X
ÉGÉRIE : la nouvelle égérie de la cyber !

News Partenaire

ÉGÉRIE : la nouvelle égérie de la cyber !

Depuis près de 20 ans, deux anciens ingénieurs du groupe Bull partagent une vision commune autour de la sécurisation du SI via l’analyse des risques cyber. Une vision qui les a menés à créer EGERIE, première entreprise à recevoir aujourd’hui le label EBIOS de l’ANSSI. Retour sur cette pépite toulonnaise à la réputation conviviale, portée par deux capitaines qui entendent continuer à « mouiller le maillot » aux côtés de leur équipe.

Google lance la bêta 1 d’Android Q : le point sur les nouveautés

Google a lancé mercredi dernier la béta 1 d’Android Q, une nouvelle version de l’OS pour smartphone le plus utilisé dans le monde (plus de 75% du parc installé mondial contre moins de 25% pour iOS). Les premières informations ont été publiées et plusieurs tests ont été réalisés. Voici un résumé synthétique des nouvelles fonctionnalités de l’OS très attendu, tant par les développeurs que les possesseurs de smartphones sous Android…

Après Android N (Nougat), Android O (Oreo) et Android P (Pie), Google respecte l’ordre alphabétique pour donner à la version 10 de son OS la lettre Q. Aucun nom connu ne lui a été officiellement attaché. Pour notre part, la lettre Q fait référence au personnage fictif de James Bond, responsable de la section recherche et développement du MI6 qui conçoit les fameux gadgets utilisés par l’espion 007. Mais comptons sur Google pour trouver dans le catalogue des friandises et autres gâteaux son acronyme. 

Une première depuis deux ans

En revanche, c’est la première fois, depuis deux ans, que Google utilise le programme bêta Android permettant d’obtenir les premières versions d’Android via son site bêta (google.com/android/beta) après s’être enregistré. Il permet aux développeurs de disposer du SDK et des API attenantes et aux utilisateurs des mises à jour en direct sur les appareils sélectionnés par Google : Pixel, Pixel XL, Pixel 2, Pixel 2 XL, Pixel 3, Pixel 3 XL. 

Google a souhaité que de nombreux autres smartphones soient éligibles en commençant par les marques les plus vigilantes en termes de support du système comme OnePlus et Nokia. S’ajouteront à la liste Samsung, Huawei, HTC ou Sony, constructeurs qui rajoutent au-dessus de l’OS leur propre interface.

Multi-fenêtrage plus ergonomique et multitâche plus rapide

Comme avec Android P lors de sa première vision, la fonctionnalité qui « saute aux yeux » concerne la gestion des fenêtres applicatives et la navigation entre celles-ci. Si la gestuelle n’a pas foncièrement changée pour accéder aux applications récentes, elle offre désormais un accès plus rapide à celles-ci via un arc de cercle réalisé par le doigt, de gauche à droite sur la barre de navigation, entre les boutons Précédent et Récents. Au lieu de faire un « zoom arrière » comme sur Pie, cette nouvelle animation permet de conserver une vue en plein écran des deux applications entre lesquelles on se déplace, comme avec l'iPhone X. Mais elle est ici plus rapide car il faut moins de temps pour que la nouvelle application n'apparaisse à l’écran. 

Multitâche repensé

A noter que le niveau de zoom arrière dépend du rayon de l’arc créé par le doigt. Un rayon plus petit permet une transition plus rapide, tandis qu’un arc plus grand ramène l’utilisateur au menu Récents. Dans la béta 1, il faut faire attention à ne pas toucher le bouton Home… Mais, avec un peu de pratique, le plaisir est là d’autant que le multitâche a été repensé pour gagner en rapidité. Par ailleurs, des raccourcis ont été créés pour faciliter le partage de contenus entre applications via l’API ShortcutInfo. A noter que la sélection de texte entre applications et le Web est également plus aisée.

De nombreuses améliorations ont été apportées à cette nouvelle version d’Android. En voici les principales… La personnalisation de l’interface par des thèmes, le recadrage de la fenêtre principale pour les futurs écrans pliables, l’étendue de la fonction « Localisation » à de nombreuses applications la supportant (en cours d’exécution ou en arrière-plan), un contrôle plus précis des fichiers (photos, vidéos et sons) via de nouvelles autorisations d’exécution. 

Sécurité renforcée

Autre point important, la sécurité : Android Q limite l’accès aux identificateurs de périphériques qui veulent récupérer des informations comme le numéro IMEI, le numéro de série et autres. L’OS procédera également à une sélection aléatoire de l’adresse MAC du smartphone lorsqu’il est connecté à différents réseaux WiFi par défaut (en option sous Android Pie). En termes de connectivité, les autorisations ont également été renforcées pour le Bluetooth, le réseau cellulaire et le WiFi. Le support standard WP3 et OWE, sera également inclus pour améliorer la sécurité des réseaux domestiques et professionnels, ainsi que des réseaux ouverts/publics. 

Le WiFi a été repensé pour offrir également une performance et une confidentialité accrues. Les API réseaux permettront aux applications d’établir des connexions indirectement en fournissant une liste classée des réseaux et des informations d’identification sous la forme de suggestions. Android Q gérera le balayage WiFi lui-même, affichera les réseaux correspondants dans un sélecteur WiFi et se connectera en fonction des performances passées lorsque ces réseaux se trouveront à portée de l’utilisateur.

Flous personnalisés

Le panneau de configuration a été repensé pour afficher les paramètres système clés directement dans le contexte d’une application tels que WiFi, mode avion, données mobiles, NFC et volume audio, sans devoir la quitter. Côté photo, on note une fonctionnalité très intéressante de champs dynamiques via les métadonnées JPEG et XMP associées à des éléments liés à la profondeur. Idéal pour créer des flous personnalisés ou obtenir l’effet Bokeh de son choix. De nouveaux codecs audio et vidéo font leur apparition pour la prise en charge du codec vidéo open source AV1, l’encodage audio avec Opus et HDR10 + pour les vidéos à plage dynamique élevée.

Enfin, nous citerons les performances accrues de l’ART permettant aux applications de démarrer plus rapidement et de consommer moins de mémoire.

Une disponibilité annoncée pour l’été

L’objectif de cette première version bêta est de permettre aux utilisateurs et aux développeurs d’explorer de nouvelles fonctionnalités et API contenues dans Android Q, de tester la compatibilité avec les applications existantes et de rapporter à Google leurs commentaires d’ici le 9 mai prochain. Google indique que de nouvelles fonctionnalités et capacités seront disponibles dans les bêta à venir dont voici le planning prévisionnel :

► Mars: Bêta 1 (release initiale)
► Avril: Bêta 2
► Mai: Bêta 3
► Juin: Bêta 4 (finalisation des APIs du SDK officiel SDK)
► Bêta 5 (release candidate pour test)
► Bêta 6 (release candidate pour test final)
► Q3 2019: version finale distribuée à l’ensemble de l’écosystème. 


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Mobilité

Certifications Datacenters

Certifications Datacenters

Si longtemps la réputation d’un centre de données s’est limitée au seul critère de continuité de service, de nouvelles caractéristiques ont aujourd’hui pris de l’importance,...

Que deviennent les DataLabs ?

Que deviennent les DataLabs ?

Lancés en pleine vague Big Data afin d’aider les organisations à entrer dans l’ère de la donnée, les DataLabs doivent aujourd’hui évoluer. Fini “ l’usine à poc ”,...

Processeurs

Processeurs

Avec la promesse d’une performance multipliée par deux, la nouvelle génération de microprocesseurs AMD pour serveurs a de quoi faire bouger les lignes, notamment auprès d’opérateurs de services...

RSS
Afficher tous les dossiers

VILLE NUMÉRIQUE : la transfo d'Issy-les-Moulineaux - Comment le Stockage s'unifie - Brexit : quelles conséquences pour l'industrie numérique ? - Google a-t-il vraiment atteint la suprématie quantique ? - La cyberprotection des sites industriels en question - PowerShell DSC - Epitech Digital...

 

CYBERSÉCURITÉ : Faut-il externaliser son SOC - Datacenters : des certifications pour y voir plus clair - Organisez vos workflows avec GitHub Actions - Transfo : pour l'agriculture, la rentabilité avant tout ! - Que deviennent les DataLabs ? - Emploi : la transformation numérique bouscule les recrutements des ESN...

 

TRANSFO NUMÉRIQUE : Schumpeter ou Solow ?... Destruction créatrice ou réorganisation ? - Cybersécurité : le modèle Zero trust - Les recettes tech de Meero - Devops : l'open source entre dans la normalité - Processeurs : AMD se détache ! - Infrastructure as Code : l'IAC avec Terraform - Emploi : Que valent les plates-formes pour freelances ?...

 

Afficher tous les derniers numéros
Les entreprises et les organismes publics se focalisent aujourd’hui sur la transformation numérique. En conséquence, les DevOps et l’agilité sont au premier plan des discussions autour des stratégies informatiques. Pour offrir ces deux avantages, les entreprises travaillent de plus en plus avec les fournisseurs de services de cloud public et développent désormais des clouds sur site à partir d’une infrastructure qui répond à trois exigences de base:
1. Agilité sans friction des ressources physiques
2. Systèmes de contrôle optimisant l'utilisation des ressources physiques et offrant un retour sur investissement maximal
3. Intégration des divers composants de l'infrastructure pour un provisionnement et une gestion des ressources automatisés.


Pour fonctionner, votre entreprise doit pouvoir compter sur une solution de sauvegarde efficace, essentielle dans un monde marqué par une croissance exponentielle des données. Vous devez à la fois accélérer vos sauvegardes et pouvoir y accéder plus rapidement pour satisfaire les exigences actuelles de continuité d’activité, disponibilité, protection des données et conformité réglementaire. Dans cette ère de croissance effrénée, les cibles sur bande hors site et autres approches traditionnelles sont simplement dépassées.


L’Intelligence Artificielle promet de révolutionner la perception de la cybersécurité au coeur des entreprises, mais pas uniquement. Ce changement de paradigme engage, en effet, une redéfinition complète des règles du jeu pour les DSI et les RSSI, ainsi que l’ensemble des acteurs de la sécurité.


Lorsque l'on déploie des postes de travail, ils ont généralement tous la même configuration matérielle et logicielle (avec certaines spécificités selon les services). Mais on ne peut pas toujours tout prévoir et il arrive par exemple que de nouveaux programmes doivent être installés ou n’aient pas été prévus. L’accumulation de logiciels « lourds » est susceptible de provoquer des lenteurs significatives sur un PC allant jusqu’à l’extinction nette de l’application. Ce livre blanc explique comment optimiser les performances au travers de 5 conseils rapides à mettre en place.


Ce guide est conçu pour aider les entreprises à évaluer les solutions de sécurité des terminaux. Il peut être utilisé par les membres de l'équipe de réponse aux incidents et des opérations de sécurité travaillant avec des outils de sécurité des points finaux sur une base quotidienne. Il peut également être utilisé par les responsables informatiques, les professionnels de la sécurité, les responsables de la conformité et d’autres personnes pour évaluer leurs performances. les capacités de l’entreprise en matière de cybersécurité, identifier les lacunes dans la sécurité des terminaux et sélectionner les bons produits pour combler ces lacunes.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Facebook dit avoir supprimé quelques 5,4 milliards de faux comptes depuis le début de l'année 2019L'intelligence artificielle joue un rôle exponentiel dans la chasse de Facebook aux vidéos terroristes ou aux images faisant l'apologie du suicide, mais le géant des technologies a aussi besoin de nombreux experts en chair et en os pour ne pas se faire rattraper par les nombreux risques de scandales. [Lire la dépêche...]

Facebook a affirmé mercredi avoir supprimé 5,4 milliards de faux comptes d'utilisateurs depuis le début de l'année, contre 2,1 milliards l'année dernière à la même périodeFacebook a affirmé mercredi avoir supprimé 5,4 milliards de faux comptes d'utilisateurs depuis le début de l'année, contre 2,1 milliards l'année dernière à la même période. [Lire la dépêche...]

Le logo de Huawei est photographié à Zurich le 15 octobre 2019Les agences de renseignement du Canada sont divisées sur une éventuelle interdiction du déploiement en sol canadien de la technologie de réseau 5G du géant chinois des télécoms Huawei, a rapporté mercredi le quotidien Globe and Mail. [Lire la dépêche...]

La féminisation des métiers de la tech ne progresse pas, voire recule, selon les indicateurs rassemblés par une étude du cabinet Global ContactLa féminisation des métiers de la tech ne progresse pas voire recule, selon les indicateurs rassemblés par une étude du cabinet Global Contact remise mercredi au secrétaire d'Etat chargé du numérique, Cédric O. [Lire la dépêche...]

Deux minutes seulement après le séisme en vallée du Rhône lundi, les réseaux sociaux s'animaient déjà. Grâce à la plateforme Suricate-Nat, Twitter est utilisé comme "capteur" pour estimer l'ampleur des catastrophes naturelles et à terme aider les secours. [Lire la dépêche...]

Esquiver les balles en caoutchouc, renvoyer les lacrymos, échapper aux policiers... Les Hongkongais rentrant de manifestations peuvent reprendre une dose d'adrénaline grâce à un jeu vidéo recréant les heurts avec les forces de l'ordre qui illustre encore la créativité de la mouvance pro-démocratie.   [Lire la dépêche...]

Image d'illustration des bureaux de Google, critiqué pour un partenariat avec l'organisation de santé Ascension, à Londres le 18 janvier 2019Un partenariat entre Google et Ascension, une organisation de santé, suscite une vague d'inquiétude aux Etats-Unis, signe que l'accumulation astronomique de données personnelles par les géants de la Silicon Valley a de plus en plus de mal à passer. [Lire la dépêche...]

Le constructeur de véhicules électriques haut de gamme Tesla va ouvrir une usine géante en banlieue de Berlin, a annoncé son patron Elon Musk mardi, la quatrième après celles du Nevada, de New York et de Shanghai en Chine. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

BLOCKCHAIN

Conférence et exposition sur les applications d'entreprise de la blockchain à Paris, cité universitaire internationale, les 13 et 14 novembre 2019. Organisés par Corp Agency.
Le WINDEV TOUR 25 est une série de séminaires professionnels gratuits autour de 25 sujets sur les produits WINDEV 25, WEBDEV 25 et WINDEV Mobile 25 dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Nantes (Saint-Herblain) le jeudi 14 novembre de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.

DREAMFORCE

Salesforce convie ses utilisateurs et partenaires à sa conférence annuelle Dreamforce du 19 au 22 novembre 2019 à San Francisco (Moscone Center). Organisée par Salesforce.
Le WINDEV TOUR 25 est une série de séminaires professionnels gratuits autour de 25 sujets sur les produits WINDEV 25, WEBDEV 25 et WINDEV Mobile 25 dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Bruxelles (Braine-l'Alleud) le mardi 19 novembre de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.
Le WINDEV TOUR 25 est une série de séminaires professionnels gratuits autour de 25 sujets sur les produits WINDEV 25, WEBDEV 25 et WINDEV Mobile 25 dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Lille (Lomme) le mercredi 20 novembre de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.
RSS
Voir tout l'AgendaIT