X

News Partenaire

Work.com s'adapte aux différents métiers de l'entreprise

Selon le type de population dans l’entreprise, le centre de commande a une utilisation différente. Par ailleurs un module baptisé Employee Wellness Check permet de s'assurer que toutes les conditions sont réunies pour un retour serein au sein des locaux de l'entreprise.

Bullet Point : Le Cloud est le véritable moteur de la transformation

Il a tant fait débat. Les interrogations autour de la sécurité, des niveaux de services, du respect de la vie privée et tant d’autres sujets sont toujours présents mais, sans lui, rien dans la nouvelle révolution industrielle que nous vivons ne serait arrivé.

Le Cloud est véritablement le composant essentiel de cette transformation et son impact sur l’ensemble de l’économie est encore sous-estimé, car vu comme un simple outil ou encore comme dans certains commentaires du site L’Informaticien, « Un data center chez un autre ! Alors quoi de neuf avec cela ? » C’est méconnaître les conséquences d’avoir un centre de données chez un autre. Pourtant ces conséquences sont nombreuses et les retombées sur les entreprises, les personnes et l’industrie informatique ellemême sont immenses.

Des entreprises cherchant l’agilité

Jusqu’à présent les entreprises travaillaient avec un service informatique à ressources finies et chaque année, ou tous les 18 mois, les entreprises devaient recalibrer leurs besoins en puissance de calcul ou de stockage malgré de magnifiques plans directeurs à 3 ou 5 ans qui comme les plans de l’ère soviétique étaient totalement inadaptés à la réalité à laquelle était confrontée l’entreprise. Silos, empilement de technologies suivant les modes du moment corsètent les entreprises. Pour partie, le Cloud a libéré les entreprises de ce carcan en leur apportant la possibilité de se défaire de technologies obsolètes tout en conservant les outils pour continuer à faire leur métier. Suivant leurs besoins, elles peuvent adapter les capacités et les utilisations d’un simple data center chez quelqu’un d’autre à une plate-forme pour développer des applications spécifiques ou tout simplement utiliser une application sans avoir à s’occuper de maintenir en conditions opérationnelles l’infrastructure sous-jacente et la base de données nécessaire au fonctionnement de l’application. Elles sont ainsi devenues plus agiles et plus adaptables au contexte extérieur pour un coût raisonnable.

L’autre impact important du Cloud a été d’abaisser les barrières à l’entrée pour de nombreuses entreprises qui n’ont plus à dépenser au démarrage des sommes importantes pour commencer leur activité. Le modèle de paiement à l’utilisation leur permet d’ailleurs de faire suivre l’infrastructure ou la plate-forme au rythme de leur développement, qui tout le monde le sait, est loin d’être linéaire ! Aujourd’hui sans le Cloud, le concept de « start-up nation » voulu par notre gouvernement ne serait qu’un vœu pieu et le nombre de jeunes pousses présentes à Las Vegas pour le CES serait certainement bien moindre !

Les grands du Cloud d’aujourd’hui ont été aussi des « petits » au démarrage. L’industrie informatique ne leur fournissait pas les outils adéquats pour leur activité de volume sur des données non structurées. De plus, réaliser ce qu’ils souhaitaient avec les outils existants à l’époque n’auraient eu aucun sens économique devant les dépenses nécessaires pour mettre en place l’infrastructure et les applications pour faire tourner leur activité. Ils sont devenus, contraints et forcés, des innovateurs avec de nombreuses technologies qui sont aujourd’hui à la pointe et qui donnent toute sa valeur au Cloud d’aujourd’hui.

Des usages personnels en profond changement

Combien d’applications avez-vous installé avec un DVD dans la dernière année ? Dans les entreprises, la plupart des espaces de travail collectionnent les applications en ligne. Mobilité oblige, les utilisateurs ont la possibilité de se connecter à leur outil de travail depuis n’importe où, n’importe quand. C’est d’ailleurs un élément important pour gagner en productivité, ce dont a bien besoin notre économie face à la concurrence.

Même le « vulgum pecus » a un compte de messagerie en ligne sur un des différents Clouds publics. Il raconte sa vie sur les réseaux sociaux et recherche du travail par son réseau, et ce toujours en ligne. Les inquiétudes autour de sa vie privée, si elles sont présentes, comptent en fait bien peu. Après le scandale Cambridge, Facebook a perdu 9 millions d’utilisateurs réguliers aux États-Unis, une paille face au 1,49 milliard d’utilisateurs quotidien et aux 2,27 milliards d’utilisateurs actifs – se connectant une fois par mois pour produire du contenu sur la plate-forme. Les gouvernements ont bien l’idée d’encadrer cette nouvelle hydre aux multiples têtes. Cela semble une tâche proche de celle du rocher de Sisyphe. Mais pourquoi un tel engouement sur les outils en ligne ? Ils sont tellement simples à utiliser… On se connecte, on crée un compte par simple login/mot de passe et nous voilà en ligne pour joindre nos proches ou nos collaborateurs, pour utiliser l’application dont nous avons besoin. Il est d’ailleurs possible de trouver à peu près tout, que ce soit pour les loisirs ou pour compléter les outils fournis par notre entreprise. Face à la puissance de la simplicité des outils, les éditeurs d’outils d’entreprises ont perdu la partie. D’ailleurs leur interface devient souvent Facebook ou Google « like » !

L’industrie informatique se transforme aussi

L’impact le plus spectaculaire du Cloud est certainement celui qu’il a sur l’industrie informatique elle-même. Étonnant de voir comment l’ensemble de l’industrie, et surtout les plus réfractaires au début du Cloud, s’est ralliée à ce modèle ou à cette vague qui semble inarrêtable. Microsoft, Oracle et l’ensemble des constructeurs, éditeurs se convertissent à un modèle qui fait tomber dans les oubliettes de l’histoire les modèles de vente avec licences perpétuelles ou ayant pour but d’avoir la propriété d’un logiciel. Plusieurs acteurs de l’industrie ont d’ailleurs changé leurs équipes commerciales pour accélérer leur mutation vers le tout service.

L’impact le plus fort reste cependant celui qui affecte les partenaires de ces grands faiseurs de l’industrie. Le « channel », les revendeurs des produits connaissent eux-aussi de profonds changements pour s’adapter à cette nouvelle donne. Un débat récent au Club de la Presse Informatique B2B a permis de voir que la plus grande partie de l’industrie a largement fait évoluer ses partenariats commerciaux. Ces partenaires doivent convaincre de passer par eux plutôt que d’acheter le service directement auprès de l’offreur. Le fait même de vendre du Cloud doit être une conviction du partenaire, ce qui semble le cas dans notre pays selon une étude de Context Media cité lors de ce débat. Certains comme au début du Cloud trouvent toujours des raisons pour ne pas vendre des services dans le Cloud mais ils deviennent de moins en moins nombreux à rester sur le modèle « pousse boîte » des dernières années. Certains fournisseurs présents lors de ce débat résumaient d’ailleurs la situation par un changement conséquent d’une seule phrase : « Fewer but better », moins mais mieux. Malgré cela, ces « partenaires » sont devenus plus nombreux en France durant les dix-huit derniers mois. L’abaissement de la barrière d’entrée grâce au Cloud en est le premier moteur.

Article publié dans L'Informaticien n°174.



Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Débats, Bullet Points

Vient de paraître

Aujourd'hui, les Directeurs Comptables et Financiers ont envie de dématérialiser leurs factures fournisseurs. C'est plutôt l'idée de devoir s'intégrer à un environnement multi-ERP déjà existant qui les freine. Mais est-ce réellement une barrière ? Dans son nouveau Livre Blanc, Esker explore ce sujet. En le téléchargeant, vous découvrirez comment la dématérialisation peut être une aubaine plutôt qu'un fardeau.


Actuellement, il existe un gouffre entre les environnements informatiques traditionnels des entreprises et le cloud public. Tout diffère : les modèles de gestion, de consommation, les architectures applicatives, le stockage, les services de données.


Les avantages de l’architecture hyperconvergée étant de plus en plus reconnus, de nombreuses entreprises souhaitent l’utiliser pour des types d’applications variés. Cependant, son manque de souplesse pour une mise à niveau des ressources de calcul indépendantes de celles de stockage ne lui permet pas d’être utilisée plus largement.

Au cours de l’événement HPE Discover qui s’est tenu en juin 2019, HPE a répondu à cette préoccupation en présentant la plateforme HPE Nimble Storage dHCI.

Ce Livre Blanc IDC se penche sur les exigences du marché ayant stimulé le besoin de solutions HCI plus flexibles, puis il examine brièvement la solution HPE Nimble Storage dHCI en expliquant pourquoi elle répond à ce besoin.


Découvrez dans ce livre blanc, les avantages des toutes nouvelles solutions NETGEAR, pour simplifier et rentabiliser vos déploiements, et gérer votre réseau à distance, où que vous soyez, au bureau ou en télé-travail.


Tous les Livres Blancs
Yuka

Yuka

Près d’un quart des Français utilise cette application évaluant si un produit, alimentaire ou cosmétique, est bon pour la santé ! L’outil YuKa a changé le comportement de nombreux...

École 42

École 42

Fondée en 2013, l’École 42 s’est installée sur la plus haute marche du podium des «écoles de code», selon le classement CodinGame. Dirigée par Sophie Viger depuis la fin 2018,...

Apple préfère ARM

Apple préfère ARM

La rumeur courait depuis plusieurs années. Elle a été confirmée à l’occasion de la Conférence développeurs WWDC 2020 : Apple divorce d’avec Intel. Les futurs ordinateurs de la marque...

Culture & Numérique

Culture & Numérique

Si la culture a pu être aussi avidement consommée lors du confinement, c’est avant tout parce que le secteur n’a pas attendu la Covid-19 pour faire sa transformation numérique. Une transformation qui s’est...

Project Reunion

Project Reunion

Microsoft a dévoilé à l’occasion de sa conférence annuelle Build, dédiée aux développeurs, les tout premiers contours de Project Reunion. L’objectif recherché est de faciliter le...

RSS
hardcore black fuck malay hijab fuck big black dick
Afficher tous les dossiers

SÉCURITÉ DU SI ? UNE PRIORITÉ ! SASE, Ransomware, Cyberformation - Le cybercrime as a service -Supinfo : Pourquoi un tel naufrage ? - Comment Nvidia s'est imposé dans les datacenters - Accélérer le développement Python avec Hydra - PME et Multicloud : où en sommes-nous ? - Le Serverless s'impose dans les architectures applicatives...

 

POSTMORTEM cyberattaque région Grand Est - OUTILS : Endpoint Detection & Response, quel rôle doit jouer l'EDR pour protéger un parc informatique ? - Appliances firewall, l'essor de la virtualisation - CONFORMITÉ : Quelles conséquences pour les entreprises après l'annulation du Privacy Shield ? TECHNO : ORC, outil open source de collecte de données forensiques - TRIBUNE : Comment protéger les données à caractère personnel de ses collaborateurs tout en favorisant le télétravail ? - PROJETS : Campus Cyber, ça se précise !...

 

QUELLE IT POUR DEMAIN ? SaaS, Hybride, Shadow IT, Green IT... - Collaboration dans le Cloud : quelles alternatives à Office 365 ? - Intégration continue : les meilleurs outils et pratiques CI/CD - École 42 : le peer to peer learning ça fonctionne ! - Startups : les bonnes recettes de Yuka - 2010-2019 : la décennie qui changea l’information géographique...

 

Afficher tous les derniers numéros
Derniers commentaires
Plusieurs dizaines de petits sites internet français ont été touchés par une vague de piratages informatiques consistant à leur faire afficher des messages de propagande islamistePlusieurs dizaines de petits sites internet français ont été touchés par une vague de piratages informatiques consistant à leur faire afficher des messages de propagande islamiste, a constaté lundi l'AFP. [Lire la dépêche...]

Lee Kun-hee avant une audience devant le tribunal à Séoul, le 1er juillet 2008Le plus riche et le plus puissant industriel de Corée du Sud, Lee Kun-hee, décédé dimanche à l'âge de 78 ans, avait fait de Samsung Electronics un géant mondial des télécommunications, tout en menant une existence solitaire. [Lire la dépêche...]

Le Premier ministre français Jean Castex et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, le 23 octobre 2020 à BruxellesLe Premier ministre français Jean Castex a souligné vendredi à Bruxelles l'urgence d'une "régulation beaucoup plus forte" des réseaux sociaux, après la décapitation de l'enseignant Samuel Paty. [Lire la dépêche...]

Croquis d'audience montrant le Russe Alexander Vinnik (C) devant le tribunal correctionnel, le 19 octobre 2020 à ParisIl a été qualifié de "pirate extrêmement doué", "pionnier" des cyberattaques: dix ans de prison ont été requis vendredi contre le Russe Alexander Vinnik, jugé à Paris pour des escroqueries massives au bitcoin. [Lire la dépêche...]

Prototype d'Des sortes de capsules, individuelles, en duo ou prévues pour un vélo : le projet "Urbanloop" d'élèves ingénieurs lorrains pourrait se concrétiser dès 2024, à Nancy voire à proximité d'un site des jeux Olympiques de Paris. [Lire la dépêche...]

Une cour d'appel californienne a estimé jeudi qu'Uber et Lyft ont bien enfreint la loi de l'Etat qui veut les contraindre à requalifier leurs chauffeurs en employésUne cour d'appel californienne a estimé jeudi qu'Uber et Lyft ont bien enfreint la loi de l'Etat qui veut les contraindre à requalifier leurs chauffeurs en employés, mais les deux entreprises ont un sursis jusqu'à ce que les électeurs aient voté sur leur proposition alternative le 3 novembre. [Lire la dépêche...]

Alex Karp, le directeur général de Palantir, en 2019La société d'analyse de données Palantir travaille avec le gouvernement américain pour l'aider à suivre la production et la distribution dans le pays des futurs vaccins contre le Covid-19, suscitant des inquiétudes sur la gestion de données médicales. [Lire la dépêche...]

La nouvelle application L'application de traçage de contact StopCovid, controversée, très peu utilisée et peu promue par le gouvernement depuis sa sortie le 2 juin, est relancée sous une nouvelle forme jeudi, la reprise de l'épidémie ayant convaincu l'exécutif de son utilité potentielle. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

READY FOR IT

La nouvelle édition de Ready For IT se déroule du 17 au 19 novembre 2020 à Monaco (Grimaldi Forum) : conférences, keynotes, ateliers et rendez-vous one-to-one. Organisé par DG Consultants.

RSS
hardcore black fuck malay hijab fuck big black dick
Voir tout l'AgendaIT