X

News Partenaire

Qualys VMDR : protéger efficacement & simplement toute son infrastructure IT

Dans le cadre de l’explosion du travail à distance, VMDR offre une protection renforcée y compris pour des postes de travail qui ne font habituellement pas partie du système d’information de l’entreprise. Durant les 60 prochains jours, la solution est offerte gracieusement à tout le monde, clients ou non de Qualys.

USA: l'alternative high-tech au mur à la frontière mexicaine fait aussi débat

Une alternative high-tech au mur voulu par Donald Trump? La proposition des démocrates d'une barrière virtuelle "intelligente" pour sécuriser la frontière avec le Mexique suscite la crainte d'une surveillance compromettant le respect des libertés individuelles.

Image d'illustration d'un drone photographié à New York le 5 août 2016

Le mois dernier, les législateurs démocrates ont soutenu l'idée d'une sécurité à la frontière "importante mais intelligente" sans "les coûts associés aux barrières physiques".

Certains projets de "mur virtuel" utilisant la technologie de start-up telles que Quanergy et Anduril Industries sont déjà à l'essai le long de la frontière américano-mexicaine. 

Ils sont basés sur des systèmes utilisant l'intelligence artificielle, des drones et d'autres outils électroniques pour remplacer le projet du président républicain d'ériger une barrière en acier ou en béton.

Les avantages d'une solution high-tech sont multiples: un coût bien inférieur, une mise en oeuvre plus rapide ainsi que des effets sur l'environnement moins marqués, selon ses promoteurs.

Pourtant des militants s'inquiètent de l'impact d'un déploiement à grande échelle de technologies susceptibles d'atteindre les libertés individuelles. 

L'un des risques, soulignent-ils, est de mettre en place un profilage basé sur les origines raciales et de rassembler des données de manière abusive.

Ils mettent en avant la possible utilisation d'algorithmes privilégiant par exemple "un ciblage basé sur le risque".

Ces outils pourraient "reproduire les préjugés de leurs programmateurs, accablant les communautés vulnérables, manquant de transparence démocratique et encourageant la collecte et l'analyse de quantités de données" indues, selon une lettre adressée récemment aux législateurs par 20 organisations incluant l'Union américaine des libertés individuelles, la Fondation de la liberté de la Presse ou le Centre national de droit de l'immigration. 

La lettre souligne également que des technologies telles que la reconnaissance faciale, vocale ou l'authentification de l'iris de l'oeil "soulèvent des inquiétudes importantes sur le respect de la vie privée".

"L'utilisation de la surveillance technologique, qui ne serait pas elle-même contrôlée, compromettrait les droits de la vie privée de tout un chacun", estime ainsi Elliot Harmon de la fondation Electronic Frontier, l'un des groupes signataires.

Vie quotidienne scrutée ?

Il cite l'accroissement de l'utilisation des drones, surveillant sans distinction toute personne présente près de la frontière, dont des citoyens américains et autres résidents en situation légale.

"La technologie n'est pas la panacée aux problèmes à la frontière", résume Mana Azarmi, du Centre pour la démocratie et la technologie.

"Si le Congrès décide de financer la technologie pour surveiller les gens à la frontière, un tel financement doit être conditionné à des mesures pour s'assurer du respect des droits", ajoute-t-il.

Ce débat émerge au moment où Donald Trump intensifie sa campagne en faveur d'un mur physique, même si un récent compromis entre parlementaires démocrates et républicains sur son financement comprend un montant qui serait bien inférieur aux cinq milliards de dollars voulus par la Maison Blanche.

Pour Matthew Feeney du centre de réflexion libertarien Cato Institute, un mur "intelligent" serait à bien des égards pire qu'un véritable mur.

"Il serait naïf de croire qu'un équipement de la patrouille de surveillance à la frontière ne prendrait pas en compte la vie quotidienne des Américains", estime-t-il dans un article de blog. 

Au contraire, pour Darrell West, qui dirige le Brookings Institution's Center for Technology Innovation, "plutôt que de dépenser beaucoup d'argent à embaucher de nouvelles personnes (dédiées à la surveillance à la frontière), il serait plus rationnel de déployer des capteurs, des caméras et des drones".

De son côté, le représentant républicain du Texas Will Hurd, dans un entretien à Rolling Stone, a qualifié le mur physique "de solution du troisième siècle". Il avance aussi des chiffres plaidant en faveur d'un mur virtuel: un mur intelligent coûterait 500.000 dollars par mile (1,6 km) contre 18 à 24 millions par mile pour une barrière en béton ou en acier.

"C'est une façon plus intelligente et plus efficace pour la barrière transfrontalière", conclut Darrell West.

Source : AFP - Rob Lever


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Tendances

Offres d'emploi informatique avec  Emploi en France
jooble

Datacenters sur le grill

Datacenters sur le grill

Véritable usine de production de l’économie numérique, le datacenter focalise les critiques des associations environnementales. Ces installations dont les plus grosses peuvent consommer jusqu’à une centaine...

Apps de messagerie

Apps de messagerie

Le succès d’une application de messagerie instantanée débute souvent dans une cour d’école et finit entre les mains… de PDG. De plus en plus de collaborateurs échangent des invitations, des...

Le lourd poids de la dette technique

Le lourd poids de la dette technique

Prévisible et bien souvent inévitable, la dette technique continue cependant de donner des sueurs froides aux développeurs. Le problème ne vient pourtant pas toujours du code, mais plutôt de la prise de...

RSS
Afficher tous les dossiers

GESTIONNAIRE DE MOTS DE PASSE : un outil indispensable ? - Pandémie & Tech : gagnants et perdants - Multicloud : réalité d'aujourd'hui, impacts sur l'infrastructure et l'applicatif - Project Reunion Microsoft - No Code/Low Code en plein essor - Cobol V6 - Cyberattaques Covid-19 - L'emploi au temps du Corona...

 

COMMUNICATIONS UNIFIÉES : une convergence accrue entre communication et collaboration - Réussir StopCovid ! - Énergie : les datacenters sur le grill - Le lourd poids de la dette technique - GitLab comme solution DevSecOps - Les femmes, avenir de la filière IT ? - Apps de messagerie, attention danger ? - Pôle IA Toulouse...

 

POSTMORTEM cyberattaque CHU Rouen - OUTILS : Cyber, le risque n°1 - SecNumCloud, référentiel de confiance - Techno : pourquoi il devient urgent de mettre en oeuvre des algorithmes post-quantiques - CAHIER SPÉCIAL : DPO externe, quelles conditions pour une prestation idéale ?...

 

Afficher tous les derniers numéros

Actuellement, il existe un gouffre entre les environnements informatiques traditionnels des entreprises et le cloud public. Tout diffère : les modèles de gestion, de consommation, les architectures applicatives, le stockage, les services de données.


Les avantages de l’architecture hyperconvergée étant de plus en plus reconnus, de nombreuses entreprises souhaitent l’utiliser pour des types d’applications variés. Cependant, son manque de souplesse pour une mise à niveau des ressources de calcul indépendantes de celles de stockage ne lui permet pas d’être utilisée plus largement.

Au cours de l’événement HPE Discover qui s’est tenu en juin 2019, HPE a répondu à cette préoccupation en présentant la plateforme HPE Nimble Storage dHCI.

Ce Livre Blanc IDC se penche sur les exigences du marché ayant stimulé le besoin de solutions HCI plus flexibles, puis il examine brièvement la solution HPE Nimble Storage dHCI en expliquant pourquoi elle répond à ce besoin.


Malgré des investissements massifs dans le développement à hauteur de près de 4 milliards de dollars l'année dernière, près de la moitié du temps consacré au DevOps est perdu dans la répétition des tâches et dans la logistique. Ceci fait que 90% des entreprises qui ont adopté ces pratiques sont déçues par les résultats, selon une étude publiée par le Gartner.


Découvrez dans ce livre blanc, les avantages des toutes nouvelles solutions NETGEAR, pour simplifier et rentabiliser vos déploiements, et gérer votre réseau à distance, où que vous soyez, au bureau ou en télé-travail.


OneTrust est une plateforme logicielle innovante de gestion de la confidentialité, de la sécurité des données personnelles et des risques fournisseurs. Plus de 4 000 entreprises ont choisi de faire confiance à cette solution pour se conformer au RGPD, au CCPA, aux normes ISO 27001 et à différentes législations internationales de confidentialité et de sécurité des données personnelles.

OneTrust vous propose de télécharger le texte officiel du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). Vous aurez également la possibilité de recevoir la version imprimée de ce texte, sous forme de guide pratique au format A5, spiralé, en complétant le formulaire.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Le dirigeant des Travaillistes britanniques Keir Starmer, le 3 juin 2020 à Londres Le parti travailliste britannique a décidé de se joindre au boycott publicitaire lancé contre Facebook pour exiger du réseau social qu'il fasse davantage pour lutter contre les contenus haineux, a annoncé dimanche l'une de ses responsables. [Lire la dépêche...]

E3 electronic entertainment expoExit le numéro deux, la DRH et le chef de l'unité canadienne: l'éditeur de jeux vidéo français Ubisoft, au cœur d'un scandale d'agressions et de harcèlement, a annoncé un remaniement spectaculaire de sa direction et promis des "changements majeurs dans sa culture d'entreprise". [Lire la dépêche...]

Le patron de Twitter Jack Dorsey à New Delhi en Inde en novembre 2018Le patron de Twitter Jack Dorsey va donner trois millions de dollars pour permettre aux maires de plusieurs villes des Etats-Unis d'expérimenter la mise en place d'un revenu universel, a-t-il annoncé dans un tweet. [Lire la dépêche...]

La reconnaissance faciale est de plus en plus utilisée par les forces de police et les agents de douane à travers le monde, ainsi que par des banques ou des magasinsLes régulateurs britannique et australien chargés de la protection des données ont annoncé une enquête conjointe sur la start-up américaine Clearview AI, dont la technologie de reconnaissance faciale suscite les inquiétudes. [Lire la dépêche...]

Photo transmise à l'AFP le 7 juillet 2020 par la Farmhouse Garden Animal Home montrant l'ânesse Buckwheat Devenue une vedette sur Zoom avec ses irruptions surprises - et payantes - au milieu de visioconférences,une ânesse a permis de renflouer les finances d'un refuge pour animaux de ferme au Canada, déserté de ses visiteurs pour cause de coronavirus. [Lire la dépêche...]

Des chercheurs d'emploi lors d'un événement Amazon en septembre 2019 à Crystal City en VirginieLes entreprises ne sont pas souvent prêtes à se lancer dans un examen de conscience sur la diversité - ou son absence - au sein de leur personnel, mais l'élan de colère provoqué par la mort de George Floyd aux Etats-Unis les a obligées à afficher leur solidarité avec les Afro-Américains, voire à faire des dons ou des promesses. [Lire la dépêche...]

Un rapport indépendant commandé par Facebook estime que les progrès effectués par le groupe sur le sujet des droits civiques sont obscurcis par quelques décisions Facebook a pris des décisions "problématiques" et "déchirantes" en matière de droits civiques, en particulier concernant des messages du président américain, conclut mercredi un audit indépendant mené à la demande du premier réseau social du monde. [Lire la dépêche...]

A l'heure où les géants Twitter et Facebook sont exhortés à surveiller les contenus qu'ils laissent circuler, les conservateurs américains qui s'estiment censurés par ces réseaux se ruent sur la toute jeune plateforme Parler, qui met en avant la liberté d'expressionA l'heure où les géants Twitter et Facebook sont exhortés à surveiller les contenus qu'ils laissent circuler, les conservateurs américains qui s'estiment censurés par ces réseaux se ruent sur la toute jeune plateforme Parler, qui met en avant la liberté d'expression. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

BIG DATA

Conférences et exposition sur le Big Data les 14 et 15 septembre 2020 à Paris, Porte de Versailles. Organisé par Corp Agency.

AI PARIS

Conférence, exposition et rendez-vous d'affaires sur l'intelligence artificielle à Paris, Porte de Versailles les 14 et 15 septembre 2020. Organisé par Corp Agency.

DOCUMATION

Congrès et exposition Documation du 22 au 24 septembre 2020  à Paris Porte de Versailles (Pavillon 4.3). Organisé par Infopromotions.

AP CONNECT

La 3ème édition d'AP Connect qui vise à réunir les innovations, technologies et solutions dédiées à la transition numérique des administrations publiques centrales et des collectivités territoriales a lieu les 22 et 23 septembre 2020 à Espace Grande Arche, Paris La Défense. Organisé par PG Organisation.

RSS
Voir tout l'AgendaIT
0123movie