X

News Partenaire

Tendances et stratégie Synology 2019

La directrice générale de Synology France dévoile les principales tendances et la stratégie de développement de l'entreprise pour l'année 2019.


Existe-t-il un Made in France technologique ?

Les déclarations d’intention sont nombreuses  : devenir une start-up nation…  devenir le champion des ICO… démontrer un savoir-faire en envoyant des centaines de jeunes pousses à Las Vegas pour mettre en valeur leurs technologies à la face du monde… la French Tech et autres types d’organisations pour promouvoir la technologie française… On peut dire que l’effort est là, mais est-il cependant efficace ?

Osons poser la question : le Made in France dans les technologies est-il un argument pour nos entreprises ou non ? La réponse est mitigée, entre les grands enthousiastes qui mettent en avant la liste d’entreprises françaises du secteur informatique ayant un certain renom et d’autres, comme le laissent penser les commentaires sur les produits français sur le site de L’Informaticien, qui dénigrent à-tout-va ce Made in France, ne lui trouvant aucune qualité ni technique ni sur leur poids sur le marché.

La face brillante de la pièce

Les enthousiastes proposent le plus souvent les mêmes arguments. Le système éducatif est une base solide pour notre pays et nous formons de bons ingénieurs. La preuve est que de nombreux industriels de l’informatique viennent y créer des centres de recherche et développement. Cisco, SAP, Huawei, IBM sont de ceux-là. Au passage, les thuriféraires du Made in France nous expliquent comment nous sommes parmi les meilleurs en mathématiques en collectionnant les médailles Fields, ce qui va être une grande chance pour la prochaine révolution autour de l’Intelligence artificielle et de la création d’algorithmes pour analyser les données.

Ils ajoutent ensuite la liste des entreprises françaises, il est vrai de plus en plus importante, qui ont atteint un certain niveau de notoriété : Withings, Netatmo, Critéo, Scality, Esker, Dassault Systèmes… Et chacun de vendre sa propre salade !

Il faut cependant noter que pour la plupart des noms cités, les entreprises ont soit fait leur place sur une niche de marché, soit sont devenues globales et on peut clairement se demander si elles sont encore Made in France. La plupart d’entre elles conservent des centres de R & D en France du fait que les développeurs sont souvent mieux formés en France et d’un meilleur niveau qu’aux États-Unis, tout en leur coûtant beaucoup moins cher vu les salaires pratiqués dans la Silicon Valley et plus généralement outre-Atlantique. Plus que reconnaître la valeur de nos ingénieurs ou spécialistes, les entreprises profitent beaucoup de notre « near shore à la française » tout en caressant notre orgueil national dans le sens du poil.

En revanche, si l’on demande « Est-ce que le Made in France est reconnu dans les technologies ? », les réponses sont beaucoup moins nombreuses. La plupart du temps, il est vu comme une alternative aux grands faiseurs américains ou comme une garantie pour répondre à certaines règles de conformité.

La face moins reluisante

Pour une autre partie, le Made in France n’est absolument pas un argument qui compte. La plupart explique que, de toutes façons, les produits français sont évidemment moins bons, c’est-à-dire de qualité médiocre comparativement aux autres produits sur le marché, avec des couvertures fonctionnelles moindres. Bref, tout cela ne sert à rien et que de toutes façons les jeux sont faits et que les gros, comme Google et d’autres, vont rafler la mise et que nos entrepreneurs français n’ont qu’à retourner à bricoler dans leur coin. Là, c’est pour les plus gentils ! Ce french bashing auto-infligé n’est pas le seul point qui font du Made in France dans l’IT un parent pauvre. Pour beaucoup de ces entreprises, une sorte de plafond de verre les empêchent réellement de décoller sauf à s’exiler sous d’autres cieux. Critéo, Snowflake, Scality n’ont véritablement pris leur dimension que lorsque les fonds américains se sont intéressés à leur technologie. On a beau hurler cocorico aujourd’hui, dans un contexte purement français ces entreprises n’auraient jamais eu leur heure de gloire.

En faire une priorité

Le Made in France n’est cependant pas si mauvais pour vendre des produits dans le luxe, l’art de vivre, le nucléaire, l’aéronautique, l’automobile, la défense. Pourquoi devrait-il en être autrement pour notre industrie informatique ?

Le gouvernement semble cependant vouloir faire de la transformation numérique un de ses chevaux de bataille pour moderniser notre pays et il fait feu de tout bois pour valoriser notre savoir-faire. Sur le papier, c’est vrai. Ensuite, quels sont les moyens réellement mis en place pour cette énième priorité gouvernementale ? Pourquoi lors des visites de nos ministres ou du président de la République à l’étranger, il est rare que des représentants de notre industrie informatique soient invités alors que les autres industries, celles déjà citées sont des habituées des vols présidentiels. Il serait temps que l’industrie IT nationale devienne aussi importante que les autres. Au passage, vu le nombre de milliards que dépensent les entreprises françaises dans des technologies étrangères, notre balance commerciale ne s’en porterait que mieux. Pourquoi les Postes d’expansion économique dans nos ambassades ne poussent pas nos savoir-faire dans le domaine ? Qui aujourd’hui oserait, sans rougir, dire que les solutions de sécurité informatique ou que les logiciels développés en France sont moins bons ou moins innovants que ceux sur le marché ?

De nombreuses demandes dans le sens d’un développement de l’industrie IT en France existent depuis des années. Au bout du bout, comparativement à d’autres pays dans le monde, pas de « Small Business Act » pour favoriser nos start-up ou industriels locaux, des règles de mieux-disant tellement floues que n’importe quel DSI peut les contourner et choisir un produit étranger sans avoir de compte à rendre sur son choix. Car c’est un point avéré : les DSI choisissent le produit qui va leur apporter le moindre risque possible pour leur position. Aucune chance qu’ils choisissent un produit français alors que les cabinets d’analystes ont mis bien en haut à droite des produits américains et, étrangement, bien peu de produits provenant d’autres zones géographiques. Avez-vous vu un de ces tableaux où un produit chinois ou européen est tout seul en haut à droite ? Entre la petite lâcheté de nos entreprises et les velléités gouvernementales sur le plan international, le Made in France perd du terrain, ce qui oblige les entreprises du secteur informatique français à choisir entre s’expatrier pour réussir ou rester cantonné à un rôle subalterne sur le marché. Il est cependant possible de changer les choses avec un minimum de volonté, non pas de simples velléités.


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Débats, Bullet Points


JobBoards Développeurs

JobBoards Développeurs

À l’image des sites de rencontre, les plates-formes de recrutement spécialisées dans l’IT promettent une mise en relation « sélective » et « qualitative » entre les recruteurs et les...

Desktop as a Service

Desktop as a Service

La grande vague du « As a Service » s’intéresse aussi aux PC. Dignes héritiers du VDI en entreprise, de nombreux services de type « Desktop as a Service » (DaaS) sont proposés aux entreprises,...

Big Data

Big Data

Si le bruit fait autour du Big Data a un peu diminué, c’est aussi parce qu’il a franchi de nouvelles étapes vers des utilisations plus matures de la technologie. Et que les cas d’utilisation se tournent maintenant...

RSS
Afficher tous les dossiers

LE NOUVEL ÂGE DU CLOUD : conteneurisation, services managés et FinOps - Comment faire baisser la facture du Cloud - 2014-2019 : l'avènement d'une Europe du numérique ? - Le défi technique de la 5G - Les entreprises face à l'agilité généralisée - Visual Studio 2019 - Recettes IFTTT - Test Huawei P30 Pro : le roi de la photo !...

 

SMARTPHONES PLIABLES : juste un truc de geeks ? - Toutes les nouveautés du MWC - La 5G en entreprise - Kit de survie en mobilité - La faillite du "10 nm" chez Intel - DaaS : la fièvre du "as a service" gagne le desktop - Identifier les bugs grâce à l'IA - Développeurs : les meilleures plates-formes pour le recrutement - Inner source : de nouvelles communautés open source...

 

BIG DATA : la maturité ! marché, technologies, retours d'expérience - L'informatique du Grand Débat - Google & les DSI : des armes de séduction fatales ? - Dataops ou quand les méthodes agiles rencontrent le Big Data - Entretien avec Luc Julia, co-créateur de Siri - Tests assistants vocaux avec écrans...

 

Afficher tous les derniers numéros

Les datacenters sont au coeur de l'informatique des entreprises et leur parfaite fiabilité et disponibilité sont donc indispensables. Chaque arrêt de fonctionnement impacte l'image de l'entreprise et peut engendrer des pertes de revenus considérables. Les chercheurs de Rosenberger OSI ont développé en première mondiale une technologie de nettoyage issue de la botanique et plus précisément du lotus.


L’Intelligence Artificielle promet de révolutionner la perception de la cybersécurité au coeur des entreprises, mais pas uniquement. Ce changement de paradigme engage, en effet, une redéfinition complète des règles du jeu pour les DSI et les RSSI, ainsi que l’ensemble des acteurs de la sécurité.


Lorsque l'on déploie des postes de travail, ils ont généralement tous la même configuration matérielle et logicielle (avec certaines spécificités selon les services). Mais on ne peut pas toujours tout prévoir et il arrive par exemple que de nouveaux programmes doivent être installés ou n’aient pas été prévus. L’accumulation de logiciels « lourds » est susceptible de provoquer des lenteurs significatives sur un PC allant jusqu’à l’extinction nette de l’application. Ce livre blanc explique comment optimiser les performances au travers de 5 conseils rapides à mettre en place.


Ce guide est conçu pour aider les entreprises à évaluer les solutions de sécurité des terminaux. Il peut être utilisé par les membres de l'équipe de réponse aux incidents et des opérations de sécurité travaillant avec des outils de sécurité des points finaux sur une base quotidienne. Il peut également être utilisé par les responsables informatiques, les professionnels de la sécurité, les responsables de la conformité et d’autres personnes pour évaluer leurs performances. les capacités de l’entreprise en matière de cybersécurité, identifier les lacunes dans la sécurité des terminaux et sélectionner les bons produits pour combler ces lacunes.


Au cours de l'année 2018, VansonBourne a mené une enquête pour le compte de Nutanix afin de connaître les intentions des entreprises en matière d'adoption de clouds privés, hybrides et publics.

 


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Le président de la FIA Jean Todt, le 20 mars 2019 à Hanoi au VietnamLe développement généralisé de la voiture autonome est un objectif encore lointain, estime Jean Todt, le président de la Fédération internationale de l'Automobile (FIA), pour qui l'objectif premier est l'amélioration de la sécurité routière à laquelle la F1 peut être associée. [Lire la dépêche...]

Les Etats-Unis, l'Arabie Saoudite et Israël visé par une campagne d'infox, selon des chercheurs canadiensDes chercheurs canadiens ont mis au jour une campagne de désinformation vraisemblablement liée à l'Iran et qui s'appuie sur des imitations de sites de médias pour propager sur internet des fausses informations visant surtout l'Arabie Saoudite, les Etats-Unis et Israël. [Lire la dépêche...]

Un Boeing 737 Max 8 d'Air China le 11 mars 2019 à Pékin après la décision de clouer au sol les appareils de ce typeL'association chinoise des transporteurs aériens a déclaré vendredi qu'elle aiderait 13 de ses compagnies membres à réclamer des indemnisations à Boeing, estimant à 520 millions d'euros les pertes entraînées par l'interdiction de vol de leurs 737 MAX. [Lire la dépêche...]

Le patron de Facebook Mark Zuckerberg a brandi jeudi les résultats d'une gigantesque opération de nettoyage, conduisant à supprimer plusieurs milliards de faux comptes, en tenant tête aux appels à démanteler le réseau social. [Lire la dépêche...]

Des élèves malentendants suivent un cours de webdesign en langue des signes à Vincent, Geoffroy et les autres ne quittent pas des yeux leur professeur. Un excès de zèle ? Non, une nécessité. Ici, étudiants et enseignant sont sourds et la formation de ces futurs webdesigners se fait en langue des signes, une première en France. [Lire la dépêche...]

Logo de Huawei à la Foire technologique de Hanovre le 1er avril 2019"Compter sur ses propres forces". Le slogan maoïste retrouve une seconde jeunesse en Chine, au moment où le retard du pays dans le domaine des puces électroniques menace de conduire à la ruine le géant Huawei, numéro deux mondial des smartphones. [Lire la dépêche...]

Le prêtre dominicain Eric Salobir, à Lyon (France) le 17 janvier 2019Seul en scène à la manière d'un Steve Jobs, Eric Salobir "pitche" son message. Devant ce parterre d'hommes d'affaires, pas de "business plan" ni d'objectifs à atteindre, mais des mots comme "éthique" ou "bienveillance". [Lire la dépêche...]

Décollage de la fusée Falcon 9 avec, à son bord, les 60 premiers mini-satellites de sa future constellation La société spatiale californienne SpaceX a lancé jeudi les 60 premiers mini-satellites de sa future constellation "Starlink", destinée à fournir internet depuis l'espace et qui pourrait un jour compter 12.000 satellites. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

COMPUTEX

Plus grand événement IT de la zone Asie du Sud-Est, Computex couplé avec InnoVEX se tient à Taipei du 28 mai au 1er juin 2019. Organisé par Taitra.

WWDC

Conférence développeurs d'Apple, la WWDC19 se tiendra du 3 au 7 juin 2019 à San José (McEnery Convention Center) en Californie. Organisée par Apple.

AI PARIS

Conférence, exposition et rendez-vous d'affaires sur l'intelligence artificielle à Paris, Palais des Congrès les 11 et 12 juin 2019. Organisé par Corp Agency.

GLOBAL LIFI

La 2ème édition du Global Lifi Congress "Visible Light Communications" est organisée à Paris (Salons Hoche) les 12 et 13 juin 2019. Organisé par ERI Lifi Event.

HACK IN PARIS

Pour sa 9ème édition la conférence Hack In Paris sur la sécurité IT se tient du 16 au 20 juin 2019 à Paris, Maison de la Chimie. Organisée par Sysdream.

RSS
Voir tout l'AgendaIT