X

News Partenaire

Qualys VMDR : protéger efficacement & simplement toute son infrastructure IT

Dans le cadre de l’explosion du travail à distance, VMDR offre une protection renforcée y compris pour des postes de travail qui ne font habituellement pas partie du système d’information de l’entreprise. Durant les 60 prochains jours, la solution est offerte gracieusement à tout le monde, clients ou non de Qualys.

Google lance la bêta 1 d’Android Q : le point sur les nouveautés

Google a lancé mercredi dernier la béta 1 d’Android Q, une nouvelle version de l’OS pour smartphone le plus utilisé dans le monde (plus de 75% du parc installé mondial contre moins de 25% pour iOS). Les premières informations ont été publiées et plusieurs tests ont été réalisés. Voici un résumé synthétique des nouvelles fonctionnalités de l’OS très attendu, tant par les développeurs que les possesseurs de smartphones sous Android…

Après Android N (Nougat), Android O (Oreo) et Android P (Pie), Google respecte l’ordre alphabétique pour donner à la version 10 de son OS la lettre Q. Aucun nom connu ne lui a été officiellement attaché. Pour notre part, la lettre Q fait référence au personnage fictif de James Bond, responsable de la section recherche et développement du MI6 qui conçoit les fameux gadgets utilisés par l’espion 007. Mais comptons sur Google pour trouver dans le catalogue des friandises et autres gâteaux son acronyme. 

Une première depuis deux ans

En revanche, c’est la première fois, depuis deux ans, que Google utilise le programme bêta Android permettant d’obtenir les premières versions d’Android via son site bêta (google.com/android/beta) après s’être enregistré. Il permet aux développeurs de disposer du SDK et des API attenantes et aux utilisateurs des mises à jour en direct sur les appareils sélectionnés par Google : Pixel, Pixel XL, Pixel 2, Pixel 2 XL, Pixel 3, Pixel 3 XL. 

Google a souhaité que de nombreux autres smartphones soient éligibles en commençant par les marques les plus vigilantes en termes de support du système comme OnePlus et Nokia. S’ajouteront à la liste Samsung, Huawei, HTC ou Sony, constructeurs qui rajoutent au-dessus de l’OS leur propre interface.

Multi-fenêtrage plus ergonomique et multitâche plus rapide

Comme avec Android P lors de sa première vision, la fonctionnalité qui « saute aux yeux » concerne la gestion des fenêtres applicatives et la navigation entre celles-ci. Si la gestuelle n’a pas foncièrement changée pour accéder aux applications récentes, elle offre désormais un accès plus rapide à celles-ci via un arc de cercle réalisé par le doigt, de gauche à droite sur la barre de navigation, entre les boutons Précédent et Récents. Au lieu de faire un « zoom arrière » comme sur Pie, cette nouvelle animation permet de conserver une vue en plein écran des deux applications entre lesquelles on se déplace, comme avec l'iPhone X. Mais elle est ici plus rapide car il faut moins de temps pour que la nouvelle application n'apparaisse à l’écran. 

Multitâche repensé

A noter que le niveau de zoom arrière dépend du rayon de l’arc créé par le doigt. Un rayon plus petit permet une transition plus rapide, tandis qu’un arc plus grand ramène l’utilisateur au menu Récents. Dans la béta 1, il faut faire attention à ne pas toucher le bouton Home… Mais, avec un peu de pratique, le plaisir est là d’autant que le multitâche a été repensé pour gagner en rapidité. Par ailleurs, des raccourcis ont été créés pour faciliter le partage de contenus entre applications via l’API ShortcutInfo. A noter que la sélection de texte entre applications et le Web est également plus aisée.

De nombreuses améliorations ont été apportées à cette nouvelle version d’Android. En voici les principales… La personnalisation de l’interface par des thèmes, le recadrage de la fenêtre principale pour les futurs écrans pliables, l’étendue de la fonction « Localisation » à de nombreuses applications la supportant (en cours d’exécution ou en arrière-plan), un contrôle plus précis des fichiers (photos, vidéos et sons) via de nouvelles autorisations d’exécution. 

Sécurité renforcée

Autre point important, la sécurité : Android Q limite l’accès aux identificateurs de périphériques qui veulent récupérer des informations comme le numéro IMEI, le numéro de série et autres. L’OS procédera également à une sélection aléatoire de l’adresse MAC du smartphone lorsqu’il est connecté à différents réseaux WiFi par défaut (en option sous Android Pie). En termes de connectivité, les autorisations ont également été renforcées pour le Bluetooth, le réseau cellulaire et le WiFi. Le support standard WP3 et OWE, sera également inclus pour améliorer la sécurité des réseaux domestiques et professionnels, ainsi que des réseaux ouverts/publics. 

Le WiFi a été repensé pour offrir également une performance et une confidentialité accrues. Les API réseaux permettront aux applications d’établir des connexions indirectement en fournissant une liste classée des réseaux et des informations d’identification sous la forme de suggestions. Android Q gérera le balayage WiFi lui-même, affichera les réseaux correspondants dans un sélecteur WiFi et se connectera en fonction des performances passées lorsque ces réseaux se trouveront à portée de l’utilisateur.

Flous personnalisés

Le panneau de configuration a été repensé pour afficher les paramètres système clés directement dans le contexte d’une application tels que WiFi, mode avion, données mobiles, NFC et volume audio, sans devoir la quitter. Côté photo, on note une fonctionnalité très intéressante de champs dynamiques via les métadonnées JPEG et XMP associées à des éléments liés à la profondeur. Idéal pour créer des flous personnalisés ou obtenir l’effet Bokeh de son choix. De nouveaux codecs audio et vidéo font leur apparition pour la prise en charge du codec vidéo open source AV1, l’encodage audio avec Opus et HDR10 + pour les vidéos à plage dynamique élevée.

Enfin, nous citerons les performances accrues de l’ART permettant aux applications de démarrer plus rapidement et de consommer moins de mémoire.

Une disponibilité annoncée pour l’été

L’objectif de cette première version bêta est de permettre aux utilisateurs et aux développeurs d’explorer de nouvelles fonctionnalités et API contenues dans Android Q, de tester la compatibilité avec les applications existantes et de rapporter à Google leurs commentaires d’ici le 9 mai prochain. Google indique que de nouvelles fonctionnalités et capacités seront disponibles dans les bêta à venir dont voici le planning prévisionnel :

► Mars: Bêta 1 (release initiale)
► Avril: Bêta 2
► Mai: Bêta 3
► Juin: Bêta 4 (finalisation des APIs du SDK officiel SDK)
► Bêta 5 (release candidate pour test)
► Bêta 6 (release candidate pour test final)
► Q3 2019: version finale distribuée à l’ensemble de l’écosystème. 


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Mobilité

Offres d'emploi informatique avec  Emploi en France
jooble

Datacenters sur le grill

Datacenters sur le grill

Véritable usine de production de l’économie numérique, le datacenter focalise les critiques des associations environnementales. Ces installations dont les plus grosses peuvent consommer jusqu’à une centaine...

Apps de messagerie

Apps de messagerie

Le succès d’une application de messagerie instantanée débute souvent dans une cour d’école et finit entre les mains… de PDG. De plus en plus de collaborateurs échangent des invitations, des...

Le lourd poids de la dette technique

Le lourd poids de la dette technique

Prévisible et bien souvent inévitable, la dette technique continue cependant de donner des sueurs froides aux développeurs. Le problème ne vient pourtant pas toujours du code, mais plutôt de la prise de...

RSS
Afficher tous les dossiers

GESTIONNAIRE DE MOTS DE PASSE : un outil indispensable ? - Pandémie & Tech : gagnants et perdants - Multicloud : réalité d'aujourd'hui, impacts sur l'infrastructure et l'applicatif - Project Reunion Microsoft - No Code/Low Code en plein essor - Cobol V6 - Cyberattaques Covid-19 - L'emploi au temps du Corona...

 

COMMUNICATIONS UNIFIÉES : une convergence accrue entre communication et collaboration - Réussir StopCovid ! - Énergie : les datacenters sur le grill - Le lourd poids de la dette technique - GitLab comme solution DevSecOps - Les femmes, avenir de la filière IT ? - Apps de messagerie, attention danger ? - Pôle IA Toulouse...

 

POSTMORTEM cyberattaque CHU Rouen - OUTILS : Cyber, le risque n°1 - SecNumCloud, référentiel de confiance - Techno : pourquoi il devient urgent de mettre en oeuvre des algorithmes post-quantiques - CAHIER SPÉCIAL : DPO externe, quelles conditions pour une prestation idéale ?...

 

Afficher tous les derniers numéros

Actuellement, il existe un gouffre entre les environnements informatiques traditionnels des entreprises et le cloud public. Tout diffère : les modèles de gestion, de consommation, les architectures applicatives, le stockage, les services de données.


Les avantages de l’architecture hyperconvergée étant de plus en plus reconnus, de nombreuses entreprises souhaitent l’utiliser pour des types d’applications variés. Cependant, son manque de souplesse pour une mise à niveau des ressources de calcul indépendantes de celles de stockage ne lui permet pas d’être utilisée plus largement.

Au cours de l’événement HPE Discover qui s’est tenu en juin 2019, HPE a répondu à cette préoccupation en présentant la plateforme HPE Nimble Storage dHCI.

Ce Livre Blanc IDC se penche sur les exigences du marché ayant stimulé le besoin de solutions HCI plus flexibles, puis il examine brièvement la solution HPE Nimble Storage dHCI en expliquant pourquoi elle répond à ce besoin.


Malgré des investissements massifs dans le développement à hauteur de près de 4 milliards de dollars l'année dernière, près de la moitié du temps consacré au DevOps est perdu dans la répétition des tâches et dans la logistique. Ceci fait que 90% des entreprises qui ont adopté ces pratiques sont déçues par les résultats, selon une étude publiée par le Gartner.


Découvrez dans ce livre blanc, les avantages des toutes nouvelles solutions NETGEAR, pour simplifier et rentabiliser vos déploiements, et gérer votre réseau à distance, où que vous soyez, au bureau ou en télé-travail.


OneTrust est une plateforme logicielle innovante de gestion de la confidentialité, de la sécurité des données personnelles et des risques fournisseurs. Plus de 4 000 entreprises ont choisi de faire confiance à cette solution pour se conformer au RGPD, au CCPA, aux normes ISO 27001 et à différentes législations internationales de confidentialité et de sécurité des données personnelles.

OneTrust vous propose de télécharger le texte officiel du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). Vous aurez également la possibilité de recevoir la version imprimée de ce texte, sous forme de guide pratique au format A5, spiralé, en complétant le formulaire.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Le patron de Twitter Jack Dorsey à New Delhi en Inde en novembre 2018Le patron de Twitter Jack Dorsey va donner trois millions de dollars pour permettre aux maires de plusieurs villes des Etats-Unis d'expérimenter la mise en place d'un revenu universel, a-t-il annoncé dans un tweet. [Lire la dépêche...]

La reconnaissance faciale est de plus en plus utilisée par les forces de police et les agents de douane à travers le monde, ainsi que par des banques ou des magasinsLes régulateurs britannique et australien chargés de la protection des données ont annoncé une enquête conjointe sur la start-up américaine Clearview AI, dont la technologie de reconnaissance faciale suscite les inquiétudes. [Lire la dépêche...]

Photo transmise à l'AFP le 7 juillet 2020 par la Farmhouse Garden Animal Home montrant l'ânesse Buckwheat Devenue une vedette sur Zoom avec ses irruptions surprises - et payantes - au milieu de visioconférences,une ânesse a permis de renflouer les finances d'un refuge pour animaux de ferme au Canada, déserté de ses visiteurs pour cause de coronavirus. [Lire la dépêche...]

Des chercheurs d'emploi lors d'un événement Amazon en septembre 2019 à Crystal City en VirginieLes entreprises ne sont pas souvent prêtes à se lancer dans un examen de conscience sur la diversité - ou son absence - au sein de leur personnel, mais l'élan de colère provoqué par la mort de George Floyd aux Etats-Unis les a obligées à afficher leur solidarité avec les Afro-Américains, voire à faire des dons ou des promesses. [Lire la dépêche...]

Un rapport indépendant commandé par Facebook estime que les progrès effectués par le groupe sur le sujet des droits civiques sont obscurcis par quelques décisions Facebook a pris des décisions "problématiques" et "déchirantes" en matière de droits civiques, en particulier concernant des messages du président américain, conclut mercredi un audit indépendant mené à la demande du premier réseau social du monde. [Lire la dépêche...]

A l'heure où les géants Twitter et Facebook sont exhortés à surveiller les contenus qu'ils laissent circuler, les conservateurs américains qui s'estiment censurés par ces réseaux se ruent sur la toute jeune plateforme Parler, qui met en avant la liberté d'expressionA l'heure où les géants Twitter et Facebook sont exhortés à surveiller les contenus qu'ils laissent circuler, les conservateurs américains qui s'estiment censurés par ces réseaux se ruent sur la toute jeune plateforme Parler, qui met en avant la liberté d'expression. [Lire la dépêche...]

Les patrons de Google, Apple, Facebook et Amazon vont être interrogés par des parlementaires américains sur d'éventuelles pratiques anti-concurrentiellesLes patrons des quatre géants de la tech - Google, Apple, Facebook et Amazon - vont être interrogés par des parlementaires américains dans le cadre d'une des enquêtes sur d'éventuelles pratiques anti-concurrentielles. [Lire la dépêche...]

Le logo de l'application Tiktok s'affiche à l'écran d'une tablette, le 21 novembre 2019 à ParisL'accroissement des pouvoirs visant à censurer Internet à Hong Kong, en vertu de la nouvelle loi de Pékin, a suscité une levée de boucliers chez les géants américains des réseaux sociaux, tout en provoquant la suspension de la plateforme chinoise TikTok dans l'ancienne colonie.  [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

BIG DATA

Conférences et exposition sur le Big Data les 14 et 15 septembre 2020 à Paris, Porte de Versailles. Organisé par Corp Agency.

AI PARIS

Conférence, exposition et rendez-vous d'affaires sur l'intelligence artificielle à Paris, Porte de Versailles les 14 et 15 septembre 2020. Organisé par Corp Agency.

DOCUMATION

Congrès et exposition Documation du 22 au 24 septembre 2020  à Paris Porte de Versailles (Pavillon 4.3). Organisé par Infopromotions.

AP CONNECT

La 3ème édition d'AP Connect qui vise à réunir les innovations, technologies et solutions dédiées à la transition numérique des administrations publiques centrales et des collectivités territoriales a lieu les 22 et 23 septembre 2020 à Espace Grande Arche, Paris La Défense. Organisé par PG Organisation.

RSS
Voir tout l'AgendaIT
0123movie