouvelle technologie mobile 5G est officiellement lancée en France le 21 novembre 2019 Annoncée comme le big bang des télécoms, la 5G doit proposer des services innovants tout en reposant sur la même ressource publique que les générations précédentes de téléphonie mobile: les ondes électromagnétiques. Limitées, celles-ci doivent être réparties selon leurs caractéristiques physiques pour pouvoir répondre à tous les usages. [Lire la dépêche...]

La procédure d'attribution des fréquences de la nouvelle technologie mobile 5G est officiellement lancée en France le 21 novembre 2019La procédure d'attribution des fréquences de la nouvelle technologie mobile 5G est officiellement lancée en France: l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep) a publié jeudi son cahier des charges, avec quelques semaines de retard et dans un contexte d'intense lobbying de la part des opérateurs. [Lire la dépêche...]

Après sa présentation à Los Angeles, Apple a annoncé mercredi, à la veille d'un prestigieux festival de cinéma à Los Angeles, qu'il annulait la présentation du film "The Banker", avec Samuel L. Jackson, en raison de "préoccupations" non précisées. [Lire la dépêche...]

Image d'illustration des bureaux de Google, critiqué pour un partenariat avec l'organisation de santé Ascension, à Londres le 18 janvier 2019Le géant américain Google a annoncé mercredi un durcissement de ses règles en matière de publicités politiques, mais n'entend "statuer" sur leur véracité que dans des cas exceptionnels.  [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

DREAMFORCE

Salesforce convie ses utilisateurs et partenaires à sa conférence annuelle Dreamforce du 19 au 22 novembre 2019 à San Francisco (Moscone Center). Organisée par Salesforce.

MAKER FAIRE

Du 22 au 24 novembre 2019, la Cité des sciences et de l’industrie à Paris accueille pour la Maker Faire Paris. Organisée par Leroy Merlin.

TRUSTECH

Cet événement international dédié aux paiements, à l'identification et à la sécurité est organisé à Cannes du 26 au 28 novembre 2019. Organisé par Comexposium.

Le WINDEV TOUR 25 est une série de séminaires professionnels gratuits autour de 25 sujets sur les produits WINDEV 25, WEBDEV 25 et WINDEV Mobile 25 dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Strasbourg (Brumath) le mardi 26 novembre de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.

CLOUD EXPO EUROPE

Conjointement avec Data Centre World, Cloud Security Expo et Smart IoT Paris, le salon Cloud Expo Europe se tient les 27 et 28 novembre 2019 à Paris, Porte de Versailles. Organisé par CloserStill Media.
Le WINDEV TOUR 25 est une série de séminaires professionnels gratuits autour de 25 sujets sur les produits WINDEV 25, WEBDEV 25 et WINDEV Mobile 25 dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Genève (Pathé Balexert) le mercredi 27 novembre de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.
Le WINDEV TOUR 25 est une série de séminaires professionnels gratuits autour de 25 sujets sur les produits WINDEV 25, WEBDEV 25 et WINDEV Mobile 25 dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Lyon (UGC Ciné Cité Confluence) le jeudi 28 novembre de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.
RSS
Voir tout l'AgendaIT