X

News Partenaire

Attaques DDoS : ne vous laissez pas submerger !

GitHub, OVH ou le Liberia et même récemment l’ANSSI, ont en commun d’avoir été ciblés par des attaques de type DDoS (Distributed Denial of Service) avec des conséquences allant de la perte d’activité, de visibilité jusqu’à une absence totale de connectivité. Ces offensives s’appuient sur des systèmes informatiques (PC, serveurs ou objets connectés) qui envoient massivement des requêtes à un site pour le saturer et au final le faire tomber.

Et Apple répondit à Spotify

A la charge du Scandinave, la marque à la pomme répond en démontant point par point les accusations portées par Spotify à son encontre et en profite pour lui reprocher de vouloir le beurre, l’argent du beurre et le sourire de la crémière.

Depuis l’arrivée d’Apple Music sur le marché, Spotify ne perd pas une occasion d’attaquer la marque à la pomme sur les avantages que lui octroie l’App Store sur les applications concurrentes. La semaine dernière, les invectives ont pris une tournure plus sérieuse alors que le Suédois déposait une plainte contre Apple auprès de la Commission européenne.

La réaction d’Apple ne s’est pas faite attendre et le moins que l’on puisse dire c’est que l’entreprise de Tim Cook ne fait pas dans la dentelle. « Après avoir utilisé l'App Store pendant des années pour développer considérablement leur activité, Spotify cherche à conserver tous les avantages de l'écosystème de l'App Store […] sans apporter de contributions à ce marché » écrit le géant dans un communiqué. Et de démonter la plupart des arguments de Spotify.

Le Scandinave reproche à Apple d’avoir bloqué une de ses mises à jour ? « Nous avons approuvé et distribué près de 200 mises à jour d'applications pour le compte de Spotify, ce qui a permis de télécharger plus de 300 millions de copies de l'application Spotify. La seule fois où nous avons demandé des ajustements, c'est lorsque Spotify a tenté de contourner les mêmes règles que toutes les autres applications » répond la marque à la pomme. En d’autres termes, la plateforme de streaming musical ne veut pas jouer selon les règles qui s’appliquent à tous.

Qui est le méchant de l’histoire ?

Quant à la commission qu’Apple prélève sur les achats in-app passant par son système de paiement, l’entreprise tient à rappeler que 84% des applications de l’App Store ne paient rien. « La seule contribution requise par Apple concerne les biens et services numériques achetés dans l'application à l'aide de notre système d'achat intégré sécurisé » souligne Apple. Une contribution qui d’ailleurs n’est de 30% que la première année, avant de passer à 15%.

« Apple connecte Spotify à nos utilisateurs. Nous fournissons la plate-forme par laquelle les utilisateurs téléchargent et mettent à jour leur application. Nous partageons des outils de développement logiciel essentiels pour la création d'applications Spotify. Et nous avons construit un système de paiement sécurisé – ce qui n’est pas une petite entreprise - qui permet aux utilisateurs de faire confiance aux transactions via l'application. Spotify demande de conserver tous ces avantages tout en conservant 100% des revenus ». Le beurre, l’argent du beurre et tout le reste.

Et Apple ne s’arrête pas en si bon chemin. Evidemment, il ne répond pas sur les accusations d’abus de position dominante ou sur le verrouillage de son écosystème, mais a trouvé un contre-feu. Apple aime la musique et les artistes, assure l’entreprise. Et que fait Spotify ?  Il « poursuit les créateurs de musique après qu'une décision du US Copyright Royalty Board ait obligé Spotify à augmenter ses paiements de redevances ». Ça n’a aucun rapport avec l’App Store, me direz-vous ? « Et ce n’est pas seulement l’App Store qu’ils essaient de presser [pour en extraire de l’argent], c’est aussi des artistes, des musiciens et des auteurs-compositeurs ». Apple n’est pas qu’un géant de la tech, c’est aussi un contorsionniste !


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Débats


Google et les DSI

Google et les DSI

Malgré les condamnations en justice, les augmentations tarifaires, l’abandon de Google +… la firme de Mountain View aurait gagné du crédit auprès des DSI français. Depuis 2018, les contrats...

Blockchain

Blockchain

Si les premières applications exploitant des blockchains ont souvent été développées par des petites start-up innovantes, la fête est finie. Les géants de l’IT se bousculent sur un...

Informaticien « green »

Informaticien « green »

Savoir réduire l’impact environnemental de l’IT, mais aussi exploiter le digital pour faciliter la transition énergétique et de développement durable. Ces compétences sont de plus en plus...

RSS
Afficher tous les dossiers

SMARTPHONES PLIABLES : juste un truc de geeks ? - Toutes les nouveautés du MWC - La 5G en entreprise - Kit de survie en mobilité - La faillite du "10 nm" chez Intel - DaaS : la fièvre du "as a service" gagne le desktop - Identifier les bugs grâce à l'IA - Développeurs : les meilleures plates-formes pour le recrutement - Inner source : de nouvelles communautés open source...

 

BIG DATA : la maturité ! marché, technologies, retours d'expérience - L'informatique du Grand Débat - Google & les DSI : des armes de séduction fatales ? - Dataops ou quand les méthodes agiles rencontrent le Big Data - Entretien avec Luc Julia, co-créateur de Siri - Tests assistants vocaux avec écrans...

 

CYBER-RÉSILIENCE : une question d'anticipation - Tendances 2019 : Edge, SD-Wan, Cloud hybride, collaboratif, IA/deep learning, Blockchain, SaaS - 5G enjeux sécurité - Cloud chez soi : idée géniale ou idiote ? - Fin des mainframes ? - Langages les plus buggés - Véhicules autonomes : les débouchés pour les informaticiens...

 

Afficher tous les derniers numéros

L’Intelligence Artificielle promet de révolutionner la perception de la cybersécurité au coeur des entreprises, mais pas uniquement. Ce changement de paradigme engage, en effet, une redéfinition complète des règles du jeu pour les DSI et les RSSI, ainsi que l’ensemble des acteurs de la sécurité.


Lorsque l'on déploie des postes de travail, ils ont généralement tous la même configuration matérielle et logicielle (avec certaines spécificités selon les services). Mais on ne peut pas toujours tout prévoir et il arrive par exemple que de nouveaux programmes doivent être installés ou n’aient pas été prévus. L’accumulation de logiciels « lourds » est susceptible de provoquer des lenteurs significatives sur un PC allant jusqu’à l’extinction nette de l’application. Ce livre blanc explique comment optimiser les performances au travers de 5 conseils rapides à mettre en place.


Ce guide est conçu pour aider les entreprises à évaluer les solutions de sécurité des terminaux. Il peut être utilisé par les membres de l'équipe de réponse aux incidents et des opérations de sécurité travaillant avec des outils de sécurité des points finaux sur une base quotidienne. Il peut également être utilisé par les responsables informatiques, les professionnels de la sécurité, les responsables de la conformité et d’autres personnes pour évaluer leurs performances. les capacités de l’entreprise en matière de cybersécurité, identifier les lacunes dans la sécurité des terminaux et sélectionner les bons produits pour combler ces lacunes.


Au cours de l'année 2018, VansonBourne a mené une enquête pour le compte de Nutanix afin de connaître les intentions des entreprises en matière d'adoption de clouds privés, hybrides et publics.

 


Pour gérer le risque informationnel et permettre à l'entreprise d'aller de l'avant, vous avez besoin d'une stratégie solide et d'un plan d'ordre en marche. RSA a développé ce livre blanc comme aide sur ces deux besoins. Il vous guide pas à pas pour mettre en place un programme de gestion des risques, basé sur des principes GRC éprouvés.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Les utilisateurs de Twitter aux Etats-Unis sont en moyenne plus jeunes, plus diplômés et politiquement plus à gauche que la population en général, selon une étude du Pew Research Center publiée mercredi. [Lire la dépêche...]

La messagerie russe Telegram, le 17 avril 2018 à MoscouDix organisations internationales de défense des droits de l'homme et de la liberté d'expression ont appelé mercredi le président russe Vladimir Poutine à ne pas signer une loi controversée sur le contrôle d'internet en Russie. [Lire la dépêche...]

Le logo de la firme chinoise Huawei, le 06 mars 2019Le Royaume-Uni est sur le point d'autoriser une participation limitée de l'équipementier chinois Huawei au réseau 5G, une évolution bienvenue pour le groupe soupçonné d'espionnage et banni des Etats-Unis. [Lire la dépêche...]

Le logo du réseau social Twitter, le 23 mars 2018 Twitter s'en envolé en Bourse mardi après des résultats en nette hausse mais s'est retrouvé attaqué par un Donald Trump réglant ses comptes avec le réseau social... sur Twitter, avant de finalement recevoir son patron à la Maison Blanche. [Lire la dépêche...]

Le logo du réseau social Twitter, le 23 mars 2018 Twitter a affiché une hausse de ses usagers quotidiens monétisables et présenté des résultats financiers solides au premier trimestre, au moment où le président américain Donald Trump se livrait à une attaque en règle contre le réseau social... sur Twitter. [Lire la dépêche...]

Au Sri Lanka, les autorités ont décidé de bloquer les réseaux sociaux après la vague d'attentats dimanche 21 avril 2019La décision des autorités sri-lankaises de bloquer les réseaux sociaux après la série d'attentats meurtriers de dimanche illustre la méfiance envers ces plateformes mais certains pointent une atteinte à la liberté d'expression et à l'accès à l'information. [Lire la dépêche...]

Tesla, l'entreprise de voitures électriques, veut lancer une plateforme de réservation de voitures autonomes en 2020 Elon Musk, le patron fondateur de Tesla, a annoncé lundi que le constructeur de voitures électriques avait l'intention de proposer une plateforme de réservation de voitures autonomes en 2020.  [Lire la dépêche...]

Samsung présente son modèle pliable Galaxy Fold à San Francisco, le 20 février 2019Samsung a dû se résoudre lundi à repousser la sortie de son smartphone pliable Fold pour des problèmes d'écran, un nouveau coup dur dont les conséquences restent à déterminer, trois ans après le fiasco des batteries explosives du Galaxy Note 7. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

F8

F8 F8

Conférence développeurs Facebook au McEnery Convention Center de San Jose (Californie) les 30 avril et 1er mai 2019. Organisé par Facebook.

BUILD

L'événement annuel développeurs Microsoft se tient au Washington State Convention Center de Seattle (WA, USA) du 6 au 8 mai 2019. Organisé par Microsoft.

GOOGLE I/O

Google reçoit sa communauté de développeurs pour 3 jours de keynotes et ateliers du 7 au 9 mai 2019 au Shoreline Amphitheatre de Mountain View près de son siège social en Californie. Organisé par Google.

VIVA TECHNOLOGY

Pour sa 4ème édition, Viva Technology, salon de l'innovation et de la croissance des start-up, se tient du 16 au 18 mai 2019 à Paris (Paris Expo, porte de Versailles). Organisé par Publicis et Les Echos.

READY FOR IT

La première édition de Ready For IT se déroule du 20 au 22 mai 2019 à Monaco (Grimaldi Forum) : conférences, keynotes, ateliers et rendez-vous one-to-one. Organisé par DG Consultants.

COMPUTEX

Plus grand événement IT de la zone Asie du Sud-Est, Computex couplé avec InnoVEX se tient à Taipei du 28 mai au 1er juin 2019. Organisé par Taitra.

WWDC

Conférence développeurs d'Apple, la WWDC19 se tiendra du 3 au 7 juin 2019 à San José (McEnery Convention Center) en Californie. Organisée par Apple.
RSS
Voir tout l'AgendaIT