X
IDNOMIC : l'identité innovante

News Partenaire

IDNOMIC : l'identité innovante

Spécialiste de la gestion et de la protection de l’identité numérique, IDNOMIC poursuit son développement en proposant de nouvelles solutions pour la sécurisation des objets connectés et du monde industriel. Retour sur 15 ans d’innovations au sein d’une entreprise qui se réinvente de façon permanente.

Taxe Gafa : une gaffe ou une baffe ?

Pendant la dernière Coupe du monde de football, 66 millions de Français s’étaient découverts sélectionneurs de l’équipe nationale. Aujourd’hui ils se réinventent en économistes pour juger et donner leur avis sur la taxe Gafa, du nom donné globalement aux géants du Web américains. Et bien sûr chacun d’être pour ou contre suivant les conversations et les derniers qui ont parlé !

Rappelons le contexte. Ces acteurs de l’économie numérique réalisent des revenus colossaux dans les différents pays européens et les exfiltrent vers des pays à la fiscalité beaucoup plus douce, comme l’Irlande, Malte, les Pays-Bas. Ils peuvent être parfois très imaginatifs et utiliser les paradis fiscaux des îles des Antilles ou d’autres continents pour rapatrier ces revenus. Il suffit pour cela de facturer ailleurs qu’en France pour que cela soit possible. Facebook facture ainsi depuis l’Irlande lorsque l’on passe par sa plate-forme pour acheter dans un jeu ou sur une publicité qui s’intègre dans votre fil sur votre mur.

Différents pays s’agacent de cette situation et souhaitent faire rendre gorge à ces entreprises. Selon différents décomptes, 127 pays de l’OCDE seraient prêts à signer un accord pour que les taxes et autres impôts redevables par ces entreprises soient payés dans le pays où les revenus sont générés. Dans la Communauté Européenne, quatre pays seulement sont contre ce principe par crainte de représailles commerciales des États-Unis ou parce qu’ils hébergent les sièges en Europe de ces Gafa. En clair, une réglementation à l’échelle mondiale est en préparation mais celle-ci va évidemment prendre du temps. Sans compter que les Gafa sortent l’artillerie lourde en termes de communication et de lobbying pour éviter ce type de législation.

Enfin du courage politique !

Dans cette vaste confusion, Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie, a présenté un projet de loi de taxation de ces entreprises. Celui-ci propose de taxer à 3 % le chiffre d’affaires des entreprises du numérique. La taxe nationale toucherait « toutes les entreprises représentant un chiffre d’affaires supérieur à 750 millions d’euros au niveau mondial et 25 millions d’euros en France », et « si ces deux critères ne sont pas réunis, elles ne seront pas imposées ». Elle se veut temporaire jusqu’à ce qu’une législation à l’échelle au moins européenne soit mise en place. Le gouvernement escompte récupérer de 400 millions d’euros dès cette année à 650 millions dans les années à venir si ces entreprises continuent leur croissance sur le même rythme qu’aujourd’hui.

Certains diront évidemment que c’est une paille pour ces géants aux capitalisations boursières gigantesques. Ce n’est cependant pas négligeable. Mais le taux de 3 % n’est pas confiscatoire, loin de là ! Il est question de plus de taux variables selon le seuil de chiffre d’affaires réalisé. Il a été précisé que la taxe sera déductible de la base imposable de l’impôt sur les sociétés, ce qui aura pour effet « de réduire jusqu’à un tiers du montant de cette taxe pour les entreprises qui payent leurs impôts en France ». Sur ce point on ne peut que rendre hommage au courage politique du ministre face au tir de barrage que sa proposition reçoit par les entreprises du numérique qui sortent tout leur pouvoir de lobbying pour jouer sur les scénarios catastrophistes et de voir les sociétés françaises du numérique en victimes collatérales ou d’évoquer « de casser Internet ». L’instauration d’une telle taxe en Espagne n’a pas fait autant de remous. Le RoyaumeUni et l’Italie ont aussi ce type de taxe. Sous d’autres cieux, l’Australie et l’Inde sont dotés également de tels canons fiscaux.

Plusieurs voix se sont élevées pour expliquer que cette taxe est illusoire et que les géants du Web vont augmenter le taux de leur commission pour compenser cette taxe et que cela serait donc le consommateur final français qui paierait la note. Loin de faire de l’angélisme libéral, on peut imaginer que si les commissions deviennent trop élevées, les consommateurs et les vendeurs sur cette plate-forme migreront vers d’autres. Aux États-Unis, on voit ainsi que Lyft, qui traite un peu mieux ses chauffeurs que Uber, gagne du terrain sur son concurrent. Il devrait se passer la même chose pour les places de marché et autres sites d’intermédiation de vente. D’autres pensent que les Gafa sont déjà trop gros et captent déjà trop de valeur pour que leur modèle puisse être remis en cause. Ces commentateurs me rappellent une phrase que l’on attribue à Confucius : « Lorsque tu fais quelque chose, sache que tu auras contre toi, ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui voulaient le contraire, et l’immense majorité de ceux qui ne voulaient rien faire. » Je leur laisse choisir leur camp !

En fait le débat autour de cette taxe pourrait bien reprendre le titre d’une pièce de William Shakespeare, « Beaucoup de bruit pour rien » ! Le seul point à retenir est que cette taxe est temporaire. Quand on sait ce que le temporaire fiscal en France est, on peut penser que cette taxe va durer ! Si en plus Européens ou membres de l’OCDE doivent se mettre d’accord sur un texte, on peut commencer à penser en décennies !

La taxe mise en place ne résoudra pas le problème et n’est qu’un pis-aller devant des entreprises sans vergogne qui n’ont en fait malgré leur discours autour du changement du monde, de leur responsabilité sociale et des actions qu’elles engagent en ce sens dans les pays où ils opèrent, que l’appât du gain.

Récemment, j’ai été sondé par un institut très sérieux sur l’image de marque de ces Gafa. Le lobbying qu’elles effectuent, les procédures de ralentissement et les arguties qu’elles développent dans chaque pays où ces sociétés ont des opérations, font que les masques tombent et que le vernis de bonne conscience qu’elles souhaitent afficher se craquelle pour laisser apparaître le tableau comme celui de Dorian Grey, magnifique en surface, hideux en réalité. Il leur suffirait de payer les impôts là où ils gagnent de l’argent pour que tout cela n’existe pas et que l’on ne discute pas la valeur sociétale de ces Gafa.

Elles profitent hélas de ces avantages pour créer une barrière croissante à la concurrence et ainsi dominer en oligarques le monde de l’Internet en captant la valeur que d’autres créent ; la morale n’est donc pas leur fort. Mais qu’en ont à faire, des actionnaires américains, de la vie et des problèmes de gens qui vivent à des milliers de kilomètres d’eux, alors que dividendes et croissance du cours de l’action ne font que les enrichir. En cela aussi, c’est le miroir d’America First qui se décline pour le plus grand malheur de ce monde. Mais ceci est une constante. Même le président Obama, que tant de gens adulent, n’a jamais souhaité négocier la main mise américaine sur Internet.


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

GitLab

GitLab

Solution libre de « forge » pour le dépôt de code basé, tout comme GitHub, sur le gestionnaire de versions Git, GitLab continue son ascension. Il offre une solution intégrant parfaitement...

20 TECHNOS

20 TECHNOS

Dossier réalisé par Bertrand Garé et Guillaume Périssat avec Michel Chotard, Alain Clapaud et Bastien Lion.

CI/CD as a Service

CI/CD as a Service

L’intégration et la livraison continues sont des composantes fondamentales de la démarche DevOps. Toutefois, alors que les pipelines doivent prendre en compte les nouvelles architectures – conteneurs notamment –,...

Disque dur

Disque dur

Bousculé par la vitesse des mémoires Flash, le disque dur semble condamné. Pourtant, la demande en capacité ne faiblit pas, au contraire, elle s’envole, portée par les besoins infinis du Cloud…

RSS
Afficher tous les dossiers

BASES DE DONNÉES : le DBaaS va tout balayer - Gestion de l'information : structurer le non structuré ! - Municipales : la politique se numérise, le numérique se politise - Cybersécurité : les planètes Cyber alignées ! - DevOps : WevAssembly, langage assembleur du Web - AMP confié à OpenJS - Pénurie des formations IA - À la recherche de nouvelles compétences IT...

 

20 TECHNOS pour 2020 et au-delà... : multicloud, rpa, edge&fog, apis, quantique... - La transfo numérique exemplaire d'une PME industrielle - BYOK : chiffrer le Cloud - L'Open Source teinté d'Orange - Mettre de l'intelligence dans l'APM - Le disque dur fait de la résistance - CI/CD as a Service - Digital Campus, n°1 des écoles du numérique...

 

L'IA AU COEUR DES MÉTIERS : retours d'expérience Cemex, Lamborghini, Decathlon, HSBC - Google Cloud Platform : tout sur la migration ! - Edge Computing, chaînon manquant - Cybersécurité : lutter contre l'ennemi intérieur - Ansible, outil de prédilection des DevOps - Docker, de Montrouge à la roche tarpéienne...

 

Afficher tous les derniers numéros

Découvrez dans ce livre blanc, les avantages des toutes nouvelles solutions NETGEAR, pour simplifier et rentabiliser vos déploiements, et gérer votre réseau à distance, où que vous soyez, au bureau ou en télé-travail.


OneTrust est une plateforme logicielle innovante de gestion de la confidentialité, de la sécurité des données personnelles et des risques fournisseurs. Plus de 4 000 entreprises ont choisi de faire confiance à cette solution pour se conformer au RGPD, au CCPA, aux normes ISO 27001 et à différentes législations internationales de confidentialité et de sécurité des données personnelles.

OneTrust vous propose de télécharger le texte officiel du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). Vous aurez également la possibilité de recevoir la version imprimée de ce texte, sous forme de guide pratique au format A5, spiralé, en complétant le formulaire.


Le présent guide d'achat vous aidera à améliorer l'efficacité de votre cloud hybride, en mettant l'accent sur les stratégies de gestion des données dédiées aux applications correspondantes.


Les entreprises et les organismes publics se focalisent aujourd’hui sur la transformation numérique. En conséquence, les DevOps et l’agilité sont au premier plan des discussions autour des stratégies informatiques. Pour offrir ces deux avantages, les entreprises travaillent de plus en plus avec les fournisseurs de services de cloud public et développent désormais des clouds sur site à partir d’une infrastructure qui répond à trois exigences de base:
1. Agilité sans friction des ressources physiques
2. Systèmes de contrôle optimisant l'utilisation des ressources physiques et offrant un retour sur investissement maximal
3. Intégration des divers composants de l'infrastructure pour un provisionnement et une gestion des ressources automatisés.


Pour fonctionner, votre entreprise doit pouvoir compter sur une solution de sauvegarde efficace, essentielle dans un monde marqué par une croissance exponentielle des données. Vous devez à la fois accélérer vos sauvegardes et pouvoir y accéder plus rapidement pour satisfaire les exigences actuelles de continuité d’activité, disponibilité, protection des données et conformité réglementaire. Dans cette ère de croissance effrénée, les cibles sur bande hors site et autres approches traditionnelles sont simplement dépassées.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Les utilisateurs des réseaux sociaux préfèrent souvent mettre en avant les contenus susceptibles d'être largement Facebook et les autres réseaux sociaux savaient que 2020, avec la présidentielle américaine, allait être une année à risque en matière de désinformation. Mais la pandémie de coronavirus a ouvert un autre front aux conséquences potentiellement mortelles.   [Lire la dépêche...]

La page d'accueil du réseau social hyperlocal Nextdoor, est devenu central dans la vie de certains quartiers où les habitants sont confinés à cause de la pandémie, le 27 mars 2020 à Washington Le réseau social ultra local Nextdoor, qui met en relation les habitants d'un même quartier, déborde soudain d'offres pour s'entraider entre voisins, des courses à faire pour les personnes âgées aux chiens à promener. [Lire la dépêche...]

Le Conseil d’État  consacre la victoire de Google sur la Cnil à propos du droit à l'oubli des internautes, reconnaissant que celui-ci ne s'appliquait pas hors d'EuropeLe Conseil d’État a consacré vendredi la victoire de Google sur la Cnil à propos du droit à l'oubli des internautes, reconnaissant que celui-ci ne s'appliquait pas hors d'Europe, contrairement à ce que voulait le gardien français de la vie privée. [Lire la dépêche...]

Tablette pour suivre à distance l'état d'un patientSuivre à distance les malades angoissés, limiter les appels au samu, trouver des bras pour les hôpitaux débordés... Face au déferlement du coronavirus, la bataille passe aussi par des outils numériques, déployés à toute vitesse sur le territoire. [Lire la dépêche...]

Des étudiants et des professeurs de l'université de Zenica, en Bosnie centrale, fabriquent à l'aide d'imprimantes 3D des masques spéciaux, plus précisément les pare-visages qui sont gratuitement distribués dans les hôpitaux et les ambulances, au sein du laboratoire iDEAlab, le 25 mars 2020Une petite communauté a organisé en Bosnie, qui est loin de figurer parmi les leaders des nouvelles technologies, l'impression en 3D de masques destinés au personnel médical, en première ligne dans la lutte contre le nouveau coronavirus. [Lire la dépêche...]

La question revient régulièrement auprès des autorités et des géants des technologies: ne dispose-t-on pas d'outils informatiques d'analyse des données qui pourraient nous permettre de mieux anticiper, gérer et contrer la pandémie de coronavirus?La question revient régulièrement auprès des autorités et des géants des technologies: ne dispose-t-on pas d'outils informatiques d'analyse des données qui pourraient nous permettre de mieux anticiper, gérer et contrer la pandémie de coronavirus? [Lire la dépêche...]

Les services funéraires s'adaptent aux contraintes du confinement et proposent désormais aux Viennois endeuillés de suivre en direct sur internet la cérémonie de funérailles de leurs prochesLes services funéraires s'adaptent aux contraintes du confinement et proposent désormais aux Viennois endeuillés de suivre en direct sur internet la cérémonie de funérailles de leurs proches. [Lire la dépêche...]

Un homme et une femme portant un masque consultent leur téléphone dans le métro à Pékin le 11 mars 2020Faut-il utiliser les données de géolocalisation que recèlent nos portables pour aider à lutter contre la pandémie de coronavirus? Certains professionnels ou responsables politiques français se posent la question, mais le débat est explosif en termes de libertés publiques. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

READY FOR IT

La première édition de Ready For IT se déroule du 25 au 27 mai 2020 à Monaco (Grimaldi Forum) : conférences, keynotes, ateliers et rendez-vous one-to-one. Organisé par DG Consultants.

BIG DATA

Conférences et exposition sur le Big Data les 27 et 28 mai 2020 à Paris, Palais des Congrès de la Porte Maillot. Organisé par Corp Agency.

RSS
Voir tout l'AgendaIT
0123movie