X

News Partenaire

Wisper révolutionne le parc informatique avec ceBox®

La gestion de parc informatique est un vrai casse-tête pour les administrateurs réseaux : problèmes de lourdeur d’infrastructure, lenteurs réseau, mises à jour en toute sécurité ... D’autant plus que le bon fonctionnement du parc est un axe stratégique pour l’entreprise, qui rejaillit dans toutes ses activités. Dans le domaine du poste de travail, ceBox® semble être la solution qui répond à ses problèmes.

Huawei a développé son propre OS au cas où…

Huawei Technologies, le plus grand fournisseur de smartphones en Chine a déclaré avoir développé son propre système d’exploitation (OS) pour ses propres smartphones et ordinateurs dans l’éventualité où les OS actuels conçus par les géants technologiques américains (Google et Microsoft) seraient empêchés, par embargo, de les fournir à Huawei… 

Le fabricant chinois de Huawei, second dans le monde après Samsung et devant Apple sur le marché des smartphones, a annoncé en fin de semaine dernière avoir développé son propre système d’exploitation pour équiper ses mobiles et ordinateurs au cas où, et uniquement dans ce cas, les tensions entre les Etats-Unis et son groupe aboutirait à un embargo à son égard. 

Ce dernier priverait Huawei de doter ses matériels des OS fournis par Google et Microsoft, à savoir Android et Microsoft Mobile. Ces faits ont été rapportés par le chef de la division mobile de Huawei, Richard Yu Chengdong, dans un entretien avec le magazine allemand Die Welt. Les commentaires de Yu confirment un rapport antérieur par le South China Morning Post en avril 2018, révélant l’existence d’un projet d’une durée de plusieurs années visant à créer une alternative au système d’exploitation Android de Google.

Plan B seulement au cas où…

Le début du développement de cet OS « propriétaire » remonterait donc à 2012, époque à laquelle le House Intelligence Committee (la Commission qui supervise les agences américaines de renseignement), accusait les équipementiers chinois Huawei et ZTE de menacer la sécurité nationale au travers d’équipements informatiques pouvant servir d’espionnage. Huawei a fait face à de nombreuses accusations américaines, notamment pour avoir volé des secrets commerciaux, contourné les sanctions économiques et dissimulé ses relations commerciales avec l’Iran via une filiale non officielle. 

Huawei a nié avec véhémence les accusations américaines et confirme qu’il poursuivra en justice le gouvernement américain dans le but de renverser l’interdiction de ses équipements. Le House Intelligence Committee a passé outre en interdisant tous leurs équipements réseau à l’exception des produits grand public, tels que les téléphones, tablettes ou montres. 

En 2018, ces derniers étaient à leur tour bannis des rayons des principaux vendeurs suite aux pressions politiques internes (le Huawei Mate 10 n’est plus disponible chez aucun opérateur américain comme AT&T, Verizon…). Les Etats-Unis ont ainsi marqué leur volonté de se protéger contre toute tentative d’espionnage de la part de Huawei dont le fondateur est un ancien ingénieur de l’armée chinoise, à « la solde du pouvoir ». 

Richard Yu Chengdong poursuit en affirmant : « Nous avons préparé notre propre système d’exploitation dans la mesure où il s’avèrerait que nous ne puissions plus utiliser Android, notamment. Nous serons alors prêts pour notre plan B ». Propos repris par l’un des porte-parole de Huawei : « Huawei dispose de systèmes alternatifs, mais dont l’usage ne se fera que dans des circonstances extraordinaires. Nous ne prévoyons pas de les utiliser, et pour être honnête, nous ne voulons pas les utiliser », a-t-il déclaré. « Nous soutenons pleinement les systèmes d’exploitation de nos partenaires car nous les apprécions et nos clients adorent les utiliser. Android et Windows resteront toujours nos premiers choix. »

La bataille continue…

« Huawei pourrait faire face à des répercussions plus graves que son rival ZTE s’il est reconnu coupable de violation des sanctions imposées à l’Iran », ont déclaré des observateurs du secteur, car le climat politique américain était devenu plus protectionniste et surtout plus méfiant vis-à-vis des ambitions technologiques et économiques de la Chine. De son côté, Huawei a annoncé le 7 mars dernier qu’il avait intenté une action en justice contre le gouvernement américain afin de lever l’interdiction fédérale américaine de fournir son équipement aux agences fédérales en vertu de la loi sur la défense nationale (National Defence Authorization Act - NDAA) du pays.

L’annonce des P30 et P30 Pro ne changera pas la donne. A ce jour, les deux futurs porte étendard du géant chinois sortiront bien sous Android 9 (Pie). Affaire à suivre…


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Business, Tendances

Zero Trust

Zero Trust

Si le terme n’est plus tout jeune, il revient en force depuis quelques mois. Zero Trust couvre tout un ensemble de processus, de pratiques et d’outils qui viennent s’inscrire dans un certain état d’esprit : la...

Transformation numérique

Transformation numérique

Petites ou grandes, la plupart des entreprises se sont lancées dans une mutation vers le numérique en digitalisant leurs processus. Mais que recouvre aujourd’hui réellement cette notion utilisée à toutes...

Meero

Meero

Qualifiée de « Uber de la photographie », la start-up française Meero poursuit sa croissance fulgurante avec une récente levée de fonds de 230 millions de dollars. Son succès, elle le doit à...

Le sport, vitrine des technologies

Le sport, vitrine des technologies

Le sport est envahi par la technologie à tous les niveaux. De l’entraînement du sportif à la mise en condition du supporter, jusque devant sa télévision, la technologie règne en maître....

RSS
Afficher tous les dossiers

CYBERSÉCURITÉ : Faut-il externaliser son SOC - Datacenters : des certifications pour y voir plus clair - Organisez vos workflows avec GitHub Actions - Transfo : pour l'agriculture, la rentabilité avant tout ! - Que deviennent les DataLabs ? - Emploi : la transformation numérique bouscule les recrutements des ESN...

 

TRANSFO NUMÉRIQUE : Schumpeter ou Solow ?... Destruction créatrice ou réorganisation ? - Cybersécurité : le modèle Zero trust - Les recettes tech de Meero - Devops : l'open source entre dans la normalité - Processeurs : AMD se détache ! - Infrastructure as Code : l'IAC avec Terraform - Emploi : Que valent les plates-formes pour freelances ?...

 

CLOUD MADE IN FRANCE : pure players, telcos, comparatif des offres - Libra, la monnaie Facebook - L'analytique mange le logiciel - ERP, dernier bastion du "on premise" ? -Les métiers de l'ANSSI - Blockchain : projets open source et langages - Le sport, vitrine des technologies - Rencontre avec Alexandre Zapolsky (Linagora)...

 

Afficher tous les derniers numéros
Les entreprises et les organismes publics se focalisent aujourd’hui sur la transformation numérique. En conséquence, les DevOps et l’agilité sont au premier plan des discussions autour des stratégies informatiques. Pour offrir ces deux avantages, les entreprises travaillent de plus en plus avec les fournisseurs de services de cloud public et développent désormais des clouds sur site à partir d’une infrastructure qui répond à trois exigences de base:
1. Agilité sans friction des ressources physiques
2. Systèmes de contrôle optimisant l'utilisation des ressources physiques et offrant un retour sur investissement maximal
3. Intégration des divers composants de l'infrastructure pour un provisionnement et une gestion des ressources automatisés.


Pour fonctionner, votre entreprise doit pouvoir compter sur une solution de sauvegarde efficace, essentielle dans un monde marqué par une croissance exponentielle des données. Vous devez à la fois accélérer vos sauvegardes et pouvoir y accéder plus rapidement pour satisfaire les exigences actuelles de continuité d’activité, disponibilité, protection des données et conformité réglementaire. Dans cette ère de croissance effrénée, les cibles sur bande hors site et autres approches traditionnelles sont simplement dépassées.


L’Intelligence Artificielle promet de révolutionner la perception de la cybersécurité au coeur des entreprises, mais pas uniquement. Ce changement de paradigme engage, en effet, une redéfinition complète des règles du jeu pour les DSI et les RSSI, ainsi que l’ensemble des acteurs de la sécurité.


Lorsque l'on déploie des postes de travail, ils ont généralement tous la même configuration matérielle et logicielle (avec certaines spécificités selon les services). Mais on ne peut pas toujours tout prévoir et il arrive par exemple que de nouveaux programmes doivent être installés ou n’aient pas été prévus. L’accumulation de logiciels « lourds » est susceptible de provoquer des lenteurs significatives sur un PC allant jusqu’à l’extinction nette de l’application. Ce livre blanc explique comment optimiser les performances au travers de 5 conseils rapides à mettre en place.


Ce guide est conçu pour aider les entreprises à évaluer les solutions de sécurité des terminaux. Il peut être utilisé par les membres de l'équipe de réponse aux incidents et des opérations de sécurité travaillant avec des outils de sécurité des points finaux sur une base quotidienne. Il peut également être utilisé par les responsables informatiques, les professionnels de la sécurité, les responsables de la conformité et d’autres personnes pour évaluer leurs performances. les capacités de l’entreprise en matière de cybersécurité, identifier les lacunes dans la sécurité des terminaux et sélectionner les bons produits pour combler ces lacunes.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Le patron de facebook Mark Zuckerberg défend son projet de monnaie numérique comme outil de lutte contre la pauvreté et comme une innovation nécessaire à la domination américaine du système financier mondialAssailli de toutes parts sur son projet de monnaie numérique, Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, s'est placé sur le terrain géopolitique pour défendre la Libra: elle permettra, selon lui, de "perpétuer la prédominance du système financier américain" dans le monde, notamment vis-à-vis de la Chine. [Lire la dépêche...]

Sous l'impulsion d'Adam Neumann, WeWork est devenu en quelques années un géant des bureaux partagésSon comportement parfois fantasque et une certaine folie des grandeurs auront finalement eu raison d'Adam Neumann, qui a dû capituler face à la pression croissante des investisseurs et quitter WeWork, l'entreprise qu'il a hissée au rang de géant des bureaux partagés. [Lire la dépêche...]

Un employé du nouveau centre de distribution d'Amazon, à Brétigny-sur-Orge en région parisienne, le 22 octobre 2019Des dizaines de tours jaunes contenant une multitude d'objets se déplacent sans jamais se heurter dans le nouveau centre de distribution français d'Amazon, un ballet orchestré par des algorithmes, mais qui s'appuie aussi sur des interventions humaines. [Lire la dépêche...]

Un taxi volant électrique de la société Volocopter survole Marina Bay à Singapour le 22 octobre 2019Un taxi volant électrique ressemblant à un drone a sillonné mardi le front de mer de Singapour, un vol d'essais pour cet engin qui pourrait à terme révolutionner les déplacements dans les villes saturées par la circulation. [Lire la dépêche...]

Logo de GoogleDepuis un mois, Google et la presse française s'affrontent sur l'application du "droit voisin", qui entrera en vigueur jeudi en France. Que prévoit ce droit, et pourquoi les nouvelles règles que Google a commencé à déployer, pour s'y adapter, lui valent-elles l'ire de la presse et du gouvernement? [Lire la dépêche...]

Combat dans Dix ans après le lancement de son unique production "League of Legends", le studio américain Riot Games compte innover avec de nouveaux titres et une série animée, sans pour autant délaisser l'univers de sa poule aux oeufs d'or, l'une des têtes d'affiche de la scène e-sport. [Lire la dépêche...]

Le scientifique français Louis Pouzin (d) reçoit un prix de la part de la reine d'Angleterre Elizabeth II, le 25 juin 2013 à LondresIl est l'un des inventeurs d'internet. A 88 ans, Louis Pouzin parcourt le monde pour défendre sa vision d'un "autre internet", qui a désormais l'appui de l'UE, de centres de recherches et d'entreprises technologiques. [Lire la dépêche...]

Liza Anokhina le 13 septembre 2019 à MoscouA seulement onze ans, Liza Anokhina était déjà reconnue dans la rue. Un an plus tard, elle fait partie des vedettes du web en Russie, avec 2,3 millions de fans sur Instagram. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

WEB SUMMIT

Le Web Summit réunit plus de 70000 participants et 1200 conférenciers du 4 au 7 novembre 2019 à Lisbonne (Portugal), Altice Arena & Fil. Organisé par Connected Intelligence Ltd.

BLOCKCHAIN

Conférence et exposition sur les applications d'entreprise de la blockchain à Paris, cité universitaire internationale, les 13 et 14 novembre 2019. Organisés par Corp Agency.

DREAMFORCE

Salesforce convie ses utilisateurs et partenaires à sa conférence annuelle Dreamforce du 19 au 22 novembre 2019 à San Francisco (Moscone Center). Organisée par Salesforce.

MAKER FAIRE

Du 22 au 24 novembre 2019, la Cité des sciences et de l’industrie à Paris accueille pour la Maker Faire Paris. Organisée par Leroy Merlin.
RSS
Voir tout l'AgendaIT