X

News Partenaire

Ajouter la téléphonie dans le Cloud à Microsoft Teams

Le travail à distance est en augmentation depuis un certain temps, mais la pandémie COVID-19 a accéléré cette tendance. Une enquête récente menée par 451 Research a révélé que 67 % des organisations s’attendent à ce que les politiques de télétravail restent en place de manière permanente ou à long terme. De nombreuses grandes entreprises internationales envisagent de fermer certains de leurs bureaux et de passer à un modèle de travail à distance permanent. La communication a toujours été au cœur de la réussite des organisations, et dans cette nouvelle normalité, il n’a jamais été aussi important de disposer de la bonne technologie pour soutenir une collaboration efficace.

Zero Trust : Akamai repense la sécurité

Ne pensez plus Akamai comme un simple CDN, mais comme un acteur de la cybersécurité à part entière. Voilà le message martelé par la direction de l’entreprise américaine lors de son événement Edge Forum.

Akamai a réuni 350 de ses partenaires et clients à Barcelone, à l’occasion de son Edge Forum. Comme le nom de la conférence le laissait présager, le terme Edge est revenu un nombre incalculable de fois. Car Akamai est « at the edge », en bout de réseau, au dernier kilomètre, ce qui lui donne une position idéale pour protéger non seulement les applis, les sites web et les datacentres, mais surtout l’entreprise au sens large. Ainsi Akamai se présente volontiers plus comme une entreprise de cybersécurité à part entière que comme un régulateur du trafic sur Internet. Alors que la société fête cette année ses vingt ans, elle s’interroge sur comment préparer les vingt prochaines années, à une époque où la sécurité est devenue une problématique centrale. « On a commencé à travailler sur la sécurité au début des années 2010. Quand on est arrivé sur ce marché, personne ne nous voyait là-dedans. Akamai, c’était du content delivery network », raconte Henri d’Oriola.

Si l’entreprise jouissait effectivement d’un positionnement qui lui permettait de s’imposer comme un acteur de la cybersécurité, en ce qu’elle est fréquemment en première ligne contre des attaques DDoS, il lui a été difficile de se faire reconnaître comme tel. Aujourd’hui encore, on associe plus Akamai au content delivery network qu’à la protection des applications et des réseaux.

Point de passage

Pourtant l’entreprise américaine se fait un nom dans le secteur. Selon le vice-président en charge de l’Europe du Sud, l’un des meilleurs indicateurs de cette progression aura été la fréquentation de son stand lors des Assises de la sécurité à Monaco. « La première année, il n’y avait personne sur le stand », se souvient-il. « On a eu une croissance exponentielle de la fréquentation. Maintenant, les Assises sont un de nos événemements les plus importants. » Autre indice, la sécurité est l’activité qui connait la plus forte croissance chez Akamai. En France, l’entreprise peut se targuer d’avoir attirer des grands comptes, à commencer par LVMH, qui utilise la quasi-totalité du portfolio de l’Américain. On y trouve la BNP pour la sécurisation de ses applications et de ses datacentres, Schneider, Airbus, Darty…

« Historiquement, nous avons beaucoup travaillé avec les commerçants en ligne à l’époque où on se bornait à faire du CDN. Mais depuis le panel s’est très largement élargi à mesure qu’on attaquait de nouveaux domaines comme la sécurité », précise Henri d’Oriola. « Cela nous a permis d’adresser des verticaux dans lesquels nous étions assez peu présents, la banque ou encore l’industrie. Ces domaines n’avaient pas les mêmes contraintes de trafic et de fréquentation des sites que l’e-commerce et notre offre à l’époque ne correspondait pas forcément au besoin qu’ils avaient. » Se lançant dans la sécurité, Akamai a commencé à travailler sur la protection des applications et des datacenters, avant de se diversifier : reconnaissance des bots malveillants avec Bot Manager, protection de l’utilisateur contre les domaines et IP vérolés avec Enterprise Threat Protector ou encore Enterprise Application Access, une solution d’accès aux applications d’entreprise. Cette dernière est au cœur de l’approche Zero Trust mise en avant par Akamai.

Aucune confiance

Ce concept est résumé très simplement par Robert Blumofe, vice-président exécutif chargé des plates-formes et general manager de la branche Entreprise chez Akamai : « Ne faites confiance à personne, vérifiez tout, contrôlez constamment. » Paranoïaque ? Peut-être, mais à l’heure où les attaques gagnent en ampleur et en nombre, le spécialiste des serveurs de cache y voient une nécessité. « Vous ne pouvez pas vous attendre à ce que le périmètre maintienne les mauvaises choses en dehors de l’entreprise. Le périmètre en entreprise est une notion désuète : les collaborateurs travaillent à distance, les applications sont dans le Cloud… », ajoute-t-il. C’est alors que EAA entre en scène. Concrètement, cet outil permet à un utilisateur d’accéder à une application sur le réseau de l’entreprise, notamment lorsqu’il est à l’extérieur. Là où un VPN est généralement utilisé, Akamai pointe le danger de cette méthode, prenant le cas d’un utilisateur « infecté par un malware, qui va accéder tout de même au réseau de l’entreprise via un VPN, permettant au programme malveillant de jeter un œil au réseau et applications de l’entreprise. » Sur scène, les ingénieurs en font la démonstration au moyen d’une extension de navigateur vérolée qui va scanner le réseau de l’entreprise afin d’en découvrir les failles.

Enterprise Application Access requiert pour sa part que l’utilisateur s’identifie avec Akamai Platform et l’Active Directory de l’entreprise. Une fois authentifié, la solution associe la session TLS de l’utilisateur avec les connecteurs Enterprise Connector pour fournir à travers la plate-forme Akamai un accès uniquement aux applications autorisées sur le réseau d’entreprise et à rien d’autre. Notons que, ce faisant, l’application n’est pas visible sur Internet. Lors de la démo, Tom Leighton, le CEO d’Akamai, prend la métaphore d’un château fort. Avec un VPN, une fois le pont-levis franchi, l’utilisateur a accès à l’ensemble de la forteresse, soit au réseau de l’entreprise.

EAA, pour sa part, lui donne ce qu’il a requis – et ce à quoi les règles de sécurité lui donnent accès – sans le laisser entrer dans le château. Robert Blumofe insiste sur scène sur l’absence, dans l’approche zero trust, de notions d’intérieur et d’extérieur. Et en profite pour souligner l’imbrication de ses différentes solutions pour fournir une approche holistique au zero trust, un cadre de sécurité qui fournit uniquement des applications et des données aux utilisateurs authentifiés et autorisés, permet l’inspection en ligne et la journalisation du trafic, identifie et bloque le trafic venant de bots et protège les sites et applications contre les logiciels malveillants. Henri d’Oriola prend une autre image : « Nous jouons un rôle de firewall : Akamai peut se situer comme le point de passage obligatoire de ce qui rentre et sort de chez le client. »

Profitant de sa position aux « extrémités » des réseaux et de son offre de sécurité, l’entreprise veut s’imposer sur ce marché, sans toutefois prétendre jouer sur le même terrain que les acteurs historiques, à l’instar d’un McAfee ou d’un Kaspersky. En France, Akamai est partenaire d’Orange et en particulier d’Orange CyberDéfense, une association lui permettant de se placer sur des appels d’offres auxquels il ne pourrait répondre seul. 

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Sécurité, Cloud

Vient de paraître

Ce Livre Blanc vous permet de découvrir toutes les étapes nécessaires pour choisir le prestataire informatique adapté à votre entreprise et ses enjeux.


Aujourd'hui, les Directeurs Comptables et Financiers ont envie de dématérialiser leurs factures fournisseurs. C'est plutôt l'idée de devoir s'intégrer à un environnement multi-ERP déjà existant qui les freine. Mais est-ce réellement une barrière ? Dans son nouveau Livre Blanc, Esker explore ce sujet. En le téléchargeant, vous découvrirez comment la dématérialisation peut être une aubaine plutôt qu'un fardeau.


Actuellement, il existe un gouffre entre les environnements informatiques traditionnels des entreprises et le cloud public. Tout diffère : les modèles de gestion, de consommation, les architectures applicatives, le stockage, les services de données.


Les avantages de l’architecture hyperconvergée étant de plus en plus reconnus, de nombreuses entreprises souhaitent l’utiliser pour des types d’applications variés. Cependant, son manque de souplesse pour une mise à niveau des ressources de calcul indépendantes de celles de stockage ne lui permet pas d’être utilisée plus largement.

Au cours de l’événement HPE Discover qui s’est tenu en juin 2019, HPE a répondu à cette préoccupation en présentant la plateforme HPE Nimble Storage dHCI.

Ce Livre Blanc IDC se penche sur les exigences du marché ayant stimulé le besoin de solutions HCI plus flexibles, puis il examine brièvement la solution HPE Nimble Storage dHCI en expliquant pourquoi elle répond à ce besoin.


Tous les Livres Blancs
Serverless

Serverless

En quelques années, le Serverless – ou informatique sans serveur – est devenu une nouvelle corde à l’arc des architectes logiciels et développeurs afin de créer des applications. La technologie est...

Le Cybercrime as a Service

Le Cybercrime as a Service

Le ministère de l’Intérieur a évoqué, dans son rapport annuel 2019 sur les menaces liées au numérique, le développement d’outils malveillants « clés en main ». Le...

Intégration continue

Intégration continue

Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à adopter les pratiques DevOps pour leurs projets informatiques. L’intégration continue (CI), le déploiement et la livraison en continu (CD) sont devenus partie...

RSS
hardcore black fuck
Afficher tous les dossiers

STOCKAGE : NVMe s'impose, Fichier et Objet se rapprochent, Solutions de stockage pour TPE/PME - La 5G... et après ? - Le LiFi au lycée - L'IA au service du recrutement - Cybersécurité : externaliser jusqu'où ? - Windows et Linux, la fusion continue - Les meilleurs outils pour les cours à distance - YesWeHack à l'assaut du monde - Rencontre avec Armand Thiberge, CEO de SendInBlue...

 

SÉCURITÉ DU SI ? UNE PRIORITÉ ! SASE, Ransomware, Cyberformation - Le cybercrime as a service -Supinfo : Pourquoi un tel naufrage ? - Comment Nvidia s'est imposé dans les datacenters - Accélérer le développement Python avec Hydra - PME et Multicloud : où en sommes-nous ? - Le Serverless s'impose dans les architectures applicatives...

 

POSTMORTEM cyberattaque région Grand Est - OUTILS : Endpoint Detection & Response, quel rôle doit jouer l'EDR pour protéger un parc informatique ? - Appliances firewall, l'essor de la virtualisation - CONFORMITÉ : Quelles conséquences pour les entreprises après l'annulation du Privacy Shield ? TECHNO : ORC, outil open source de collecte de données forensiques - TRIBUNE : Comment protéger les données à caractère personnel de ses collaborateurs tout en favorisant le télétravail ? - PROJETS : Campus Cyber, ça se précise !...

 

Afficher tous les derniers numéros
Derniers commentaires
Quelque 70 acteurs du numérique, dont les géants Google et Facebook, s'engagent, dans le cadre du collectif Quelque 70 acteurs du numérique, dont les géants Google et Facebook, s'engagent, dans le cadre du collectif "Tech For Good" lancé par Emmanuel Macron, à "prendre leurs responsabilités" pour "une juste contribution aux impôts" dans les pays où ils exercent. [Lire la dépêche...]

Des manifestants place Tahrir, au Caire, le 1er février 2011Jamais révolution n'avait autant rayonné. Grâce aux réseaux sociaux et aux smartphones, l'esprit du Printemps arabe a déferlé au Moyen-Orient et contribué à renverser des dictatures vieillissantes. Depuis, la contre-offensive numérique des Etats autoritaires a fait taire nombre de militants.  [Lire la dépêche...]

L'application TousAntiCovid sur un smartphone, le 28 octobre 2020 à ToulouseL'application TousAntiCovid a passé le cap des 10 millions d'utilisateurs, a souligné samedi dans un tweet Jean Castex, alors que les critères de distance pour alerter les personnes contacts avec des cas positifs de Covid-19 ont été élargis. [Lire la dépêche...]

Capture d'écran du producteur de musique qui s'exprime devant les médias, le 26 novembre 2020 pour raconter son tabassage par des policiersLancé début 2018 sur le modèle de Brut et d'AJ+, le jeune média en ligne Loopsider, 100% vidéo, vient de battre des records de viralité avec les images choquantes d'un homme noir passé à tabac par des policiers. [Lire la dépêche...]

Le coordinateur de l'UE pour la lutte contre le terrorisme Gilles de Kerchove lors d'un entretien à l'AFP à Bruxelles le 25 novembre 2020Les jeux en ligne peuvent servir à propager des idéologies extrémistes et même à préparer des attentats, alerte le coordinateur de l'UE pour la lutte contre le terrorisme Gilles de Kerchove dans un entretien à l'AFP, prônant une réponse européenne. [Lire la dépêche...]

Amazon Web Services (AWS), la filiale d'Amazon spécialisée dans les services de cloud à la demande pour les entreprises et particuliers, connaît une panne technique aux Etats-UnisAmazon Web Services (AWS), la filiale d'Amazon spécialisée dans les services de cloud à la demande pour les entreprises et particuliers, connaissait mercredi une panne technique, selon un avis posté sur son site internet. [Lire la dépêche...]

TikTok a jusqu'au 4 décembre pour vendre ses actifs américainsL'administration Trump a de nouveau accordé mercredi un délai supplémentaire d'une semaine à ByteDance, propriétaire chinois de l'application de vidéos légères TikTok, pour faire passer ses activités aux Etats-Unis sous pavillon américain. [Lire la dépêche...]

Les élections américaines sont un terrain miné pour Facebook, le réseau social déterminé à prouver qu'il est devenu un acteur responsable du processus démocratiqueL'élection américaine est passée, la transition avec le nouveau président timidement amorcée, mais cette période de tensions post-électorales a mis en évidence le problème des "super propagateurs" de désinformation sur Facebook, ces comptes qui amplifient des rumeurs infondées sur des fraudes électorales organisées par les démocrates. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

Salesforce convie ses utilisateurs et partenaires à sa conférence annuelle Dreamforce dans un format 2020 100% online et gratuit avec deux temps forts : dès le 2 décembre pour le keynote de Marc Benioff et du 14 au 17 décembre pour DreamTX, 4 jours d'ateliers et de démonstrations. En revanche pas de sessions de formation et de certification cette année. Organisé par Salesforce.

DREAMFORCE TO YOU : DREAMTX

Salesforce convie ses utilisateurs et partenaires à sa conférence annuelle Dreamforce dans un format 2020 100% online et gratuit avec deux temps forts : pour le keynote de Marc Benioff et du 14 au 17 décembre pour DreamTX, 4 jours d'ateliers et de démonstrations. En revanche pas de sessions de formation et de certification cette année. Organisé par Salesforce.

FIC

FIC FIC
Ayant pour thème cette année "Pour une cybersécurité coopérative et collaborative", le Forum International de la Cybersécurité occupe les 6, 7 et 8 avril 2021 le Grand Palais de Lille. Organisé par la Région Hauts-de-France et Euratechnologies, la Gendarmerie Nationale et CEIS.

READY FOR IT

La nouvelle édition de Ready For IT se déroule du 17 au 19 mai 2021 à Monaco (Grimaldi Forum) : conférences, keynotes, ateliers et rendez-vous one-to-one. Organisé par DG Consultants.
RSS
hardcore black fuck
Voir tout l'AgendaIT