X

News Partenaire

Tendances et stratégie Synology 2019

La directrice générale de Synology France dévoile les principales tendances et la stratégie de développement de l'entreprise pour l'année 2019.


MWC19 : La défense Huawei

Faut-il avoir peur du grand méchant Huawei ? L'équipementier chinois veut rassurer lors du Mobile World Congress et sortir les questions d'infrastructures et de sécurité des considérations politiques.

De gauche à droite, Minggang Zhang, Sébastien Gas et Weiliang Shi.

Hier en fin de journée, un petit panel de journalistes francophones était convié à une session de questions-réponses avec la direction de Huawei France. Le géant chinois, très présent sur le MWC avec ses trois stands, est en pleine opération séduction, alors que les Etats-Unis poursuivent l'entreprise en justice et qu'à travers le monde gouvernements et opérateurs expriment leur méfiance à son égard. Weiliang Shi, le directeur général de Huawei France, le souligne à plusieurs reprises : le géant chinois est transparent.

Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si est invité à ce briefing Sébastien Gas, directeur de l'innovation chez l'ESN britannique SCC et ancien directeur général adjoint de Flow Technologies, entreprises de services française mais aussi opérateur télécom. 

Pas une coïncidence non plus l'annonce de la signature mercredi prochain d'un nouveau contrat avec Monaco Telecom. L'opérateur monégasque, détenu par Xavier Niel, s'équipe déjà chez Huawei, qui a couvert le Rocher de ses antennes 5G aux termes d'un autre contrat signé en décembre. Monaco Telecom a tant confiance en Huawei qu'il l'a donc rappelé à ses côtés afin de « créer la plateforme » smart city de la principauté.

16 contrats en Europe

Car si Huawei fait face à la méfiance des autorités ici et là, il rappelle qu'il ne faut pas amalgamer Etats et opérateurs. Si aujourd'hui deux pays ont interdit Huawei de réseaux 5G sur leur sol, les Etats-Unis et l'Australie (la Nouvelle-Zélande ayant pour sa part rétropédalé), l'équipementier a d'ores et déjà signé 30 contrats commerciaux dans le monde entier, dont 16 en Europe, indique son directeur France. « Huawei a livré 40 000 sites » ajoute-t-il, dont un quart pour la seule Corée du Sud, ainsi qu'en Italie, en Allemagne ou encore en Espagne.

En outre, les gouvernements se méfient peut-être et certains opérateurs freinent des quatre fers, pourtant Weiliang Shi nous assure que « les clients sont confiants », tant et si bien qu'aucun contrat en cours « n'a été rompu ». Pourtant le directeur général de Huawei France reconnaît que l'image de l'entreprise a été écorné. D'où des efforts de transparence et de communication accrus, son très discret fondateur allant même jusqu'à donner deux interviews en l'espace d'un mois !

Au nom de la loi

Et cela commence par rassurer sur la législation chinoise. Celle de 2015 par exemple permet aux services du renseignement chinois d'exiger des entreprises sur son sol qu'elles leur fournissent des « données sensibles » sur leurs utilisateurs, clés de chiffrement des communication comprise. Mais seulement dans le cas de la lutte contre le terrorisme et la criminalité, indique Weiliang Shi. Minggang Zhang, le directeur général adjoint, précise que jamais à ce jour le gouvernement chinois n'a « sollicité » Huawei. « Et si nous sommes sollicités, nous refuserons ».

Un peu plus tôt, dans les allées du salon, un cadre d'un opérateur télécom étranger nous rappelait que de nombreux autres Etats sont dotés de législations similaires. Dans le cas des Etats-Unis, « les services de renseignement ne s'embarrassent pas de ces considérations » glisse-t-il, évoquant notamment les backdoors exploitées par la NSA dans le matériel d'un « célèbre » équipementier américain, matériel que l'on « trouve y compris dans le cœur de réseau de certains collègues, y compris en France ». De son côté, Weiliang Shi insiste : « Huawei est une société internationale, nous appliquons la loi des pays dans lequel nous nous trouvons. Aujourd'hui si Pékin nous demande de transférer des données de la France vers la Chine, c'est une violation de la loi, nous ne pouvons pas le faire ».

France : attention aux retards

Dans le cas de la France, c'est l'amendement à la loi PACTE qui fait parler de lui. Le texte prévoyait que le Premier Ministre autorise ou non « l’exploitation sur le territoire national des appareils permettant de connecter les équipements de clients au réseau radioélectrique mobile, qui par leurs fonctions présentent un risque pour l’intégrité, la sécurité et la continuité de l’exploitation du réseau ». Avec la possibilité de rejeter une demande d'autorisation si Matignon estime qu'il « existe un risque sérieux d’atteinte aux intérêts de la défense et de la sécurité nationale ». Si l'amendement a été rejeté par les sénateurs, qui déploraient l'absence d'étude d'impact, il a fait son retour hier par le biais d'un projet de loi.

Weiliang Shi déplore un « manque de transparence » introduit par cet amendement, puisque ce sera à l'exécutif, et non aux opérateurs, de décider de « la construction de l'infra dans tel département, telle région. Les opérateurs n'ont plus autant d'autonomie pour choisir qui les fournit ». Il pointe également du doigt les risques d'une baisse de compétitivité dans le cas où le nombre de fournisseurs se trouverait limité. Et pire encore de retard dans le déploiement de la 5G, Matignon ayant deux mois pour valider ou non une demande, l'examen « administratif » deviendrait cause « d'incertitude » pour les opérateurs. Minggang Zhang explique comprendre les appréhensions mais, à ses yeux, « sur ce sujet de sécurité, la vraie solution est technique, il faut instaurer un cahier des charges techniques pour adresser ces sujets de sécurité ».


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Mobilité


5G et sécurité

5G et sécurité

Des faiblesses subsistent dans certains protocoles hérités de la 4G et même de la 3G. Le niveau de sécurité de la 5G sera-t-il à la hauteur des enjeux ? Quelques éléments de réponse ici.

Solutions cloud on-premise

Solutions cloud on-premise

Le Cloud public s’invite dans les infrastructures privées des entreprises. Après Microsoft, c’est au tour d’AWS de proposer un service cloud public sous forme de serveur matériel. Est-ce là le moyen...

RSS
Afficher tous les dossiers

BIG DATA : la maturité ! marché, technologies, retours d'expérience - L'informatique du Grand Débat - Google & les DSI : des armes de séduction fatales ? - Dataops ou quand les méthodes agiles rencontrent le Big Data - Entretien avec Luc Julia, co-créateur de Siri - Tests assistants vocaux avec écrans...

 

CYBER-RÉSILIENCE : une question d'anticipation - Tendances 2019 : Edge, SD-Wan, Cloud hybride, collaboratif, IA/deep learning, Blockchain, SaaS - 5G enjeux sécurité - Cloud chez soi : idée géniale ou idiote ? - Fin des mainframes ? - Langages les plus buggés - Véhicules autonomes : les débouchés pour les informaticiens...

 

ENQUÊTE IAM / IAG : identité, la question de confiance - Cloud Act : Y a-t-il un problème ? - Le reCAPTCHA de Google est-il conforme au RGPD ? - Reportage Eset à Bratislava : À l’Est du nouveau - Les objets connectés, nouvelle cible privilégiée des pirates - Dans l’armurerie de Deutsche Telekom - Portrait John Fokker, tall guy, smart guy...

 

Afficher tous les derniers numéros

Ce guide est conçu pour aider les entreprises à évaluer les solutions de sécurité des terminaux. Il peut être utilisé par les membres de l'équipe de réponse aux incidents et des opérations de sécurité travaillant avec des outils de sécurité des points finaux sur une base quotidienne. Il peut également être utilisé par les responsables informatiques, les professionnels de la sécurité, les responsables de la conformité et d’autres personnes pour évaluer leurs performances. les capacités de l’entreprise en matière de cybersécurité, identifier les lacunes dans la sécurité des terminaux et sélectionner les bons produits pour combler ces lacunes.


Au cours de l'année 2018, VansonBourne a mené une enquête pour le compte de Nutanix afin de connaître les intentions des entreprises en matière d'adoption de clouds privés, hybrides et publics.

 


Pour gérer le risque informationnel et permettre à l'entreprise d'aller de l'avant, vous avez besoin d'une stratégie solide et d'un plan d'ordre en marche. RSA a développé ce livre blanc comme aide sur ces deux besoins. Il vous guide pas à pas pour mettre en place un programme de gestion des risques, basé sur des principes GRC éprouvés.


Plus facile à déployer et plus économique, découvrez le meilleur de la virtualisation et du PC dans un poste de travail de nouvelle génération.


Plus l'entreprise se numérise, plus le risque d'interruption s'accroît. Plus les architectures informatiques se complexifient (services de clouds publics et plateformes hybrides, mondialisation, personnalisation des TI...), plus les reprises après sinistre deviennent difficiles et coûteuses. Face à de tels enjeux, il est essentiel de se demander si l'approche traditionnelle, basée sur les reprises après sinistre, est encore véritablement appropriée.

Ce livre blanc passe en revue toutes les composantes et propose une approche originale pour ne plus subir d'interruption de services.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Apple veut se lancer dans le streaming videoApple devrait dévoiler lundi ses ambitions dans la vidéo en streaming et affronter les deux poids-lourds du secteur, Netflix et Amazon, en attendant que les géants de Hollywood, Disney et WarnerMedia, ne se jettent à leur tour dans la bataille. [Lire la dépêche...]

Le Parlement européen à Strasbourg, le 13 février 2019Les eurodéputés s'apprêtent à voter mardi sur la réforme européenne du droit d'auteur, l'heure de vérité pour ce texte très attendu par la presse et les artistes mais honni par les Gafa et les défenseurs de la liberté sur internet. [Lire la dépêche...]

Des manifestants défilent pour Des dizaines de milliers de manifestants ont défilé samedi partout en Allemagne pour "sauver internet", exhortant les eurodéputés à voter contre la future réforme européenne du droit d'auteur qu'ils jugent néfaste à la création en ligne. [Lire la dépêche...]

Apple CEO Tim Cook has been a critic of the US-China trade war that has spooked global marketsLe patron d'Apple Tim Cook a enjoint samedi Pékin de continuer à ouvrir son économie à l'heure où des rivaux chinois du géant informatique rognent ses  bénéfices tandis qu'il se retrouve au milieu du conflit commercial sino-américain. [Lire la dépêche...]

Des hommes parlent sur leur téléphone portable sur un marché d'Abidjan, le 23 juin 2009. 
Le numérique prend de plus en plus de poids dans la communication en Afrique, où des experts estiment qu'il devrait détrôner prochainement les médias traditionnels des annonceurs, télévision, affichage ou annonces dans la presse écrite. [Lire la dépêche...]

Annoncé depuis plusieurs années, le déploiement de la fibre et la commercialisation auprès du grand public dans les zones rurales se sont fortement accélérés sur l'année passée, à mesure que l'intérêt des grands opérateurs pour ces zones augmente. [Lire la dépêche...]

Le logo du site de partage de photos Pinterest, qui a annoncé vendredi son projet d'introduction boursière. Photo prise le 2 janvier 2014 à ParisL'application de partage de photos par centres d'intérêt Pinterest, qui revendique 250 millions d'utilisateurs, a dévoilé vendredi son dossier pour entrer en Bourse, selon les documents déposés auprès du gendarme de la Bourse. [Lire la dépêche...]

La vidéo du massacre de Christchurch a été diffusée largement sur Facebook en direct, passant outre ses systèmes de contrôle. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

LAVAL VIRTUAL

Salon des nouvelles technologies et usages du virtuel (réalité virtuelle et augmentée), Laval Virtual se tient du 20 au 24 mars 2019 à Laval (salle polyvalente, place de Hercé). Organisé par l'association Virtual Laval.

Nutanix propose .NEXT ON TOUR une série de 6 événements partout en France pour une découverte des dernières technologies cloud hybrides. 5ème étape à Nantes (Titan) le 26 mars de 8h30 à 17h. Organisé par Nutanix.

WINDEV TECH TOUR 24 est une série de séminaires gratuits 100% techniques autour des produits WINDEV, WEBDEV et WINDEV Mobile dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Paris (Gaumont Opéra) le mardi 26 mars de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.
WINDEV TECH TOUR 24 est une série de séminaires gratuits 100% techniques autour des produits WINDEV, WEBDEV et WINDEV Mobile dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Lille (Lomme) le mercredi 27 mars de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.

SSI SANTÉ

Le 7ème Congrès National de la Sécurité des SI de Santé a lieu du 2 au 4 avril 2019 au Mans avec pour thèmes : Europe & RGPD, cyber-insécurité, technologies & méthodes. Organisé par l'Apssis (Association Pour la Sécurité des Systèmes d'Information de Santé).
RSS
Voir tout l'AgendaIT