X

News Partenaire

Work.com s'adapte aux différents métiers de l'entreprise

Selon le type de population dans l’entreprise, le centre de commande a une utilisation différente. Par ailleurs un module baptisé Employee Wellness Check permet de s'assurer que toutes les conditions sont réunies pour un retour serein au sein des locaux de l'entreprise.

BIGDATA#4 : Des technologies en évolution constante

Les technologies pour mettre en œuvre le big data n’ont plus rien à voir  avec celles qui l’ont porté sur les fonts baptismaux il y a une dizaine d’années. Retour sur ces évolutions et description de l’état de l’art aujourd’hui.

Certains annonçaient la mort d’Hadoop et du Big Data. En réalité, c’est bien l’inverse dont il s’agit avec une évolution constante et une adaptation de la plate-forme aux besoins des utilisateurs. Mohamed Mahdi Benaissa le résume ainsi : « Hadoop a simplement changé d’identité. » Des traitements Map/Reduce de ses débuts, Hadoop a adapté sa plate-forme pour d’abord rendre les données plus interactives. C’est l’apparition des moteurs de requêtes comme Impala, qui réalisait la même chose que Hive (autre moteur de requête sur Hadoop), mais avec plus de réactivité. Dans la même veine, il existe AtScale (OLAP sur Hadoop) et LLAP (Live Long And Process). Les outils ajoutaient cet aspect interactif des données sur Hive. Maintenant les entreprises recherchent des traitements en temps réel. Ces traitements sont issus des applications qui se fondent sur l’Internet des Objets ou sur des cas où le facteur temps est essentiel comme la détection de la fraude. Le deuxième besoin vient de la possibilité d’analyser des données en flux. Streaming et temps réel ont donc fait évoluer l’écosystème d’Hadoop pour l’adapter à ces nouveaux besoins. On entend donc plus parler aujourd’hui de Spark, de Kafka ou même de Storm ou de NiFi – dont une version est devenue Hortonworks Data Flow – pour les plates-formes actuelles.

L’évolution touche l’ensemble de la plate-forme. Les entreprises ont tout d’abord refondu les entrepôts de données qui étaient en place pour des « data lakes », puis se sont tournées ensuite vers des stockages peu onéreux dans le Cloud comme Glacier ou des stockages objets de type S3 ou analogues. Certains ont choisi des NAS évolutifs horizontalement comme Qumulo. Plus récemment, du fait des coûts qu’engendrent le stockage sur ces plates-formes, les entreprises reviennent vers une approche hybride combinant un Cloud privé et les opportunités du Cloud public. La couche supérieure de l’orchestrateur a aussi connu quelques chamboulements. À l’origine, Yarn, le gestionnaire des ressources sur la plate-forme Hadoop, n’était pas conçu pour supporter les traitements en temps réel ou en streaming. Les développeurs se sont donc tournés vers les containers et Kubernetes pour exécuter ce type de tâches. Les dernières versions d’Hadoop (3.1 et 3.2, encore en Beta) apportent quelques aménagements avec la possibilité de modifier et d’optimiser par l’ajout d’attributs sur les nœuds de gestion (node manager) pour gérer une exécution sur des machines spécifiques. D’autre part le projet Hadoop Submarine, présent dans la 3.2, permet d’exécuter des traitements d’apprentissage machine ou d’apprentissage (Tensorflow) profond directement sur Yarn. Son slogan est « du Edge au Cloud ».

Quel que soit le moyen employé, les différents moteurs de traitement sur Hadoop correspondent chacun à des cas d’usage précis selon les besoins en temps de traitement, de latence, ou de volume des données à traiter. Une analyse précise est donc nécessaire pour bien choisir la plate-forme adéquate à l’adaptation des besoins du projet.

D’autres possibilités

Évidemment, il n’y a pas que Hadoop pour réaliser des projets de Big Data et nous avons commencé à l’évoquer lors des choix des plates-formes de stockage des données dans le Cloud. À la place de la plate-forme à l’Éléphant jaune, il est tout à fait possible d’utiliser un backend de stockage objet ou de scale-out NAS et d’y réaliser des traitements parallélisés sur les données pour obtenir des traitements analytiques. Microsoft, Google, AWS, IBM, Snowflake et bien d’autres l’autorisent aujourd’hui. Là encore les contraintes de latence, de temps de traitement et de coûts de la plateforme sont à prendre en compte avant de lancer le projet.

Ce que les utilisateurs attendent

Plus que les technologies, les utilisateurs de Big Data attendent certains choses de la plate-forme comme la possibilité d’intégrer les résultats des traitements dans d’autres applications. La plateforme doit de plus prendre en compte de nombreuses sources de données et des types de données différents. Des outils ou des plug-ins doivent simplifier les étapes de découverte ou d’exploration des données. Elle doit pouvoir supporter différents types de méthodes d’analyses. La plate-forme doit pouvoir s’adapter rapidement et suivre l’augmentation du volume des données tout en restant véloce et s’étendre en prenant en compte des données variables d’une source de données à l’autre. Ce dernier critère de variabilité devient d’ailleurs aujourd’hui plus important que le volume qui décrit la technologie. Cela doit permettre aussi à l’utilisateur de n’avoir à utiliser qu’une seule plate-forme pour son travail. Elle doit donc pouvoir s’intégrer facilement avec le reste du système d’information. Elle doit ainsi permettre de bien gérer les données tout en respectant les contraintes réglementaires ou de conformité à la loi comme le RGPD ou autres. La plate-forme doit être sécurisée en ce sens.

Des freins largement identifiés

Les principaux freins sont connus et restent cependant toujours présents. Le manque de ressources humaines et de spécialistes est toujours là et les data scientists ne se forment pas en un jour. Corp, dans son iconographie de présentation du Salon Big Data, parle d’un besoin de 130 000 emplois d’ici à 2020 pour des postes dont les salaires iraient de 45 000 à 65 000 € par an. Pas si mal aujourd’hui ! L’autre point noir – nous l’avons mis en exergue – porte sur la difficulté à convertir en bénéfice l’utilisation d’une plate-forme de Big Data. Les entreprises ont beaucoup de mal à identifier des retours sur investissements précis sur ces projets malgré les investissements lourds demandés. Un autre élément doit être pris en compte : l’impossibilité parfois d’expliquer les résultats des analyses en particulier dans l’utilisation de l’Intelligence artificielle créant ainsi une vision « boîte noire » qui fait reculer beaucoup de gens ou, tout du moins, renforce la résistance au changement face à ses technologies.

À l’analyse, les données vont toujours continuer à grossir et si on ne parle plus de Big Data, c’est parce qu’il est devenu la normalité dans les entreprises. En dix ans, celles-ci le maîtrise de mieux en mieux même si tout n’est pas encore parfait.

Cet article est paru dans le dossier Big Data de L'Informaticien n°175.



Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Big Data

Vient de paraître

Aujourd'hui, les Directeurs Comptables et Financiers ont envie de dématérialiser leurs factures fournisseurs. C'est plutôt l'idée de devoir s'intégrer à un environnement multi-ERP déjà existant qui les freine. Mais est-ce réellement une barrière ? Dans son nouveau Livre Blanc, Esker explore ce sujet. En le téléchargeant, vous découvrirez comment la dématérialisation peut être une aubaine plutôt qu'un fardeau.


Actuellement, il existe un gouffre entre les environnements informatiques traditionnels des entreprises et le cloud public. Tout diffère : les modèles de gestion, de consommation, les architectures applicatives, le stockage, les services de données.


Les avantages de l’architecture hyperconvergée étant de plus en plus reconnus, de nombreuses entreprises souhaitent l’utiliser pour des types d’applications variés. Cependant, son manque de souplesse pour une mise à niveau des ressources de calcul indépendantes de celles de stockage ne lui permet pas d’être utilisée plus largement.

Au cours de l’événement HPE Discover qui s’est tenu en juin 2019, HPE a répondu à cette préoccupation en présentant la plateforme HPE Nimble Storage dHCI.

Ce Livre Blanc IDC se penche sur les exigences du marché ayant stimulé le besoin de solutions HCI plus flexibles, puis il examine brièvement la solution HPE Nimble Storage dHCI en expliquant pourquoi elle répond à ce besoin.


Découvrez dans ce livre blanc, les avantages des toutes nouvelles solutions NETGEAR, pour simplifier et rentabiliser vos déploiements, et gérer votre réseau à distance, où que vous soyez, au bureau ou en télé-travail.


Tous les Livres Blancs
Yuka

Yuka

Près d’un quart des Français utilise cette application évaluant si un produit, alimentaire ou cosmétique, est bon pour la santé ! L’outil YuKa a changé le comportement de nombreux...

École 42

École 42

Fondée en 2013, l’École 42 s’est installée sur la plus haute marche du podium des «écoles de code», selon le classement CodinGame. Dirigée par Sophie Viger depuis la fin 2018,...

Apple préfère ARM

Apple préfère ARM

La rumeur courait depuis plusieurs années. Elle a été confirmée à l’occasion de la Conférence développeurs WWDC 2020 : Apple divorce d’avec Intel. Les futurs ordinateurs de la marque...

Culture & Numérique

Culture & Numérique

Si la culture a pu être aussi avidement consommée lors du confinement, c’est avant tout parce que le secteur n’a pas attendu la Covid-19 pour faire sa transformation numérique. Une transformation qui s’est...

Project Reunion

Project Reunion

Microsoft a dévoilé à l’occasion de sa conférence annuelle Build, dédiée aux développeurs, les tout premiers contours de Project Reunion. L’objectif recherché est de faciliter le...

RSS
hardcore black fuck malay hijab fuck big black dick
Afficher tous les dossiers

SÉCURITÉ DU SI ? UNE PRIORITÉ ! SASE, Ransomware, Cyberformation - Le cybercrime as a service -Supinfo : Pourquoi un tel naufrage ? - Comment Nvidia s'est imposé dans les datacenters - Accélérer le développement Python avec Hydra - PME et Multicloud : où en sommes-nous ? - Le Serverless s'impose dans les architectures applicatives...

 

POSTMORTEM cyberattaque région Grand Est - OUTILS : Endpoint Detection & Response, quel rôle doit jouer l'EDR pour protéger un parc informatique ? - Appliances firewall, l'essor de la virtualisation - CONFORMITÉ : Quelles conséquences pour les entreprises après l'annulation du Privacy Shield ? TECHNO : ORC, outil open source de collecte de données forensiques - TRIBUNE : Comment protéger les données à caractère personnel de ses collaborateurs tout en favorisant le télétravail ? - PROJETS : Campus Cyber, ça se précise !...

 

QUELLE IT POUR DEMAIN ? SaaS, Hybride, Shadow IT, Green IT... - Collaboration dans le Cloud : quelles alternatives à Office 365 ? - Intégration continue : les meilleurs outils et pratiques CI/CD - École 42 : le peer to peer learning ça fonctionne ! - Startups : les bonnes recettes de Yuka - 2010-2019 : la décennie qui changea l’information géographique...

 

Afficher tous les derniers numéros
Derniers commentaires
Après des mois d'enquête sur les GAFA par diverses autorités, Google est le premier géant de la tech à faire face à des poursuites au plus haut niveau sur des questions de non-respect de la concurrenceFini, l'indulgence américaine pour ses géants technologiques : les start-up d'il y a vingt ans valent des milliers de milliards de dollars et ont accumulé un pouvoir tel que le gouvernement américain a lancé mardi des poursuites contre Google pour abus de position dominante, préfigurant de possibles actions similaires contre ses voisins Apple, Facebook et Amazon. [Lire la dépêche...]

Les réseaux sociaux sont sur la sellette après l'assassinat du professeur Samuel Paty Les réseaux sociaux, souvent utilisés pour diffuser des messages de haine, se retrouvent une nouvelle fois sur la sellette après l'assassinat du professeur d'histoire-géo Samuel Paty, mais la peur de toucher à la liberté d'expression rend les initiatives difficiles. [Lire la dépêche...]

L'application de traçage Le gouvernement portugais a annoncé suspendre le vote au Parlement qui aurait rendu obligatoire le téléchargement d'une application de traçage pour freiner l'épidémie de Covid-19 et avait provoqué un tollé dans le pays. [Lire la dépêche...]

La panne affecté plusieurs Bourses dont celles de Paris, Bruxelles, Amsterdam ou LisbonneLa panne qui a affecté pendant plusieurs heures lundi les opérations à la Bourse de Paris et sur plusieurs autres places européennes "n'est pas une cyber-attaque", a assuré mardi leur opérateur Euronext.  [Lire la dépêche...]

Lors de la conférence Huawei Connect à Shanghai, le 23 septembre 2020La Suède va bannir par mesure de sécurité nationale les nouveaux équipements des groupes chinois Huawei et ZTE de son nouveau réseau télécoms 5G, et ceux déjà installés devront être retirés d'ici au 1er janvier 2025, a annoncé mardi l'autorité chargée des appels d'offres. [Lire la dépêche...]

Le deuxième fabricant mondial de semi-conducteurs, le sud-coréen SK Hynix, annonce avoir conclu un accord de 9 milliards de dollars pour acquérir l'activité puces mémoires NAND d'Intel et renforcer sa position face au géant SamsungLe deuxième fabricant mondial de semi-conducteurs, le sud-coréen SK Hynix, a annoncé mardi avoir conclu un accord de 9 milliards de dollars pour acquérir l'activité puces mémoires NAND d'Intel dans l'objectif de renforcer sa position face au géant Samsung. [Lire la dépêche...]

Les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo-2020 ont déclaré mardi surveiller Les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo-2020 ont déclaré mardi surveiller "constamment" le risque de cyberattaques, alors que Londres a accusé la Russie d'avoir mené des missions de reconnaissance sur internet contre des cibles liées aux JO, reportés à 2021. [Lire la dépêche...]

Le patron de Tesla Elon Musk lors de son arrivée sur le site d'une usine du groupe en construction près de Berlin en septembre 2020Quoi de neuf chez Tesla? C'est parfois difficile à dire car le fabricant de voitures électriques, dirigé par le très médiatique Elon Musk, semble avoir pris la décision inhabituelle de supprimer le service répondant aux questions des journalistes.  [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

READY FOR IT

La nouvelle édition de Ready For IT se déroule du 17 au 19 novembre 2020 à Monaco (Grimaldi Forum) : conférences, keynotes, ateliers et rendez-vous one-to-one. Organisé par DG Consultants.

RSS
hardcore black fuck malay hijab fuck big black dick
Voir tout l'AgendaIT