X

News Partenaire

Projet Big Data recherche chef d’orchestre de son IT

Les offres Big Data se développent, mais leur mise en œuvre induit des problématiques issues du digital. L’expertise d’Agarik sur l’exploitation informatique du Big Data a été choisie par différents clients.

MWC19 : La défense Huawei

Faut-il avoir peur du grand méchant Huawei ? L'équipementier chinois veut rassurer lors du Mobile World Congress et sortir les questions d'infrastructures et de sécurité des considérations politiques.

De gauche à droite, Minggang Zhang, Sébastien Gas et Weiliang Shi.

Hier en fin de journée, un petit panel de journalistes francophones était convié à une session de questions-réponses avec la direction de Huawei France. Le géant chinois, très présent sur le MWC avec ses trois stands, est en pleine opération séduction, alors que les Etats-Unis poursuivent l'entreprise en justice et qu'à travers le monde gouvernements et opérateurs expriment leur méfiance à son égard. Weiliang Shi, le directeur général de Huawei France, le souligne à plusieurs reprises : le géant chinois est transparent.

Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si est invité à ce briefing Sébastien Gas, directeur de l'innovation chez l'ESN britannique SCC et ancien directeur général adjoint de Flow Technologies, entreprises de services française mais aussi opérateur télécom. 

Pas une coïncidence non plus l'annonce de la signature mercredi prochain d'un nouveau contrat avec Monaco Telecom. L'opérateur monégasque, détenu par Xavier Niel, s'équipe déjà chez Huawei, qui a couvert le Rocher de ses antennes 5G aux termes d'un autre contrat signé en décembre. Monaco Telecom a tant confiance en Huawei qu'il l'a donc rappelé à ses côtés afin de « créer la plateforme » smart city de la principauté.

16 contrats en Europe

Car si Huawei fait face à la méfiance des autorités ici et là, il rappelle qu'il ne faut pas amalgamer Etats et opérateurs. Si aujourd'hui deux pays ont interdit Huawei de réseaux 5G sur leur sol, les Etats-Unis et l'Australie (la Nouvelle-Zélande ayant pour sa part rétropédalé), l'équipementier a d'ores et déjà signé 30 contrats commerciaux dans le monde entier, dont 16 en Europe, indique son directeur France. « Huawei a livré 40 000 sites » ajoute-t-il, dont un quart pour la seule Corée du Sud, ainsi qu'en Italie, en Allemagne ou encore en Espagne.

En outre, les gouvernements se méfient peut-être et certains opérateurs freinent des quatre fers, pourtant Weiliang Shi nous assure que « les clients sont confiants », tant et si bien qu'aucun contrat en cours « n'a été rompu ». Pourtant le directeur général de Huawei France reconnaît que l'image de l'entreprise a été écorné. D'où des efforts de transparence et de communication accrus, son très discret fondateur allant même jusqu'à donner deux interviews en l'espace d'un mois !

Au nom de la loi

Et cela commence par rassurer sur la législation chinoise. Celle de 2015 par exemple permet aux services du renseignement chinois d'exiger des entreprises sur son sol qu'elles leur fournissent des « données sensibles » sur leurs utilisateurs, clés de chiffrement des communication comprise. Mais seulement dans le cas de la lutte contre le terrorisme et la criminalité, indique Weiliang Shi. Minggang Zhang, le directeur général adjoint, précise que jamais à ce jour le gouvernement chinois n'a « sollicité » Huawei. « Et si nous sommes sollicités, nous refuserons ».

Un peu plus tôt, dans les allées du salon, un cadre d'un opérateur télécom étranger nous rappelait que de nombreux autres Etats sont dotés de législations similaires. Dans le cas des Etats-Unis, « les services de renseignement ne s'embarrassent pas de ces considérations » glisse-t-il, évoquant notamment les backdoors exploitées par la NSA dans le matériel d'un « célèbre » équipementier américain, matériel que l'on « trouve y compris dans le cœur de réseau de certains collègues, y compris en France ». De son côté, Weiliang Shi insiste : « Huawei est une société internationale, nous appliquons la loi des pays dans lequel nous nous trouvons. Aujourd'hui si Pékin nous demande de transférer des données de la France vers la Chine, c'est une violation de la loi, nous ne pouvons pas le faire ».

France : attention aux retards

Dans le cas de la France, c'est l'amendement à la loi PACTE qui fait parler de lui. Le texte prévoyait que le Premier Ministre autorise ou non « l’exploitation sur le territoire national des appareils permettant de connecter les équipements de clients au réseau radioélectrique mobile, qui par leurs fonctions présentent un risque pour l’intégrité, la sécurité et la continuité de l’exploitation du réseau ». Avec la possibilité de rejeter une demande d'autorisation si Matignon estime qu'il « existe un risque sérieux d’atteinte aux intérêts de la défense et de la sécurité nationale ». Si l'amendement a été rejeté par les sénateurs, qui déploraient l'absence d'étude d'impact, il a fait son retour hier par le biais d'un projet de loi.

Weiliang Shi déplore un « manque de transparence » introduit par cet amendement, puisque ce sera à l'exécutif, et non aux opérateurs, de décider de « la construction de l'infra dans tel département, telle région. Les opérateurs n'ont plus autant d'autonomie pour choisir qui les fournit ». Il pointe également du doigt les risques d'une baisse de compétitivité dans le cas où le nombre de fournisseurs se trouverait limité. Et pire encore de retard dans le déploiement de la 5G, Matignon ayant deux mois pour valider ou non une demande, l'examen « administratif » deviendrait cause « d'incertitude » pour les opérateurs. Minggang Zhang explique comprendre les appréhensions mais, à ses yeux, « sur ce sujet de sécurité, la vraie solution est technique, il faut instaurer un cahier des charges techniques pour adresser ces sujets de sécurité ».


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Mobilité

Zero Trust

Zero Trust

Si le terme n’est plus tout jeune, il revient en force depuis quelques mois. Zero Trust couvre tout un ensemble de processus, de pratiques et d’outils qui viennent s’inscrire dans un certain état d’esprit : la...

Transformation numérique

Transformation numérique

Petites ou grandes, la plupart des entreprises se sont lancées dans une mutation vers le numérique en digitalisant leurs processus. Mais que recouvre aujourd’hui réellement cette notion utilisée à toutes...

Meero

Meero

Qualifiée de « Uber de la photographie », la start-up française Meero poursuit sa croissance fulgurante avec une récente levée de fonds de 230 millions de dollars. Son succès, elle le doit à...

Le sport, vitrine des technologies

Le sport, vitrine des technologies

Le sport est envahi par la technologie à tous les niveaux. De l’entraînement du sportif à la mise en condition du supporter, jusque devant sa télévision, la technologie règne en maître....

RSS
Afficher tous les dossiers

CYBERSÉCURITÉ : Faut-il externaliser son SOC - Datacenters : des certifications pour y voir plus clair - Organisez vos workflows avec GitHub Actions - Transfo : pour l'agriculture, la rentabilité avant tout ! - Que deviennent les DataLabs ? - Emploi : la transformation numérique bouscule les recrutements des ESN...

 

TRANSFO NUMÉRIQUE : Schumpeter ou Solow ?... Destruction créatrice ou réorganisation ? - Cybersécurité : le modèle Zero trust - Les recettes tech de Meero - Devops : l'open source entre dans la normalité - Processeurs : AMD se détache ! - Infrastructure as Code : l'IAC avec Terraform - Emploi : Que valent les plates-formes pour freelances ?...

 

CLOUD MADE IN FRANCE : pure players, telcos, comparatif des offres - Libra, la monnaie Facebook - L'analytique mange le logiciel - ERP, dernier bastion du "on premise" ? -Les métiers de l'ANSSI - Blockchain : projets open source et langages - Le sport, vitrine des technologies - Rencontre avec Alexandre Zapolsky (Linagora)...

 

Afficher tous les derniers numéros
Les entreprises et les organismes publics se focalisent aujourd’hui sur la transformation numérique. En conséquence, les DevOps et l’agilité sont au premier plan des discussions autour des stratégies informatiques. Pour offrir ces deux avantages, les entreprises travaillent de plus en plus avec les fournisseurs de services de cloud public et développent désormais des clouds sur site à partir d’une infrastructure qui répond à trois exigences de base:
1. Agilité sans friction des ressources physiques
2. Systèmes de contrôle optimisant l'utilisation des ressources physiques et offrant un retour sur investissement maximal
3. Intégration des divers composants de l'infrastructure pour un provisionnement et une gestion des ressources automatisés.


Pour fonctionner, votre entreprise doit pouvoir compter sur une solution de sauvegarde efficace, essentielle dans un monde marqué par une croissance exponentielle des données. Vous devez à la fois accélérer vos sauvegardes et pouvoir y accéder plus rapidement pour satisfaire les exigences actuelles de continuité d’activité, disponibilité, protection des données et conformité réglementaire. Dans cette ère de croissance effrénée, les cibles sur bande hors site et autres approches traditionnelles sont simplement dépassées.


L’Intelligence Artificielle promet de révolutionner la perception de la cybersécurité au coeur des entreprises, mais pas uniquement. Ce changement de paradigme engage, en effet, une redéfinition complète des règles du jeu pour les DSI et les RSSI, ainsi que l’ensemble des acteurs de la sécurité.


Lorsque l'on déploie des postes de travail, ils ont généralement tous la même configuration matérielle et logicielle (avec certaines spécificités selon les services). Mais on ne peut pas toujours tout prévoir et il arrive par exemple que de nouveaux programmes doivent être installés ou n’aient pas été prévus. L’accumulation de logiciels « lourds » est susceptible de provoquer des lenteurs significatives sur un PC allant jusqu’à l’extinction nette de l’application. Ce livre blanc explique comment optimiser les performances au travers de 5 conseils rapides à mettre en place.


Ce guide est conçu pour aider les entreprises à évaluer les solutions de sécurité des terminaux. Il peut être utilisé par les membres de l'équipe de réponse aux incidents et des opérations de sécurité travaillant avec des outils de sécurité des points finaux sur une base quotidienne. Il peut également être utilisé par les responsables informatiques, les professionnels de la sécurité, les responsables de la conformité et d’autres personnes pour évaluer leurs performances. les capacités de l’entreprise en matière de cybersécurité, identifier les lacunes dans la sécurité des terminaux et sélectionner les bons produits pour combler ces lacunes.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Le patron de facebook Mark Zuckerberg défend son projet de monnaie numérique comme outil de lutte contre la pauvreté et comme une innovation nécessaire à la domination américaine du système financier mondialAssailli de toutes parts sur son projet de monnaie numérique, Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, s'est placé sur le terrain géopolitique pour défendre la Libra: elle permettra, selon lui, de "perpétuer la prédominance du système financier américain" dans le monde, notamment vis-à-vis de la Chine. [Lire la dépêche...]

Sous l'impulsion d'Adam Neumann, WeWork est devenu en quelques années un géant des bureaux partagésSon comportement parfois fantasque et une certaine folie des grandeurs auront finalement eu raison d'Adam Neumann, qui a dû capituler face à la pression croissante des investisseurs et quitter WeWork, l'entreprise qu'il a hissée au rang de géant des bureaux partagés. [Lire la dépêche...]

Un employé du nouveau centre de distribution d'Amazon, à Brétigny-sur-Orge en région parisienne, le 22 octobre 2019Des dizaines de tours jaunes contenant une multitude d'objets se déplacent sans jamais se heurter dans le nouveau centre de distribution français d'Amazon, un ballet orchestré par des algorithmes, mais qui s'appuie aussi sur des interventions humaines. [Lire la dépêche...]

Un taxi volant électrique de la société Volocopter survole Marina Bay à Singapour le 22 octobre 2019Un taxi volant électrique ressemblant à un drone a sillonné mardi le front de mer de Singapour, un vol d'essais pour cet engin qui pourrait à terme révolutionner les déplacements dans les villes saturées par la circulation. [Lire la dépêche...]

Logo de GoogleDepuis un mois, Google et la presse française s'affrontent sur l'application du "droit voisin", qui entrera en vigueur jeudi en France. Que prévoit ce droit, et pourquoi les nouvelles règles que Google a commencé à déployer, pour s'y adapter, lui valent-elles l'ire de la presse et du gouvernement? [Lire la dépêche...]

Combat dans Dix ans après le lancement de son unique production "League of Legends", le studio américain Riot Games compte innover avec de nouveaux titres et une série animée, sans pour autant délaisser l'univers de sa poule aux oeufs d'or, l'une des têtes d'affiche de la scène e-sport. [Lire la dépêche...]

Le scientifique français Louis Pouzin (d) reçoit un prix de la part de la reine d'Angleterre Elizabeth II, le 25 juin 2013 à LondresIl est l'un des inventeurs d'internet. A 88 ans, Louis Pouzin parcourt le monde pour défendre sa vision d'un "autre internet", qui a désormais l'appui de l'UE, de centres de recherches et d'entreprises technologiques. [Lire la dépêche...]

Liza Anokhina le 13 septembre 2019 à MoscouA seulement onze ans, Liza Anokhina était déjà reconnue dans la rue. Un an plus tard, elle fait partie des vedettes du web en Russie, avec 2,3 millions de fans sur Instagram. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

WEB SUMMIT

Le Web Summit réunit plus de 70000 participants et 1200 conférenciers du 4 au 7 novembre 2019 à Lisbonne (Portugal), Altice Arena & Fil. Organisé par Connected Intelligence Ltd.

BLOCKCHAIN

Conférence et exposition sur les applications d'entreprise de la blockchain à Paris, cité universitaire internationale, les 13 et 14 novembre 2019. Organisés par Corp Agency.

DREAMFORCE

Salesforce convie ses utilisateurs et partenaires à sa conférence annuelle Dreamforce du 19 au 22 novembre 2019 à San Francisco (Moscone Center). Organisée par Salesforce.

MAKER FAIRE

Du 22 au 24 novembre 2019, la Cité des sciences et de l’industrie à Paris accueille pour la Maker Faire Paris. Organisée par Leroy Merlin.
RSS
Voir tout l'AgendaIT