X
ATEMPO : le retour d’un fleuron français de la protection des données

News Partenaire

ATEMPO : le retour d’un fleuron français de la protection des données

Remonter le temps pour restaurer les données dans une version antérieure. Ce principe a été développé il y a plus de 20 ans par la PME française Atempo. Après une période compliquée sous direction américaine, l’entreprise est repassée sous pavillon français et renoue aujourd’hui avec la croissance. Les secrets de ce retour : des méthodes agiles, de nombreux recrutements et de l’intelligence collective.

Dataworks Summit : CDP ne fera pas l'impasse sur les partenaires

A l'occasion du Dataworks Summit, nous avons pu nous entretenir avec Romain Picard, le vice-président Sales pour la zone Europe du Sud chez Cloudera. Fusion, stratégie en France, RGPD et écosystème partenaire étaient au menu de cette interview.

L'Informaticien : quelle est la stratégie de Cloudera post-fusion pour votre région, l'Europe du Sud [qui comprend également le Moyen Orient] et en particulier pour la France ?

Romain Picard : On croit fortement et depuis dix ans que les données sont essentielles pour les entreprises et notre mission est de leur permettre de bénéficier de notre Cloud Platform pour tirer de la valeur de ces données-là, que ce soit de l'analytique standard, de l'analytique avancée ou des choses un peu plus subtiles telles que le machine learning. 

Pour l'Europe, c'est la même stratégie. J'aime bien dire « Think global, act local », c'est-à-dire qu'on décline localement la stratégie de Cloudera au niveau mondial. La particularité, c'est que l'Europe a besoin de localiser son business, c'est très important : on doit être proche des clients et des partenaires. 

La France c'est le plus gros pays au niveau de l'Europe du Sud, j'ai deux directeurs commerciaux et dix commerciaux en France, sur un effectif de quarante personnes, avec évidemment un parc de clients qui s'est agrandi depuis la fusion, donc on est très contents car comme vous le savez Cloudera et Hortonworks attaquaient le même marché avec le même message et des technologies différentes. Donc cette fusion nous apporte des synergies importantes.

Effectifs en France doublés

Quels étaient les enjeux de la fusion à votre niveau ?

Pour la région Europe du Sud, Hortonworks et Cloudera étaient présents à taille à peu près égale en France. La fusion s'est plutôt très bien passée, on a doublé les effectifs en France, en Espagne, en Italie et au Moyen-Orient, pas parce qu'il y a un héritage de chaque côté mais parce qu'il y a un potentiel énorme dans la région.

Sur un tout autre sujet, mais très européen, le RGPD est-il une opportunité ou un frein potentiel au Big Data ?

C'est une opportunité et c'est surtout de nombreuses discussions avec nos clients. Vous avez ce que nous appelons l'Enterprise Data Cloud, c'est-à-dire de multiples types d'analyses de données sur des environnements hybrides. Quand les données sont donc stockées et traitées soit dans des clouds publics, soit privés, soit dans leurs propres datacentres, une couche importante de cette architecture, ce qu'on appelle le Shared Data Experience, consiste à pouvoir contrôler les accès, gérer les métadonnées et les schémas de données etc. à un même endroit. Soit s'assurer qu'on ait une bonne utilisation des données et contrôler qui y a accès et ce qui en est fait. 

Le RGPD, c'est donc une opportunité parce que si on regarde le paysage IT des clients ces trente dernières années, ils ont des données un peu partout, c'est un mille-feuille qui ne leur permet pas de pouvoir gouverner cet accès et usage des données. Il y a un besoin de simplification : aujourd'hui, au-delà des besoin du métier, on a la possibilité de permettre aux clients de développer leurs business, de les connecter et/ou de les protéger. Ce sont les trois piliers de la valeur qu'apporte Cloudera à ses clients.

Un point de convergence

Avec Cloudera Data Platform, on a vu que des outils permettront au client d'effectuer la migration depuis HDP ou CDH. Quel modèle économique et quelle politique de migration avez-vous choisi ? Et surtout comment s'articule cette dernière avec vos partenaires ?

D'abord, sur la partie produits, on avait deux plateformes [Cloudera Data Hub et Hortonworks Data Platform nldr], on a décidé clairement de n'en avoir qu'une, CDP, sur laquelle nous avons une roadmap très précise. La première chose à mentionner peut-être est que Cloudera s'est engagé auprès des clients legacy d'Hortonworks et de ceux de Cloudera de continuer à maintenir leurs plateformes respectives avec un point de convergence afin que tous les clients puissent avoir la possibilité quand ils le souhaitent de migrer sur la nouvelle plateforme. 

CDP, c'est déjà le meilleur des deux plateformes et on a déjà fait des annonces importantes sur la roadmap quant aux fonctionnalités à venir. Derrière, la stratégie de migration, elle est très simple. L'expertise de Cloudera tout comme l'expertise de nos partenaires vont être mises à disposition de nos clients. Il y a des clients qui vont choisir de faire appel à nos partenaires et d'autres qui décideront de faire leur migration eux-mêmes, en fonction d'un timing qui leur convient et qui ne met pas à risque les workloads et les cas d'usage déjà en production. Après, s'ils souhaitent bénéficier de l'expertise de Cloudera ils l'auront, on facilitera ces migrations via des outils. Je parlais tout à l'heure du Shared Data Experience, qui apporte aussi des outils de migration.

Former les partenaires en temps réel

Avez-vous déjà des retours de l'écosystème partenaires, éventuellement des craintes quant à voir les migrations leur échapper ?

Les clients comme les partenaires sont très contents. CDP va simplifier certaines problématiques, notamment la formation puisqu'il s'agit non plus de deux plateformes mais d'une seule unifiée. Cloudera doit exécuter sa roadmap et en sortant les releases on va former les partenaires, le plus possible en temps réel, à manager et à opérer sur cette plateforme. Il y a une latence, qui est normale, mais tout le monde est énormément demandeur à avoir des ressources et de la formation sur cette roadmap. 

Quand je disais plus tôt que la société a doublé, cela concerne également l'écosystème partenaire puisque si Hortonworks et Cloudera avaient de nombreux partenaires en commun, nous avons découvert lors de la fusion qu'il y avait de part et d'autres des partenaires propres à chacun. Il y a tout de même un gros travail à faire et à continuer sur la formation de ressources et de compétences qui sont rares mais dont nos clients sont très demandeurs. Les partenaires, intégrateurs, conseils, ESN, sont cruciaux pour notre développement, d'autant que l'Europe du Sud est très « partenaire-oriented ». Dans la région, entre 70 et 75% du business est fait soit via soit grâce à un partenaire. Donc c'est crucial !


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Cloud, Logiciel, Big Data

GitLab

GitLab

Solution libre de « forge » pour le dépôt de code basé, tout comme GitHub, sur le gestionnaire de versions Git, GitLab continue son ascension. Il offre une solution intégrant parfaitement...

20 TECHNOS

20 TECHNOS

Dossier réalisé par Bertrand Garé et Guillaume Périssat avec Michel Chotard, Alain Clapaud et Bastien Lion.

CI/CD as a Service

CI/CD as a Service

L’intégration et la livraison continues sont des composantes fondamentales de la démarche DevOps. Toutefois, alors que les pipelines doivent prendre en compte les nouvelles architectures – conteneurs notamment –,...

Disque dur

Disque dur

Bousculé par la vitesse des mémoires Flash, le disque dur semble condamné. Pourtant, la demande en capacité ne faiblit pas, au contraire, elle s’envole, portée par les besoins infinis du Cloud…

RSS
Afficher tous les dossiers

BASES DE DONNÉES : le DBaaS va tout balayer - Gestion de l'information : structurer le non structuré ! - Municipales : la politique se numérise, le numérique se politise - Cybersécurité : les planètes Cyber alignées ! - DevOps : WevAssembly, langage assembleur du Web - AMP confié à OpenJS - Pénurie des formations IA - À la recherche de nouvelles compétences IT...

 

20 TECHNOS pour 2020 et au-delà... : multicloud, rpa, edge&fog, apis, quantique... - La transfo numérique exemplaire d'une PME industrielle - BYOK : chiffrer le Cloud - L'Open Source teinté d'Orange - Mettre de l'intelligence dans l'APM - Le disque dur fait de la résistance - CI/CD as a Service - Digital Campus, n°1 des écoles du numérique...

 

L'IA AU COEUR DES MÉTIERS : retours d'expérience Cemex, Lamborghini, Decathlon, HSBC - Google Cloud Platform : tout sur la migration ! - Edge Computing, chaînon manquant - Cybersécurité : lutter contre l'ennemi intérieur - Ansible, outil de prédilection des DevOps - Docker, de Montrouge à la roche tarpéienne...

 

Afficher tous les derniers numéros

Découvrez dans ce livre blanc, les avantages des toutes nouvelles solutions NETGEAR, pour simplifier et rentabiliser vos déploiements, et gérer votre réseau à distance, où que vous soyez, au bureau ou en télé-travail.


OneTrust est une plateforme logicielle innovante de gestion de la confidentialité, de la sécurité des données personnelles et des risques fournisseurs. Plus de 4 000 entreprises ont choisi de faire confiance à cette solution pour se conformer au RGPD, au CCPA, aux normes ISO 27001 et à différentes législations internationales de confidentialité et de sécurité des données personnelles.

OneTrust vous propose de télécharger le texte officiel du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). Vous aurez également la possibilité de recevoir la version imprimée de ce texte, sous forme de guide pratique au format A5, spiralé, en complétant le formulaire.


Le présent guide d'achat vous aidera à améliorer l'efficacité de votre cloud hybride, en mettant l'accent sur les stratégies de gestion des données dédiées aux applications correspondantes.


Les entreprises et les organismes publics se focalisent aujourd’hui sur la transformation numérique. En conséquence, les DevOps et l’agilité sont au premier plan des discussions autour des stratégies informatiques. Pour offrir ces deux avantages, les entreprises travaillent de plus en plus avec les fournisseurs de services de cloud public et développent désormais des clouds sur site à partir d’une infrastructure qui répond à trois exigences de base:
1. Agilité sans friction des ressources physiques
2. Systèmes de contrôle optimisant l'utilisation des ressources physiques et offrant un retour sur investissement maximal
3. Intégration des divers composants de l'infrastructure pour un provisionnement et une gestion des ressources automatisés.


Pour fonctionner, votre entreprise doit pouvoir compter sur une solution de sauvegarde efficace, essentielle dans un monde marqué par une croissance exponentielle des données. Vous devez à la fois accélérer vos sauvegardes et pouvoir y accéder plus rapidement pour satisfaire les exigences actuelles de continuité d’activité, disponibilité, protection des données et conformité réglementaire. Dans cette ère de croissance effrénée, les cibles sur bande hors site et autres approches traditionnelles sont simplement dépassées.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Le réseau social Twitter a annoncé jeudi avoir supprimé des milliers de comptes dans plusieurs pays, en raison de leurs contenus jugés pro-gouvernementauxLe réseau social Twitter a annoncé jeudi avoir supprimé des milliers de comptes dans plusieurs pays, en raison de leurs contenus jugés pro-gouvernementaux. [Lire la dépêche...]

L'autorité de régulation des télécoms annonce que les quatre principaux opérateurs candidats à l'attribution des fréquences des futurs réseaux mobiles 5G sont qualifiés pour participer aux enchères, reportées sine die en raison de la crise sanitaireL'autorité de régulation des télécoms (Arcep) a annoncé jeudi que les quatre principaux opérateurs candidats à l'attribution des fréquences des futurs réseaux mobiles 5G sont qualifiés pour participer aux enchères, reportées sine die en raison de la crise sanitaire. [Lire la dépêche...]

Un employé de Lamborghini manipule une imprimante 3D pour la fabrication de visières médicales, dans cette photo transmise le 2 avril 2020Le constructeur italien de voitures de luxe Lamborghini a annoncé jeudi avoir lancé la production de masques et de visières médicales, nouvel exemple de transformation de la production en pleine épidémie de coronavirus. [Lire la dépêche...]

Les bureaux de Google à New York, le 3 juin 2019Google a annoncé jeudi l'allocation de 6,5 millions de dollars à des organisations de vérification des faits (fact-checking) dans le monde, alors que les fausses rumeurs et conseils dangereux sur le Covid-19 continuent de se propager sur internet. [Lire la dépêche...]

Des soldats allemands testent une application sur smartphone pour lutter contre la pandémie de coronavirus, le 1er avril 2020 à BerlinViscéralement attachée à la protection des données personnelles, l'Allemagne pourrait cependant franchir le pas de l'utilisation des téléphones portables et du bluetooth pour endiguer la pandémie de nouveau coronavirus. [Lire la dépêche...]

Des Moscovites dans le métro à Moscou, le 30 mars 2020Moscou est en train de mettre en place une application mobile et des QR Codes permettant de vérifier que la population respecte les règles d'isolement pendant le confinement, a annoncé mercredi un haut responsable de la capitale russe. [Lire la dépêche...]

L'outil Facebook a annoncé mardi l'activation d'un outil d'entraide, baptisé "Communauté d'aide", dans son "Centre d'information sur le Covid-19", où les utilisateurs peuvent se renseigner sur la pandémie et proposer ou demander de l'aide en cas de besoin. [Lire la dépêche...]

Le nombre de téléchargements de l'application Zoom ont explosé ces dernières semainesL'application de visioconférence Zoom, dont l'utilisation a explosé avec la généralisation du télétravail et de la distanciation sociale face au coronavirus, est dans le collimateur de la procureure générale de l'Etat de New York, inquiète du nombre croissant d'utilisateurs dont les réunions ont été piratées. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

READY FOR IT

La première édition de Ready For IT se déroule du 25 au 27 mai 2020 à Monaco (Grimaldi Forum) : conférences, keynotes, ateliers et rendez-vous one-to-one. Organisé par DG Consultants.

BIG DATA

Conférences et exposition sur le Big Data les 27 et 28 mai 2020 à Paris, Palais des Congrès de la Porte Maillot. Organisé par Corp Agency.

RSS
Voir tout l'AgendaIT
0123movie